Newer posts are loading.
You are at the newest post.
Click here to check if anything new just came in.

July 13 2017

Bürkert à Triembach-au-Val, 50 ans d'histoire !

L’histoire de Bürkert, du pionnier au leader de renommée internationale dans les systèmes de régulation des fluides.
L’histoire de l’entreprise Bürkert commence en 1946.
Son fondateur Christian Bürkert souhaitait développer et fabriquer des produits innovants répondant aux besoins élémentaires de cette période : régulateurs de température pour couveuses artificielles, chauffe-pieds et cuisinières.
Dès 1956, Christian Bürkert, chef d’entreprise visionnaire, entend se développer à l’international, notamment sur le marché français. Ce qui impliquait selon la législation de l’époque, d’être implanté sur le territoire national. Tout naturellement, il choisit l’Alsace, pour sa proximité géographique et culturelle, et fonde le siège de Bürkert France à Strasbourg.
10 ans plus tard, suite à la construction de l’usine de Triembach-au-Val pour la fabrication des régulateurs à mazout et des thermostats, le siège français de l’entreprise est transféré sur le site de la Vallée de Villé.
Un site historique qui va connaître une mutation industrielle déterminante pour son avenir !
En 1986, l’entreprise stoppe son activité régulateurs à mazout et s’oriente volontairement vers le domaine de la régulation des fluides. Elle créé en 1991 un service de développement et de production, dédié à la mesure et la régulation de débits, qui lance le développement des premiers capteurs PH, conductivité et Redox. De plus, la création en 1993 du Service Applications, lui permet de créer des produits et systèmes sur-mesure, à la demande des clients.
En 1998, le site de Triembach-au-Val devient centre mondial de compétence pour les capteurs industriels. C’est en 2007 que le chiffre d’affaires est à 100% dédié à cette activité. Une reconnaissance qui témoigne d’un savoir-faire unique au niveau du Groupe.


Dates clés

1956 : Début de l’activité à Strasbourg
1967 : Transfert à Triembach-au-Val. Construction de l’usine pour la fabrication des régulateurs à mazout et des thermostats
1978 : Investissement dans la création d’un atelier d’usinage pour assurer l’extension de l’activité
1986 : Arrêt des ateliers de montage des régulateurs à mazout et orientation vers les systèmes de régulation des fluides
1991 : Création d’un service de développement et de production pour
la mesure et la régulation de débits. Début des développements des capteurs de PH, conductivité et Redox
1993 : Création d’un service application, capable de créer des produits sur-mesure à la demande des clients
1995 : Certification ISO 9001
1997 : Construction d’un centre de compétences de 3.500m² sur 3 étages pour la fabrication des capteurs, l’intégration de l’équipe de recherche et développement et des services de support client
1999 : Mise en place de SAP R/3
2007 : L’usine dédiée à 100% aux capteurs devient centre mondial de compétences
2008 : Intégration de la production du Mass Flow Controleur (MFC)
2011 : Création d’une salle blanche
2014 : Lancement Online Analysis System
2015 : Lancement FLOWave

Une mission : l’excellence en capteurs
Aujourd‘hui, le site de Triembach-au-Val regroupe à la fois le siège français de Bürkert et l’usine, centre mondial de compétences pour le développement et la production de capteurs et systèmes industriels (Bürkert SAS) et la force de vente, commerciale et marketing (Bürkert Contromatic France).
Le site alsacien emploie 218 salariés, 168 pour l’usine (dont 50% d’ingénieurs et techniciens) et 50 pour Bürkert Contromatic France.
En 2016, les deux entités ont réalisé un chiffre d’affaires de près de 55 millions d’euros, dont 95% à l’Export. Enregistrant en moyenne 4 000 commandes/mois, depuis l’Alsace Bürkert livre ses capteurs et systèmes dans 36 pays sur 5 continents.

50 années d’innovation technologique
Les produits et les systèmes développés par Bürkert sont destinés à être mis en oeuvre pour la mesure, le contrôle ou la régulation de fluides liquides ou gazeux.
Au fil des années le Centre de compétences de Triembach-au-Val a développé des gammes uniques de produits : électrovannes, vannes de process ou d’analyse, pilotes pneumatiques et capteurs, pour répondre à de multiples applications industrielles.
Son expertise s’exerce dans différents domaines :
  • PRESTATIONS : recherche et développement, production, conseils et ingénierie, fourniture, mise en service, formation continue, service après-vente
  • SECTEURS D’ACTIVITÉ : systèmes de régulation des fluides : techniques industrielles de mesure, contrôle et régulation : systèmes pour mesurer, contrôler et réguler les gaz et les liquides, de la vanne, au capteur ou régulateur séparé aux solutions complètes d’automatisation et systèmes fluidiques
  • SEGMENTS : eau, gaz, process hygiénique, microfluidique.
  • APPLICATIONS : régulation des niveaux de remplissage, débits, pressions, températures, analyses, technique de dosage
  • GROUPES DE PRODUITS : électrovannes, vannes de process et régulation, pneumatique, capteurs, microfluidique, débitmètres et régulateurs massiques, électrovannes proportionnelles, appareils de régulation et de contrôle
  • SECTEURS D’APPLICATIONS : technique d’analyse, traitement de l’eau, technique sanitaire, industrie pharmaceutique, industrie chimique, biotechnologie, médecine, cosmétique, industrie agroalimentaire, viticulture, électronique, énergie, génétique, industrie des semi-conducteurs, construction mécanique, aérospatiale, industrie textile, de l’emballage, industrie automobile...
Une position de leader qui s’est développée régulièrement au cours des 50 dernières années grâce à un savoir-faire et une maîtrise empirique des techniques, l’innovation au coeur de la RetD jusqu’à la production grâce à de puissants moyens internes, le partage des connaissances et compétences de ses équipes dans une approche souple et innovante…

Un savoir-faire et une maîtrise empirique des techniques
De par ses origines dans le domaine mécanique, l’usine maîtrise les techniques telles que : fraiseuses à commandes numériques, programmation et simulation, développement et maintenance des outillages…
Elle a ensuite développé ses compétences depuis 20 ans dans les domaines de l’électronique et de la mécatronique : montage électronique, tests des cartes électroniques, soudure et connectique…
Et enfin dans l’expertise des capteurs, de la chimie et de la physique : laboratoires de tests et de mesure, qualification et certification des produits, support et conseil.

L’innovation pour moteur
Les capteurs représentent un énorme potentiel car ce sont des composants et systèmes de premier ordre pour l’industrie du futur, dans des activités les plus diversifiées comme l’eau et l’environnement, l’hygiène et le nettoyage industriel, l’agroalimentaire et viticole, la chimie, le médical, la biologie, la pharmacie, la cosmétique…
Aussi Bürkert engage chaque année des investissements importants, notamment pour consolider et développer ses apports en Recherche et Développement en Alsace.
Ces investissements représentent annuellement une moyenne de 7% du CA de Bürkert France.
Grâce à cette politique volontaire, le site alsacien a pu se pourvoir en interne depuis plus de 25 ans de:
  • son propre service de développement et de production pour la mesure et la régularisation des débits et les systèmes d’analyses en ligne,
  • Son propre service application, pour créer des produits sur-mesure à la demande des clients,
  • La création de sa propre salle blanche- Son laboratoire de tests et de mesure,
  • Son service de qualification et de certification des produits.
Des moyens … et des compétences partagées !
La force du site de Triembach-au-Val est aussi la création en 1997 de son propre centre de compétences de 3.500m2 sur 3 étages, intégrant à la fois la fabrication des capteurs, l’équipe de recherche et de développement, et les services de support clients.
Plus de 50 personnes y mêlent leurs compétences dans les domaines de la mécatronique, l’électronique, l’informatique industrielle, la simulation, la physique, la biologie, l’électrochimie et la microfluidique.
Parmi cette équipe,
- 30 personnes travaillent au développement de nouveaux produits et technologies
- 20 personnes développent les solutions clients
- 4 personnes sont dédiées au service industrialisation

Car l’une des particularités de Bürkert, est de pouvoir maîtriser l’ensemble du process entièrement en interne, depuis l’étude R&D, les technologies appropriées jusqu’à la production de la pièce ou du système sur-mesure répondant précisément à la demande d’un client.
L’autre caractéristique de Bürkert, face à une problématique donnée, est son approche souple, transversale et imaginative, par le partage d’expériences et de connaissances avec son réseau interne (les autres services du site) ou ses réseaux externes (les autres sites du groupe).

« BÜRKERT est une entreprise mondiale complexe avec une large gamme de produits et de technologies différentes maîtrisées en interne. Cette complexité permet de s’adapter à la demande mais nécessite des employés expérimentés et compétents et une forte standardisation des processus. C’est donc en étant une entreprise apprenante, organisée en processus orientés vers le client, qu’il est possible d’anticiper l’inconnu. » souligne Patrick Reimeringer, Directeur Général de Bürkert France.
Comptant parmi les 10 sites de production et Systemhaus du groupe, l’usine alsacienne fournit des produits standards, mais elle développe également, en coopération avec les usines systèmes en Allemagne, des solutions sur-mesure pour répondre à tout besoin spécifique d’un client.
Qu’il s’agisse d’électronique, de mécanique (pièces à façon, usinage particulier,…) ou de développement logiciel par exemple, ces échanges de compétences favorisent de la même façon le développement de nouvelles applications, en se fondant sur l’expérience acquise dans divers domaines et sur le savoir-faire empirique de l’entreprise.
Pour exemple, le système «Cleaning in place» est un processus de stérilisation haute température qui a été développé pour les laiteries industrielles.
Mais la performance de cette solution système l’a rend adaptable à d’autres secteurs, comme ceux de l’agroalimentaire ou de l’industrie pharmaceutique.


Une Stratégie RetD basée sur les partenariats et alliances
En s’appuyant sur une organisation et des procédés flexibles, l’entreprise concentre quotidiennement ses efforts pour apporter à ses clients un conseil adapté, une innovation constante et des solutions sur-mesure.
Ainsi, elle a développé des alliances avec les clients et les principaux acteurs du domaine de la régulation des fluides. De plus, l’entreprise a crée le BIC (Bürkert Innovation Center) à Karlsruhe.
De plus, le pôle RetD du site alsacien collabore en constante synergie avec le monde universitaire et d’autres partenaires de l’innovation :
  • Il a noué des partenariats internationaux avec les plus grandes universités et laboratoires, tels que le centre de recherches KIT de Karlsruhe et l’école polytechnique de Lausanne,
  • Il coopère avec les écoles et universités locales, notamment les écoles d’ingénieurs de Strasbourg comme l’ENGESS, l’INSA, l’École de Biotechnologie de Strasbourg et l’École Telecom Physiques Strasbourg,
  • Il est également membre des pôles de compétitivité Hydreos et Alsace BioValley,
  • Et membre du club des Responsables RetD d’Alsace
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Bürkert est une entreprise aujourd’hui leader de renommée internationale dans les systèmes de régulation des fluides. Les gammes de produits Bürkert regroupent tous types de produits, de la simple vanne au capteur le plus perfectionné, avec toujours le meilleur niveau de qualité, de technologie et de performance.
PIÈCES STANDARD : l’usine de Triembach-au-Val propose 30 000 références composants et 17000 références produits. Elle en produit 400 000 par an.
PIÈCES OU PRODUITS SUR-MESURE : le savoir-faire de ses équipes lui permet également de proposer à ses clients la réalisation de pièces uniques, élaborées à façon, pour répondre à des besoins particuliers.
SYSTÈMES : le site alsacien développe également des systèmes fluidiques ou solution personnalisée pour l’application spécifique du client, comportant plusieurs composants Bürkert. Les composants Bürkert sont normés pour être compatibles et adaptables dans tous systèmes.
Études préliminaires, recherche et développement, concepts techniques, calculs de coûts, usinage, fabrication de prototypes, tests et préparation de documents, production : l’ensemble du process est réalisé en interne, sur le site de Triembach-au-Val.
Ce qui implique gain de temps, gain de prix, mise en commun des compétences, développement de solutions originales optimales pour la satisfaction du client.
La participation active du client tout au long du process, avec un service et un suivi personnalisés, sont aussi des valeurs ajoutées majeures chez Bürkert.

