Newer posts are loading.
You are at the newest post.
Click here to check if anything new just came in.

October 22 2017

11 entreprises du Grand Est à la pointe de l’innovation et de la connectivité au CES Unveiled Paris

Lilla Merabet, Vice-présidente en charge de la Compétitivité, du Numérique et de la Filière d’excellence, rencontrera la délégation d’entreprises du Grand Est qui participera au cinquième CES (Consumer Electronic Show) Unveiled Paris, le mardi 24 octobre prochain, de 14h à 19h, au Palais Brongniart à Paris.
Rendez-vous incontournable de l’innovation et des technologies grand public, cette journée rassemblera plus de 600 participants dont une délégation Grand Est composée d’une quinzaine de start-ups soutenues par la Région. L’objectif est de présenter aux entreprises présentes, ainsi qu’aux investisseurs et influenceurs, l’événement mondial CES® qui aura lieu du 9 au 12 janvier 2018 à Las Vegas.
Sur le même modèle que le CES Unveiled Paris, deux autres journées de présentation seront également organisées au dernier trimestre 2017, à Amsterdam et à New-York.

Le Salon CES® est l’événement mondial phare pour les nouvelles technologies destinées au grand public, dans de nombreux domaines tels que l’électronique de loisir, l’internet (dont l’internet des objets) et les télécommunications. Organisé par la Consumer Technology Association, qui regroupe plus de 2 200 sociétés parmi les marques les plus renommées sur le plan international, cet événement rassemble des entreprises et start-ups issues du monde entier. Depuis 50 ans, il joue le rôle de banc d’essai pour les innovateurs et les technologies de pointe. C’est sur cette scène mondiale que les innovations de prochaine génération sont présentées au marché.
L’édition 2017 a attiré près de 185 000 visiteurs professionnels (dont deux tiers d’Américains et un tiers issu de plus de 150 pays), et mobilisé plus de 4 000 exposants.

Cette opération s’inscrit dans les axes forts de développement de la politique régionale d’innovation, dans le cadre du SRDEII (Schéma Régional de Développement Économique, d’Innovation et d’Internationalisation) dont l’un des objectifs principaux est d’accélérer l’innovation et les transitions économiques dans le Grand Est. Des retombées sont attendues en termes de visibilité et d’attractivité pour le Grand Est, en particulier grâce au potentiel de développement et de notoriété que le CES® peut apporter aux entreprises régionales (qui bénéficient par ailleurs d’un programme de préparation et d’accompagnement proposé par CCI Grand Est).

Déroulé du CES Unveiled Paris, mardi 24 octobre :
  • 14h-15h45 Présentation de l’édition 2018 du CES® Las Vegas et des grandes tendances mondiales de l’électronique par Gary Shapiro, Président de la Consumer Technology Association (organisatrice du CES®)
  • 15h45-19h30 Présentation des exposants et de la délégation française – séquence de networking
Retrouvez le programme détaillé du CES Unveiled Paris sur 

Liste des 11 entreprises du Grand Est soutenues par la Région et exposantes au CES Unveiled Paris le 24 octobre
  • ACREOS (Hauconcourt - 57) : conception et fabrication de simulateurs pédagogiques d’apprentissage à la conduite.
  •  EXELIUM (Metz - 57) : conception et fabrication d'accessoires pour mobiles, tablettes et TV
  • FIZIMED (Strasbourg - 67) : développement de dispositifs médicaux connectés et notamment d’un dispositif pour la rééducation du périnée à domicile.
  • GAMESTREAM (Ludres - 54) : service de streaming de jeux vidéo, permettant de jouer aux meilleurs Hits sur TV sans matériel particulier.
  • HAPTIC MEDIA (Strasbourg - 67) : visualisation 3D de produit pour e-commerce et retail.
  • INNOVSANTE (Villers-Allerand - 51) : création de logiciels dans le secteur de la santé numérique et connectée.
  • LEVELS 3D (Rosières-près-Troyes - 10) : créateurs de l’application MyCaptR qui permet de numériser une pièce en 3 minutes pour les acteurs du BTP. A l’issue du scan, obtention du modèle 3D de la pièce, du plan 2D et des annotations virtuelles.
  • PROTOELECTRONIQUE (Rosheim - 67) : fabrication de prototypes de cartes électroniques en ligne.
  • QUANTMETRY (Strasbourg - 67) : conseil en data science, développe un outil pour la prévention et le traitement du lymphoedème (gonflement du bras survenant après le traitement de certains cancers).
  • SPHERE (Strasbourg - 67) : application de mise en relation/networking.
  • TALLYOS (Metz - 57) : mise au point et exploitation de tous systèmes de géolocalisation et d'aide à la gestion du temps, destiné aux ménages employant des salariés à domicile et aux entreprises ayant des employés itinérants.
  • VIVOKA (Metz - 57) : expertise en domotique. Création d'un box domotique.
En bleu : les entreprises exposantes au CES Las Vegas.
En rouge : les entreprises visiteuses au CES Las Vegas (participent à un programme de rendez-vous d’affaires sur place).




Avec une présence affirmée sur les événements régionaux, Climaxion, dynamique sur tout le Grand Est !

Cet automne, le programme Climaxion, mené par la Région Grand Est et l’ADEME autour de l’efficacité énergétique, des énergies renouvelables, de l’économie circulaire et des territoires durables sera présent et bien visible sur un grand nombre d’événements régionaux. 
Le grand public comme les professionnels bénéficieront ainsi, aux quatre coins de la région, de conseils, d’information voire de l’accompagnement des partenaires du programme et de
leurs conseillers et experts.


Tour d’horizon des prochains rendez-vous.
  • Du 20 au 23 octobre à Strasbourg (67) : SALON MAISON et TRAVAUX : Un salon pratique et concret pour tous les porteurs de projets qui peuvent y trouver conseils et expertises en matière de rénovation et d’agencement. Conférences et ateliers y sont organisés. Au Parc des expositions du Wacken à Strasbourg, de 10h à 19h.
  • Le 28 octobre à Forbach (57) : LE VILLAGE DE L’ÉNERGIE : Dans le cadre de la Fête de l’énergie, les Espaces Info-Energie et leurs partenaires se mobilisent afin de mieux faire comprendre au public les enjeux des économies d’énergie dans l’habitat. - Au Parc Explor Wendel de Petite-Rosselle, de 10h à 18h.
  • Le 8 novembre à Blotzheim (68) : JOURNÉE POUR LES COPROPRIÉTAIRES : Comment améliorer la performance énergétique d’une copropriété et quels sont les dispositifs d’aide actuels ? A partir d’un cas concret, présentation des éléments méthodologiques et financiers indispensables à la réussite de tout projet de travaux d’économie d’énergie. A la Maison des associations de Blotzheim, 45 avenue Nathan Katz, de 16h30 à 18h30. Inscription obligatoire sur eco.immo.grandest@gmail.com
  • Le 13 novembre à Metz (57) : JOURNÉE POUR LES COPROPRIÉTAIRES : Comment améliorer la performance énergétique d’une copropriété et quels sont les dispositifs d’aide actuels ? A partir d’un cas concret, présentation des éléments méthodologiques et financiers indispensables à la réussite de tout projet de travaux d’économie d’énergie. A la Maison de la Région Grand Est à Metz, Place Gabriel Hocquard, de 16h30 à 18h30. Inscription obligatoire sur eco.immo.grandest@gmail.com
  • Le 14 novembre à Mulhouse (68) : JOURNÉE DE SENSIBILISATION A LA GÉOTHERMIE : La géothermie basse énergie peut être mise en oeuvre quasiment partout pour le chauffage et le rafraîchissement de bâtiments d’habitation, tertiaires ou communaux. Ce colloque permettra de présenter aux professionnels les atouts de cette filière dans le contexte national de la transition énergétique et sera un lieu d’échanges privilégiés avec les différents acteurs. A l’Agence territoriale Sud Alsace à Mulhouse, 4 avenue du Général Leclerc, de 8h45 à 16h45.
  • Le 16 novembre à Châlons-en-Champagne (51) : COLLOQUE AUTOCONSOMMATION: Conférence régionale dédiée à l’autoconsommation photovoltaïque, pour produire, consommer et partager son électricité solaire. Des informations seront données sur l’appel d’offres national, les aides régionales, le nouvel arrêté tarifaire et le nouveau cadre réglementaire pour l’autoconsommation collective. A la Maison de la Région Grand Est à Châlons-en-Champagne, à partir de 14h. Entrée gratuite sur inscription en cliquant ici
  • Le 21 novembre à Villey-Saint-Etienne (54) : COLLOQUE RÉCUPÉRATION CHALEUR FATALE : Eaux de refroidissement, condensats, fumées, air chaud, buées ou vapeur sont autant de sources de chaleur industrielles souvent perdues, appelées aussi «fatales». Pourtant, des procédés pour la récupérer existent, permettant aux entreprises de réduire de façon significative leur facture énergétique. Ce colloque s’adresse aux industriels du Grand Est et présentera les solutions de récupération et de valorisation de chaleur fatale. Une visite de la papeterie Kimberly Clark et de son installation dédiée sera proposée. A Villey-Saint-Etienne (54). Entrée gratuite sur inscription en cliquant ici
  • Le 21 novembre à Mulhouse (68) : JOURNÉE POUR LES COPROPRIÉTAIRES : Comment améliorer la performance énergétique d’une copropriété et quels sont les dispositifs d’aide actuels ? A partir d’un cas concret, présentation des éléments méthodologiques et financiers indispensables à la réussite de tout projet de travaux d’économie d’énergie. A l’antenne de la Région Grand Est à Mulhouse, avenue du Général Leclerc, de 16h30 à 18h30. Inscription obligatoire sur eco.immo.grandest@gmail.com
  • Le 28 novembre à Nancy (54) : JOURNÉE POUR LES COPROPRIÉTAIRES : Comment améliorer la performance énergétique d’une copropriété et quels sont les dispositifs d’aide actuels ? A partir d’un cas concret, présentation des éléments méthodologiques et financiers indispensables à la réussite de tout projet de travauxnd’économie d’énergie. A la MJC Pichon, 7 boulevard du Recteur Senn à Nancy, de 16h30 à 18h30. Inscription obligatoire sur eco.immo.grandest@gmail.com
  • Le 30 novembre à Illkirch (67) : LE FORUM DU DÉVELOPPEMENT DURABLE : Après la plénière d’ouverture, des ateliers de partage d’expérience autour de la RSE et de thèmes variés : mobilité, économie de la fonctionnalité et de la coopération, finance, éthique. Les Trophées RSE récompenseront les bonnes pratiques des entreprises et organisation du Grand Est. A l’Illiade, 11 allée François Mitterrand à Illkirch. de 8h30 à 17h.
Plus d’informations sur : www.climaxion.fr

1ère opération commerciale Produits régionaux alimentaires Grand Est !

Les trois associations régionales des industries agroalimentaires : ARIA Alsace avec le concours de l’Agence d’Attractivité d’Alsace, ARIA Champagne-Ardenne le club i3A, et ARIA Lorraine Agria Grand Est s’associent avec le Centre E.LECLERC CREUTZWALD pour une première opération commerciale Grand Est des produits régionaux dans l’intérêt de nos entreprises. Chaque ARIA mettra en avant ses marques ou bannière collectives : Savourez l’Alsace – Savourez l’Alsace Produit du Terroir, Savourez la Champagne-Ardenne!, la Lorraine notre signature.
Pour cette première opération commerciale, les trois ARIA ont trouvé en E.LECLERC Creutzwald un partenaire idéal pour valoriser la richesse alimentaire des trois territoires. L’objectif est de permettre aux entreprises de mieux les distribuer dans leur territoire et en dehors. Pour le magasin, il s’agit de proposer une offre nouvelle et locale ; pour les clients il s’agit de découvrir de nouvelles saveurs des territoires voisins.

Plus de quarante entreprises participent à l’opération commerciale qui a lieu du 23 au 28 octobre 2017 au Centre E.Leclerc Creutzwald : produits d’épicerie sucrée, salée, liquides, produits frais, surgelés... Les entreprises sont pour la plupart adhérentes aux marques ou bannière collectives de chaque territoire.
Le magasin les valorisera en allée centrale. Une animations-cuisine Grand Est est prévue pendant 5 jours ; ainsi que des dégustations organisées par des entreprises. Un jeux concours fera gagner des lots de produits régionaux et des destinations touristiques dans les territoires Grand Est !

Les 3 associations régionales des entreprises agroalimentaires du Grand Est :
Les trois associations régionales des entreprises agroalimentaires, fortes de 300 adhérents, s’organisent depuis 1 an pour une synergie Grand Est la plus efficace possible, au service de leurs industries.
Des actions Grand Est sont programmées au sein de trois commissions Grand Est, mises en place en novembre 2016 : commissions Innovation Compétitivité / Promotion et Export / Emploi Formation Métiers. Chaque commission est constituée de deux dirigeants de chaque territoire, et d’un animateur, l’un des directeurs des 3 ARIA.
Chaque association continue en parallèle et de façon autonome ses actions de développement au coeur de son territoire.
La commission promotion et export est pilotée par l’animateur du club i3A ; elle a mis en place plusieurs actions depuis quelques mois, dont une réunion sur les négociations commerciales, une rencontre export en partenariat avec CCI International, et une rencontre salons nationaux avec CCI Grand Est où sera étudiée la visibilité de notre région dans les salons agroalimentaires.
Les trois associations font parties du Réseau des ARIA de France et adhèrent à l’ANIA, l’Association Nationale des Industries Alimentaires.
L’ARIA Alsace et « Savourez l’Alsace »
Labellisée grappe d'entreprises en 2010, l'Association Régionale des Industries Alimentaires (ARIA) Alsace défend, depuis plus de vingt ans, les intérêts des entreprises alimentaires et fédère les industriels alsaciens grands groupes internationaux, ETI, PME, coopératives et TPE).
Innovation et compétitivité, rayonnement à l’international et ancrage territorial sont les clefs de l’action de l’ARIA Alsace depuis plus de 20 ans. L’association professionnelle accompagne les PME de la région pour le déploiement de leurs innovations en France et à l’étranger. Fondée en 1994, l’ARIA Alsace défend les intérêts économiques, industriels et commerciaux des industries alimentaires alsaciennes, assure par ailleurs leur représentation auprès des pouvoirs publics, administrations et instances nationales et régionales. Elle compte 150 industries alimentaires qui emploient plus de 18 000 personnes en emploi direct.
Présidée par Manou Heitzmann-Massenez depuis 2008, l’ARIA Alsace bénéficie d’un nouveau plan de dynamisation qui s’inscrit dans une démarche de développement économique régional cofinancée par l’Europe, l’Etat et la Région Grand Est.
L’ARIA Alsace assure la promotion du savoir-faire et des produits régionaux en France et à l'international, notamment à travers la marque bannière « Savourez l'Alsace », qui recense plus de 2500 références accréditées auprès de 60 entreprises engagées dans la démarche. Avec ses produits liquides, carnés, sucrés, ses pâtes, ses bretzels, ses condiments, l'industrie alimentaire alsacienne décline une offre inégalée de repas complet « de l'apéritif au digestif », sans oublier le petit déjeuner!
Portée par Alsace Qualité, la marque a été déclinée en « Savourez l’Alsace Produit du Terroir », valorisant ainsi les produits agricoles bruts locaux et des produits transformés intégrant un maximum
de matières premières locales.
  • L’Agence d’Attractivité de l’Alsace (AAA) est une association à but non lucratif, créée à l’initiative de l’ancienne Région Alsace, qui a pour objet d’assurer l’attractivité économique et touristique de l’Alsace dans le monde. L’AAA travaille régulièrement à la mise en avant des produits « Savourez l’Alsace », en relation avec l’ARIA Alsace et « Savourez l’Alsace Produit du Terroir » en relation avec Alsace Qualité.
Comment obtenir la marque :
Un comité d’accréditation propre à chacune des marques délivre des attestations d’accréditation en contrepartie du respect d’un cahier des charges précis et d’une redevance.
Ces deux comités d’accréditation sont composés d’industriels (pour « Savourez l’Alsace ») ou de représentants des filières agricoles (pour « Savourez l’Alsace Produits du Terroir ») et d’un représentant de la Chambre d’Agriculture, de l’INAO, de l’ARIA, du Conseil Régional Grand Est et de l’AAA.