Si au niveau mondial le groupe Bürkert prévoit de doubler son chiffre d’affaires dans les 8 ou 10 ans, les prévisions de croissance de l’usine alsacienne au sein du groupe sont encore plus fortes grâce à son potentiel d’excellence et son expertise exclusive dans le domaine des capteurs industriels.
Le site alsacien a gagné cette position de leader par ses capacités d’anticipation et d’adaptation, pour devancer les demandes futures des marchés, liées à sa volonté de recherche constante de l’innovation.
Aussi les prochaines années s’annoncent riches de projets, développements et investissements pour l’avenir.

NOUVEAUX PRODUITS
Le centre alsacien prévoit d’investir dans le développement et l’industrialisation de nouveaux produits tels que :
  • Capteurs de débit basé sur une technologie à ondes acoustiques, destinés en premier lieu aux industries pharmaceutiques, les propriétés de ces capteurs seront adaptées aux industries ,agroalimentaires,
  • Débitmètre massique pour les gaz, destiné au marché de production du verre et céramique,
  • Analyseurs en lignes de process, utilisés actuellement pour l’analyse de l’eau potable, le système sera développé pour l’analyse des eaux industrielles et des eaux minérales.
MINIATURISATION DES PRODUITS
Autres investissements prévus, le développement de nouvelles technologies et nouveaux processus pour la miniaturisation des produits.
Dans le cadre de l’Industrie du Futur et par sa recherche de l’excellence et son expertise dans les capteurs, Bürkert améliore constamment les performances de ses produits 4.0, des capteurs de plus en plus sensibles et intelligents, intégrés dans le pilotage des process à différents niveaux :
- Miniaturisation
- Connectivité
- Standardisation (Interfaces)
- Autonomie (Energie et Maintenance)
- Nouveaux paramètres (résidus de médicaments)
- Facilité d’utilisation (Résultats rapides, moins de réactifs)
- Temps Réel (Mesure continue)
- Interprétation (Big Data - Algorithmes)
- Chimiométrie (Statistiques - Multiparamètres)
Ces innovations représentent pour l’entreprise, un fort potentiel à moyen terme et de nombreux avantages pour ses clients : adaptabilité et facilité de mise en oeuvre, baisse des coûts, disponibilité des données, démocratisation des produits…

DIGITALISATION ET AUTOMATISATION DES PROCESSUS INDUSTRIELS ET ADMINISTRATIFS
Enfin, l’entreprise a des projets de digitalisation et d’automatisation des processus industriels et administratifs qui représenteront d’importants gains de temps et réductions des coûts, aussi bien pour le site que pour ses clients.

Monsieur Patrick REIMERINGER
Patrick Reimeringer est le Directeur Général de l’entité française du groupe Bürkert, basée à Triembach-au-Val, et centre mondial de compétences pour les capteurs industriels.
Diplômé d’un Master en Génie des systèmes industriels de l’Université de Strasbourg, il a travaillé après ses études pendant plusieurs années dans les secteurs de l’agroalimentaire, du spatial et de l’informatique.
En 2001, il a rejoint le groupe Bürkert en tant que responsable de gestion de production. Mais tout au long de sa carrière chez Bürkert, il a évolué en interne vers différents postes en production.
Ainsi en 2008, ces évolutions le portent au poste de Directeur industriel du site français. Enfin, c’est en 2015 que Patrick Reimeringer a pris la responsabilité de Directeur Général de l’usine française.
Âgé de 44 ans, marié et père de deux enfants, Patrick Reimeringer est également élu de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Alsace et engagé dans diverses associations telles que le Club de basket local de Rosheim.

Monsieur Heribert ROHRBECK
Heribert Rohrbeck est depuis le 1er Avril 2005 le Directeur Général de la holding Christian Bürkert. Il a pour responsabilités principales le développement de la stratégie et de l’orientation internationale
du groupe.
Après des études en techniques aéronautiques et spatiales à l’université de Stuttgart, dans la spécialité « nouvelles technologies », il acquière 7 ans d’expériences professionnelles dans une entreprise du secteur aéronautique et spatial au sein du département Recherche et Développement.
En novembre 1993, il débute sa carrière chez Bürkert en tant qu’employé dans le département Recherche et Développement.
De 1999 à 2001, il est responsable de plusieurs projets de réorganisation dans la vente nationale et internationale ainsi qu’en production.
Au fil des années, sa carrière chez Bürkert évolue sans cesse vers de nouvelles responsabilités :
Depuis 2001 : Directeur de l’entité commerciale Bürkert GmbH
Depuis 2002 : Responsable de l’usine Bürkert à Triembach-au-Val, France
Depuis le 1er Janvier 2004 : Membre de la direction de la holding Christian Bürkert
Depuis le 1er Avril 2005 : Directeur de la holding Christian Bürkert
Heribert Rohrbeck a 58 ans, il est marié et père de deux enfants.


Le Groupe Bürkert, leader mondial des techniques de mesure, de contrôle et de régulation des fluides.
Fort de plus de 70 ans d’expérience, entretenant d’excellentes relations au plus proche de ses clients et soutenu par des équipes motivées et ambitieuses, Bürkert, s’est métamorphosé en un groupe leader mondial dans les systèmes de régulation fluidique : Fluid Control Systems. 
« Nous sommes véritablement la seule entreprise capable de proposer tous les composants constitutifs du circuit de régulation des fluides sans aucune exception », souligne son Directeur Général, Monsieur Heribert Rohrbeck.

Sur la base d’interfaces harmonisées, Bürkert développe à partir de capteurs, de vannes et de régulateurs des systèmes fluidiques complets et des solutions d’automatisation pour sa clientèle à qui elle offre ainsi une valeur ajoutée quantifiable. De nouvelles idées et des solutions inhabituelles sont ici de tradition dans l’entreprise. 
« En associant dans nos projets l’expérience, la proximité et le courage, nous obtenons le « Bürkert-Flow ». C’est le synonyme de satisfaction des clients comme de nos collaborateurs, mais c’est aussi ce qui garantit la mesure et la régulation parfaites des liquides et des gaz », ajoute Heribert. Rohrbeck.
Les performances techniques et technologiques du groupe, comme les compétences et savoir-faire de ses équipes sont entièrement associées à sa croissance sur le plan économique.
C’est ainsi qu’en 2016, ses 2 700 salariés à travers le monde ont généré un chiffre d’affaires global de près de 460 millions d’euros.

Stratégie
En tant qu’entreprise 100% familiale depuis sa création en 1946, Bürkert attache la plus grande importance à son indépendance financière et technologique, mais aussi à une culture d’entreprise vivante, affichant une confiance mutuelle et réciproque et une hiérarchie aplanie. Conjointement à l’ambition du leadership, il en résulte trois piliers de la stratégie d’entreprise.
Chez Bürkert, l’indépendance est combinée à l’innovation et à une totale intégration verticale. Elle constitue une condition fondamentale pour pouvoir mettre au point des systèmes et solutions spécifiques qui vont générer chez les clients une véritable valeur ajoutée. Pour ce faire, la RetD et la production sont entièrement internalisés. Bien mieux, Bürkert met à profit sa structure d’entreprise et ses capacités pour concentrer le savoir-faire acquis par le groupe dans les projets à travers le monde pour affirmer son leadership.
Par ailleurs, Bürkert investit chaque année 7% de son chiffre d’affaires dans la recherche et dans le développement.

Le groupe Bürkert dans le monde en quelques points clés
Fondée en 1946 par Christian Bürkert
Directeur général du groupe : Heribert Rohrbeck
Statut juridique : GmbHandCo. KG, toujours entièrement propriété de la famille
Siège de l’entreprise : Maison-mère à Ingelfingen, Allemagne
37 filiales commerciales sur 5 continents
4 centres RetD dont un en France
5 sites de production: Allemagne, France
5 Systemhaus : Allemagne, Chine, Etats-Unis
Salariés : 2 700 à travers le monde
International : 37 filiales commerciales sur les 5 continents : Amérique du Nord, Amérique Latine, Europe, Moyen-Orient, Asie et dans le Pacifique
Exportations : 80 %
Chiffre d’affaires : 460 millions d’euros en 2016
Secteur : Fluid Control Systems, systèmes pour mesurer, contrôler et réguler des gaz et liquides par une seule vanne, des capteurs ou régulateurs, jusqu’à des solutions complètes d’automatisation et des systèmes fluidiques.
Particularités : tous les composants du circuit de régulation sur la base d’interfaces coordonnées.
EAU Produits, systèmes et solutions pour tout ce qui concerne le traitement de l’eau
GAZ Des réponses inspirantes pour le contrôle et la régulation, reproductibles et précis, des gaz
HYGIÈNE Systèmes modulaires pour tous les processus des industries pharmaceutiques, agroalimentaires et des boissons qui exigent une hygiène absolue
MICRO-FLUIDIQUE Solutions pour manipuler les liquides et les gaz en quantités infinitésimales, par exemple pour le diagnostic clinique ou dans la technique médicale
Part en formation professionnelle : 9,6% (2015)
Part en RetD : 7,2% (2015)
Taux d’investissement : 11,7% (2015)

Cliquer sur l'image pour l'agrandir


La solide culture d’entreprise et les valeurs particulières de Bürkert
Enfin, on ne saurait parler de Bürkert sans évoquer ses valeurs et sa culture d’entreprise si innovante !
Fidèle à la maison mère d’Ingelfingen depuis 1946, et ayant essaimé à travers les 36 pays où le groupe est implanté, comme à Triembach-au-Val…

La philosophie du travail en équipe
Chez Bürkert, les niveaux hiérarchiques sont aplanis. Loin des directives et des contrôles, l’aide et l’encouragement sont les leitmotivs du groupe afin que tous travaillent main dans la main et se côtoient sur un pied d’égalité. La disponibilité de chacun crée un climat de confiance et donne le courage de s’engager sur de nouveaux projets.
Cet environnement ouvert et respectueux est vécu comme une chance et permet l’accomplissement du travail en toute sérénité. Tous les salariés ont la possibilité d’évoluer en fonction de leurs aptitudes et de leurs forces, d’utiliser les marges de manoeuvre qui se présentent à eux et de prendre des responsabilités.
La communication en réseau crée des liens entre les hommes et leurs idées
En s’appuyant sur une organisation et des process flexibles, le groupe Bürkert doit sa réussite et sa croissance à la mise en place d’une stratégie basée sur l’enthousiasme, la motivation, la loyauté et la responsabilité de ses collaborateurs.
En effet, tous les départements puisent dans la somme de connaissances issues des expériences acquise par chacun. Chaque projet exploite le savoir-faire global du groupe issu de spécialistes expérimentés, de cadres et de jeunes débutants ; en résumé, le fruit d’un travail en équipe permanent.

Une organisation par processus pour relever les défis de demain
L’organisation par processus de Bürkert marque sa culture d’entreprise par une forme interfonctionnelle d’organisation, avec peu d’interfaces et une très forte volonté de résultats.
Chez Bürkert, la hiérarchie ne se définit pas par le statut, mais par la volonté de s’investir et d’assumer pleinement des responsabilités. Cette culture d’entreprise accorde une grande importance à l’esprit d’équipe et d’initiative des salariés à tous les niveaux.
La transparence des décisions et la délégation des responsabilités aux équipes concernées constituent les points d’ancrage de l’identité organisationnelle du groupe. La fonction modèle du rôle actif de ses cadres est un facteur tout aussi important. Ce sont ces principes, adoptés dans le monde entier, qui distinguent la société.

Une équipe mondiale
Pour permettre une exécution holistique des tâches et projets, Bürkert compte sur la mise en commun des compétences de ses collaborateurs dans tous les domaines : en adoptant la plus grande flexibilité possible tout en respectant les règles, en établissant une communication directe entre les salariés et en travaillant efficacement dans un esprit d’équipe.
« Notre objectif est de réussir ensemble ce que nous n’arriverions pas à faire individuellement. C’est cela que garantit la culture d’entreprise que nous vivons jour après jour chez Bürkert. »

EN SAVOIR PLUS :
https://www.burkert.fr/fr


Bürkert, leader mondial des techniques de mesure, de contrôle et de régulation des fluides, célèbre les 50 ans de l’usine de Triembach-au-Val en Alsace !


Journée exceptionnelle le vendredi 23 juin à Triembach-au-Val. À l’occasion des 50 ans de son unique site d’implantation en France à Triembach-au-Val, Bürkert a invité ses partenaires, clients, distributeurs à découvrir son site de production, ses métiers et son actualité.
Une journée placée sous le signe de l’échange et de la convivialité, fidèle à la philosophie de l’entreprise, « le lien » !

Accueillis par Patrick Reimeringer, Directeur de l’usine de Triembach, Monsieur Heribert Rohrbeck, Directeur Général du Groupe et Monsieur Andreas Bürkert, venus spécialement d’Allemagne, ont salué les performances du site alsacien devenu centre mondial de compétences des capteurs industriels et encouragé les nouveaux projets de développement et d’investissement.

« En décidant de s’implanter en France, juste après la guerre, mon père avait voulu contribuer à sa façon à la construction de la paix entre nos deux pays et déjà en quelque sorte à la construction de l’Europe, telle que nous la connaissons aujourd’hui » rappelle avec émotion Andreas Bürkert, le fils de Christian Bürkert, le fondateur visionnaire du groupe.

Tout naturellement, il avait choisi l’Alsace pour sa proximité géographique et culturelle et fonde le siège de Bürkert France à Strasbourg en 1956, suivi 10 ans plus tard, par la construction de l’usine de
Triembach-au-Val qui commence son activité en 1967 par la fabrication de régulateurs de température et thermostats pour les chaudières à mazout.

20 ans plus tard, le site va connaître une mutation industrielle déterminante pour son avenir !
En 1986, l’entreprise stoppe son activité historique et s’oriente volontairement vers le domaine de la régulation des fluides. Elle crée en 1991 un service de développement et de production dédié à la mesure et la régulation de débits, qui lance le développement des premiers capteurs pH, conductivité et Redox. De plus, la création en 1993 du service application lui permet de créer des produits et systèmes sur-mesure, à la demande des clients. En 1997, la création d’un centre de compétences pour les capteurs permet d’intégrer sur 3 500m2 la fabrication des capteurs, les services de recherche et développement et de support clients, ce qui parachève cette mutation.

« Le défi ne concernait pas seulement les produits mais surtout nos employés, il fallait sécuriser leur emploi. C’est à ce moment précis que j´ai appris un mot en français qui était tout nouveau pour moi : la polyvalence. Nous avons sécurisé l´emploi par un programme de formation.
Avec le recul c´est toujours facile de créer des légendes, mais à l’époque ce fut une période difficile et nous avons demandé le maximum à nos employés de Triembach qui ont soutenu le challenge. » souligne Heribert Rohrbeck, Directeur Général du groupe.

Et un challenge réussi ! Ainsi, depuis 2007 le site de Triembach-au-Val est dédié à 100 % à l’activité capteurs et est devenu le centre mondial de compétences pour les capteurs industriels. Une reconnaissance qui témoigne d’un savoir-faire unique au niveau du Groupe Bürkert, à la pointe de l’innovation et de la technologie.

Aujourd’hui, Bürkert France regroupe sur le site de Triembach-au-Val le siège français de Bürkert, l’usine, centre mondial de compétences pour le développement et la production de capteurs et systèmes industriels (Bürkert SAS), ainsi que la force de vente commerciale et marketing (Bürkert Contromatic France).

Le site alsacien emploie 218 salariés, 168 pour l’usine (dont 50 % d’ingénieurs et techniciens) et 50 personnes pour Bürkert Contromatic France. Il investit chaque année 7 à 8 % de son chiffre d’affaires en RetD. En 2016, les deux entités ont réalisé un chiffre d’affaires de près de 55 millions d’euros, dont 95 % à l’export. Enregistrant en moyenne 4 000 commandes/mois, Bürkert livre depuis l’Alsace ses capteurs et systèmes dans 36 pays sur 5 continents.

Les gammes de produits du groupe Bürkert comprennent des électrovannes, vannes process (à siège droit/incliné, à membrane, de régulation, boisseaux sphériques/papillons,…), capteurs (d’analyse, débit, niveau, …), débitmètres massiques pour gaz, îlots/armoires de pilotage, de systèmes spécifiques dédiés allant du bloc mécatronique au skid de process.

Ses composants comme ses solutions systèmes répondent à diverses applications, principalement pour les marchés pharmaceutiques, biotechnologiques, cosmétiques, agroalimentaires, mais également dans les domaines de l’eau (eaux propres, assainissement, eaux de boissons), du gaz (métallurgie/fonderie, verrerie, mécanique, gaz industriel) et de la microfluidique (hématologie, impression jet d’encre, médical, analyse,…).

« Ce qui fait la force de Bürkert aujourd’hui est à la fois la qualité de nos produits, notre recherche continue de l’innovation et les compétences de nos employés » constate Andreas Bürkert.

Mais ce n’est pas tout. Parler de Bürkert, c’est aussi raconter le savoir-faire et la maîtrise empirique depuis 50 ans de toutes les techniques de fabrication qui permet au site alsacien de produire par an 30000 références de composants et des pièces uniques, à façon, répondant à un besoin particulier.
C’est la capacité de s’adapter pour développer des solutions personnalisées ou des systèmes complets et totalement innovants, élaborés sur la base des composants existants, tous normés, adaptables et compatibles, pour répondre à la demande et créer une application spécifique pour un client.
C’est enfin, et surtout, une philosophie basée sur la confiance et le travail en équipe, le partage des compétences et la mise en commun des expériences. Face à une problématique donnée, cette approche souple et transversale permet aux équipes de Triembach de bénéficier des connaissances de son réseau interne, les 2 700 collaborateurs du groupe.

« Notre objectif est de réussir ensemble ce que nous n’arriverions pas à faire individuellement. C’est cela que garantit la culture d’entreprise que nous vivons jour après jour chez Bürkert » témoigne Heribert Rohrbeck, Directeur Général du groupe.

« Bürkert est une entreprise mondiale complexe avec une large gamme de produits et de technologies
différentes maîtrisées en interne. Cette complexité permet de s’adapter à la demande mais nécessite des employés expérimentés et compétents et une forte standardisation des processus. C’est donc en étant une entreprise apprenante, organisée en processus orientés vers le client, qu’il est possible d’anticiper l’inconnu. » explique Patrick Reimeringer, Directeur Général. Et il conclut : «Si je devais donner un titre à la journée ce serait : 50 ans de présence dans la Vallée de Villé et des belles perspectives de développement pour les 50 ans à venir ».

Car l’entreprise alsacienne, consciente de sa position de leader dans son domaine d’excellence, et de sa place prépondérante dans la stratégie du groupe, annonce déjà ses projets de développement et d’investissements pour les prochaines années, selon 3 axes déterminés.
De nouveaux produits tels que des capteurs de débit basés sur une technologie à ondes acoustiques, destinés en premier lieu aux industries pharmaceutiques, qui seront adaptés aux industries agroalimentaires ; un débitmètre massique pour les gaz, destiné au marché de production du verre et céramique ; ou encore des analyseurs en lignes de process, utilisés actuellement pour l’analyse de l’eau potable, le système sera développé pour l’analyse des eaux industrielles et des eaux minérales.
Autres investissements prévus : le développement de nouvelles technologies et nouveaux processus pour la miniaturisation des produits. Bürkert améliore constamment les performances de ses produits 4.0, des capteurs de plus en plus sensibles et intelligents, intégrés dans le pilotage des process.
Enfin, l’entreprise a des projets de digitalisation et d’automatisation des processus industriels et administratifs qui représenteront d’importants gains de temps et réductions des coûts, aussi bien pour l’entreprise que pour ses clients.
Source : Communiqué Bürkert



La Région s’engage pour le développement de l’apprentissage sur le territoire du Grand Est


La Commission permanente du Conseil régional du Grand Est de ce jeudi 13 juillet 2017, placée sous la présidence de Philippe RICHERT, a attribué plus de 8,2 M€ pour la formation professionnelle et l’apprentissage dans le Grand Est.

Avec près de 38 500 apprentis répartis dans 104 CFA et 1 900 formations, la Région Grand Est est la 3ème région de France qui compte le plus d’apprentis sur son territoire. Le budget de la Région consacré, en 2017, à l’apprentissage s’élève à 159,3 M€. Accompagner et soutenir les jeunes, les entreprises et les CFA en définissant des axes stratégiques forts pour le développement de l’apprentissage et la sécurisation des parcours sont aujourd’hui les priorités données par la Région Grand Est. L’objectif est d’augmenter sensiblement le nombre d’apprentis. Pour ce faire, il s’agit notamment de promouvoir l’apprentissage en tant que voie d’excellence vers la qualification et l’emploi, de faciliter les mixages de parcours, de développer l’apprentissage transfrontalier ou encore de favoriser l’accès à l’apprentissage pour les jeunes les plus éloignés de la formation.

INVESTIR ET SOUTENIR LES CENTRES DE FORMATIONS D’APPRENTIS
Vecteur de rapprochement entre les entreprises et les écoles, l’apprentissage est une voie privilégiée de l’insertion des jeunes. Afin d’accompagner au mieux les CFA et de garantir la réussite de l’apprentissage, la Région Grand Est accompagne financièrement les établissements de son territoire dans leurs projets d’aménagements, de restructurations, de mises aux normes, etc.
Ainsi, la Commission permanente de ce jour a-t-elle attribué :
  • des subventions aux CFA du Grand Est concernés par la réalisation d’investissements pour un montant d’environ 3,9 M€, au titre des équipements pédagogiques, informatiques et de mise aux normes,
  • une dotation forfaitaire annuelle d’équipement d’un montant total de 515 000 €, pour les CFA du territoire alsacien,
  • une restructuration des locaux et de l’internat du CFA d’Arches (88), pris en charge à hauteur d’environ 3 M€, afin de soutenir la première partie de l’opération de rénovation des bâtiments.
AIDES INDIVIDUELLES AUX APPRENTIS
La formation des apprentis constitue l’une des missions essentielles de la Région Grand Est. Dans un contexte économique fragile, la Région a fait le souhait d’améliorer les conditions de vie des apprentis en déclinant des aides individuelles, avec pour objectif, d’accompagner les jeunes vers la réussite et prévenir l’échec ou la rupture de contrat. Ainsi, les aides allouées aux apprentis pour la rentrée 2017 s’élèvent-elles à 777 795 €.

LES AIDES POUR LA RENTRÉE 2017
Pour la rentrée 2017, un ensemble d’aides individuelles sera proposé aux apprentis du Grand Est. Ces dispositifs visent à :
  •  assurer la sécurisation du parcours des jeunes,
  • lutter contre les ruptures,
  • faciliter l’égalité des chances,
  • contribuer au développement de l’apprentissage.
1. Les aides au transport, hébergement, restauration (THR)
Pendant leur période en CFA, les jeunes doivent faire face à de nombreux frais de déplacement entre leur résidence et le centre de formation, de restauration ou encore d’hébergement. La Région a souhaité apporter son soutien financier à tous les jeunes inscrits dans un CFA du Grand Est et propose également une aide au transport pour les apprentis inscrits dans des formations n’étant pas proposées sur le territoire.
Aide au transport : 0,065 € par km effectué,
Aide à l’hébergement (*) : 3,40 € par nuitée,
Aide à la restauration (*) : 1,35 € par repas.
(*) hors apprentis des CFA public attachés aux établissements publics locaux d’enseignement (EPLE) bénéficiant des tarifs préférentiels conventions avec la Région.
2. Le fonds social apprentis
La Région met en place un fonds social à l’intention de tous les apprentis du Grand Est, permettant de mieux prendre en compte leur situation individuelle tout en sécurisant le parcours de formation. Ce fonds viendra en complément des aides transport, restauration et hébergement et garantira une meilleure prise en compte de la situation sociale réelle de chaque jeune.
Une subvention prévisionnelle sera attribuée à chaque CFA à hauteur de 28 € par apprenti.
Ce fonds social comporte également un fonds de solidarité avec les valeurs non utilisées par les établissements afin de procéder à une redistribution aux CFA qui exprimeront le besoin d’une subvention complémentaire au regard des situations de précarités de leurs apprenants.
3. Le premier équipement
Une aide destinée à l’acquisition d’un premier équipement professionnel (tenue professionnelle, équipement de protection, matériel et outillage) sera octroyée pour tout apprenti en 1ère année de contrat. Ces aides seront forfaitisées selon les besoins identifiés par les filières de formation et donneront lieu à une subvention globalisée par CFA.