Agria Grand Est et « La Lorraine notre signature »
L’association Agria Grand Est participe depuis plus de 30 ans au développement économique et technologique des entreprises agroalimentaires et agro ressources régionales.
Construite par – et pour – les industriels, l’association a pour objectif de réunir les compétences pour agir mieux et plus vite. Pour ce faire, Agria Grand Est travaille étroitement avec l’Université de Lorraine (en particulier l’Ecole Nationale Supérieure Agronomie et des Industries Alimentaires - ENSAIA),les instances publiques (Conseil Régional, Direction Régional de l’Agriculture, l’Agroalimentaire et Forêt, ADEME, BPI, les chambres consulaires...) mais également avec les structures nationales comme l’Agence de Coordination Technique des Industries Agroalimentaire

  • (ACTIA) et l’Association Nationale des Industries Alimentaires (ANIA).
L’action d’Agria Grand Est est basée sur quatre axes stratégiques forts : l’innovation, l’investissement, l’emploi et la formation des salariés, la promotion des produits alimentaires.
Agria Grand Est est composée d’une équipe pluri disciplinaire de 7 salariés qui chaque jour oeuvrent pour accompagner les entreprises régionales dans leur projet. Chaque année, ce sont + de 200 visites en entreprises réalisées. Ce rôle de grande proximité permet à Agria Grand Est de compter sur la fidélité de plus d’une centaine d’entreprises adhérentes.
  • La Lorraine notre signature : Pour la santé de votre région, consommez 5 produits lorrains par jour !
Depuis plus de 10 ans, les produits agréés la Lorraine notre signature sont facilement repérables grâce au logo aux trois alérions lorrains. Cet identifiant est le garant d’une fabrication en Lorraine, basée sur des matières premières issues, si possible, en Lorraine, et dans le respect de norme de sécurité, de qualité de fabrication et d’hygiène. Aujourd’hui, ce sont plus de 1700 produits labellisés et plus de 140 entreprises (fabricants et distributeurs) engagées dans cette démarche collective.
Consommez des produits La Lorraine notre signature, c’est valoriser les savoir-faire lorrains et surtout défendre les emplois en région!
La Lorraine notre signature compte sur une communauté de plus de 23 000 fans Facebook ! C’est pourquoi, la démarche se veut toute l’année présente au travers d’un plan d’actions en lien direct avec les consommateurs : animation magasins, salons grand public, présence sur réseaux sociaux, ateliers culinaires, etc…

Le club i3A et « Savourez la Champagne-Ardenne ! »
Le club i3A est l’Association régionale des entreprises agroalimentaires du territoire Champagne- Ardenne. Le club i3A a été créé en 2006 à l’initiative de dirigeants du secteur. Il regroupe aujourd’hui
52 adhérents de l’industrie agroalimentaire, de la TPE au grand groupe, de l’amont à l’aval, du
monde coopératif au secteur privé.
Les adhérents réalisent globalement 5,2 milliards d’euros de chiffres d’affaires et emploient 7500
personnes.
Missions du club i3A :
- fédérer et représenter les IAA du territoire Champagne-Ardenne,
- promouvoir les produits auprès des différents circuits de distribution par la dynamique commerciale en région et à l’export, avec la bannière collective « Savourez la Champagne- Ardenne ! » : opérations commerciales, rencontres acheteurs…
- dynamiser l’emploi et l’attractivité des métiers,
- augmenter la compétitivité de nos entreprises par des rencontres et des projets sur le développement commercial, la qualité, l’innovation, la logistique, le développement durable…
2 membres associés : CCI de Troyes et de l’Aube et Chambre d’Agriculture de l’Aube
Partenaires financiers principaux : Conseil régional, Draaf
Le club i3A est présidé par Angélique Guilleminot depuis le 21 septembre 2017. Elle succède à Sandrine Simonnot présidente depuis 2014. Angélique Guilleminot est également élue de la CCI Grand Est. 
« Je souhaite contribuer au développement de nos entreprises agroalimentaires, au sein d’un club convivial, en synergie avec nos homologues de Lorraine et d’Alsace pour une dynamique agroalimentaire Grand Est la plus efficace possible au service de nos entreprises. »
  • « Savourez la Champagne-Ardenne ! » est une bannière collective, créée par les entreprises du club i3A, en partenariat avec le Conseil régional. « Savourez la Champagne-Ardenne ! » valorise les produits régionaux du territoire en magasin. Ce sont des petites ou moyennes entreprises, la plupart familiales, sélectionnées pour la qualité de leur travail et leur savoir-faire. 30 entreprises et plus de 500 produits sont représentés.


Le magasin E.LECLERC CREUTZWALD :
Le magasin est l’un des plus grands hypermarchés de l’enseigne dans le Grand Est avec 9300 m² ; c’est le 4ème magasin SCAPALSACE.
Moderne et ambitieux, il est un point d’entrée essentiel vers les magasins de l’enseigne dans le grand Est.
Ancré dans son territoire depuis plus de 50 ans, il travaille en synergie avec les acteurs de la nouvelle région. Le Centre E.Leclerc Creutzwald emploie aujourd’hui plus de 450 employés sur l’ensemble des sites qui le compose : Hypermarché et Brico Jardi E.Leclerc à Creutzwald et E.Leclerc Drive à Saint-Avold.
Fabrice Beck est PDG du Centre E.LECLERC Creutzwald.




500 maisons rénovées basse consommation : Première publication des enseignements opérationnels des programmes Je rénove BBC en Alsace !

Le 10 octobre dernier, Anne-Michèle Delange Directrice régionale déléguée ADEME Grand Est, Ludmila Gautier, Représentante territoriale Alsace, EDF Délégation régionale Grand Est et Christian Curé, Directeur technique territoire et ville du Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement), ont présenté la première publication sur les enseignements opérationnels des programmes Je rénove BBC (JRBBC).

LES PROGRAMMES JE RÉNOVE BBC

La maison individuelle demeure le mode de logement préféré des Français. S’intéresser à la rénovation énergétique de ce type d’habitat, comme l’ont fait la Région Grand Est, EDF, ÉS et l’ADEME sur le territoire alsacien au travers de ces programmes relevait donc du réalisme économique et sociologique, mais également de la nécessité environnementale : l’habitat représentant actuellement 40% des dépenses d’énergie et 25% des rejets de CO2.

Le pari était de rénover 500 maisons individuelles, avec pour objectifs la maîtrise de la facture énergétique des ménages et la réduction des émissions de CO2 et des consommations d’énergie. Un engagement financier conséquent de la part des partenaires : 8 millions d’euros au total et une équipe de 8 experts EDF et ÉS pour l’accompagnement des actions de rénovation énergétique des maisons.
Pari tenu ! 
500 maisons individuelles ont bien été rénovées selon les standards de la basse consommation entre 2009 et 2017. Les consommations et les factures énergétiques ont été divisées en moyenne par 3 et ce sont plus de 5 000 tonnes de CO2 par an qui ne sont plus émises dans l’atmosphère, soit l’équivalent des émissions de 2 200 voitures qui parcourent 15 000 km par an ! Autre effet positif, la valeur de la maison BBC est elle aussi en hausse, avec une progression estimée entre +5 et +35%.

UNE MONTÉE EN COMPÉTENCE DES PROFESSIONNELS

En bonus : une large montée en compétence des professionnels du bâtiment impliqués dans ces programmes. En effet, les programmes JRBBC ont permis à la filière professionnelle de se structurer et de monter en qualité. Plus de 100 maîtres d’oeuvre ont été formés sur les chantiers. Un référentiel technique simplifiant leur travail a été défini, leur permettant de suivre une méthode éprouvée.
Il met notamment l’accent sur les travaux d’enveloppe en agissant sur les principaux leviers que sont l’isolation et l’étanchéité à l’air. Sur ce dernier point, un gros travail de sensibilisation a été effectué, avec tests de performance et contrôles de chantier.
Ainsi, les programmes JRBBC ont fait évoluer les pratiques, mettant davantage l’accent sur une conception très rigoureuse en amont des chantiers afin d’avoir l’assurance du résultat. Ils ont mis en avant une logique de travail : d’abord agir sur l’enveloppe, l’isolation et l’étanchéité pour améliorer les performances thermiques d’une maison. La modernisation du système de chauffage ne vient qu’ensuite.
Il est à noter également que les opérations de rénovation menées ont concerné des maisons de toutes les époques et de tous types, de la maison alsacienne du 19e siècle au pavillon des années 1980, intégrant leurs profils et leurs contraintes.

UNE PUBLICATION QUI SOULIGNE L’EXEMPLARITÉ DES PROGRAMMES

Aujourd’hui, les programmes JRBBC font référence au niveau national. Et ce n’est pas fini.
Le nombre conséquent de rénovations menées et la richesse des retours d’expérience enregistrés ont décidé EDF et le Cerema à publier les enseignements opérationnels exceptionnels qui découlent des programmes JRBBC.
Performance énergétique et de l’enveloppe, systèmes de chauffage, d’eau chaude sanitaire et de ventilation, bilan carbone, qualité de l’air intérieur… les enseignements techniques sont concrets et directement opérationnels.
La publication fait notamment ressortir les principaux enseignements des programmes : le facteur 4 a été atteint sur le CO2. Pour cela, la priorité qui doit être mise sur les travaux d’enveloppe, comme souligné plus haut, et l’importance d’une approche globale de la mise en oeuvre, avec une coordination des travaux en conséquence. Il est nécessaire de considérer l’impact des différents lots de travaux, qui interagissent les uns par rapport aux autres, et cette approche globale doit être réalisée par un acteur ou un groupement d’acteurs ayant une vision générale des problématiques énergétiques appliquées aux bâtiments. Des questions demeurent sur le modèle économique des opérations.

Première publication de ce type en France, gratuite et disponible sur Internet, elle permettra aux professionnels et aux décideurs de tout le territoire de faire progresser la pratique de la rénovation.
A télécharger sur : http://www.certu-catalogue.fr/


Les Trophées du Grand BEst, c'est 9 novembre 2017, à Strasbourg !


L’Union des Conseils en Communication du Grand Est organise son premier grand événement

En octobre 2016 naissait l’Union des Conseils en Communication du Grand Est (UCC Grand Est), syndicat professionnel visant à fédérer les agences-conseils en communication des trois territoires du Grand Est.
Aujourd’hui forte d’une quarantaine de membres, l’UCC Grand Est annonce l’organisation d’ un événement rassemblant agences conseils et annonceurs alsaciens, lorrains et champardennais : les Trophées du Grand BEst.

Les Trophées du Grand BEst récompenseront les campagnes les plus créatives et les plus pertinentes réalisées entre le 1er juillet 2016 et le 30 juin 2017 par les agences conseil en communication, agences digitales, événementielles ou de relations publics domiciliées dans le Grand Est, membres ou non de l’UCC. 
Les dossiers seront examinés par un jury composé de neuf professionnels du Grand Est (trois par territoire) et représentant le monde économique de la région.
La remise des prix se déroulera lors d’une soirée organisée le jeudi 9 novembre prochain, à l’auditorium de la Cité de la Musique et de la Danse de Strasbourg.

A propos
Dans UCC, le C qui compte est celui du conseil, dans le spectre très large des activités des agences au service des entreprises et des collectivités. Une activité de conseil dont chaque membre est garant, au titre de la charte éthique sur laquelle il s’engage lors de son adhésion.
L’UCC Grand Est est donc une offre de compétences et d’expertises à 360° qui permet de répondre à tous les défis de la communication, au bénéfice d’une relation agences-annonceurs toujours plus professionnelle et résolument gagnant-gagnant.
En tant que syndicat professionnel, l’UCC Grand Est développe également des services pour ses adhérents, notamment sur les questions juridiques (code des marchés publics, droits d’auteurs, obligation de formation…) et vise à accroître la visibilité des agences-conseils sur son territoire régional et au-delà.


Les membres de l’UCC Grand Est
Advisa. Agence Pulsi. Andromaque. Billiotte and Co. Be Happy. BKN. Blue Boat. Citeasen. Epsilon
Global Com. Goodway. Grafiti. Grandvoile. Groupe Get. Horizon Bleu. Idealice. Infra Creative Workshop. Inukshuk. Joli Rouge. Les Creatonautes. Oxygen. Novembre. Passe-Muraille. Publicis Activ. Rezau Est. Reymann. Sleak. Speedi Rychi Nylon. Sur les Toits. Terre d’info. Tiz. Triptik. Trois et plus. Via Storia. VO.
Et leurs partenaires : Mediarun. Non Stop Media. Decaux.


October 08 2017

44èmes Olympiades des Métiers : 10 jeunes du Grand Est représentent la France à Abu Dhabi !

Atissar Hibour, Présidente de la Commission Lycées et Apprentissage, et Véronique Marchet, Présidente de la Commission Formation Professionnelle, se rendront aux finales internationales des 44èmes Olympiades des Métiers « Worldskills Competition 2017 », qui se dérouleront du 14 au 19 octobre, à Abu Dhabi, aux Emirats Arabes Unis.
Créées à l’image des Jeux Olympiques, les Olympiades des Métiers sont un événement mondial de mise en valeur de l’excellence dans les métiers. Elles permettent aux meilleurs jeunes professionnels du monde entier, âgés de moins de 23 ans, de réaliser, lors d’une compétition internationale, en public et en un temps limité, une démonstration technique de leur métier. Le concours présente ainsi une vision concrète des professions et des compétences actuelles dans plus de 50 métiers du secteur de l’économie (agriculture, alimentation, automobile, bâtiment et travaux publics, industrie, nouvelles technologies, services et maintenance).

Cette 44e édition des Olympiades des Métiers accueillera durant trois jours de compétition 1200 candidats issus de 77 pays. Parmi eux, 10 jeunes médaillé d’or de l’équipe des Métiers du Grand Est représenteront la France à ces finales internationales. 
Il s’agit de :
  • Romain Kauffmann, médaillé d’or en Ébénisterie. Âgé de 20 ans, il est en contrat d’apprentissage au CFA d’Eschau (68),
  • Cédric Clauss, médaillé d’or en Paysagisme. Âgé de 21 ans, il est scolarisé au CFA de Roville-aux-Chênes (88) en contrat d’apprentissage,
  • Lucas Meyer, médaillé d’or en Paysagisme. Il a 21 ans et est scolarisé au CFA de Roville-aux-Chênes (88) en contrat d’apprentissage,
  • Florian Long, médaillé en Mécatronique. Âgé de 24 ans, il est diplômé de l’INSA à Strasbourg (67), actuellement salarié,
  • Antonin Romano, médaillé d'or en Mécatronique. Il a 23 ans et est diplômé de l’INSA à Strasbourg (67), actuellement salarié.
  • Anthony Chatelain, médaillé d’or en Menuiserie. Il a 22 ans et est en contrat d’apprentissage au CFA du BTP Vosges à Arches (88).
  • Kerim Ibis, médaillé d’or en Mode et création. Âgé de 20 ans, il est étudiant au lycée Rostand à Strasbourg (67).
  • Julien Heyer, médaillé d’or en Production industrielle en équipe. A 21 ans, il est en contrat d’apprentissage au CFAI d’Alsace à Reichshoffen (67).
  • Aurélien Siat, médaillé d’or en Production industrielle en équipe. Il a 24 ans et est actuellement salarié.
  • Théo Marchandeau, médaillé d’or en Production industrielle en équipe. Âgé de 22 ans, il étudie à l’INSA à Strasbourg (67).
A travers cette compétition, la Région s’engage aux côtés de ses partenaires professionnels et académiques à promouvoir les métiers et la formation professionnelle, l'excellence et la qualification. Cette dynamique unanimement partagée et portée depuis de nombreuses années avec les réseaux Olympiades des territoires alsacien, champardennais et lorrain, s’inscrit pleinement dans les priorités définies par la politique régionale en faveur de l’éducation et de la formation professionnelle : la valorisation de la jeunesse et des métiers ainsi que la promotion des formations professionnelles.

Retour sur les 44èmes Olympiades des Métiers en Région Grand Est
La 44e édition des Olympiades des Métiers a débuté en Région Grand Est à la fin de l’année 2015. Plus de 600 jeunes filles et garçons, âgés de moins de 23 ans s’y sont inscrits. Des épreuves de pré-sélection ont ensuite été organisées en Alsace, en Champagne-Ardenne et en Lorraine au premier trimestre 2016.
En partenariat avec la Région Grand Est, les organisations professionnelles et les établissements de formation se sont fortement mobilisés pour la réussite et le bon déroulement des sélections. 230 candidats se sont ainsi qualifiés pour les finales régionales organisées d’avril à juillet 2016 dans toute la région.
Ils sont 170 à avoir décroché une médaille. Les 57 médaillés d’or ont intégré l’équipe des métiers du Grand Est qui s’est particulièrement distinguée lors de la finale nationale en mars dernier à Bordeaux : 12 compétiteurs du Grand Est ont décroché une médaille d’or dans 7 métiers, 6 ont obtenu une médaille d’argent dans 5 métiers, 4 candidats ont été médaillés de bronze et 13 ont obtenu une médaille d’excellence dans 12 métiers.
La Région Grand Est s’est classée à la 3e place parmi les 14 régions participantes, derrière la Nouvelle Aquitaine et la Normandie, en décrochant 35 médailles dont 12 en or dans 7 métiers.
Pour récompenser la mobilisation et la réussite des jeunes, la Région a attribué à chaque médaillé un prix de 1 000 € pour une médaille d’or, 500 € pour une médaille d’argent et 300 € pour une médaille de bronze.