CARTES NATIONALES D’APPRENTIS
A l’occasion de la rentrée 2017/2018 des apprentis, la Région Grand Est assurera la conception, l’édition et la livraison dans les CFA de cartes d’étudiants des métiers. Créées pour le développement de l’alternance et la sécurisation des parcours professionnels, la carte d’étudiant des métiers permet aux apprentis de bénéficier des mêmes réductions tarifaires que les étudiants de l’enseignement supérieur (accès aux restaurants, hébergements universitaires, aux cinémas, théâtres, etc.).

DEVELOPPEMENT DE L’APPRENTISSAGE TRANSFRONTALIER
Afin de répondre aux besoins des entreprises frontalières, ainsi qu’à la demande des jeunes voulant se former dans les pays frontaliers au Grand Est (Allemagne, Luxembourg, Belgique et Suisse), la Région a mis en place plusieurs accords avec ses pays voisins dans le cadre du développement de l’apprentissage transfrontalier. Près de 300 contrats sont aujourd’hui concernés. Ainsi, la Commission permanente de ce jour a approuvé les protocoles d’accords avec les pays voisins :
1. Protocole d’accord avec le Luxembourg
Ce protocole répond aux 2 défis suivants :

  • permettre aux jeunes du Grand Est d’accéder aux offres d’apprentissage des entreprises luxembourgeoises qui ont un besoin de main d’oeuvre actuellement non satisfait ou un besoin de qualification, tout en suivant leur formation en France,
  • permettre aux jeunes Luxembourgeois souhaitant suivre une formation en langue étrangère non dispensée au Luxembourg, d’avoir accès à un centre de formation dans le Région Grand Est afin d’y suivre un enseignement et d’obtenir un diplôme français.
L‘État luxembourgeois s’est ainsi engagé à assurer le financement qu’apporte habituellement une entreprise dans le système français.
2. Modalités d’intervention avec l’Allemagne
Afin d’assurer un développement croissant et homogène sur l’ensemble du territoire Grand Est avec l’Allemagne, deux développeurs de l’apprentissage transfrontalier pour la Sarre ont été missionnés. Ils viennent compléter les deux développeurs pour le Baden Württemberg et la Rheinland-Pfalz.
Un forfait, pour le financement de la formation d’un apprenti transfrontalier par les entreprises allemandes, sera mis en place, afin de faciliter le développement de l’apprentissage transfrontalier avec l’Allemagne et notamment le travail des développeurs de l’apprentissage ainsi que la collaboration des CFA. Par ailleurs, l’aide à la mobilité mise en place par la Région dans le cadre du projet INTERREG V « Réussir sans frontière » sur le Rhin Supérieur sera étendue à l’ensemble des apprentis transfrontaliers en entreprises allemandes dans le cadre des fonds dont dispose l’Office Franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ).
3. Le projet INTERREG V Rhin Supérieur « Réussir sans frontière »
Le projet INTERREG V Rhin Supérieur « Réussir sans frontière » a permis de développer un site internet de manière à augmenter la visibilité de l’apprentissage transfrontalier. Des brochures ont également été élaborées pour diffuser l’information auprès des jeunes. Il est prévu notamment une coopération entre la Région Grand Est et le Rectorat afin de mobiliser les collèges, lycées et CFA à développer l’apprentissage transfrontalier compte-tenu des besoins des pays voisins :

  • transmission des documents de liaison traduits afin de faciliter le rapprochement de l’offre et de la demande,
  • coopération sur les salons emploi-formation,
  • mise en place d’ateliers interculturels.
Source: Région Grand Est

EN SAVOIR PLUS
http://www.alsacechampagneardennelorraine.eu/



La Région investit plus de 14,5 M€ pour soutenir l’emploi, le développement économique et l’innovation

La Commission permanente du Conseil régional du Grand Est de ce vendredi 13 juillet 2017, placée sous la présidence de Philippe RICHERT, a attribué plus de 14,5 M€ pour soutenir plus de 300 dossiers économiques et innovants pour le territoire et son développement. 

Ces aides régionales contribuent à la création ou au maintien de 635 emplois.

Soutenir le développement des entreprises et des structures associatives
Pour accompagner le développement économique et contribuer à créer ou à maintenir des emplois, la Région attribue des aides à plusieurs entreprises et structures du Grand Est, parmi lesquelles :

  • une aide de 200 000 € à Groupe6TM, entreprise de presse spécialisée, dans le cadre de son développement sur Metz (57). Ce projet permettra la création de 50 emplois d’ici 2 ans.
  • 375 000 € ont été attribués pour l’implantation d’une 2ème unité de production au sein de l’entreprise SNF Coagulants, à Carling (57). Leader mondial dans la fabrication de polyacrylamide (coagulants organiques utilisés notamment pour le traitement des eaux, l’extraction de minerais, pétrole, etc.), l’entreprise va créer 25 nouveaux emplois avec ce projet.
  • le Centre Européen d’Etudes Japonaises (CEEJA), situé à Kientzheim (68), a bénéficié d’une aide régionale de 267 000 € pour son programme d’actions 2017. L’objectif de l’association est de développer les relations entre l’Alsace et le Japon, autour de trois volets : la recherche académique, la culture et la promotion économique et touristique.
  • 192 475 € ont été attribués à l’Association Champardennaise pour la Promotion et la Performance de l’Industrie (ACAPPI), basée à Reims (51), pour l’animation des « plans de Progrès » 2017 autour des filières industrielles forges, fonderies et industries connexes au champagne. L’association a été créée pour assurer la promotion, le développement et la montée en gamme des industries champardennaises et travaille à une extension à l’échelle du Grand Est.

Focus sur le Plan de Compétitivité et d’Adaptation des Exploitations Agricoles (PCAE) 
Afin d’aider les exploitations agricoles du Grand Est dans leurs projets d’investissements, la Région a mis en place un Plan de Compétitivité et d’Adaptation des Exploitations Agricoles (PCAE). Ce dispositif permet aux agriculteurs d’améliorer leur performance économique, environnementale ou sociale, quelle que soit la filière agricole. Une aide de plus d’1,55 M€ a été votée pour accompagner 167 projets au titre d’un appel à projets lancé dans le cadre du PCAE.
L’appel à projets porte sur la modernisation des bâtiments d’élevage et/ou la diversification des exploitations, ainsi que sur la transformation des productions à la ferme et la commercialisation.

Aider la création et la reprise d’entreprises
Pour soutenir le maintien d’emploi dans le cadre de la transmission/reprise et de la création d’entreprises, la Région a voté une aide de plus d’1,34 M€ pour 59 dossiers, avec notamment :

  • 50 300 € attribués au Réseau Initiative Grand Est (IGE) pour soutenir son programme d’actions 2017. Le Réseau IGE regroupe 27 Plateformes d’Initiatives Locale (PFIL) sur le territoire du Grand Est. Outils d’accompagnement et d’ingénierie financière au service de la création, de la transmission et du développement d’entreprises nouvelles, les PFIL soutiennent chaque année 1 100 entreprises représentant 2 500 emplois créés et maintenus.
  • Afin d’accompagner les opérateurs de la création/reprise d’entreprises dans le Grand Est jusqu’à fin 2017, la Région a octroyé une aide totale de près d’1,2 M€, répartie comme suit :

 - Sur le territoire alsacien : 160 000 € pour les 7 PFIL, 37 500 € pour Alsace Active, 40 000 € pour l’ADIE.

- Sur le territoire lorrain : 124 500 € à la Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat Grand Est, 27 500 € à Lorraine Active et 637 050 € aux PFIL, réseaux consulaires et structures indépendantes lorraines.
- Sur le territoire champardennais : 47 500 € pour l’ADIE et 102 500 € pour Champagne Ardenne Active.

La Région lance 2 Appels à Manifestations d’Intérêt (AMI) intitulés « Grand Est Entreprendre #Parcours » et « Grand Est Entreprendre #Financement », pour organiser l’offre d’accompagnement et de financement pour la création/reprise d’entreprises dans le Grand Est à partir du 1er janvier 2018. Une enveloppe de 6 M€ sur 2 ans (2018/2020) a été attribuée pour la mise en oeuvre de ces AMI.


Promouvoir l’Economie Sociale et Solidaire (ESS)
En accompagnant le secteur de l’ESS, la Région contribue à des emplois durables et non délocalisables. Ainsi, par exemple :
- 13 futurs salariés-associés du Grand Est ont bénéficié d’une bourse régionale individuelle dont le montant global s’élève à 44 500 €, permettant notamment la création de deux nouvelles Société Coopératives de Production (SCOP), à Reichstett (67) et à Plesnois (57), à la suite d’une liquidation judiciaire, ainsi que la création d’une nouvelle SCOP à Cernay (68).
- Une aide totale de 108 000 € a été accordée à 5 associations du Grand Est dans le secteur de l’ESS, afin de permettre la création de 5 nouveaux emplois CDI.
- Dans le cadre de l’appel à projets « Innovation sociale », la Région a attribué une aide de 68900 € pour soutenir 5 projets portés par des structures alsaciennes et portant sur les thématiques de la santé et du bien-être. 
Parmi ces dossiers, figurent notamment 3 projets destinés aux personnes en situation de handicap :

- la création d’une application numérique appelée « Navi Rando », permettant aux personnes en situation de handicap de découvrir les châteaux forts d’Alsace par la pratique de la randonnée pédestre adaptée.

- Le développement et la commercialisation d’une application d’alerte et de gestion de crise, destinée notamment aux sourds et malentendants qui pourront ainsi porter secours plus efficacement aux « entendants ».
- L’édition de kit d’activités créatives pédagogiques adaptées aux personnes en situation de handicap mental.

Accompagner l’innovation
Parmi les dossiers innovants votés ce jour en commission permanente, on peut notamment citer :

  • 258 000 € attribués à la société Solvay à Dombasle-sur-Meurthe (54), pour le projet P3CI (procédé de captage et concentration du CO2 pour valorisation industrielle). L’objectif est de développer une technologie innovante de capture et de concentration du CO2 issu de fumées de combustion, pour le valoriser dans des marchés à forte valeur ajoutée. Ce projet qui s’inscrit dans la démarche d’Usine du futur a été labellisé par le pôle de compétitivité Materalia. Grâce à ce procédé de CO2 recyclé, Solvay pourra réduire considérablement ses émissions de gaz à effet de serre, déployant ainsi une filière de chimie verte. Cela permettra également la pérennisation des 550 salariés de l’entreprise.
  • Une aide régionale de 780 000 € pour le projet Bioprolor 2, porté par l’Université de Lorraine et 5 partenaires privés dont le groupe BASF, leader mondial de la chimie. Il s’agit de développer et de produire des substances d’origine naturelle, destinées aux marchés à forte valeur ajoutée de la cosmétique, de la pharmacie, de l’agrochimie et plus généralement de la chimie de spécialité. Bioprolor 2 contribue à structurer la filière de chimie verte, source d’emplois et de création d’entreprises.

Les « plantes à traire » développées par l’entreprise Plant Advanced Technologies, qui fait partie du consortium pour Bioprolor2 - © P Bodez – Région Grand Est
Source : Communiqué Région Grand Est

EN SAVOIR PLUS
http://www.alsacechampagneardennelorraine.eu/



L’Aéroport de Strasbourg renoue avec la croissance : +16,4% de passagers au cours du deuxième trimestre 2017 !

Si la fréquentation progresse de 4,6% à la fin du 1er semestre avec 533 604 passagers en 2017 contre 509 939 en 2016, le second trimestre - qui correspond au début de la saison été - a vu une forte accélération de la croissance avec une progression de +16,4%. 
A noter que la croissance s’est encore accélérée sur le trimestre, puisque les mois d’avril, mai et juin 2017 ont respectivement enregistré des progressions de +12,8%, +12,8% et +22,9%. 
Ces performances classent Strasbourg parmi les plus fortes croissances des aéroports français et la plus forte du Grand Est. 
Dans le même temps, le nombre de mouvements est pratiquement resté stable : +0,7%.