Suivez les Olympiades des Métiers Grand Est sur
  www.facebook.com/olympiadesdesmetiers.grandest et sur Instagram : @ODMGrandEst
Plus d’informations sur les Olympiades des Métiers sur www.facebook.com/WorldSkillsFrance et sur http://www.worldskills-france.org/

L’équipe de France des Métiers


Les sélections régionales des 45es Olympiades des Métiers sont désormais ouvertes en Région Grand Est !
Les inscriptions aux sélections régionales sont ouvertes en région Grand Est depuis le 1er septembre et jusqu’au 30 novembre 2017, à l’adresse www.grandest.fr
50 métiers en compétition et 3 métiers en démonstration sont ouverts aux inscriptions.
Tous les jeunes de moins de 23 ans au moment de la compétition internationale (nés après le 1er janvier 1997) peuvent s’inscrire. Aucun diplôme ou statut n’est requis ! Apprenti-e, salarié-e, élève, compagnon-ne du devoir, entrepreneur-se,… seul le talent compte !
Pour les candidats en Câblage des réseaux, Sommellerie, Maintenance aéronautique, Mécatronique, Production industrielle, la limite d’âge est 26 ans au moment du concours international (nés après le 1er janvier 1994).


La Région encourage le développement de l’apprentissage dans le Grand Est
Avec près de 38 500 apprentis répartis dans 103 CFA et 1 900 formations, la Région Grand Est est la 3ème région de France qui compte le plus d’apprentis sur son territoire. Le budget de la Région consacré, en 2017, à l’apprentissage s’élève à 177,7 M€. Accompagner et soutenir les jeunes, les entreprises et les CFA en définissant des axes stratégiques forts pour le développement de l’apprentissage et la sécurisation des parcours sont aujourd’hui les priorités données par la Région Grand Est. L’objectif est d’augmenter sensiblement le nombre d’apprentis. Pour ce faire, il s’agit notamment de promouvoir l’apprentissage en tant que voie d’excellence vers la qualification et l’emploi, de faciliter les mixages de parcours, de développer l’apprentissage transfrontalier ou encore de favoriser l’accès à l’apprentissage pour les jeunes les plus éloignés de la formation.

Dans le cadre de sa politique en matière d’apprentissage, la Région Grand Est poursuit notamment les objectifs suivants :
  • Investir et soutenir les CFA :Vecteur de rapprochement entre les entreprises et les écoles, l’apprentissage est une voie privilégiée de l’insertion des jeunes. Afin de garantir la réussite de l’apprentissage, la Région Grand Est accompagne au mieux les CFA. La Région soutient financièrement les établissements de son territoire dans leurs projets d’aménagements, de restructurations, de mises aux normes, etc.
  • Aider les apprentis : La formation des apprentis constitue l’une des missions essentielles de la Région Grand Est. Dans un contexte économique fragile, la Région a fait le souhait d’améliorer les conditions de vie des apprentis en déclinant des aides individuelles, avec pour objectif, d’accompagner les jeunes vers la réussite et prévenir l’échec ou la rupture de contrat.
Pour la rentrée 2017, un ensemble d’aides individuelles est proposé aux apprentis du Grand Est. Ces dispositifs visent à :
- assurer la sécurisation du parcours des jeunes,
- lutter contre les ruptures,
- faciliter l’égalité des chances,
- contribuer au développement de l’apprentissage.
Parmi les aides proposées, on peut citer par exemple les aides au transport, à l’hébergement et à la restauration, le fonds social des apprentis, l’aide au premier équipement, la carte nationale d’apprenti (donnant accès aux mêmes réductions que les étudiants de l’enseignement supérieur).
  • Développer l’apprentissage transfrontalier : Afin de répondre aux besoins des entreprises frontalières, ainsi qu’à la demande des jeunes voulant se former dans les pays frontaliers au Grand Est (Allemagne, Luxembourg), la Région a mis en place plusieurs accords avec ces pays voisins dans le cadre du développement de l’apprentissage transfrontalier.
Source : Région Grand Est

8ème édition du Forum dd : inscrivez-vous !


Économie responsable : pourquoi j'y crois !
Après une année 2016 aux couleurs du World Forum for a Responsible Economy, qui faisait étape à Strasbourg, le Forum dd fait son grand retour !
Rendez-vous le 30 novembre 2017 à l'Illiade à Illkirch pour la 8ème édition du Forum dd !

500 participants du monde économique, institutionnel et académique sont attendus pour une journée riche en RSE et en bonnes pratiques. L'occasion de convaincre les plus sceptiques sur les avantages et bénéfices de la mise en place d'une démarche RSE.

Nouveauté 2017 : nouveau site en ligne !
Plus ergonomique, nouveau design et consultable sur votre mobile ! 
Venez découvrir le programme de la journée sur le nouveau site du Forum dd !
Rendez-vous sur www.leforumdd.fr !

Ouverture de la billetterie !
Votre inscription au Forum dd est gratuite, inscrivez-vous dès maintenant !
Formule déjeuner à 25€ TTC pour favoriser les rencontres et les échanges. 
Nous travaillons avec le Traiteur AVS, entreprise adaptée et solidaire qui favorise les circuits courts et les produits de saison.
L'inscription au déjeuner se fait en même temps que l'inscription à l'événement. 
N'oubliez pas de vous inscrire au déjeuner avant le 23/11, date de clôture des inscriptions au repas.
Je m'inscris !

Parole de partenaires - Eurométropole de Strasbourg
Le Forum dd 2017, c'est 2 plénières, 8 ateliers, 40 intervenants et animateurs mais aussi une quinzaine de partenaires mobilisés et impliqués pour la réussite de l'événement !
Découvrez une des actions RSE menée par notre partenaire l'Eurométropole de Strasbourg.

Le travail en journée et en continu, mais oui, c'est possible !
Depuis 2010 l’Eurométropole de Strasbourg s’est engagée dans une démarche progressive de promotion du travail en journée des activités de nettoyage. 
Après une expérimentation réussie au sein de la régie de nettoyage du centre administratif, le mouvement s’est diffusé dans les écoles et gagne d’autres locaux de la collectivité.
Source : Forum dd

En savoir plus

PARTENAIRES DU FORUM



Nouvelles impulsions Pour Colmar Habitat !

Nouvelle direction, nouvelle gouvernance, nouvelle stratégie, nouveaux projets, nouveau logo, nouveau site internet, Colmar Habitat scelle officiellement aujourd’hui son renouveau et son implication, sa présence et sa détermination, engagées pour l’avenir du logement social sur le territoire Centre-Alsace, lors d’une manifestation chaleureuse organisée au CREF le 2 octobre dernier, en présence de Monsieur Gilbert Meyer, Maire de Colmar et Président de Colmar Agglomération.
Sous l’impulsion d’Alain Ramdani, nouveau Directeur Général de Colmar Habitat qui a pris ses fonctions en mars dernier suite au départ à la retraite de Robert Durr, la société coopérative Hlm colmarienne, plus que centenaire, connait une nouvelle jeunesse et se lance de toutes ses nouvelles forces vives dans les challenges du logement social de demain au bénéfice du territoire Centre-Alsace.
Un territoire et un domaine que ce Colmarien de souche, ancien Directeur Général de l’Areal  association des organismes Hlm d’Alsace- pendant ces onze dernières années maîtrise parfaitement. 
Dès son arrivée, il a engagé Colmar Habitat dans un nouveau cycle afin de répondre aux nouveaux enjeux du territoire et de la réglementation et a pris les mesures devenues indispensables par rapport au contexte.
La première de ces mesures a été de réformer la gouvernance de la structure et de mettre en place une nouvelle organisation interne. Ainsi un Conseil d’Administration et différents collèges ont été créés, ce dont Colmar Habitat était dépourvu jusqu’à présent. Ce Conseil d’Administration, présidé par Jean-Louis VENNER, doit permettre à l’organisme colmarien de répondre à toutes situations, notamment législatives.
En effet, d’après la nouvelle législation, ce sont à présent les EPCI –Etablissements Publics de Compétences Intercommunales- qui pilotent les politiques locales de l’habitat (PLH).
Cet environnement territorial et législatif en pleine mutation redéfinit de façon radicale le contexte partenarial et professionnel dans lequel s’inscrivent les organismes sociaux. D’autant plus que tous les EPCI n’ont pas forcément les connaissances et compétences pour mener à bien ces politiques.
Colmar Habitat, expert de terrain et force de propositions, souhaite se repositionner désormais comme le partenaire fondamental des collectivités, et participer avec elles à l’élaboration des politiques publiques du développement du logement social sur le territoire du Centre Alsace. Et ce en fonction des besoins réels de chaque commune, qu’ils concernent le logement social traditionnel, les logements seniors, l’accession sociale sécurisée à la propriété …
Car la coopérative colmarienne du logement social, qui étend ses actions sur 22 communes du territoire, d’Ensisheim à Sélestat, de Neuf-Brisach à Munster, gère près de 3.000 logements dans lesquels résident près de 10.000 personnes.

Pour Alain Ramdani, la nouvelle gouvernance et la nouvelle dynamique insufflée à Colmar Habitat doivent permettre à présent la réalisation de la nouvelle stratégie de l’organisme.

Un véritable projet d’entreprise qui s’inscrit en cinq axes prioritaires :
  • En premier lieu, accélérer la rénovation du parc social locatif, notamment en matière de rénovation thermique et énergétique. Le nouveau directeur se donne 10 ans pour mettre à niveau et rénover l’ensemble du parc existant,
  • Et rendre les logements compatibles aux attentes et aux besoins des demandeurs et des locataires Quelque 11.500.000 € seront investis dans l’économie locale pour ces deux premiers postes,
  •  Accompagner chaque locataire tout au long de son parcours de vie, en lui proposant au sein de Colmar Habitat un logement adapté à chaque étape ou nouvelles conditions de vie (étudiant,   mariage, naissances, changement professionnel, senior…),
  • Relancer l’accession sociale sécurisée à la propriété, pour permettre à certains locataires qui remplissent les conditions, de devenir propriétaires de leur logement,
  • Adapter la production aux besoins du territoire, par la construction de logements innovants, respectant la transition énergétique et expérimentant de nouveaux concepts : logements à faible consommation d’énergie, logements passifs, logements connectés …  De 2018 à 2025, 150 logements de ce type seront construits.
Des projets qui redonnent à Colmar Habitat toute sa dimension de coopérative sociale … En effet, la particularité de l’organisme, c’est qu’au moment de la signature de son bail, tout locataire souscrit automatiquement une part sociale et devient de fait sociétaire de la coopérative.
Un statut particulier qui lui permet de participer aux assemblées générales, de donner son avis sur la stratégie de l’entreprise et d’être force de propositions.
D’ailleurs, ce sont les locataires –sociétaires eux-mêmes, à qui Colmar Habitat a fait appel, qui ont imaginé le nouveau slogan caractérisant l’organisme : « Vous loger, aujourd’hui et demain ».
Quel meilleur exemple pour illustrer la confiance et l’implication des locataires aux côtés de leur coopérative !

Enfin, la nouvelle dynamique amorcée par Colmar Habitat, se trouve également concrétisée et symbolisée par :
- la création d’un nouveau logo, plus sobre, plus coloré, et surtout beaucoup plus moderne !
- la création du nouveau site internet, beaucoup plus riche, complet, pratique et interactif !
- les nouveaux aménagements du siège de Colmar Habitat, notamment l’accueil, entièrement revu afin de permettre son accès aux personnes à mobilité réduite.

  • ALAIN RAMDANI, NOUVEAU DIRECTEUR GENERAL DE COLMAR HABITAT
Colmarien d’origine, Alain Ramdani a une parfaite connaissance à la fois du contexte du territoire de Centre Alsace et des problématiques du logement social.
C’est à Colmar, au sein de la Société Coopérative de Bâtiment et de Production de Colmar et Environs qu’il a commencé sa carrière et a successivement occupé les postes de Responsable du service informatique (1985-1992), Responsable du service Etudes et développement (1992-1999) et Directeur des Affaires locatives et Informatique (1999-2005).
Mais c’est notamment en tant que Directeur de l’AREAL (Association Régionale des organismes HLM d’Alsace) pendant onze années (2005-2016), qu’Alain Ramdani a développé de manière décisive l’association qui est reconnue aujourd’hui comme acteur incontournable dans l’élaboration des politiques de l’habitat social sur la Région Alsace. 
Il  a également fait valoir et porté au niveau des instances nationales (USH, Fnar) et du Ministère comme à celui de la Région Grand-Est, quatre actions phares réalisées au niveau régional alsacien :
La création du fichier unique de demandes de logements sociaux sur l’ensemble du territoire alsacien, une première en France !
 Loi ALUR (Accès au Logement et Urbanisme Rénové)
 Transition énergétique : mise en oeuvre d’un plan de réhabilitation énergétique – rénovation HLM. Le plan porte sur 38000 logements dont 28000 prioritaires selon le Grenelle de l’environnement
 Délégation des aides à la pierre.

Le mois dernier, Alain Ramdani s’est vu remettre officiellement les insignes de Chevalier de l’Ordre National du Mérite, au titre des services rendus, honorant ainsi un parcours professionnel entièrement dévoué depuis 32 ans au développement de l’habitat social sur la région Alsace.
Après ces onze années passées à structurer et développer l’Association des organismes Hlm d’Alsace, mais aussi à mettre en oeuvre les politiques du logement social sur la région, Alain Ramdani a décidé de mettre ses compétences et son expérience au service de Colmar Habitat et du logement social sur le territoire du Centre Alsace, en tant que Directeur Général.

« Ce n’était pas prévu dans mon évolution de carrière, mais j’ai accepté ce nouveau défi avec grand intérêt. Il répond à ‘’l’appel de l’opérationnel’’, et mon besoin d’être à nouveau en contact direct avec le terrain ! » confie le nouveau Directeur Général de Colmar Habitat.

  • LA NOUVELLE GOUVERNANCE DE COLMAR HABITAT
A son arrivée, l’une des premières mesures prises par Alain Ramdani a été de faire évoluer la gouvernance de Colmar Habitat par la création d’un Conseil d’Administration et de 5 collèges.

Le nouveau Conseil d’Administration
Celui-ci se compose de :
 Jean-Louis VENNER – Président  Gérard HUG – Vice-Président  Olivier KOESTER – Administrateur  Serge NICOLE – Administrateur (Maire de Wintzenheim)  Marie-Claude PAPOT - Administrateur  Gérard ROQUELET – Administrateur

Le Conseil de Surveillance Inchangé, il est composé par :
 Jeanne BEAUME - Présidente  Eric SPAETY - Vice-Président  André BIANCHI - Administrateur  Yvon DENIS - Administrateur  Bernard OTTER - Administrateur  Brigitte KLINKERT – Administrateur

Les 5 collèges
Grâce à la création de 5 collèges, l’ensemble des sociétaires participant à la gouvernance de Colmar Habitat est dorénavant représenté au sein de ces 5 collèges :
 Collège des collectivités publiques  Collège des partenaires socio-économiques  Collège des personnes qualifiées  Collège des locataires et accédants  Collège des salariés

  • UNE NOUVELLE STRATÉGIE POUR COLMAR HABITAT
La deuxième intervention du nouveau Directeur Général de Colmar Habitat a été de mener une réflexion pour préparer la structure aux enjeux d’aujourd’hui et de demain : répondre aux nouveaux défis de la transition énergétique comme à la qualité de services rendus aux locataires, innover dans les constructions, proposer l’accession sociale sécurisée à la propriété, relancer le parcours résidentiel et accompagner les locataires tout au long de leur parcours de vie.

Nouvelle dynamique, cette véritable stratégie d’entreprise se précise en 5 axes :
1/ Accélérer la rénovation du parc social existant, notamment en mettant en oeuvre la rénovation énergétique
Lourd chantier, mais prioritaire, le nouveau Directeur de Colmar Habitat souhaite que d’ici 10 ans, l’ensemble du parc de Centre Alsace soit rénové et remis à niveau.
2/ rendre les logements compatibles et conformes aux attentes et aux besoins des demandeurs et des locataires
Une démarche qui concerne également la qualité de services rendus aux locataires et qui peut intégrer les équipements, tels que le tri sélectif, …
3/ accompagner chaque locataire tout au long de son parcours de vie au sein de Colmar Habitat, en adaptant son logement à chaque nouvelle étape de sa vie.
Depuis la vie d’étudiant, puis la vie de couple, la vie de famille avec la naissance des enfants, les changements de parcours professionnels, l’arrivée à l’âge sénior, sont autant d’étapes dans la vie d’un locataire, qui demandent à chaque fois l’attribution d’un logement adapté, auxquels les bailleurs sociaux tels que Colmar Habitat se doit de répondre désormais.
4/ Production de nouveaux logements : construire des logements innovants, respectant la transition énergétique et expérimentant de nouveaux concepts tels que les logements passifs, les logements à faible consommation d’énergie, les logements connectés …
Il est un fait indéniable, et avéré depuis des décennies, c’est que le logement social bénéficie toujours en premier des innovations technologiques tendant à améliorer l’habitat et ce dans tous les domaines ! Pour exemple : une maison passive est un bâtiment économe en énergie. La puissance d'un fer à repasser permet de chauffer confortablement une maison passive pendant l'hiver ! Bien utilisée, elle consomme 90 % d’énergie de chauffage en moins qu’une construction existante et ne coûte que 10 à 25 euros par mois en chauffage. Et pourtant le confort y est nettement meilleur !
5/ relancer l’accession sociale sécurisée à la propriété pour permettre aux locataires qui en remplissent les conditions, de devenir propriétaires de leur logement.
Accompagnés dans toutes les étapes de la démarche par Colmar Habitat, ces locataires-propriétaires bénéficient en outre de toutes les garanties nécessaires tant sur la qualité du logement que son rachat en cas de problème financier ultérieur.

  • LES CHIFFRES CLÉS DE COLMAR HABITAT
Le patrimoine :
Réparti dans 22 communes du territoire alsacien
2848 logements en location  94 logements en chantier  72 logements en projet
La proximité :
 Presque 10.000 personnes logées  Près de 50 % des locataires ont plus de 50 ans  54 % des ménages occupent leur logement depuis plus de 5 ans  44 % des locataires sont des personnes seules  55 % des locataires sont actifs
Les investissements prévus
 Production de logements innovants
Dans le cadre de sa nouvelle stratégie, Colmar Habitat a décidé de produire moins mais autrement… en privilégiant :
 les logements à faible consommation d’énergie  les logements passifs  les logements connectés
 les opérations mixtes : construction de logements permettant d’accompagner le locataire dans son parcours de vie jusqu’à la résidence seniors.
De 2018 à 2025, 150 logements de ce type seront construits.
 Rénovation
Les 2/3 du patrimoine de Colmar Habitat seront rénovés d’ici à 2025.
Afin de rendre les logements compatibles aux attentes de ses locataires, environ 11.500.000 € seront investis dans l’économie locale pour la rénovation du parc existant.

  • COLMAR HABITAT – PARTENAIRE DE SES LOCATAIRES SOCIÉTAIRES
De nos jours, le logement social ne se limite plus à trouver un toit aux personnes ne pouvant pas se loger dans le parc privé. Il s’agit maintenant de créer de véritables espaces de vie, d’échanges et de partage pour les locataires.
Colmar Habitat mène régulièrement des actions afin de permettre à ses locataires de se retrouver dans un contexte différent et une ambiance chaleureuse, telles que la Fête des Voisins, la Saint-Nicolas des enfants ou encore les réunions ‘’pied d’immeuble’’ …
Mais ces échanges doivent aussi se faire avec leur bailleur ! D’autant plus que Colmar Habitat est une coopérative, ce qui implique que chaque locataire, en signant son bail, devient sociétaire de la coopérative. Il participe aux Assemblées générales, donne son avis sur la stratégie d’entreprise et est source de propositions …
Aussi, dans le cadre de sa nouvelle dynamique, Colmar Habitat a fait appel à la créativité et à l’imagination de ses locataires et a organisé auprès d’eux un concours pour la recherche de son nouveau slogan.
Une centaine d’entre eux ont joué le jeu et envoyé leurs propositions.
Un comité de pilotage composé du Président du Conseil d’Administration, du Directeur Général et des Directeurs de service a sélectionné deux d’entre eux, Ceux-ci ont été soumis au vote des salariés et au Conseil d’Administration de Colmar Habitat.
Le choix final est le suivant : « Vous loger, aujourd’hui et demain ».
Celui-ci complète avantageusement le logo qui a été entièrement revu et modifié pour symboliser concrètement le dynamisme renouvelé et la modernité affichée de Colmar Habitat et qui se présente dorénavant ainsi :


Je rénove BBC en Alsace : 500 maisons rénovées basse consommation !

Première publication des enseignements opérationnels des programmes Je rénove BBC en Alsace
La maison individuelle demeure le mode de logement préféré des Français. S’intéresser à la rénovation énergétique de ce type d’habitat, comme l’ont fait la Région Grand Est, EDF, ÉS et l’ADEME sur le territoire alsacien au travers des programmes « Je rénove BBC » (JRBBC), relevait donc du réalisme économique et sociologique, mais également de la nécessité environnementale.
Le pari était de rénover 500 maisons individuelles, avec pour objectifs la maîtrise de la facture énergétique des ménages et la réduction des émissions de CO2 et des consommations d’énergie. 
Pari tenu ! 500 maisons individuelles ont bien été rénovées selon les standards de la basse consommation entre 2009 et 2017. 
En bonus : une large montée en compétence des professionnels du bâtiment impliqués dans ces programmes.
Le nombre conséquent de rénovations menées et la richesse des retours d’expérience enregistrés ont décidé EDF et le CEREMA (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement) à publier les enseignements opérationnels exceptionnels qui découlent des programmes JRBBC.
Performance énergétique et de l’enveloppe, systèmes de chauffage, d’eau chaude sanitaire et de ventilation, bilan carbone, qualité de l’air intérieur… les enseignements techniques sont concrets et directement opérationnels.
Première publication de ce type en France, gratuite et disponible sur Internet, elle permettra aux professionnels et aux décideurs de tout le territoire de faire progresser la pratique de la rénovation.

Un colloque présentant ces différents enseignements techniques, sociologiques etéconomiques sera proposé aux professionnels le 10 octobre, de 9h à 16h30, dans les locaux de l’INSA à Strasbourg

Le Groupe Groupama organise un afterwork recrutement à Mulhouse le 17 octobre

Le Groupe Groupama organise un afterwork recrutement à Mulhouse le 17 octobre
Un événement de recrutement pas comme les autres, près de chez vous, pour devenir un collaborateur Groupama. 
Une vraie rencontre, de 18h00 à 21h00, dans un espace informel, propice à la convivialité et à l’échange, en compagnie de recruteurs mais aussi de vrais collaborateurs. 
Ça vous intéresse ? 
Pour être sélectionné, rendez-vous dès aujourd’hui sur www.jobmeeting-groupama-gan.com
Avoir l’opportunité de discuter avec des recruteurs et des vrais collaborateurs, pour pouvoir se projeter dans son futur métier, c’est ce que Groupama propose cette année dans 9 villes* en France dont Mulhouse le 17 octobre :
 Paris le 3 octobre  Lille le 4 octobre  Troyes le 5 octobre  Orléans le 5 octobre  Strasbourg le 10 octobre  Nantes le 12 octobre  Mulhouse le 17 octobre  Besançon le 18 octobre  Dijon le 19 octobre

L’idée ?
Des jobmeetings en mode afterwork, dans des lieux permettant d’échanger dans un cadre convivial, de 18h00 à 21h00, afin de privilégier des vraies rencontres et aussi de montrer vos compétences, au-delà de votre simple CV, via un atelier « escape game ». Il s’agit d’un concept de résolution d’énigme invitant les candidats à travailler en équipe et permettant de repérer les compétences individuelles et d’observer chacun au sein d’uncollectif.
Comment ça marche ? Inscrivez-vous sur www.jobmeeting-groupama-gan.com Puis, nous vous invitons à répondre à 3 questions sous format vidéo. Une fois sélectionné, vous recevrez un mail de confirmation sous 15 jours maximum.

« Nous souhaitons proposer un événement de recrutement en lien avec les valeurs employeur du Groupe, la proximité, l’échange et l’écoute, et qui casse un peu les codes du recrutement classique. D’où le format afterwork, en petits groupes, avec en plus notre atelier "escape game ". » explique Sylvie Toudic, responsable de la marque employeur du Groupe Groupama.

Alors, prêt à devenir un vrai collaborateur Groupama près de chez vous ? 
Inscrivez-vous dès à présent ! www.jobmeeting-groupama-gan.com


October 04 2017

Trophées Grand Est Jeunes Talents : les 20 lauréats !

Samedi 30 septembre dernier , Elsa  SCHALCK, Vice-présidente de la Région chargée de la Jeunesse et de l’Orientation, a remis un trophée ainsi qu’un prix de 1 000 €, à chacun des 20 lauréats de la première édition de « Grand Est jeunes talents ».
Avec ce dispositif, la Région souhaite valoriser la jeunesse et son potentiel qui contribuent chaque jour au développement et au rayonnement du territoire, autour des valeurs partagées telles que l’esprit d’innovation, la créativité, la curiosité, l’engagement, l’excellence, etc.

Le concours « Grand Est Jeunes Talents »
Initié par la Région Grand Est, le concours Grand Est jeunes talents est destiné aux jeunes de tout le territoire, âgés de 15 à 29 ans et qui se démarquent par une action ou un parcours remarquables, dans les domaines de la culture, du sport, de la citoyenneté ou encore de l’entrepreneuriat.
A noter que ce ne sont pas les jeunes eux-mêmes qui se portent candidats mais des marraines et parrains qui les proposent en vue de les valoriser. Il peut s’agir d’un employeur, d’un enseignant, d’un acteur de la vie associative, etc.
La première édition de ce concours s’est déroulée en plusieurs étapes, d’avril à septembre 2017. 
Un appel à parrainages a d’abord été lancé en avril dernier. 128 candidatures issues de tout le Grand Est ont été réceptionnées par la Région. Un jury de sélection s’est réuni le 29 août. 
Co-présidé par Elsa Schalck, Vice-présidente de la Région chargée de la Jeunesse et de l’Orientation, et Cédric Chevalier, Conseiller régional et Président de la Commission Jeunesse, ce jury a retenu 20 lauréats dans quatre catégories : insertion professionnelle/entreprenariat/innovation, culture, sport et citoyenneté. 
Ils ont reçu ce jour chacun un trophée ainsi qu’un chèque de 1 000 € pour les aider dans la réalisation de leur projet.
Parmi les 20 lauréats sélectionnés, on compte 5 Champardennais-es, 5 Alsacien-ne-s et 10 Lorrain-ne-s. A noter que Théo Curin a reçu le coup de coeur du jury pour son parcours sportif en tant que nageur handisport de haut niveau. Mathilde Esselin a par ailleurs reçu le prix du public pour son engagement dans la vie lycéenne et son investissement sportif . A l’occasion de la Foire de Châlons, le public était d’ailleurs invité à choisir son « coup de coeur » sur le stand de la Région Grand Est du 1er au 11 septembre dernier.
Par ailleurs, 5 candidats ont été orientés vers un autre dispositif de la Région (Grand Est entreprenariat des jeunes) pour les accompagner dans leur projet de création d’entreprise.
L’appel à candidatures a vocation à être relancé chaque année ; il le sera dès le mois de mars 2018.

Des trophées « made in Grand Est »
Les trophées ont été réalisés par le collectif Kaleidosco, jeune collectif de cinq artisans verriers basé à Favières (54).

Les 20 lauréats
  • Catégorie Insertion professionnelle – Entreprenariat – Innovation
Gauthier MAGNETTE – 26 ans – (51)
Domaines d’action : artisanat, coiffure
Parrainé par : Alméa Formations interpro 51, à Châlons-en-Champagne - Olivier Mulpas (Responsable communication, décrochage et internat )
Après avoir suivi la filière complète de formation en coiffure, Gauthier s’est installé à Lyon pendant une année pour suivre la formation de maquilleur-perruquier-plasticien à la très réputée école « L’Atelier du Griffon ». Passionné par son métier, ce jeune talent n’hésite pas à donner de son temps bénévolement auprès de ses anciens formateurs, en venant faire des démonstrations auprès des apprentis(es) des sections coiffure et en intervenant en qualité de jury pour les examens.
Il a participé également à différents concours (Concours jeunes talents à Metz, Trophée de Bourgogne, etc.) et à remporté de nombreux prix avant d’intégrer l’équipe de France de coiffure pour des shows de coiffure lors de plusieurs manifestations.
Enfin, en janvier 2016, à tout juste 24 ans, il a intégré le groupe Raphael Perrier Paris. Désormais, quand il n’est pas sur un plateau de tournage, il participe aux créations artistiques des principales comédies musicales, telles «Le Rouge & le Noir» ou «Le Roi Arthur».
Outre ses compétences professionnelles et artistiques largement reconnues, il a su faire preuve de curiosité, d’audace et de persévérance pour construire un parcours professionnel déjà riche de multiples expériences avec pour but la recherche constante de l’excellence.

Justine LEMOINE – 21 ans – (52)
Domaine d’action : entreprenariat
Parrainée par : Mission Locale de l'arrondissement de Langres - Monique Béchereau (directrice)
Justine a passé un BAC Techno STMG (Sciences et Technologies du Management et de la Gestion) qu'elle a obtenu en 2015. Après une première année de BTS PME/PMI, elle est allée sur le marché du travail. Inscrite à la mission locale depuis le mois de juillet 2015, elle a signé un emploi d'avenir dans une institution langroise pour s'occuper de jeunes. Durant son emploi d’avenir, elle a préparé et passé son CAP petite enfance puis a monté un projet de création d'entreprise "D'JUDE PARK" qui doit ouvrir en octobre 2017. Il s'agit de structures de jeux qui peuvent accueillir différentes tranches d'âge. Structure pour enfants de 0 à 3 ans, 110 m² pour un trampoline, une piste de kart, une grosse structure tubulaire pour les 4-12 ans, une salle de classe insonorisée pour du soutien scolaire, et deux cabanes en bois pour les anniversaires.
Elle a réalisé une étude de marché avec la CCI, elle a trouvé un local ; le budget de son projet s'élève à 200 000 €. Elle a reçu un soutien familial important. Elle a rencontré le Maire de Langres ainsi que le Sous-Préfet pour présenter son projet et des demandes d'appui.
Elle a fait intervenir cet été des entreprises pour aménager son local qu'elle souhaite ouvrir pour le 1er octobre 2017.

Aloïs MICARD - 19 ans - (57)
Domaine d’action : numérique
Parrainé par : Lycée Polyvalent Condorcet, à Schoeneck –Jean-Marie Steinmetz (enseignant en informatique)
Aloïs est un étudiant très doué en informatique, qui a participé activement à la vie du lycée au travers de nombreuses actions (animations, spectacles, concours), mettant ainsi ses compétences au service de tous. Il a des capacités hors du commun en codage informatique, en matière de vitesse et de maîtrise des différents langages. Il assiste les professeurs et le personnel de l'établissement dans différentes tâches où ses capacités sont grandement appréciées.
En deuxième année de BTS SN-IR (Systèmes Numériques – Informatique et Réseaux) il a réalisé un logiciel d'encodage de données pour simplifier la tâche à des experts en plasturgie. Ce projet a été réalisé grâce à la structure Plastinnov de l'IUT de Chimie de Saint-Avold, Université de Lorraine.

Camille HURE – 20 ans – (08)
Domaines d’action : insertion, art, engagement
Parrainé par : Mission locale du bassin d'emploi de Charleville-Mézières – Aurélie Dubois (conseillère technique)
Camille est reconnu travailleur handicapé en raison de troubles autistiques. Malgré les répercussions de son handicap sur les conditions de sa scolarité, il a validé son bac littéraire en 2016. Particulièrement attiré par la littérature, il a réalisé un service civique à la médiathèque d'Ardenne Métropole via l'Antenne Locale Service Civique de la Mission Locale de Charleville. A l'issue, il poursuit son parcours au sein de la Médiathèque via un CAE (Contrat d’Accompagnement dans l’Emploi) d'un an, depuis juillet 2017. Il y travaille sur le secteur du patrimoine et du fonds documentaire.
Dans ce cadre, il est envisagé qu'il puisse bénéficier d'une formation d'auxiliaire bibliothécaire via l'association française des bibliothécaires de France.
En parallèle, il travaille à la réalisation d'un scénario afin de créer un court métrage dont l'objet vise à témoigner des difficultés concrètes d'une personne autiste mais aussi de ses possibilités de réussite.