Ce fort développement est lié à la conjonction de deux effets positifs :

  • Tout d’abord, la saison été 2017 a été riche en nouveautés qui sont venues compléter l’offre de destinations et de compagnies au départ de Strasbourg :

- Marrakech avec TUIfly,
- Londres avec Ryanair,
- Athènes avec Aegean,
- Palma de Majorque avec Germania,
- Dubrovnik avec Volotea,
- Fès avec Air Arabia

  • De plus la compagnie Volotea a connu une progression de 30,8% de son trafic sur les six premiers mois de l’année, période sur laquelle elle représente 30,7% du trafic régulier de l’aéroport, représentant même la première compagnie en termes de trafic passagers sur le mois de mai 2017.

Le trafic low cost représente sur la période 177 106 passagers soit 35% du trafic régulier en croissance de 34%, ce qui illustre la mutation rapide de l’offre au départ de l’Aéroport de Strasbourg.

Tous les faisceaux de trafic affichent des évolutions positives au premier semestre :
- France : +2,3% mais surtout +11,4% pour les lignes vers les autres régions françaises hors Paris
- Union européenne : + 9,3%
- Autres pays : +13,1%
Ces mêmes progressions ont été encore plus positives sur le deuxième trimestre 2017 :
- France : +12,1%
- Union européenne : + 37,1%
- Autres pays : +12%

Sur cette lancée, la saison été devrait confirmer cette excellente performance et permettre ainsi d’égaler le niveau de trafic de 2015, compensant ainsi grâce à des liaisons internationales et low cost, la perte de trafic sur Paris. Ces premiers résultats de la saison été viennent aussi confirmer le succès de l’offre low cost et des destinations vacances proposées au départ de l’Aéroport de Strasbourg.
Source : Aéroport de Strasbourg

EN SAVOIR PLUS
http://strasbourg.aeroport.fr/



L’Aéroport de Strasbourg a totalisé en 2016 1.071.000 passagers sur 40 lignes régulières et 16 destinations charters. L’aéroport a généré un chiffre d’affaires de 22 millions d’Euros et plus de 1.000 salariés travaillent sur le site de l’aéroport.

July 12 2017

Focus sur la Fédération Régionale des Métiers d’Art d’Alsace

UNE DÉFINITION DES MÉTIERS D’ART
Un métier d’art peut être défini par l’association de trois critères :
- Il met en oeuvre des savoir-faire complexes pour transformer la matière.
- Il produit des objets uniques ou des petites séries qui présentent un caractère artistique.
- Le professionnel maîtrise ce métier dans sa globalité.

Les métiers d’art conjuguent les traditions transmises par les générations passées et les innovations technologiques de notre ère. Ils concilient avec succès art et artisanat.
L’article 22 de la loi n° 2014-626 du 18 juin 2014 relative à l'artisanat, au commerce et aux très petites entreprises donne une définition légale des « métiers d’art ». Selon cet article : "relèvent des métiers d'art, […] les personnes physiques ainsi que les dirigeants sociaux des personnes morales qui exercent, à titre principal ou secondaire, une activité indépendante de production, de création, de transformation ou de reconstitution, de réparation et de restauration du patrimoine, caractérisée par la maîtrise de gestes et de techniques en vue du travail de la matière et nécessitant un apport artistique. Une section spécifique aux métiers d'art est créée au sein du répertoire des métiers".
198 métiers et 83 spécialités, soit 281 activités sont référencés dans la nomenclature officielle des métiers d’art. Les professionnels des métiers d’art sont d’abord des hommes et des femmes de passion. Ils peuvent travailler pour la conservation et la restauration du patrimoine. Ils peuvent aussi oeuvrer dans le domaine de la création en lien avec les particuliers, les décorateurs ou les designers. Métiers d’hier et d’aujourd’hui, les métiers d’art sont surtout des métiers d'avenir. Ils éveillent sans cesse de nouvelles passions et vocations.
Le poids économique du secteur des métiers d’art français est estimé à 40 000 entreprises pour un chiffre d’affaires de 8 milliards d’euros dont 9 % réalisés à l’exportation.

LA FREMAA, AU SERVICE DES MÉTIERS D’ART
L’Alsace, riche d’un patrimoine et d’une tradition artisanale historiques, se distingue en France par une forte représentation des métiers d’art : environ 900 entreprises sont identifiées en Alsace comme relevant de ce secteur économique.
La Fédération Régionale des Métiers d’Art d’Alsace (frémaa) est née de la volonté des professionnels des métiers d’art de la région de se regrouper et d’activer une dynamique de cluster autour de la question du maintien et du développement d'une production relevant authentiquement des Métiers d'Art en Alsace.

Constituée en association, elle rassemble aujourd’hui 170 professionnels des métiers d’art. Elle est dirigée par un comité directeur d’une vingtaine de professionnels, et est présidée depuis mars 2017 par Christian FUCHS, sculpteur. Une équipe de trois salariés, dont Ninon DE RIENZO, Directrice, permet la mise en oeuvre de ses actions.
Depuis 1996, année de sa création, la frémaa organise des expositions, des salons, édite des publications et anime un réseau professionnel aujourd’hui clairement identifié auprès du public. Une seule exigence sous-tend sa programmation : communiquer la passion des métiers à travers des actions de qualité.
Ses actions sont rendues possibles grâce à la forte implication de nombreux partenaires, au premier rang desquels :  la Région Grand Est - la Ville et la Communauté Urbaine de Strasbourg
Mais aussi : le Fonds Social Européen, le Ministère de la Culture et de la Communication - Direction Régionale des Affaires Culturelles, la Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi (DIRECCTE), la Direction Régionale de l'Environnement, la Communauté de Communes de Barr et du Bernstein, la Ville de Colmar, la Chambre de Métiers d'Alsace, la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Région Alsace, la Banque Populaire Alsace-Lorraine-Champagne, la Maison de l'Artisanat (UGA).
L'Institut National des Métiers d'Art est également un partenaire institutionnel naturel, impliqué notamment dans l’organisation annuelle des Journées Européennes des Métiers d’Art.
Enfin, la frémaa est affiliée à Ateliers d'Art de France, premier groupement professionnel des métiers d'art qui fédère plus de 6 000 adhérents, artisans, artistes et manufactures d’art à travers l'Hexagone, autour de 90 métiers d’art.

Un label de qualité
La frémaa garantit l’authenticité des pièces présentées lors de ses manifestations, ainsi que la qualité des savoir-faire de ses professionnels. Pour adhérer, ces derniers soumettent leur candidature à un jury exigeant.
Leur qualité de membre se traduit par le respect de la charte déontologique de la fédération dont l’introduction précise : « Présents à travers de nombreux secteurs professionnels, les Métiers d'Art se signalent par un travail créatif ou respectueux de la tradition, fondé sur une grande compétence et un grand souci esthétique. »
Les entreprises labellisées frémaa peuvent ainsi bénéficier de soutien particulier dont par exemple le doublement de la prime à l’apprentissage versée par la Région aux entreprises embauchant des apprentis qui préparent un diplôme relevant de la nomenclature des métiers d’art.
Au fil des années, cette capacité d’évaluation a conféré à la frémaa un rôle d’expert et de conseil dans le domaine, auprès du public et des collectivités.
La frémaa s’engage ainsi aux côtés de plusieurs partenaires pour les accompagner dans l’organisation de leurs événements (Chambre de Métiers d’Alsace : organisation d’un salon des Entreprises du Patrimoine Vivant en 2012 ; mise en place du Centre d’Interprétation du Patrimoine à Andlau …)
Grâce à la FREMAA, les professionnels alsaciens sont porteurs d’identité, fédérés pour faire la promotion de leurs métiers, la démonstration de leurs savoir-faire et participer au rayonnement de la région.

L’action de la FREMAA

Objectifs
La frémaa se mobilise pour développer et valoriser les métiers d’art. Elle décline plusieurs objectifs :
- Dynamiser et fédérer le secteur,
- Assurer la promotion et accompagner le développement économique des professionnels des métiers d’art de la région,
- Sensibiliser le public et en particulier les jeunes aux métiers d’art et aux débouchés professionnels qu’ils offrent,
- Accompagner la transmission et la pérennisation des savoir-faire et des ateliers,
- Proposer et mettre en oeuvre des projets de développement durable autour des métiers d'art dans les territoires,
- Accompagner et renseigner les collectivités engagées dans une politique de valorisation du patrimoine centrée sur les métiers d'art,
- Participer aux réseaux nationaux et européens pour renforcer son expertise.

Ses moyens d’action


- Les expositions et salons 2017


La frémaa met en oeuvre une programmation annuelle riche et variée, déclinée sur l’ensemble du territoire alsacien. Pour chacune de ses actions, un tarif préférentiel est réservé aux professionnels adhérents :

Le salon européen des métiers d’art « Résonance[s] » au Parc des expositions de Strasbourg (6ème édition en 2017 : 180 exposants).
Un salon haut de gamme orienté vers les tendances contemporaines des métiers d’art et devenu aujourd'hui une référence nationale pour le secteur des métiers d'art.




Les Journées Européennes des Métiers d’Art (portes ouvertes des ateliers).
Cet événement national est une occasion unique de faire se rencontrer les professionnels et le grand public : ateliers ouverts, démonstrations, regroupement de professionnels, expositions ...


Le salon « Alternative(s), Métiers d'Art » au coeur de la Foir'Expo de Mulhouse, entend défendre l'idée d'ouverture et de partage propre aux métiers d'art. Cette manifestation, ouverte aux métiers de la création et de la tradition offre une large diversité des savoir-faire dans les métiers de l'Artisanat d'Art. 2ème édition en 2017 : 40 exposants.




La manifestation « Au coeur du patrimoine, les métiers d’art », dédiée aux professionnels du patrimoine, de la restauration, de la tradition (biennale, en alternance avec l'exposition « Graph am Rein », dédiée aux métiers des arts graphiques).
Cette exposition s’inscrit comme référence et rassemble les forces vives du patrimoine de la région (professionnels, associations, collectivités).




Les expositions de Noël : la période de l’Avent est en Alsace riche de culture et de tradition.
Une programmation spécifique permet aux artisans d’art d’inscrire leur activité dans cette dynamique via deux manifestations :

- L’exposition « Pièces d’exception » à l’Eglise des Dominicains de Colmar, durant les six semaines du marché de Noël : exposition haut de gamme présentant une vingtaine de pièces uniques exceptionnelles.





- L’exposition « OZ, les métiers d’art », en marge du Marché de Noël de Strasbourg. Une exposition-vente et une boutique éphémère dédiées à la pièce créative et à l’objet cadeau dans un lieu original.





La dynamisation des entreprises membres

La frémaa encourage ses adhérents vers des pratiques professionnelles dynamiques. Pour cela, elle met en place différentes actions :  
- Programme de formation : chaque année, plusieurs formations adaptées au secteur des métiers d’art et à ses problématiques sont proposées aux entreprises (« Calcul du prix de vente », «Optimiser sa participation à un salon professionnel », « Communiquer sans budget », «Créer et exploiter un fichier clients »…)
- La frémaa assure une veille sectorielle permanente et adresse une newsletter trimestrielle à ses adhérents : appels à candidature, concours, informations juridiques ou professionnelles… leur parviennent ainsi régulièrement.

Le « Dispositif de transmission de savoir-faire rares et d’excellence »
Parce que certains métiers d’art ne disposent plus de filière de formation, mais aussi pour la conservation des spécialités de certains professionnels ou encore du patrimoine culturel des entreprises transmises de génération en génération, la frémaa a mis en place un « Dispositif de transmission de savoir-faire rares et d’excellence ».
Les objectifs du dispositif sont de :
  • Sauvegarder et transmettre des savoir-faire rares ou d'excellence,
  • Permettre aux ateliers de former une main d’oeuvre qualifiée, qui soit adaptée à l’esprit de leur production et de s’engager dans une dynamique de création / innovation,
  • Contribuer au développement des métiers d'art et en particulier à la création d'emploi dans ce secteur,
Le projet s'appuie sur la transmission des savoir-faire par un enseignement direct, délivré à temps plein sur une année par un artisan d'art reconnu par la frémaa, au sein de son propre atelier. La formation débute en octobre pour une durée de un an renouvelable.
En complément, et dans le cadre d’un partenariat avec l’École de Management de Strasbourg, les stagiaires suivent un programme pédagogique en regroupement dans les domaines de l’histoire de l’art, de la création artistique, de la communication, de la création-reprise d'entreprise, etc.
Le dispositif permet chaque année à une dizaine de stagiaires de se former à un métier rare.
A ce jour, 9 sessions de formation ont été organisées et 60 stagiaires formés. 80 % d'entre eux ont soit créé leur entreprise, soit sont devenus salariés dans leur secteur d'activité, soit ont repris l'entreprise de leur formateur ou se sont associés à lui.