Léo DUTHUIT – 16 ans – (88)
Domaine d’action : mini-entreprise
Parrainé par : Lycée Polyvalent Georges Baumont, à St-Dié – M. Ringenbach (enseignant et référent mini-entreprise EPA)
Léo est très impliqué dans son projet de création d'une mini-entreprise, dénomée « B.INSIDE ». Il souhaite développer un produit de type étui nomade. C'est une protection pour flacons en verre de 5 ml munie d'un roll-on permettant de se familiariser avec l’aromathérapie. Léo a déjà participé à deux projets mini-entreprise en tant que responsable communication. Il a notamment créé et géré un site internet, plusieurs réseaux sociaux, s’est occupé des relations presse avec plusieurs télévisions, a réalisé un spot publicitaire et a rédigé une vingtaine de communiqués pour la presse écrite. Il s'est également occupé de la création complète d'un stand sur mesure pour les présentations de ses projets lors de différents championnats et salons.
Son palmarès est exemplaire. En deux participations, il est, avec son équipe, double champion de Lorraine et double champion de France en titre. Il a également reçu le prix de la communication et le prix de l'innovation les deux années. Il s'est remarquablement investi dans cette aventure sur son temps libre et a reçu de nombreux témoignages éloquents de la part des jurys, tant au niveau régional que national. En prime, il a reçu une proposition de future embauche émanant du CEO de Vizeum, une agence intégrée de conseil média du groupe Dentsu Aegis Network, présente dans 37 pays et qui travaille avec les plus grands groupes internationaux. Cette entreprise a décidé de lui remettre un prix spécial lors des championnats de France à Paris.
  • Catégorie Culture
Hervé MORITZ - 23 ans – (67)
Domaine d’action : engagement
Parrainé par : Dernières Nouvelles d'Alsace, à Hoenheim - Sophie Weber (reporter)
Jeune homme aux multiples engagements depuis son plus jeune âge, Hervé a été membre du conseil municipal des enfants de Schiltigheim de 2003 à 2005. Il est correspondant des Dernières Nouvelles d'Alsace depuis janvier 2012 et il a prouvé au sein de la rédaction sa vive curiosité et son sens de l’information.
Hervé a également une fibre artistique indéniable. Il pratique le trombone depuis l'âge de 10 ans, a créé un groupe de jazz (Ad Lib') et il est désormais président de l'Orchestre Universitaire de Strasbourg dans lequel il joue depuis septembre 2012. Il consacre de plus une bonne partie de son temps à ses engagements associatifs.
Il a effectué un service civique auprès de l'association Rodéo d'âme (www.rodeodame.fr), une maison d'édition et une compagnie artistique associative alsacienne, en tant que secrétaire de rédaction sur le Bulli Tour Europa (www.bullitour.eu), un projet journalistique à travers plus de 20 pays du continent. Il est très attaché à la défense de l’idée européenne, combat qu’il mène au sein des Jeunes Européens depuis 2011 (www.jeunes-europeens.org). Il est actuellement membre du bureau national. Il a été rédacteur en chef pendant deux ans du Taurillon (www.taurillon.org), magazine en ligne participatif sur l’actualité européenne.
Enfin, il termine son master en histoire et sciences des religions, à l’université de Strasbourg. Il a passé un an à Leipzig dans le cadre du programme Erasmus. Entre autres projets, il s’attelle à l’organisation du festival européen des orchestres universitaires, en juin 2018 à Strasbourg.

Alexis WOIRIN – 18 ans – (08)
Domaines d’action : art du spectacle, culture
Parrainé par : Studio Ardennais, à Villers-Semeuse - Caty Lempereur (mère)
Alexis est Président de l'association Studio Ardennais qu’il a créé lorsqu'il avait 16 ans dans le but de promouvoir les artistes locaux et de proposer des événements accessibles à tous.
Depuis 2014, il a créé, monté, mis en scène et organisé une soirée cabaret (le premier événement) affichant complet avec 500 personnes, organisé le concours de la chanson internationale en partenariat avec The Voice affichant complet également avec 500 personnes (meilleur casting international 2017). Il a de plus mis en place un concours de chant pour la foire expo de Charleville et monté un spectacle.
Il organise actuellement un concours régional de talents. La finale aura lieu le 21 octobre 2017 en présence de célébrités et les bénéfices seront reversés aux enfants hospitalisés. Il est auteur de son ONE MAN SHOW, a déjà participé comme humoriste au festival du rire, spectacle pour les enfants hospitalisés en Alsace, Soirée Ludus (devant Jeremy Ferrari). A noter qu’il a par ailleurs réalisé un court-métrage destiné aux internautes afin de les sensibiliser au harcèlement scolaire.

Inès CORINTO – 24 ans – (57)
Domaines d’action : engagement, entreprenariat
Parrainée par : Ville de Metz - Patricia Strecker d'Amant (chargée de mission vie étudiante)
Inès est une jeune artiste atypique et émouvante de 24 ans.
Parallèlement à l'engagement de service civique qu'elle mène au sein de la Ville de Metz en tant qu'ambassadrice culturelle de la petite enfance, elle développe professionnellement plusieurs projets artistiques, épistolaire avec Les Lettres Jaunes, introspectif avec Cabanes Intérieures et portraits de femmes. Elle réalise actuellement une exposition. Inès est artiste sous statut d'auto-entrepreneuse.
Elle va intégrer très prochainement la Pépinière Cap Entreprendre de Forbach et parallèlement poursuivre ses études littéraires après 9 mois de volontariat en service civique.

Héloïse SUZANNE – 23 ans – (10)
Domaines d’action : insertion, arts
Parrainée par : Ecole de la Deuxième Chance de Troyes - Aurélie Sué / Aurélie Bourbon (formatrice/ coordinatrice)
Héloïse a intégré l'Ecole de la Deuxième Chance (E2C) de Troyes fin 2015. Elle possède une forte aptitude dans le domaine artistique et créatif. Elle s’est inscrite en septembre 2016 aux cours du soir pour valider un Diplôme d’Accès aux Etudes Universitaires et ainsi travailler dans le domaine du dessin. Elle a participé au Concours National de la Résistance et de la Déportation début 2016 et a remporté avec son groupe un prix. Elle s’est également illustrée en réalisant des affiches pour la caféteria de l’E2C. En novembre 2016, elle décroche un contrat à temps partiel en tant que lingère au sein du Centre Hospitalier de Troyes pour poursuivre ses cours du soir.
Elle a été remarquée pour son professionnalisme et sa discrétion mais également pour son goût et son talent pour le dessin puis a été sollicitée afin de réaliser une fresque pour la blanchisserie. Depuis mai 2017, elle a vu son contrat se prolonger.
En plus du dessin et de la peinture, elle fait de la photographie. Ses qualités ont été remarquées et elle a ainsi pu couvrir un colloque en juin. Divers projets au sein du service communication s’ouvrent à elle, néanmoins elle souhaite toujours valider son DAEU.

Henry BEILLARD – 22 ans – (67)
Domaine d’action : engagement
Parrainé par : FDMJC Alsace / Animation Jeunesse Pays Rhénan, à Roeschwoog - Jonathan Laub (animateur coordinateur)
Depuis plus de 10 années, Henry fréquente les activités proposées par la FDMJC d’Alsace. Il s'est progressivement engagé dans des projets puis s'est aussi lancé dans l'écriture de sketches humoristiques et le jeu d'acteur. Depuis il s’essaie au "Stand Up" (humoriste).
Depuis qu'il est majeur, il est aussi fortement impliqué dans des collectifs d'organisation d'événements festifs et culturels et encadre également de jeunes footballers.
Il a aussi été un élément moteur dans la création du "championnat d'Alsace FIFA", un jeu vidéo lancé en 2014. Il s'est depuis investi dans la gestion d'une équipe de joueurs sur FIFA, au niveau national.
Depuis plus d'un an, il a réuni des bénévoles autour de lui pour créer une association d'organisation d'événement : MB Event. Il en est le Président et gère le quotidien de cette association qui organise des événements locaux. Il faut aussi noter que les actions portées par cette association sont très souvent à caractère solidaire.
  • Catégorie Sport
Mathilde ESSELIN - 17 ans – (88)
Domaines d’action : engagement, sport
Parrainée par : Lycée Agricole de Mirecourt - Yannick Phulpin (enseignant)
Mathilde est arrivée au Lycée Agricole de Mirecourt en classe de seconde l'an dernier. Déléguée de classe, mais aussi représentante aux différents Conseils qui animent la vie de l'établissement, elle est très rapidement apparue aux yeux de ses enseignants comme une élève appliquée en classe et engagée dans son établissement. Félicitée chaque trimestre pour l'excellence de ses résultats, elle garde les pieds sur terre. Qualités qu'elle va également mettre au service de l'équipe de rugby UNSS du lycée, et des Equi Trait Jeunes, où son investissement sportif et son esprit d'équipe font d'elle un moteur du groupe jusqu'en finale de ces deux événements nationaux (Finale des Championnats de France Rugby Lycée Agricole ; Finale au salon de l'agriculture des Equi Trait Jeunes)
Au-delà du lycée, elle développe aussi des qualités de mise au service d'autrui par son engagement de pompier volontaire. Il lui arrive d’ailleurs parfois d’intervenir au sein de la classe lorsque le besoin s'en fait sentir.

Adel AFIRI – 18 ans – (54)
Domaines d’action : engagement, citoyenneté, sport
Parrainé par : Lycée Louis Bertrand, à Briey - Mme Belmir (C.P.E.)
Adel est délégué de classe et élu au Conseil de la Vie Lycéenne en tant que vice-président suppléant. A ce titre, il siège dans les différentes instances officielles et y participe toujours de manière constructive. Il est également à l’initiative de plusieurs réunions de travail avec ses camarades qu’il coordonne et anime en faisant toujours un retour aux adultes. Il est également Président de la Maison des Lycéens où il se charge bénévolement et ce, tous les jours et sur son temps libre, de la gestion de la Cafétéria des lycéens. Il procède également à la vérification des comptes qu’il effectue avec beaucoup de rigueur. Il a à plusieurs reprises pris l’initiative d’ouvrir et de gérer en autonomie la caféteria au profit des élèves.
Il est en outre investi dans tous les projets lycéens et est l’initiateur du projet « Action Contre la Faim » mis en place avec l’ONG Internationale qui organise la course Nationale Contre la Faim pour la première fois au lycée.
Souriant, disponible, il est un exemple d’investissement citoyen.
Côté sportif, il est jeune arbitre officiel de basket au niveau national dans le cadre de l’UNSS et, en dehors du lycée, entraîneur et arbitre fédéral.

Théo CURIN – 17 ans – (54)
Domaines d’action : sport
Parrainé par : Comité Régional Handisport Grand Est, à Tomblaine – Michel Delpuech (Président)
Nageur Handisport de Haut Niveau
A 6 ans et suite à une méningite bactérienne foudroyante, Théo est amputé des 4 membres.
Il croise quelques années plus tard le chemin de Philippe Croizon qui lui transmet son goût pour l'eau et la natation. En 2011, il intègre le Pôle France Handisport Natation de Vichy. Le rythme est soutenu avec 1h30 d'entrainement avant et après sa journée de cours.
Son palmarès est impressionnant :
Plusieurs fois Champion de France au 50 mètres.
Vice Champion d'Europe au 200 mètres nage libre (2'43''6).
Jeux Paralympiques de Rio 2016 : 16 ans, benjamin de la délégation française : 4ème au 200 mètres nage libre.
Sa candidature est également soutenue par la Communauté de Communes du territoire de Lunéville.

Jean SCHIRMEYER – 19 ans – (67)
Domaine d’action : sport
Parrainé par : Association centre social et culturel Elsau, à Strasbourg – Pierrette Schmitt (directrice)
Jean souhaite créer et développer une nouvelle discipline sportive sur le Bas-Rhin avec un projet de parc de streetworkout (discipline sportive qui se pratique sans autre matériel que l'environnement et le mobilier urbain, utilisés pour effectuer une multitude d'exercices physiques).
Avec plusieurs jeunes, Jean s’est mobilisé pour travailler avec le centre social et la collectivité à la réalisation d'un parc de sport streetworkout sur le territoire de l‘Elsau. Ensemble ils ont conçu la maquette et le prototype avec l’aide d’une entreprise. Tout l'ensemble a été totalement pensé, inventé et créé par le groupe de jeunes. Le projet à démarré en 2015 suite à une rencontre des jeunes avec les services de la démocratie locale sur la thématique de la citoyenneté.
Partant du principe que le sport transmet des valeurs de respect, de tolérance, de partage et de mixité, ils ont proposé leur projet citoyen.

Anthony TANTINI – 21 ans – (57)
Domaine d’action : sport
Parrainé par : Olympique Maizières Lutte, à Maizières-lès-Metz – M. Ouadah (Président)
Anthony est actuellement à L'Insep en tant qu'athlète de haut niveau sur une formation BPJEPS APT (éducateur sportif mention activités physiques pour tous).
Il souhaite mettre en place des séances sportives de lutte pour les jeunes mineurs du milieu carcéral, âgés de 15 à 17 ans. Son objectif est de partager son expérience de lutteur de haut niveau par l'intermédiaire de séances d’initiation et de faire découvrir la réalité du haut niveau en exposant son expérience personnelle et les difficultés qu’il a pu rencontrer.
Anthony intervient déjà à la prison de Metz-Queuleu, pour des séances de découverte de lutte, du lundi au vendredi pendant les vacances scolaires.
  • Catégorie Citoyenneté
Antoine REGNAULT – 20 ans – (55)
Domaine d’action : arts
Parrainé par : Media Puissance Group, à Ancerville - Fabien Regnault (Président)
A l'âge de 13 ans, Antoine se met en tête de créer une radio locale pour dynamiser son territoire. C'est alors qu'il fidélise une dizaine de jeunes autour de lui pour créer une web radio nommée Puissance Radio.
En 2013, toujours fort de projets, il continue son parcours avec la création d'un tremplin local nommé Talents de l’Est, qui en est aujourd'hui à sa 5ème édition, toujours menée par son équipe et lui, et qui permet chaque année à une centaine de personnes de tenter l'aventure musicale.
En 2015, il crée une télévision locale, qui devient un an plus tard « Puissance Télévision ». Voilà maintenant un an qu'il gère cette télévision, tout en continuant de s’occuper de son association. Il espère un jour pouvoir vivre de sa passion.

Amélie POULY – 25 ans – (54)
Domaines d’action : citoyenneté, jeunesse, culture et vie associative
Parrainée par : Fédération Familles Rurales de Meurthe-et-Moselle, à Jarville-la-Malgrange - Sophie Bernard Leblanc (directrice)
Après être passée par des ateliers culturels, Amélie a intégré la commission jeunesse de la fédération des familles rurales. Cette commission a pour but de représenter les intérêts des jeunes du milieu rural, de valoriser leur engagement et de promouvoir l’action jeunesse auprès de leurs pairs. Dans le cadre du projet « La jeunesse en milieu rural », elle a témoigné en expliquant pourquoi elle s’engageait. Elle a ensuite encadré bénévolement des enfants et des adolescents au théâtre. Elle a co-écrit également un spectacle avec le Théâtre du Moulin à Toul.
Amélie a passé son BAFA (diplôme d’animateur) et s’est engagée dans l’encadrement des jeunes tout en poursuivant son engagement au sein de la commission Jeunesse Fédérale. Elle a su rapidement animer des temps d’échanges autour des politiques jeunesse. Elle a ainsi particpé au forum de la jeunesse du Conseil régional, à l’assemblée générale de la Fédération Nationale Familles Rurales, au congrès de la jeunesse Familles Rurales, au Conseil Départemental de Meurthe-et-Moselle, à une rencontre avec le ministère de la jeunesse à Tomblaine, à une rencontre sur la jeunesse européenne à Berlin, etc.
Depuis 2015, elle co-encadre avec une salariée de la Fédération Familles Rurales, la nouvelle commission jeunesse Fédérale.
Amélie a intégré le Conseil d’Administration de la Fédération Familles Rurales depuis juin 2017.

Lucie MELINE – 17 ans – (88)
Domaine d’action : engagement
Parrainée par : Mirador, à Epinal – Morgane Hirsch (directrice)
Lucie a contacté l'association Mirador, qui oeuvre dans le domaine de l'éducation à la paix, afin de pouvoir participer à l'un des ateliers « gestion et résolution des conflits pour adulte ». Elle n'avait alors que 16 ans et "manquait" son cours pour venir à cet atelier (elle avait obtenu l'accord préalable de ses parents).
Forte de cette première expérience, elle a souhaité mettre en place dans son lycée un atelier gestion et résolution des conflits à l'intention de tous les élèves de l'établissement. Après avoir démarché le proviseur de l'établissement, l'infirmière et la proviseure adjointe, elle a réussi à obtenir leur aval.
Durant l'été 2016, elle s'est formée à la gestion des conflits et à l'animation de formation, afin de pouvoir animer les ateliers dès la rentrée 2016-2017. Accompagnée par un membre de Mirador, Lucie a animé avec brio 10 ateliers mensuels au sein du lycée. Les ateliers ont été un tel succès que les responsables de l'établissement ont décidé de pérenniser l'action et de l'étendre aux personnels de l'établissement (agents et p professeurs). Les évaluations des élèves ayant participé à l'action ont indiqué que ces ateliers l rofesseurs). Les évaluations des élèves ayant participé à l'action ont indiqué que ces ateliers leur avaient permis de voir et de gérer autrement les conflits du quotidien mais surtout de mieux vivre avec eux-mêmes.

Elodie GIEGEL JUND – 28 ans – (68)
Domaine d’action : solidarité
Parrainée par : les copains solid'ère, à Habsheim - Francis Staehler (adjoint au Maire chargé de la citoyenneté)
Présidente de l'Association « Les copains solid'ère », Elodie est une personne très engagée au service des autres. L'association, dont elle est fondatrice, oeuvre exclusivement dans le domaine de la solidarité. Son seul but est de promouvoir des associations et de les soutenir financièrement par des actions culturelles et sportives (ex : un concert Gospel au profit de l'association « un coeur pour le SED », une course au profit de « Nolan », petit garçon nécessitant une intervention chirurgicale aux Etats-Unis pour entendre d'une oreille qui lui fait défaut, etc.).
Elle est, dans sa vie personnelle, professionnelle et associative, entièrement tournée vers les autres. Elle a choisi de devenir infirmière après un début de carrière dans un tout autre domaine.
Elodie et son équipe participent également à l'animation de la commune. Ils ont ainsi permis à « un Coeur pour le SED » de faire connaître une maladie génétique peu connue et ainsi de sensibiliser le public venu au concert.
Pour ces actions à très haute valeur citoyenne, la commune de Habsheim a décidé de leur remettre le Trophée des Jeunes 2017 qui récompense notamment des engagements solidaires, humanitaires ou bénévoles.

Pierre GIRNY – 16 ans – (68)
Domaines d’action : engagement, histoire
Parrainé par : Ville de Wittelsheim - Jean-Marie Fenger (adjoint affaires sociales démocratie participative citoyenneté)
Pierre est particulièrement impliqué dans la vie locale, tant dans diverses associations que dans sa participation aux actions menées par la commune.
En effet, il est membre de l'Amicale Philatélique et Cartophile de Wittelsheim, pratique le théâtre au sein de l'association Rencontre et Loisirs, participe aux activités du Comité Berry-Alsace dans le cadre du jumelage entre Wittelsheim et Vierzon, et contribue aux actions de bienfaisance organisées par Couleur Espoir (financement en faveur de la lutte contre certaines maladies). Il est également au service des personnes âgées domiciliées dans son voisinage proche (déneigement, tonte, etc.).
Tout récemment, il a pris la présidence du Conseil Consultatif des Jeunes, instance mise en place par la Ville pour favoriser la démocratie participative et la citoyenneté chez les jeunes. Il était déjà membre du Conseil de Quartier du Centre 2 qui poursuit le même objectif : le bien-vivre ensemble.
Il participe activement à des projets tels que l'implantation d'une boîte à livres, d'un parcours du patrimoine. Il est toujours présent lorsqu'il faut prêter main forte lors de manifestations municipales (journée du souvenir, fête de la musique

La politique jeunesse de la Région Grand Est
Avec près d’un million de jeunes âgés de 15 à 29 ans, le Grand Est aspire à devenir la terre de tous lesBpossibles pour la jeunesse.
La Région confirme cette ambition en affirmant dans sa nouvelle campagne de communication, « La Région Grand Est croit en vous ».

Très concrètement, la Région a développé une stratégie régionale en faveur des jeunes de 15 à 29 ans, autour de 4 grands défis :

Défi n°1 : donner les clés de l’insertion professionnelle
Ce premier défi pose en priorité la question de l’orientation professionnelle en organisant le Service Public Régional de l’Orientation Grand Est ; il propose une offre de services adaptée aux jeunes et inscrite dans l’environnement professionnel. 
Les 44 Missions locales du Grand Est et le réseau des Centres d’Information Jeunesse jouent, en ce sens, un rôle essentiel.
Pour les jeunes en situation de « décrochage » et sortant du système scolaire, la Région développe dans ce défi des actions favorisant une nouvelle dynamique individuelle. 
Enfin, mesurant le levier que constitue l’accès au logement autonome dans un parcours d’insertion, ce défi se concrétise par l’émergence d’un nouveau réseau de plateformes, chargées localement, d’accompagner les jeunes en mobilité professionnelle vers des logements, notamment en milieu rural.



Défi n°2 : encourager et soutenir l’entrepreneuriat des jeunes
La culture entrepreneuriale représente un atout certain tant du point de vue professionnel qu’individuel. 
Ainsi, la Région Grand Est entend en faire l’un de ses axes prioritaires à destination de la Jeunesse. 
Il s’agit d’abord de développer l’esprit d’entreprendre grâce aux « mini-entreprises » ouvertes aux lycéens, aux apprentis et aux stagiaires de la formation professionnelle.
Ce défi prévoit également de soutenir les projets de création d’entreprise grâce au dispositif «entrepreneuriat des jeunes» qui encourage et soutient l’innovation, la créativité et l’audace des jeunes créateurs. 
En 2017, une trentaine de projets seront financés dans une grande diversité de secteurs ; start-up, sport, services aux particuliers, vidéo, numérique, design,…


Défi n°3 : se mobiliser pour l’engagement et la citoyenneté des jeunes
La Région souhaite favoriser l’engagement des jeunes et leur capacité à être des citoyens éclairés et confiants. Ainsi, l’Animation de la Vie Lycéenne qui concerne à partir de cette rentrée tous les lycéens du Grand Est, leur permet d’appréhender trois thématiques : l’altérité grâce au « Mois de l’autre », la citoyenneté et le Devoir de mémoire au cours des trois années de scolarité.
De nombreuses initiatives de jeunes sont soutenues ou valorisées ; en 2017, une centaine de projets citoyens ou professionnels seront financés dans le cadre d’ « Expériences de Jeunesse », 20 jeunes seront valorisés en tant que « Jeunes Talents du Grand Est », 72 membres rejoindront le Conseil Régional des Jeunes, des volontaires en service civique seront accueillis à la Région, 72 jeunes du milieu rural seront accompagnés vers des missions de service civique, 500 jeunes bénéficieront d’une action leur permettant de passer de l’idée au projet, en étant accompagnés dans leur engagement par  un réseau associatif.

Défi n°4 : élargir les horizons des jeunes
Contribuer au développement personnel des jeunes, favoriser leur épanouissement et leur mobilité, voilà les objectifs majeurs de ce 4ème défi.
Une nouvelle Carte Jeune facilitera l’accès à la culture, au sport et aux « bons plans » pour les jeunes.
Les mobilités transfrontalières, européennes et internationales sont encouragées grâce à un nouveau dispositif « aide à la mobilité internationale des étudiants ». 
Quelque 5 000 étudiants du Grand Est pourront en bénéficier annuellement, qu’ils soient en stage en entreprise ou en formation.





La création d’un Conseil régional des Jeunes
Pour constituer le futur Conseil régional des Jeunes du Grand Est, la Région lance un appel à candidatures, jusqu’au 24 septembre 2017 : « Engagez-vous au Conseil régional des Jeunes du Grand Est et soyez le porte-parole de votre génération ! »
Le « Conseil régional des Jeunes du Grand Est » (CRJGE) sera installé le 4 novembre 2017. 
Il s’adresse aux jeunes âgés de 15 à 29 ans qui souhaitent s’investir dans des actions concrètes et contribuer aux décisions politiques, en faisant entendre le point de vue des jeunes.

Source : Région Grand Est

October 03 2017

L’ARIA Alsace : agrégateur d’initiatives !

Orchestré le 28 septembre dernier à Strasbourg, le salon AUCHAN RETAIL est la première grande initiative commerciale de valorisation des savoir-faire de la filière agroalimentaire du Grand Est auprès d’un distributeur unique. 
Il   réunit 104 entreprises de la région, PME et producteurs régionaux, dont 153 alsaciennes, pour promouvoir leurs marques régionales et étendre leur référencement sur le territoire. Cette action collective est accompagnée par l’ARIA Alsace et doit être l’un des moteurs de croissance pour les produits agroalimentaires dans le Grand Est dans le cadre de la démarche collective des trois ARIA de la région.
220 directeurs et responsables de rayons d’hypermarchés et de supermarchés AUCHAN du Grand Est ont rencontré ces acteurs de l’industrie alimentaire pour découvrir leurs innovations et nouveautés produits.

Innovation et rayonnement à toutes les échelles, régionale comme nationale et internationale, sont les clefs de l’action de l’ARIA Alsace depuis plus de 20 ans. L’association professionnelle accompagne les PME de la région pour le déploiement de leurs innovations en France et à l’étranger.
Représentant la plus importante délégation française sur les salons internationaux et rendez-vous professionnels majeurs, l’ARIA investit cet automne, avec une trentaine d’entreprises, dont 2/3 alsaciennes et 1/3 de Lorraine et de Champagne-Ardenne, l’ANUGA de Cologne du 7 au 11 octobre prochains. Et pour la première fois, l’industrie alimentaire du Grand Est participe collectivement au salon Food and Hotel China à Shangaï du 14 au 16 novembre.
Ces premières initiatives d’envergure sont le fruit de la collaboration initiée depuis plus d’un an par les 3 ARIA du Grand Est qui étudient ces 18 prochains mois le meilleur modèle de gouvernance commune, stratégique pour le succès de la filière. A ce titre, l’ARIA Alsace tient tout particulièrement à remercier le Président du Conseil Régional du Grand Est de lui avoir accordé, ainsi qu’à ses homologues lorrains et champardennais, ce délai pour trouver la meilleure solution de gouvernance pour l’industrie sur le territoire. La priorité a été d’amorcer rapidement des actions mutualisées et concrètes au service des entreprises du secteur alimentaire du Grand Est, comme la présence mutualisée des ARIA du Grand Est à l’occasion des salons SIAL et SIRAH en 2016.

STRING ou l’ouverture sur l’Europe
Réputée pour ses traditions en matière de produits alimentaires et pour son potentiel d’innovation dans le secteur agro-alimentaire, l’Alsace, au sein du Grand Est, bénéfice d’une large ouverture sur l’Europe grâce au programme INTERREG Europe, notamment au travers de l’ambitieux projet intitulé « STRING » (STrategies for Regional INnovative Food Clusters).
Sélectionnée en janvier dernier, l’ARIA Alsace constitue le seul partenaire français parmi 10 autres Food Clusters européens (néerlandais, danois, espagnol, roumain et hongrois), portant ainsi le savoir-faire et la diversité des produits régionaux à l’international.
L’objectif du projet « STRING » est de renforcer la capacité d’innovation des clusters alimentaires européens, en améliorant l’adéquation des besoins des entreprises agro-alimentaires, les outils développés par les clusters pour y répondre, et les politiques publiques de soutien à ces clusters.
La phase d’études et de comparaison de la structuration de chaque cluster a été finalisée et présentée au groupe des acteurs régionaux partenaires du projet lundi 25 septembre au Musée du chocolat à Geispolsheim. Chaque cluster se présentera à l’occasion de la 2ème rencontre des 10 clusters du 22 au 24 novembre 2017 à Debrecen chez le partenaire hongrois.

Les résultats de l’analyse du Foodcluster, incarné par l’ARIA Alsace, font ressortir les points suivants:
  • L’industrie alimentaire alsacienne présente une diversité remarquable, aussi bien en termes de taille des entreprises (de la PME au groupe international) qu’en terme de produits. En Alsace, tout le repas est couvert, de l’apéritif au digestif !
  • L’industrie alimentaire d’Alsace est un secteur très international : l’Alsace représente la 1ère région exportatrice du secteur en France, depuis la création en 2008 par l’ARIA du guichet unique pour les industries alimentaires. 61 % des entreprises exportent.
  • L’industrie alimentaire alsacienne contribue et profite parfaitement l’écosystème régional d’Innovation inhérent à cette région. L’ARIA et les industries alimentaires régionales coopèrent largement avec d’autres structures, notamment du secteur de la santé.
  • La filière intègre la Stratégie régionale de l’Innovation depuis plus de 10 ans. Elle est notamment visée par la thématique de soutien à la R&D « Prévention nutritionnelle ». Le dispositif souffre cependant d’un soutien trop modeste au regard des enjeux.
Par ailleurs, gage de la reconnaissance toute particulière du projet STRING pour l’ARIA Alsace comme moteur dans l’innovation et le soutien qu’elle apporte aux membres, son programme NOVIAA a été retenu par tous les partenaires européens comme le meilleur système d’accompagnement des PME à l’innovation alimentaire.

NOVIAA Capsules : le nouveau concept de formation à l’innovation alimentaire de l’ARIA Alsace
NOVIAA est un programme de formation lancé en 2012 par l’ARIA Alsace. Il vise à accompagner les membres dans leur repositionnement lors d’un cursus d’un an, divisé en formations collectives puis individuelles lors desquelles un consultant s’immerge dans l’entreprise.
Dérivés de ce programme « long », les modules NOVIAA capsules seront concentrés sur 1 journée et demie sur des thématiques innovantes spécifiques.
Une journée est alors consacrée à la formation collective pour une dizaine d’entreprises participantes qui bénéficieront ensuite d’une implémentation spécifique et individuelle du concept sur une demi-journée.
Le premier NOVIAA capsule aura pour thème l’optimisation de la formulation d’une recette. Suivront des sessions sur l’innovation au sein de l’entreprise ou encore la transformation numérique.
Une nouvelle étape dans la collaboration entre « Savourez l’Alsace et Savourez l’Alsace- Produit du Terroir® »

L’ARIA Alsace a participé début septembre à la journée du « labour en folie de Mietesheim ». L’ensemble des représentants de la Région Grand Est, de la Chambre d’Agriculture, des syndicats professionnels agricoles et de l’ARIA Alsace, ont été accueillis au sein de l’entreprise Alélor qui a développé une filière graines de moutarde avec les agriculteurs de la commune où elle est implantée. Un premier bel exemple de réintégration de la matière première locale et l’occasion de mieux faire connaître la marque « Savourez l’Alsace - Produit du Terroir® » au grand public, afin que celui-ci devienne acteur de sa propre consommation.
En partenariat avec la Chambre d’agriculture d’Alsace, de nouvelles filières sont en cours de développement telles que le BIO, le blé dur et le houblon.

Un nouveau Campus des Métiers et des Qualifications Agroalimentaires au service de l’insertion professionnelle
2e employeur industriel avec 36 600 emplois en région Grand Est, dont 17 000 en Alsace, la filière des industries alimentaires se doit de répondre aux besoins de qualifications et de recrutement des acteurs économiques de la région.

C’est dans cette optique que le nouveau campus des métiers et des qualifications agroalimentaires Grand Est a été inauguré le 22 septembre dernier à Colmar. Il concerne 13 établissements, 14 partenaires, 34 formations et près de 2 500 apprenants. Ce campus s’inscrit pleinement dans la démarche visant à accompagner les mutations de l’industrie agroalimentaire par la formation, pour une meilleure qualification des employés actuels et futurs.
L’Alsace a un déficit de formations supérieures en agroalimentaires, c’est pourquoi l’ARIA Alsace se réjouit particulièrement que ce nouveau Campus des métiers dédié à l’agroalimentaire soit basé à Colmar bien que rayonnant sur toute l’Alsace et très prochainement à l’échelle du Grand Est, l’ENSAIA et Sphrèr’alim de Lorraine l’ayant déjà rejoint.
Les Campus des métiers sont une labellisation et regroupent des établissements d'enseignement secondaire et d'enseignement supérieur, de formation initiale ou continue. Construits autour d'un secteur d'activité d'excellence, ici l’industrie alimentaire, ils répondent à un enjeu économique national ou régional soutenu par la collectivité et les entreprises.
Ainsi, grâce à ce nouveau campus, l’industrie alimentaire du Grand Est peut s’appuyer sur de nouvelles formations adaptées à la transformation du secteur et ainsi, renforcer l’attractivité de toute la filière.