Des publications régulières sur les Métiers d’Art


Le livre :
Regards sur les métiers d’art en Alsace :
La frémaa a édité en 2006 un ouvrage haut de gamme, renseigné et illustré, alliant le récit historique et la critique d’art à la présentation des pôles d’excellence de la Région.



Les « Dossiers de la frémaa » :
En 2010, la frémaa a édité un ensemble de six fiches d'analyse thématiques, dans le but de communiquer vers les professionnels qui gravitent autour des métiers d’art (architectes, prescripteurs, Monuments historiques, etc… : envoi ciblé à plus de 4 000 prescripteurs) :
- 2 fiches « métiers d'art et aménagement urbain »
- 2 fiches « métiers d'art et développement durable »
- 1 fiche « métiers d'art et aménagement intérieur »
- 1 fiche « métiers d'art et mécénat »



Le carnet Inédit[s] :
En 2012, la FREMAA a édité un carnet de tendances présentant une gamme d’une trentaine d’objets contemporains émanant d’ateliers alsaciens.
Ce carnet a été diffusé à un public ciblé de professionnels et amateurs sensibilisés aux métiers d’art. Il a également été encarté dans un numéro du magazine Côté Est.

Le site internet
Outil de communication indispensable, le site internet de la frémaa a été mis en ligne en 2009, conjointement à la mise en place d’une nouvelle charte graphique.
Ce site comporte, outre des informations et ressources sur les métiers d’art, l’annuaire des adhérents de la frémaa : chaque professionnel y dispose d’une fiche documentée et illustrée de plusieurs images.
Régulièrement mis à jour, il bénéficie d’une fréquentation importante.
En parallèle du site internet, une newsletter informe régulièrement le public des événements de la frémaa et des professionnels (expos, portes ouvertes, stages...).
Source : Dossier presse frémaa

EN SAVOIR PLUS

www.fremaa.com / www.salon-resonances.com
Facebook : https://www.facebook.com/search/top/?q=fremaa
Twitter : @fremaa
Instagram : https://www.instagram.com/fremaa_/

Résonance[s] : Le salon qui fait résonner les métiers d’art !

Avec une édition record en 2016 qui a accueilli près de 19000 visiteurs, il n’est pas surprenant de voir résonance[s], le salon européen des métiers d’art organisé par la frémaa (fédération des métiers d’art d’Alsace), réinvestir le Parc Expo de Strasbourg pour la 6ème année consécutive, du 10 au 13 novembre 2017.

Ce rendez-vous annuel, incontournable pour les prescripteurs et les afficionados d’objets contemporains, s’impose chaque année davantage comme étant LE lieu idéal pour découvrir et acquérir des oeuvres inédites, singulières et raffinées.
Cette année encore, 180 créateurs venus de toute l’Europe ont su convaincre le jury de sélection en faisant preuve d’audace, d’originalité et de créativité pour repousser toujours plus loin les limites de la matière.
Sur plus de 6 000 m², ils affichent l’expression contemporaine du secteur à travers des pièces uniques ou en séries limitées dans des domaines aussi variés que les arts de la table, la mode, le mobilier, la sculpture, la décoration, les luminaires, la bijouterie ou encore les arts graphiques.

Invité d’honneur : la découverte d’un jeune duo haut en couleur !
ZimandZou, studio de création graphique, est le coupde coeur de cette nouvelle édition de résonance[s].
Lucie Thomas et Thibault Zimmermann façonnent avec minutie et délicatesse d’impressionnantes et complexes sculptures en papier. Du dessin à l’assemblage en passant par la découpe, ces deux artistes créent à la main tous les éléments composant leurs installations, pour un résultat poétique et éclatant de couleurs. Rien d’étonnant à ce que de grandes maisons comme Hermès, IBM, Microsoft ou encore le Centre Pompidou fassent appel à leur ingéniosité et leur brio !  - www.zimandzou.fr

Une atmosphère unique
Avec simplicité et générosité, les créateurs du salon résonance[s] jouent le jeu du dialogue et de l’échange avec le public pour partager leur passion et la richesse de leurs savoir-faire.
Une occasion unique de découvrir et d’acquérir des objets en sachant comment et par qui ils ont été façonnés…
Le salon propose également une réflexion autour des métiers d’art à travers une programmation pointue de conférences et projections mais aussi à travers des ateliers pédagogiques, pour enfants et adultes, qui permettent une découverte ludique et concrète de la matière.
A noter, la présence inédite de l’AFTAB, l’Association Française pour le Tournage d’Art sur Bois, qui rassemblera sur le salon une dizaine de professionnels de renom.





Pas de vacances pour l’emploi !

L’été : un moment pour se former, se reconvertir, se perfectionner !
Se former cet été pour un emploi avant la fin de l’année, c’est possible ! Sur les centres Afpa du Bas-Rhin et du Haut-Rhin, des formations sont disponibles dès le mois d’août. 
Une occasion de se former dans les conditions réelles et d’obtenir un diplôme qui facilitera le retour à l’emploi. Ces formations s’adressent à tous les actifs, demandeurs d’emploi et salariés, souhaitant se former, se reconvertir, se perfectionner.  
En été, c’est le moment ! Le moment d’ouvrir son compte CPF (http://www.moncompteformation.gouv.fr/), si ce n’est déjà fait, de regarder le nombre d’heures mobilisables pour se former. Le moment de prendre le temps d’un bilan : suis-je au bon poste, au bon endroit ? Le moment de s’informer pour prendre le bon virage : quels sont les métiers qui recrutent ? Quelle formation peut me permettre d’y accéder ?
Sur le Grand Est, l’Afpa, Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes, accueille, forme et accompagne la mobilité professionnelle de plus de 20 000 actifs par an : salariés ou demandeurs d’emploi, quels que soient leur âge, leur capacité d’apprentissage, leur formation initiale ou leur expérience acquise. 

QUELQUES EXEMPLES DE FORMATIONS DISPONIBLES : 
  • Agent de restauration H-F : Formation à l’Afpa de Colmar du 16 août 2017 au 19 janvier 2018  -  L'agent/e de restauration effectue, dans des lieux de restauration de catégorie standard, une prestation de service aux différents postes de travail, en cuisine, au self-service, à la caisse et à la plonge.  Métier accessible sans expérience et avec de fortes opportunités d’emploi !  Plus d’infos : elise.kalt@afpa.fr
  • Conducteur d'équipements automatisés ou robotisés Franco allemand H-F :  Formation à l’Afpa de Soultz-sous-Forêts du 21 août 2017 au 16 mars 2018 - Le/la conducteur/trice est responsable d'une ligne de fabrication composée de machines automatisées. De belles perspectives d’évolution sont possibles vers le métier de Technicien/ne de production industrielle puis Technicien/ne supérieur/e de production industrielle.  Formation avec CDI à l’issue !  Plus d’infos : elise.kalt@afpa.fr
  • Cuisinier H-F :   Formation à l’Afpa de Mulhouse du 28 août 2017 au 24 avril 2018 - De sa créativité et de son talent dépendent le plaisir gustatif des clients et la renommée d'un restaurant. A vec ou sans étoile, le/la cuisinier/ère maîtrise les recettes de base, les principes de cuisson et de conservation des aliments pour élaborer des plats. Créateur/trice inspiré/e et appliqué/e, il/elle exerce un art difficile et passionnant où tous les sens sont sollicités.  Il/elle peut évoluer vers les métiers de chef de partie, chef cuisinier ou encore devenir propriétaire de son propre restaurant.  A l’horizon 2022, 107 000 recrutements de cuisinier/ères dont 64 000 postes liés à des départs en retraite sont à prévoir : de nombreuses opportunités d’emploi sont à saisir !  Plus d’infos : elise.kalt@afpa.fr
  • Préparatoire Bâtiment niveau V (=CAP/BEP) :  Formation à l’Afpa de Colmar du 30 août 2017 au 22 novembre 2017 ou Formation à l’Afpa de Strasbourg du 31 août 2017 au 8 décembre 2017 -  Elle prépare à une formation de niveau V dans les métiers du Bâtiment (Maçon, Agent d’entretien du Bâtiment, plaquiste, peintre…) et vise l'acquisition des connaissances nécessaires à l'entrée en formation, à développer des habitudes de travail, à sensibiliser aux techniques et à la culture du métier envisagé. Les travaux s'articulent autour de mises en situation professionnelle représentatives du métier visé. La dimension “professionnelle” est renforcée par des périodes en formation qualifiante. Pour 2017, la FFB (Fédération française du bâtiment) prévoit une croissance de 3,4% en volume ce qui devrait se traduire par la création d'environ 10.000 postes, dont 6.000 salariés et 4.000 intérimaires.  Plus d’infos : elise.kalt@afpa.fr
  • Conducteur d'équipements automatisés ou robotisés H-F :  Formation à l’Afpa de Mulhouse du 4 septembre 2017 au 2 février 2018 -  Le/la conducteur/trice est responsable d'une ligne de fabrication composée de machines automatisées- De belles perspectives d’évolution sont possibles vers le métier de Technicien de production industrielle puis Technicien supérieur de production industrielle.  D’ici 2020, l’industrie pourrait recruter entre 80 000 et 100 000 hommes et femmes par an, notamment pour rééquilibrer la pyramide des âges dans les entreprises. Plus d’infos : elise.kalt@afpa.fr
  • Façadier Peintre spécialiste en isolation par l'extérieur H-F :  Formation à l’Afpa de Strasbourg du 4 septembre 2017 au 7 février 2018 -  Le/la façadier/ère peintre intervient sur des façades maçonnées. Il/elle prépare les supports, applique la peinture sur les murs et les ouvertures. Son activité concerne essentiellement les travaux de réfection des bâtiments. L’isolation représente une demande très forte dans le secteur du Bâtiment et offre de nombreuses opportunités d’emploi. Le/la façadier/ère peut ensuite évoluer vers le métier de Chef de chantier, ouvrir un bureau d’études ou encore se spécialiser dans l’étanchéité.  Plus d’infos : elise.kalt@afpa.fr
  • Préprofessionnalisation industrie niveau IV-III :   Formation à l’Afpa de Mulhouse du 4 septembre 2017 au 11 décembre 2017 Elle prépare à une formation de niveau IV ou III (Bac ou bac + 2) dans les métiers de la maintenance, de la production de l’électronique et de l’automatisme. Elle vise l'acquisition des connaissances nécessaires à l'entrée en formation, à développer des habitudes de travail, à sensibiliser aux techniques et à la culture du métier envisagé. Les travaux s'articulent autour de mises en situation professionnelle représentatives du métier visé. La dimension “professionnelle” est renforcée par des périodes en formation qualifiante. Après plusieurs années de déclin, l’Industrie française a retrouvé son souffle en 2016. Selon le Conseil national de l’industrie, le nombre d’embauches devrait être de 80 000 à 100 000 par an jusqu’en 2020 !  Plus d’infos : elise.kalt@afpa.fr
D’autres formations métiers à découvrir : Des réunions d’informations sont organisées tous les jeudis dans les centres Afpa de proximité !
Source : Communiqué AFPA 

EN SAVOIR PLUS :
http://www.moncompteformation.gouv.fr/
www.afpa.fr 
  • Afpa de STRASBOURG - rue des Corps de Garde - Accès : tram ligne C arrêt Kibitzenau  ou bus ligne 14 ou 24 arrêt Polygone
  • Afpa de SOULTZ-SOUS-FORÊTS - 24 rue du Maire Geiger - train arrêt gare de Soultz-sous-forêts
  • Afpa de COLMAR - 1 avenue Joseph Rey - Accès : bus ligne 7 arrêt Rey
  • Afpa de MULHOUSE - rue de l’Écluse - Accès tram1 arrêt stade de Bourtzwiller 

    A propos de l’Afpa
    Avec plus de 140 000 personnes formées chaque année, l’Afpa , l’Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes, est depuis plus de 65 ans, le 1er organisme de formation professionnelle qualifiante. Membre du service public de l’emploi, elle accompagne les demandeurs d’emploi et les salariés sans discrimination de la formation à l’emploi : insertion, reconversion, professionnalisation. Entreprise de l’économie sociale et solidaire, engagée dans une démarche d’utilité sociale, elle propose une large gamme de formations adaptées aux besoins de tous les actifs, des entreprises et des acteurs institutionnels des territoires. Plus d’informations sur www.afpa.fr 





    SIREEN Grand Est : Rencontres autour des métiers du Digital !