Renforcement des liens avec UNISTRA et Forum mai 2018
Fidèle à son esprit d’ouverture et à ses missions d’innovation et de promotion de la filière, l’ARIA Alsace souhaite développer l’attractivité des métiers, tisser des liens plus forts avec les jeunes talents et développer la recherche avec les laboratoires.
Franck Hausser, enseignant-chercheur à l’IUT Louis Pasteur, a été désigné référent unique de l’UNISTRA pour toutes les questions alimentaires afin de développer la recherche et les collaborations entreprises-laboratoires.

Par ailleurs, et afin d’accentuer la recherche en agroalimentaire au sein de l’université, Michel de Mathelin, Vice-Président d’UNISTRA en charge des relations entreprises, souhaite organiser conjointement avec l’ARIA Alsace, le premier forum laboratoires-entreprises en mai 2018.

L’ARIA Alsace s’engage dans un partenariat avec Idée Alsace 
Afin de proposer une offre de services la plus complète possible répondant aux attentes nouvelles des IAA, l’ARIA Alsace proposera une offre d’accompagnement individuelle et collective en RSE initiée, portée et réalisée par Idée Alsace.
Source : Communiqué ARIA Alsace


ARIA Alsace - A propos
Labellisée grappe d'entreprises, l'Association Régionale des Industries Alimentaires (ARIA) Alsace défend, depuis plus de vingt ans, les intérêts des entreprises alimentaires et fédère les producteurs et industriels alsaciens. Elle assure la promotion du savoir-faire et des produits régionaux en France et à l'international, notamment à travers la marque bannière « Savourez l'Alsace », qui recense plus de 1 500 références accréditées.
Fondée en 1994, l’ARIA défend les intérêts économiques, industriels et commerciaux des entreprises alimentaires alsaciennes, assure par ailleurs leur représentation auprès des pouvoirs publics, administrations et instances régionales.
Présidée par Manou Heitzmann-Massenez depuis 2006, l’ARIA bénéficie d’un nouveau plan de dynamisation qui s’inscrit dans une démarche de développement économique régional cofinancée par l’Europe, l’Etat et la Région Alsace.
aria-alsace.com

Strasbourg candidate au programme national « Territoire de Grande Ambition » en santé

L’Eurométropole de Strasbourg s’associe à de nombreux partenaires  du territoire pour saisir l’opportunité d’un appel à manifestation d’intérêt (AMI) lancé par l’Etat et devenir «Territoire de Grande Ambition en santé ».
L’appel à manifestation d’intérêt national, « Territoire de Grande Ambition », s’inscrit dans le cadre du 3ème volet du Programme d’Investissement d’Avenir (PIA). Il entend contribuer au développement de nouveaux modèles économiques, et renforcer les écosystèmes d’innovation locaux en y intégrant usagers et habitants, pour une enveloppe globale de 500 M€ sur 10 ans. 

Strasbourg, déjà reconnue pour l’excellence de sa filière santé, porte sa candidature sur cette thématique spécifique avec l’ambition de répondre à certains des enjeux majeurs de notre ère contemporaine : la démultiplication des maladies chroniques, le vieillissement croissant des populations, la dématérialisation du système de soins et les problèmes environnementaux.

En lien avec la Ville de Strasbourg, l’Université de Strasbourg, les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg (HUS), Alsace Biovalley, la Caisse des Dépôts, l’Institut international de Chirurgie guidée par l’Image (IHU), le Département du Bas-Rhin,  l’Agence régionale de santé, la CPAM, le SGARE, la Région Grand Est et l’Union régionale des Médecins libéraux, et bien entendu les patients et habitants représentés par l’association France Assos Santé, Strasbourg engage  sa candidature à cet AMI pour développer de nouveaux modèles sous le prisme de la prévention : prévenir l’hospitalisation mais aussi prévenir les inégalités d’accès aux soins avec des populations hétérogènes en faisant du citoyen un acteur de soin.

Le dossier, intitulé « la santé en mouvements, une ambition partagée », se concentrera sur le développement d’innovations thérapeutiques autour de la santé numérique et sur la pratique de l’activité physique comme outil de promotion de la santé pour toutes les populations.
Le projet est résolument tournée vers l’amélioration de la qualité de vie des habitants, et il s’inscrit dans un partenariat avec le territoire rural des communautés de communes d’Alsace Bossue, du Pays de Hanau-la Petite Pierre et de la Région de Saverne.

De par son approche partenariale, territorialisée et multisectorielle qui mobilise les solides ressources académiques, scientifiques, économiques, industrielles et sociales autant que publiques et privées du territoire, Strasbourg compte de sérieux atouts. 

Une vingtaine de territoires d’intérêt national seront sélectionnés d’ici la mi-novembre pour bénéficier d’un accompagnement financier spécifique et préparer l’étape suivante : l’appel à projets, fin 2018.
Source : Strasbourg.eu



September 29 2017

Sur votre agenda : la 15ème édition des Coulisses du BTP 2017 !

La Fédération Française du Bâtiment du Bas-Rhin, en partenariat avec le Syndicat des Entreprises de Travaux Publics du Bas-Rhin et le Lycée des Métiers « Le Corbusier », organise le 13 octobre 2017,  la 15ème édition des Coulisses du BTP 2017.
Cet évènement permet aux jeunes en voie d’orientation, aux demandeurs d’emploi et au grand public en général de découvrir des chantiers « grandeur nature » ainsi que des ateliers vivants.
Outre les visites de chantiers, des animation  sont proposées sur les chantiers et dans les ateliers du CFA Le Corbusier.
Les visites sont guidées et commentées par des élèves de Terminale et de BTS du Lycée des métiers Le Corbusier.

Cette année sont proposés les chantiers suivants :

- Chantiers spécifiques au bâtiment Tous les chantiers sont situés à Illkirch à proximité du Lycée des Métiers Le Corbusier. Deux créneaux horaires sont prévus (un le matin, un l’après-midi) afin de permettre aux personnes de visiter  l’ensemble des chantiers

  • SCI LE BELVEDERE – chantier de gros-œuvre,
  • Le PATIO DES ALSEIDES – chantier de second-œuvre,
  • Les ateliers du Lycée des Métiers/CFA Le Corbusier

Pour ces chantiers plus de 1200 personnes déjà inscrites

- Chantier spécifique aux travaux publics

  • Rocade Sud de Strasbourg – 2ème phase (entre Entzheim et Geispolsheim)

Pour ce chantier nous avons enregistré 400 inscriptions.

Un moment de convivialité est également organisé  le 13 Octobre 2017 à 11 h ,  au Centre d’Ingénierie Pédagogique (Bâtiment N  du Lycée Le Corbusier – 15 rue de Lixenbuhl à Illkirch Graffenstaden), en présence du Conseil Régional, de M. FREYD de la Chambre de Métiers, de Mrs Jean-Michel SCHMITT et Mohamed BAZIZ, Inspecteurs Généraux de l’ Education nationale, de M. PERCQ, de la Direccte, de Pro BTP...
Source : Communiqué FFB 



September 28 2017

Le Groupe Groupama organise un afterwork recrutement à Strasbourg le 10 octobre

Groupama Grand Est organise à Strasbourg le 10 octobre un jobmeeting en mode afterwork. Un événement de recrutement pas comme les autres, près de chez vous, pour devenir un collaborateur Groupama. Une vraie rencontre, de 18h00 à 21h00, dans un espace informel, propice à la convivialité et à l’échange, en compagnie de recruteurs mais aussi de vrais collaborateurs. Ça vous intéresse ? Pour être sélectionné, rendez-vous dès aujourd’hui sur www.jobmeeting-groupama-gan.com.
Avoir l’opportunité de discuter avec des recruteurs et des vrais collaborateurs, pour pouvoir se projeter dans son futur métier, c’est ce que Groupama propose cette année dans 9 villes (*) en France dont Strasbourg le 10 octobre :
Paris le 3 octobre  Lille le 4 octobre  Troyes le 5 octobre  Orléans le 5 octobre  Strasbourg le 10 octobre   Nantes le 12 octobre  Mulhouse le 17 octobre  Besançon le 18 octobre  Dijon le 19 octobre


L’idée ?
 Des jobmeetings en mode afterwork, dans des lieux permettant d’échanger dans un cadre convivial, de 18h00 à 21h00, afin de privilégier des vraies rencontres et aussi de montrer vos compétences, au-delà de votre simple CV, via un atelier « escape game ». Il s’agit d’un concept de résolution d’énigme invitant les candidats à travailler en équipe et permettant de repérer les compétences individuelles et d’observer chacun au sein d’un collectif.

Comment ça marche ? Inscrivez-vous sur www.jobmeeting-groupama-gan.com. Puis, nous vous invitons à répondre à 3 questions sous format vidéo. Une fois sélectionné, vous recevrez un mail de confirmation sous 15 jours maximum.
« Nous souhaitons proposer un évènement de recrutement en lien avec les valeurs employeur du Groupe, la proximité, l’échange et l’écoute, et qui casse un peu les codes du recrutement classique. D’où le format afterwork, en petits groupes, avec en plus notre atelier "escape game". » explique Sylvie Toudic, responsable de la marque employeur du Groupe Groupama.
Alors, prêt à devenir un vrai collaborateur Groupama près de chez vous ?
Inscrivez-vous dès à présent ! www.jobmeeting-groupama-gan.com

Une question sur notre Groupe ? Nos métiers ? Nos événements ?
Echangez dès maintenant avec nos collaborateurs : http://www.groupama-gan-recrute.com/le-groupeet- vous/questions-collaborateurs/
(*) Dans deux autres villes, Haguenau (67) le 10 octobre et Plérin (22) le 12 octobre, nous organiserons des jobmeetings en journée

A propos du groupe Groupama
Fort de ses trois marques – Groupama, Gan, Amaguiz, le groupe Groupama, l’un des premiers groupes d’assurance mutualistes en France, développe ses activités d’assurance, de banque et de services dans onze pays. Le groupe compte 13 millions de clients et 32 600 collaborateurs à travers le monde, avec un chiffre d’affaires de 13,6 milliards d’euros.
Retrouvez toute l’actualité du groupe Groupama sur son site internet www.groupama.com et sur son compte Twitter @GroupeGroupama

September 27 2017

Salon européen des métiers d’art résonance[s] : découvrez les premières images !

Organisé par la frémaa (Fédération des métiers d’art d’Alsace) du 10 au 13 novembre 2017 à Strasbourg, le salon européen des métiers d’art résonance[s] s’attache comme chaque année à surprendre son public en dévoilant des œuvres inédites, toujours plus originales et créatives, proposées par les 170 créateurs européens d’exception rigoureusement sélectionnés, issus de la France entière mais aussi d’Allemagne, de Suisse, de Belgique, de Finlande, du Danemark, d’Italie, des Pays-Bas, du Royaume-Uni et d’Espagne.
Symbole de l’excellence, du raffinement, de l’audace et de la créativité des métiers d‘art en Europe aujourd’hui, résonance[s] s’impose comme LE rendez-vous incontournable de l’automne pour tous les amateurs d’objets sensibles et les prescripteurs qui cherchent à découvrir et acquérir des œuvres de caractère en mobilier, décoration, bijoux, mode, sculpture, luminaires, arts graphiques ou arts de la table.

Invité d’honneur : la découverte d’un jeune duo haut en couleur !
ZimandZou, studio de création graphique, est le coupde coeur de cette nouvelle édition de résonance[s].
Lucie Thomas et Thibault Zimmermann façonnent avec minutie et délicatesse d’impressionnantes et complexes sculptures en papier. Du dessin à l’assemblage en passant par la découpe, ces deux artistes créent à la main tous les éléments composant leurs installations, pour un résultat poétique et éclatant de couleurs. Rien d’étonnant à ce que de grandes maisons comme Hermès, IBM, Microsoft ou encore le Centre Pompidou fassent appel à leur ingéniosité et leur brio !  - www.zimandzou.fr

Une atmosphère unique
Avec simplicité et générosité, les créateurs du salon résonance[s] jouent le jeu du dialogue et de l’échange avec le public pour partager leur passion et la richesse de leurs savoir-faire.
Une occasion unique de découvrir et d’acquérir des objets en sachant comment et par qui ils ont été façonnés…
Le salon propose également une réflexion autour des métiers d’art à travers une programmation pointue de conférences et projections mais aussi à travers des ateliers pédagogiques, pour enfants et adultes, qui permettent une découverte ludique et concrète de la matière.
A noter, la présence inédite de l’AFTAB, l’Association Française pour le Tournage d’Art sur Bois, qui rassemblera sur le salon une dizaine de professionnels de renom.


Découvrez les premières images du salon résonance[s]



EN SAVOIR PLUS

September 26 2017

Smart Cities : vers des coopérations franco-suisses !


Le Consulat général de Suisse à Strasbourg et le Swiss Business Hub France, en partenariat avec la CCI International Grand Est, organisent la conférence « Smart Convergence on Smart Cities » pour aborder les thèmes incontournables de "mobilité, efficacité énergétique et démocratie participative".

L’événement aura lieu le 28 Septembre 2017 à l’Agence Territoriale Sud Alsace, à Mulhouse, de 09h00 à 16h00 et réunira des représentants de la Ville de Bâle (Conseiller d’état Christoph Brutschin, Chef du Département de l'économie) et de la Ville de Mulhouse (Michèle Lutz, 1ère adjointe au maire). Cette rencontre sera aussi l’occasion pour les architectes et urbanistes suisses/français de débattre autour de deux tables rondes des défis à relever pour construire les villes de demain. 
Des sociétés suisses et françaises présenteront leurs technologies et services pour promouvoir de futures coopérations franco-suisses et envisager des implantations transfrontalières.

La politique de la ville entame un tournant majeur dans la façon de gérer l’environnement urbain. Grâce aux innovations technologiques, la ville du futur sera moins polluante et plus agréable. En Suisse comme ailleurs, l'écosystème urbain se réinvente pour faire de nos cités des lieux où il fait bon vivre.
Une nouvelle vision de la ville intelligente se développe grâce à une gestion intégrée prenant en compte l’ensemble des éléments constitutifs de la cité. À l’heure où les centres urbains consomment deux tiers de l’énergie de la terre et abritent un habitant sur trois, les politiques de la ville interviennent là où la réalité dépasse la fiction.
La ville du futur se base sur une approche globale. Elle fait appel à des infrastructures et à des services issus de technologies novatrices. Elle privilégie la revitalisation des centres-villes et la gestion sociale de proximité par rapport aux difficultés que peuvent connaître les villes.

La Suisse mène dans ce domaine une politique innovante. Depuis 2012, elle est au coeur du projet pilote baptisé « Smart City Suisse ». Ce programme mis en place par l’Office fédéral de l’énergie (OFEN) fédère l’ensemble des hautes écoles suisses, les universités ainsi que les administrations publiques et les entreprises. Ensemble, ils repensent notre environnement urbain. «Smart City Suisse» comptabilise plus d’une soixantaine de projets dans le pays. Un coup d’accélérateur qui traduit l’urgence du problème et permet de nouvelles collaborations scientifiques.

Smart Convergence on Smart Cities apporte un éclairage particulier sur les actions menées par la Suisse et la France en matière de Smart Cities qui convergent vers le même constat : « L’énergie, la mobilité, l’architecture et la démocratie participative restent au centre du débat et des centres d’intérêts », nous ont confié les Villes de Bâle et Mulhouse

Les projets ne manquent pas, et pour y répondre, les entreprises innovent dans des solutions dépassant toute attente. Le 28 septembre, un échantillon d’entreprises suisses présentera leurs solutions innovantes en matière de collecte et valorisation des déchets, d’éclairage intelligent, d’éco -quartiers, de mobilité, d’énergie propre, de parkings intelligents et de gestion de réseaux.
Source : CCI International Grand Est



Kit Émergence, de la French Tech Alsace : Serez-vous lauréat ?

Créé il y a deux ans comme un dispositif de soutien au développement de jeunes entreprises innovantes opérant sur le territoire de l’Eurométropole dans les secteurs du numérique et de l’économie créative, le Kit Emergence 2017, désormais piloté par la French Tech Alsace, est à présent lancé.

Objectif du Kit Émergence French Tech Alsace
L’objectif du Kit Émergence est d’accompagner en 2018 deux jeunes entreprises indépendantes pour leur permettre de consolider leur modèle économique et de conforter leur position sur le marché.

Éligibilité
L’appel à projets vise prioritairement des entreprises porteuses d’un projet innovant, à fort potentiel économique et susceptibles d’une forte croissance en France et à l’international.
Sont éligibles des entreprises indépendantes, notamment du secteur numérique et créatif, domiciliées sur le territoire de l’Eurométropole de Strasbourg.
Cet appel à projets est ouvert aux entreprises ayant au maximum trois ans d’existence et à celles en cours de création (créées au plus tard au 30/11//2017).

Modalités
Les entreprises lauréates du Kit Émergence bénéficieront sur l’année 2018:
  • D’un lieu et d’équipements de travail pour une durée de six mois maximum une à trois places dans l’espace de coworking du Shadok, en fonction des besoins de l’équipe ; accès aux services et aux équipements de l’espace de coworking (réseau, imprimante, rangements, etc.) ainsi qu’aux espaces et ressources du Shadok (salles de réunion, espaces de travail, FabLab sur abonnement, bar-salon) dans les mêmes conditions que les occupants de l’espace de coworking.
  • D’un parcours d’accompagnement sur mesure coordonné par la French Tech Alsace, composé notamment des services complémentaires des partenaires : Alsace Digitale (ex : mentoring par les pairs) ; ACCRO (ex : sessions de coaching dans le cadre de Coaching expert Accro) ; CCI Alsace Eurométropole (ex : stage « 5 jours pour entreprendre ») ; Orange (ex : accès aux ateliers de l’accélérateur Orange) ; Shadok (ex : mise à disposition d’espace pour soirée de mise en réseau).
  • D’un financement de 7 500 € TTC apporté par l’Eurométropole de Strasbourg destiné à contribuer au financement de dépenses d’investissement (corporelles ou incorporelles) dans un ou plusieurs des domaines suivants : Prototypage et achat de matériel ; Brevets, licences, marques ; Frais RetD ; Études, conseils de mise sur le marché (juridique, fiscal, marketing) ; Création de logiciels et sites internet.
Les candidatures sont ouvertes !
La date limite de dépôt des dossiers est fixée au lundi 23 octobre 2017 avant minuit.
Le dossier de candidature est à adresser obligatoirement en version électronique à La French Tech Alsace contact@lafrenchtech-alsace.eu

Vous souhaitez bénéficier du Kit Émergence de la French Tech Alsace ?
Information complète et dossier de candidature à télécharger sur :
 http://www.lafrenchtech-alsace.eu/actualite/kit-emergence-french-tech-alsace/
Source : French Tech Alsace







September 25 2017

Tout sur le Zéro Déchet !

L’association Zéro Déchet Strasbourg a le plaisir de vous convier à cet événement, festif et symbolique : le lancement officiel des Défis Foyer Zéro Déchet il prendra la forme d’une conférence ouverte à tous et toutes qui abordera à la fois la démarche, mais surtout le mode de vie «zéro déchet».
 Le 30 Septembre 2017 à la Mairie de Strasbourg
16H : Conférence
18H30 : Apéritif  et remise des kits aux foyers, en présence des élus et de M. Herrmann.
Le défi foyers Zéro Déchet
Le projet, subventionné par l’Eurométropole de Strasbourg, est un challenge relevé par 22 foyers résidant dans l’Eurométropole.
L’objectif du défi : réduire la masse de sa poubelle de 30% ! (Ordure ménagère résiduelle).
Il s’agit de la première édition, elle aura lieu de septembre 2017 à février 2018.

La conférence
Une conférence sera menée par 3 voix : Zéro Waste France, Surfrider et Céline Portal.
Elle démarrera à 16h et se tiendra à la Mairie, Salle des Conseils, 1 Parc de L’Étoile à Strasbourg.
  • Laura Chatel, Zero Waste France : Laura Chatel présentera le mouvement Zéro Waste, les actions menées par Zéro Waste France, et aussi les initiatives citoyennes, entrepreneuriales et territoriales qui se développent en France et en Alsace. Une belle motivation pour motiver à l’engagement collectif, et local !
  • Daisy Maslo, Surfrider : Daisy Maslo parlera de l’association et de ses missions. Les déchets aquatiques n’auront plus de secrets... Une explication du processus terre ---> mer, ses impacts et pourquoi nous sommes tous concernés, nous permettra de faire le lien entre notre territoire et les océans. Des moyens d’actions (réduction de la production des déchets et amélioration du cycle de traitement) seront évoqués.
  • Céline Portal, « Zéro déchet ou l’art d’alléger sa vie » : «On nous fait croire que le bonheur c’est d’avoir, de l’avoir plein nos armoires» chante Alain Souchon dans sa célèbre chanson Foule sentimentale. Le modèle dominant actuel est d’inciter à la consommation à tout prix. Offres promotionnelles et réductions alléchantes nous poussent à acheter des biens sur emballés dont nous n’avons pas besoin, ce qui génère une masse phénoménale de déchets ainsi que l’épuisement de nos ressources naturelles. Comment consommer autrement, simplement, en trouvant des alternatives joyeuses qui permettent de gagner du temps, d’améliorer sa santé tout en réduisant son budget... Quelles sont les solutions pour désencombrer son intérieur à tous les niveaux, et remettre la place à l’essentiel dans sa vie… Venez écouter une conférence sur un mode de vie « zéro déchet » qui libère !
Céline Portal, formatrice en eco-consommation, a fait le choix de consommer sans produire de déchets. Redéfinir ses priorités vers le bien-être, acheter en vrac et local, bannir tous les produits industriels et transformés, lui ont procuré un changement de vie bénéfique sur sa santé et sa joie de vivre. Elle partage sa démarche, ses trucs et astuces du quotidien qui permettent en plus de réaliser des économies de 30% sur son budget mensuel.

L’apéro !
À 18h30 suivra un moment convivial, amorcé par un discours de M. Herrmann et en présence des élus (Françoise Bey et Jeanne Barseghian, entre autre).
Ce sera le temps fort : nos bénévoles remettront le kit de démarrage aux foyers.
Ce kit leur permettra de démarrer le défi plus facilement avec des outils pratiques du quotidien du mode de vie Zéro Déchet.
Il est composé de sacs, totebag, sac à vrac, gobelet réutilisable, guide, livre, bocaux, oriculi, lingettes démaquillantes, autocollant stop pub, éponge en microfibre et bien d’autres outils pratiques...
Nous partagerons ensuite un apéritif, bio, zéro déchet et local, préparé par la Backerstub.

Le Zéro Déchet
De nombreuses solutions permettent aujourd’hui de réduire notre empreinte écologique. Une des solutions les plus accessibles est de commencer par réduire nos déchets. Parce que nous en produisons tous, chaque jour, et surtout parce que collectivement, cela aura réellement de l’impact sur l’environnement et notre quotidien.
Lors de nos achats domestiques, pour se nourrir, prendre soin de soi, mais aussi au travail et lors de nos déplacement, nous générons des déchets. Ces déchets, aux conséquences négatives sur notre
environnement, peuvent être évités.

Le défi : les foyers
Les 22 foyers (45 adultes, 23 enfants), sélectionnés au printemps 2017 habitent tous l’Eurométropole de Strasbourg : Strasbourg, Lingolsheim, Eckbolsheim, Schiltigheim, Souffelweyersheim, Illkirch, Plobsheim.
La typologie des foyers est volontairement variée : 2 colocs’, 11 couples avec enfants, 4 couples sans enfants, 3 personnes seules et 2 personnes seules avec enfants.
Le défi : le déroulé
Des ateliers sont prévus de septembre à février, pour permettre aux foyers de se familiariser avec la démarche, d’apprendre différentes techniques, astuces, facettes du zéro déchet : compost, cuisine, couture, fabrication de produits d’entretiens, cosmétiques, ateliers de noël, repair’café, conférences, informations,…
Ces ateliers sont réalisés par des professionnels locaux : L’essentiel chez Raphael, La Maison du Compost, Ozétik, Tadam Couture, Maman Bridndille, Association Zéro Déchet Strasbourg.
Un suivi personnalisé est réalisé tout au long de l’aventure par des bénévoles pour accompagner et conseiller les foyers, au cas par cas, sur-mesure, par mail et téléphone.
Chaque mois, les foyers pèseront la masse des déchets (en kg) produits. Cela permettra d’observer si l’objectif a été atteint au bout des 6 mois !
Précisons tout de même que le Zéro Déchet ne se résume pas au poids de notre poubelle.
Ce mode de vie donne la capacité de prendre le pouvoir sur notre consommation, de redécouvrir des choses simples, des aliments bruts, de faire, vivre, partager des expériences. Il nous détache progressivement de la possession pour plus de sérénité.
Il encourage le partage et le respect des hommes, de la nature, des ressources.




Signature d’une convention de partenariat entre la Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne et ICN Business School

Pascal SORNETTE Directeur des ressources humaines, représentant Dominique WEIN Directeur général de la Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne et Florence LEGROS, Directrice générale d’ICN Business School ont eu le plaisir de procéder à la signature d’une convention de partenariat entre la Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne et ICN Business School
L’objectif est de développer les relations de partenariat afin de favoriser les échanges entre les étudiants, les professeurs, les diplômés ICN et les collaborateurs BPALC dans le cadre d’actions communes en termes d’insertion professionnelle et de pédagogie.
Ce partenariat croisé entre la Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne et ICN Business School existe de longue date et les interactions se renforcent chaque année dans l’intérêt réciproque et avec la pleine satisfaction de chacun des acteurs engagés.

Pascal SORNETTE
« La banque se veut une banque citoyenne et le dynamisme et la performance qu’elle a su se construire, c’est en grande partie en restant fidèle à l’esprit de ses fondateurs de grande banque  coopérative régionale.
C’est donc tout naturellement, en tant que partenaire privilégié d’ICN Business School depuis 2007, qu’elle ne pouvait que renouveler son partenariat avec un don de 75 000 € sur 3 ans. »
Par ce don, la Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne, banque coopérative, confirme son engagement aux côtés d’ICN Business School et plus globalement son implication forte dans l’enseignement supérieur du Grand Est.
  • Cette convention permet à la BPALC et ICN Business School de financer des actions communes autour de stages et de l’emploi pour les étudiants et diplômés de l’école, de forums ou d’autres événements emplois. La banque siège également au jury d’admission du programme ICN Grande Ecole.
Ce partenariat gagnant / gagnant rend le cercle vertueux de ses formations assez inédit :
- De nombreux collaborateurs de la BPALC participent à des actions pédagogiques vers les étudiants ICN de 3ème année, futurs cadres et dirigeants.
- Et parallèlement, tous les managers supérieurs de la BPALC sont formés à l’école de management M2 d’ICN Business School selon un programme établi sur mesure pour revisiter les méthodes managériales et affiner les compétences (plus de 1 200 heures de formation).
  • Particulièrement sensible au handicap, il apparaît essentiel et indispensable de développer une approche conjointe avec ICN Business School autour de cette thématique qui, avec la mixité, est au coeur de la politique RH de la BPALC (recrutement, aménagement des postes de travail…). Pour exemple, une intervention cette semaine d’une collaboratrice de la BPALC auprès d’étudiants de 3ème année sur le thème « la diversité, facteur de performance dans l’entreprise » à l’instar de celle de Yves SAND, Directeur Développement Durable, RSE et Innovations de la BPALC dans le cours DD/RSE des étudiants de dernière année du Bachelor SUP’EST.
  • Il faut tendre vers une intelligence collective sur ces thématiques afin de rendre les entreprises plus riches, plus collaboratives et plus innovantes.

Florence LEGROS
« Cette convention de partenariat est le parfait reflet de l’ancrage profond d’ICN Business School dans le tissu socio-économique local et de son engagement permanent auprès du monde de l’entreprise. La collaboration privilégiée et personnalisée qui existe entre l’école et la Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne est une véritable source d’enrichissement réciproque. Nous sommes ravis de poursuivre et renforcer plus encore les échanges entre nos 2 établissements et de mettre à disposition de la BPALC le savoir-faire de l’école en matière de créativité et de  développement personnel. »

Témoignage de David MARCHAL, directeur adjoint des ressources humaines de la BPALC, intervenant régulier à ICN Business School
« J’ai eu la chance de pouvoir enseigner au sein d’ICN durant 5 ans, dont 3 années en qualité de professeur affilié. De nombreuses années et de belles actions menées ensemble : présence dans les forums, présentation de nos métiers aux étudiants, accueil de stagiaires, dispense de cours par des collaborateurs BPALC.
Ce fut une réelle opportunité de faire partie des intervenants ICN sur les domaines du management, du marketing et des RH, qui m’a permis un partage d’expérience avec les plus jeunes et aussi de pouvoir évoquer notre culture d’entreprise et nos valeurs avec eux.
Le monde est en perpétuel changement, le contact avec les étudiants nous permet de conserver un lien avec les populations Y, Z et K qui arrivent. Ainsi, nous pouvons adapter notre mode de  recrutement, de communication, de management… et de ce fait mieux travailler sur notre marque
employeur et notre gestion des RH.
A titre d’illustration, chaque année au séminaire de 3ème année du programme ICN Grande Ecole, un de nos managers ou collaborateurs RH intervient sur une thématique choisie, telle que : handicap,
évolution des modèles managériaux…. Cette année, Philippe BAVOUX, gestionnaire de carrières à Strasbourg, est intervenu sur le sujet du recrutement et de l’intégration des nouveaux entrants. ».

Cette convention de partenariat illustre parfaitement les valeurs humanistes de la Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne à travers les générations : proximité, respect, solidarité, modernité et professionnalisme, performance durable, innovation et intérêt pour la formation.

Ces valeurs fondamentales et essentielles de banque coopérative ont su faire leurs preuves, et placent la banque comme un partenaire privilégié pour mobiliser les compétences réciproques des collaborateurs BPALC et des formateurs d’ICN Business School dans une collaboration double gagnante/gagnante.

La BPALC a même innové par la création d’un outil de mesure des efforts sociétaux entrepris.
Il s’agit du Dividende Coopératif et RSE qui valorise à 7 275 086 euros pour l’année 2016 les engagements de la banque, ce qui la positionne au premier rang des Banques Populaires.

Bien enracinée dans sa région mais aussi ouverte sur le monde, la BPALC poursuit son action coopérative dans la vie économique, sociale et culturelle et conjugue les solidarités : «Additionner les forces et multiplier les chances».
Renseignements sur www. icn-artem.com et sur www.bpalc.fr

A propos de la Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne
Banque coopérative, la Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne est la banque conseil de tous ceux qui entreprennent. La BPALC exerce tous les métiers de la banque commerciale et de l’assurance dans une relation de proximité avec sa clientèle.
Implantée sur 9 départements l’Aube, la Marne, la Haute-Marne, la Meurthe-et-Moselle, la Meuse, la Moselle, les Vosges, le Bas-Rhin et le Haut-Rhin, la BPALC est la 3ème banque du réseau des Banques Populaires avec 922 000 clients (dont 334 000 de sociétaires), 270 agences et Centres d’Affaires et 3 000 collaborateurs.
La Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne fait partie du 2ème groupe bancaire en France : le Groupe BPCE.

A propos d’ICN Business School
Membre du chapitre des écoles de management au sein de la Conférence des Grandes Écoles, ICN Business School forme ses étudiants et des cadres à développer dans les entreprises l’innovation par la créativité. Elle oriente sa pédagogie sur la transversalité grâce notamment à son partenariat avec Mines Nancy et l’Ecole nationale supérieure d’art et de design de Nancy (Alliance Artem). La communauté ICN est animée par trois valeurs fondamentales : l’ouverture, l’engagement et l’esprit d’équipe.
ICN Business School, c’est également :
- 3 000 étudiants dont plus de 38 % d’étudiants étrangers
- 71 professeurs permanents et 24 affiliés
- 6 campus : Nancy et Metz (France), Nuremberg (Allemagne), Chengdu et Shanghai (Chine), Dakar (Sénégal)
- 4 bureaux de représentation à l’étranger
- Plus de 150 universités étrangères partenaires dans le monde
- 13 000 diplômés
Créé en 1905, ICN Business School est un établissement d’enseignement supérieur privé, reconnu par l’État, qualifié EESPIG et associé à l’Université de Lorraine. Il est accrédité EQUIS et AMBA.

 www.bpalc.fr                                        www. icn-artem.com 


Older posts are this way If this message doesn't go away, click anywhere on the page to continue loading posts.
Could not load more posts
Maybe Soup is currently being updated? I'll try again automatically in a few seconds...
Just a second, loading more posts...
You've reached the end.

Don't be the product, buy the product!

Schweinderl