    SIREEN Grand Est se tiendra le mardi 24 octobre 2017 de 9h00 à 18h00 à l’IUT Louis Pasteur situé à l’Espace Européen de l’Entreprise de Schiltigheim. 
    L’événement professionnel SiREEN Grand Est propose de découvrir comment les entreprises peuvent trouver des idées et des solutions pour leur transition numérique.
    Marketing, Ventes, RH, DSI et Commerce Connecté : Avec le Méga Démonstrateur de la smart Entreprise, vivez la transformation de ces métiers avec le digital. 
    Au programme 25 conférences et émissions TV et 40 démos et ateliers spécialisés réunis en un même lieu, afin de proposer aux professionnels et curieux un ensemble des solutions concrètes.
    Chaque partenaire présentera sa démo lors d’un pitch de 2min30 devant des parcours de décideurs qualifiés.

    LE 24 OCTOBRE ORGANISEZ VOTRE PARCOURS DE VISITE PERSONNALISÉ DE LA SMART ENTREPRISE
    Lors de Sireen Grand Est nous proposons aux visiteurs de créer un parcours de visite en amont de l’événement afin de traverser l’entreprise du futur en 60 min le jour J. 
    Le méga démonstrateur Entreprise se visite en groupe avec des décideurs qualifiés représentants une même entreprise, une collectivité locale, un réseau d’affaires, une fédération ou association. 
    Nos partenaires réalisent des pitchs de 2min30 chronos, devant les jurys des parcours. 
    À la fin du parcours de visite, le groupe de visite élit les meilleures démos du parcours avec ses invités et avec une remise de trophée.

    SIREEN GRAND EST SE CONSTRUIT AUTOUR DE 3 GRANDES THÉMATIQUES
    • Business Modèle : Quelles sont mes propositions de valeurs et comment je les délivre ?
    • Business Solution : Comment je les viabilise en augmentant mon impact marketing et mes ventes, tout en réduisant les coûts ?
    • Identité Digitale : Comment je fais savoir qui je suis, ce que je fais et comment je le fais, y compris par les moteurs de recherche pour que l’on me trouve ?

    Ces thèmes seront abordés dans cinq métiers qui évoluent considérablement avec le numérique : le Marketing, les Ventes, les Ressources Humaines, la Direction des services informatiques et le Commerce Connecté.

    LE FRUIT D’UN COLLECTIF DE TÊTES DE RÉSEAUX
    L’événement est soutenu par l’Adetem, le Cercle Marketing Client, le cluster du numérique Rhénatic, co-organisé avec la CCI Alsace Eurométropole, la Ville de Schiltigheim, la Ville et Eurométropole de Strasbourg, et Americo Consulting
    Tous ces acteurs ont la même volonté, reconstituer l’entreprise du futur lors de Sireen Grand Est !
    Un événement, ce n’est plus un kakemono show... Place au Méga Démonstrateur, la plateforme d’affaires qui fait vivre intensément les enjeux métiers et des entreprises !
    Source : Communiqué Rhénatic




    EN SAVOIR PLUS
    http://sireen.events/
    https://www.facebook.com/Sireen-Grand-Est-1166658516766792/
    https://twitter.com/SireenGrandEst


    Innovations sociales : Découvrez les 8 lauréats " Silver Solidarités " !

    Initié par AG2R LA MONDIALE et l’Avise, Silver Solidarités est un programme d’accompagnement qui vise à soutenir le changement d’échelle d’innovations sociales en faveur du bien vieillir. 
    Le comité de sélection qui s’est tenu les 27 et 28 juin 2017 a sélectionné 8 projets. 
    Zoom sur ces entreprises d'économie sociale et solidaire porteuses de solutions innovantes !


    MOBILITÉ

    • Démén’âge : Cette association, fondée en 2015 et basée à Nantes, a pour mission d’anticiper et de rendre possible le changement de lieu de vie des seniors et de réduire les traumatismes liés au déménagement, en proposant des prestations d’accompagnement physique, émotionnel et organisationnel, adaptés aux besoins et aux situations, et en utilisant une approche humaine, humaniste et bienveillante.
    • INT-ACT : Cette association, fondée en 2006 et basée en Ile-de-France, propose des séjours à destination des personnes aidées (personnes atteintes d’une pathologie neurocognitive ou ayant des problèmes de mobilité suite à un accident de la vie) et des aidants. Les aidants ne sont pas obligés de participer au séjour, ils peuvent confier leur proche à une équipe professionnelle. S’ils viennent, ils peuvent bénéficier d’un programme spécifique où les professionnels prennent leur relais pour les actes de la vie quotidienne.
    • A vélo sans âge : L’association, fondée en 2015 et basée à Capbreton, propose à des résidents d’EHPAD des sorties à vélo en triporteurs, conduits par des bénévoles. En assurant un rythme lent de pédalage, les conducteurs s’assurent que les personnes âgées transportées puissent sentir l’environnement qui les entoure, créer de nouveaux souvenirs à raconter et qu’ils puissent ainsi être parties prenantes de l’action présente.

    LIEN SOCIAL

    • Famileo : Cette entreprise, fondée en 2014 à Saint-Malo, propose une application de réseau social familial via laquelle les membres de la famille envoient des messages ou des photos qui seront ensuite envoyés à leur(s) aîné(s) sous forme de gazette papier par courrier, à domicile ou en maison de retraite.

    HABITAT

    • Réseau COSI : En créant et en accompagnant les binômes de « cohabitants », les structures membres du Réseau CoSI, fondé en 2010, développent une solution qui permet aux personnes âgées seules de retrouver une altérité conviviale dans le quotidien. Les échanges avec un jeune (sélectionné par chaque structure pour l’adéquation de son profil et son engagement), ouvrent souvent les seniors vers des nouvelles perspectives stimulantes. Le réseau fédère, anime et représente 28 structures indépendantes en France métropolitaine et des DOM-COM.

    AIDE A LA PERSONNE ET AUX AIDANTS

    • Union des Bistrots Mémoires : Les Bistrot Mémoire sont des lieux d’accueil et d’accompagnement des personnes vivant avec des troubles de la mémoire, ainsi que de leurs proches aidants. Ces lieux sont ouverts à tous et permettent de se rencontrer, s’exprimer dans un climat de détente et de convivialité sans inscription préalable. Un psychologue et une équipe de bénévole formée assurent l’accueil. Lors des séances des thèmes d’échange ou interventions (professionnelles, loisirs…) peuvent être proposés. L’Union, fondée en 2009 et basée à Rennes, fédère 30 adhérents et 43 lieux de Bistrot Mémoire répartis sur l’ensemble du territoire national.  
    • VoisinMalin : L’association, basée en Ile-de-France et créée en 2010, vise à redonner une place aux habitants des quartiers populaires dans la société en misant sur leurs talents et leur capacité à créer des relations de qualité auprès de leurs pairs. Dans le cadre de l’expérimentation pour le bien vieillir, des missions additionnelles ont été intégrées, soient le repérage de situations de fragilité, la délivrance des messages et d’informations sur les dispositifs et ressources pour les personnes âgées en risque de dépendance ou isolées ainsi que l’orientation vers les structures et services pertinents.
    • Programme E-mmigrés - GRDR : L’association GRDR, fondée en 1969 en Ile-de-France, souhaite répondre aux besoins que rencontrent les personnes âgées immigrées pour accéder à leurs droits socio-sanitaires en les accompagnant dans l’usage des outils numériques. Des ateliers de sensibilisation et d’initiation (initiation de base à l’outil numérique, découverte des services publics en ligne et accès aux droits, découverte des réseaux sociaux et loisirs) sont ainsi menés en collaboration avec les acteurs du territoire (centres sociaux, associations de quartiers, associations d’immigrés, etc.) sur plusieurs semaines.

    A partir de la rentrée, tous les lauréats bénéficieront d’un parcours d’accompagnement sur-mesure d’une durée de 12 mois et d’un financement de 20 000€. 
    L’accompagnement sera personnalisé et débutera par un diagnostic approfondi des structures. 
    A l’issue de cette première phase, un projet pépite sera choisi parmi les lauréats. Il se verra attribuer un financement de 40 000 €.
    Source : Communiqué AVISE - AG2R La Mondiale



    85ème Edition : Bienvenue à la Foire européenne de Strasbourg !


    Pour sa 85ème édition, la Foire vous accueille du 1er au 11 septembre 2017, dans une ambiance festive et chaleureuse aux rythmes de Cuba.
    Depuis 85 ans,  la Foire Européenne de Strasbourg s'inscrit dans l'agenda régional  comme le temps fort économique de la rentrée  !
    Chaque édition compte environ 900 exposants, répartis sur 24 000 m2, et accueille 200 000 visiteurs.

    Alors du 1er au 11 septembre prochains, venez découvrir les nouveautés et les dernières tendances dans tous les secteurs de cette 85ème édition  : de l’artisanat au mobilier, de la gastronomie aux inventions, de l’électro-ménager à la mode-beauté. des surprises et des nouveautés.

    SURPRISES !
    Dans un lieu repensé pour plus de fluidité, de nombreuses surprises vous attendent :
    • une ouverture prolongée jusqu’à 20H00 tous les jours
    • entrée gratuite tous les jours à partir de 18H00
    • fermeture à 22H00 le jeudi et les samedis

    QUELQUES NOUVEAUTÉS !
    • JAPAN GAMER GEEK : un hall entièrement dédié à la Pop Culture. Retrouvez tout l’univers de la pop culture. Mangas, Kimonos, jeux vidéo, goodies, Kiguromi, Peluches, Habits aux couleurs de vos personnages préférés, Accessoires kawai, sabres, alimentation japonaise, figurines, bento, maneki neko, sake…
    Profitez de toutes les animations mises en place durant les 11 jours que dure la Foire.
    - Voyagez au pays du soleil levant sans quitter Strasbourg : Matsuri (kermesse japonaise), cérémonie du thé, Ikebana, art martiaux… 
    - Vous n’avez jamais voulu devenir membre de la CIA ou super-espion ? Tentez l’expérience au sein des deux escapes rooms. 
    - Fan de jeux vidéo ? Compétiteur dans l’âme ? Mesurez-vous aux autres joueurs dans des compétitions de e-sports endiablées (Mario Kart – Smash Bros – Street Fighter). Montrez vos talents de danseurs à Just Dance, revivez vos jeunes années dans l’espace retro-gaming.
    - Plutôt jeux de plateaux ? Venez tester vos talents sur les nombreux jeux de société proposés. - Découvrez également ces jeux d’un autre pays que sont le Shōgi et le Mah-jong.
    Tout est mis en place pour faire de votre visite à la Foire un moment de détente et de découverte.
    • LA PLACE DES ANIMATIONS : Nouveau cette année, un seul lieu pour vibrer, swinguer et se laisser emporter par les rythmes endiablés. Tous les jours, la scène musicale vous propose une programmation festive : salsa, danses latines, concerts, spectacle pour enfants… Rendez-vous Place des Animations à coté du Rhénus !
    • LE VILLAGE DE LA BROCANTE : Pour la première fois, venez chiner à la Foire ! Une trentaine d’exposants anime l’allée centrale et propose objets de décoration, collections et meubles d’époques, articles vintage durant les deux week-ends de la Foire. OU ? Dans les espaces extérieurs le long du boulevard de Dresde. QUAND ? Samedi 2 et 9 septembre de 10hH00 à 22H00 et  Dimanche 3 et 10 septembre de 10H00 à 20H00

    QUELQUES TEMPS FORTS DE CETTE 85ème EDITION !
    • HORS LES MURS : La Foire Européenne de Strasbourg, vous concocte une animation en avant-première dans un lieu encore tenu secret … Soyez patients, vous ne serez pas déçus !
    • LES NOCTURNES : Samedis 2 et 9, la Foire vous accueille jusqu’à 22H00 pour profiter pleinement des animations, spectacles et concerts !
    • LA JOURNÉE DES FEMMES : Mardi 5, profitez de l’entrée offerte aux dames et demoiselles pour [re]découvrir la Foire entre amies. Petites attentions tout au long de la journée.
    • LA JOURNÉE DE LA FAMILLE : Mercredi 6, passez un bon moment en famille à la Foire ! Participez aux ateliers – maquillage, sculpture ballons, château gonflable, venez défier les joueurs de la SIG et profitez de la programmation spéciale enfants de la scène musicale.
    • L'AFTERWORK : Jeudi 7, la Foire prolonge son ouverture jusqu’à 22H00 ! Venez passer un moment convivial entre amis, entre collègues, décompressez dans une ambiance festive et musicale animée par des DJ en live.
    • LA JOURNÉE DES AFFAIRES : Dernier jour de la Foire européenne pour faire des bonnes affaires ! Entrée à tarif unique pour tous.
    EN SAVOIR PLUS

    Télécharger le Programme
    Le Plan de la Foire Européenne
    Cliquez sur l'image pour l'agrandir

    Des femmes plus automnes grâce à la maîtrise du numérique, avec la Fondation ORANGE et FACE Alsace !


    Le mardi 11 juillet 207, la fondation Orange et l'association FACE Alsace fêtent ensemble la fin du projet  " LES FEES DU NUMERIQUE. "  
    Ce projet est financé par la fondation ORANGE et porté par FACE Alsace qui a répondu à l'appel à projets " maisons digitales " dont l'objet est d'agir pour l'autonomie des femmes, en les formant au numérique, en Europe et en Afrique.



    Le projet porté par FACE Alsace, vise à favoriser l'employabilité et l'insertion des femmes les plus éloignées de l'emploi, grâce à un parcours basé sur la maîtrise des techniques numériques et digitales de recherche d'emploi dans une démarche de mobilisation.

    Un projet pour lutter contre la fracture numérique, au service de l'emploi des femmes issues des quartiers prioritaires.
    Des formations au numérique sur une période de 6 mois, au rythme d'une journée par semaine : Le projet "LES FEES DU NUMERIQUE " a pour objectif d'aider 12 femmes issues des quartiers prioritaires, sans qualification, sans emploi et en situation précaire, à s'insérer socialement et professionnellement, grâce à un programme basé sur la maîtrise des compétences techniques numériques et digitales, en levant les freins à l'employabilité, pour une reprise d'emploi, de formation, ou de création d'activité :
    • en leur délivrant des formations qui les familiarisent avec les outils numériques et les logiciels de base,
    • en les formant à la rédaction d'un CV et une lettre de motivation, en leur ouvrant les codes de la recherche d'emploi 2.0 et en leur apportant un coaching pour les relier au monde de l'entreprise,
    • en les accompagnant vers une sortie professionnelle en fin de formation et en levant les freins à l'employabilité, reprise d'emploi, de formation ou  de création d'activité.
    Dans cette perspective l'association FACE Alsace propose quatre activités liées aux usages des Technologies de l'Informatique et de Communication (TIC) :

    • Initiation et familiarisation avec le numérique, la bureautique et les applications courantes,
    • Accompagnement vers une sortie positive : emploi, reprise de formation ou création d'activité,
    • Découverte du parcours numérique de recherche d'emploi,
    • Découverte des outils web d'accompagnement socio-professionnels

    EN SAVOIR PLUS



    July 11 2017

    L’ARIA Alsace entre au Club Maison de l’Alsace



    Une vitrine parisienne prestigieuse pour les entreprises alimentaires alsaciennes !

    L’ARIA Alsace fait son entrée au Club de la Maison de l’Alsace, lui donnant accès aux prestations et services dispensés par le Centre d’Affaires de la Maison de l’Alsace.
    En dehors des services dont l’ARIA Alsace pourra bénéficier, il s’agit surtout d’avoir une vitrine parisienne pour la mise en avant des produits alimentaires des adhérents de l’ARIA Alsace.

    Une vitrine alsacienne

    La Maison de l’Alsace a invité une cinquantaine de traiteurs parisiens à la signature du partenariat, une belle occasion de présenter la gastronomie alsacienne et de déguster les produits phares :

    • Les pâtes d’Alsace Grand-mère préparées en salade selon une recette exclusive d’Antoine WESTERMANN, grand Chef anciennement étoilé d’Alsace qui dirige a présent les cuisines de chez Drouant,
    • La choucroute Le Pic,
    • Les fromages délicats de la Fromagerie Tourette,
    • La charcuterie et les produits traiteurs de Pierre Schmidt Stoeffler et Metzger Muller,
    • Les moutardes et raifort chez Alélor,
    • L’eau de Wattwiller,
    • La bière Kronenbourg,
    • Les cocktails et arômes de légumes chez Massenez.

    Une opportunité supplémentaire pour les entreprises alimentaires alsaciennes de décrocher des marchés, de mieux faire connaître leurs produits à Paris et à d’autres potentiels clients internationaux.

    « On a fait le choix de l’Alsace, de faire confiance aux acteurs de nos territoires, se réjouissent les présidents des conseils départementaux. Cette maison doit devenir un véritable outil pour entreprendre et se développer » Frédéric BIERRY et Eric STRAUMANN Présidents des conseils départementaux 67 et 68 

    Le partenariat avec la MDA
    L’adhésion au Club de la Maison de l’Alsace permet à l’ARIA Alsace :

    • L’utilisation de l’adresse postale de : Maison de l’Alsace, 39 avenue des Champs Elysées 75008 Paris,
    • L’accès à l’espace lounge au 5ème étage,
    • Des tarifs préférentiels aux services assurés par la MDA,
    • La conciergerie et la bagagerie,
    • La participation aux activités du club,
    • L’information aux manifestations organisées par le Centre d’Affaires,
    • Un spot vidéo de l’entreprise réalisé et diffusé par Alsace 20.

    Source : Communiqué ARIA Alsace - MDA

    EN SAVOIR PLUS

    Maison de l’Alsace - A propos
    MDA partner est dirigée par sept entrepreneurs alsaciens : Dominique FORMHALS, PDG Aquatic Show International et Alsace 20 ; Pierre-Etienne BINDSCHEDLER, PDG de la Soprema ; Bertrand JACOBERGER, PDG de Solinest ; Christian SCHMITTER, PDG de Croisieurope ; Olivier CLAUDEL, PDG de Alyos Technology ; Frédéric ROSE, gérant d’Anamnesia/Cotavim ; Hubert MAETZ, Président des Etoiles d’Alsace.
    La Maison de l’Alsace, ce sont des services mais aussi un lieu de rencontre de tous les Alsaciens pour échanger, avoir de nouvelles idées, enrichir son réseau… Respirer l’air du temps!
    Un cadre unique, sous une verrière à 180 degrés au sixième et dernier étage, avec une vue à couper le souffle sur les toits de Paris et la plus belle avenue du monde.
    - Espace événementiel
    - Bureaux et salles de réunion
    - Espace executive et visioconférence
    - Espace coworking
    maisonalsace.paris

    ARIA Alsace - A propos
    Labellisée grappe d'entreprises, l'Association Régionale des Industries Alimentaires (ARIA) Alsace défend, depuis plus de vingt ans, les intérêts des entreprises alimentaires et fédère les producteurs et industriels alsaciens. Elle assure la promotion du savoir-faire et des produits régionaux en France et à l'international, notamment à travers la marque bannière « Savourez l'Alsace », qui recense plus de 2 500 références accréditées.
    Fondée en 1994, l’ARIA défend les intérêts économiques, industriels et commerciaux des entreprises alimentaires alsaciennes, assure par ailleurs leur représentation auprès des pouvoirs publics, administrations et instances régionales.
    Présidée par Manou Heitzmann-Massenez depuis 2006, l’ARIA bénéficie d’un nouveau plan de dynamisation qui s’inscrit dans une démarche de développement économique régional cofinancée par l’Europe, l’Etat et la Région Grand Est.
    aria-alsace.com

    Retour sur la table-ronde du 6 juillet 2017 "La sécurité 4.0. des biens, des personnes et des données"


    Le groupe Fleck a organisé le jeudi 6 juillet dernier à l’Hôtel du Département une table ronde intitulée "La sécurité 4.0. des biens, des personnes et des données".
    A cette occasion le public présent a pu partager avec des professionnels de haut niveau des expériences concrètes, des conseils et bonnes pratiques et découvrir des systèmes de défense innovants, issus des milieux à haut risque, faciles à mettre en oeuvre, à utiliser et à gérer en toute autonomie pour les particuliers, les PME, les hôtels, les établissements scolaires et publics, etc.
    Ils révolutionnent les installations de fermetures mécaniques classiques grâce à la technologie numérique, à laquelle ils ont intégré des fonctions de contrôle des accès, pour rendre vos lieux de vie plus sûrs, plus confortables et plus rentables.


    PROGRAMME
    Tous les éléments développés par les grands faiseurs depuis des années, que ce soit dans la domotique ou dans les contrôles d’accès, font aujourd’hui appel à la technologie du web ou d’une mise en réseau car ces technologies apportent plus de confort et de services à l’usager.
    Se pose la question de la sécurisation des données : si on met à disposition le fonctionnement ou l’ouverture possible de sa maison de n’importe quel hacker cela va à l’encontre de la sécurité. Il convient donc de lever les inhibitions en expliquant comment des spécialistes gèrent ce problème. Ces risques évoluent et donc ces entreprises améliorent leur réponse en continu.

    Témoignages d'experts et d’industriels au contact des réalités du terrain :
    • M. Jean-Pierre Di Federico, labellisé Conférencier Euclès pour porter le message des services de l'Etat sur la sécurité économique a partagé les bonnes pratiques en terme de sécurité par rapport aux bien matériel et immatériels.
    • Monsieur Yannick Harrel, Expert auprès de l'Union Internationale des Télécommunications et professeur en cyberstratégie a évoqué le sujet des objets connectés en faisant un parallèle entre l'automobile et l'habitat.
    • Monsieur Michel Rochelet, référent Grand Est de l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI) a développé sur les questions de sécurité liées aux objets connectés et à l'utilisation des réseaux.
    • Monsieur Philippe Beyer, Dirigeant de Fleck Sécurité a présenté l'offre globale Fleck en terme de solutions de défense.
    • Monsieur Jean-Philippe Vuylsteke, Président de Simons Voss Technologies France, a présenté les solutions connectées Simons Voss, sans clé ni code.
    Le public a découvert de nouvelles solutions intégrant les nouvelles technologies répondant à la sécurité de vos lieux de vie, à 3 moments clés :
    - AVANT : Mieux prévenir les cambriolages avant qu'ils ne se produisent est possible.
    - PENDANT : Mieux réagir au moment d'un cambriolage, sur le lieu.
    - APRÈS : Mieux retrouver les coupables et accélérer les enquêtes.

    La conférence a été suivie par une visite guidée de l’exposition SECURITE et HABITAT
    Sécurisez vos lieux de vie : de nouveaux concepts de fermeture et de contrôle des accès connectés.
    Cloisons Blindées, Portes Blindées, Coffres Forts, Armoires Fortes, Chambres Fortes, Asservissement de Sas, Installation de systèmes de sécurité centralisés, Alarmes, Contrôle d’Accès, Détection Incendie, Serrurerie, Barrières…

    LE GROUPE FLECK, PRÈS DE 70 ANS DE SÉCURITÉ À VOTRE SERVICE
    Notre spécialité est la protection contre le vol, la sécurité hauts risques (banques, bijouteries, sites industriels de pointe, etc.) et risques moyens (magasins, particuliers).
    Généraliste dans la sécurité, l’entreprise intervient dans tous les domaines : coffres, portes blindées, réseau de surveillance (contrôle électronique d’accès, alarmes, caméras), serrurerie, etc...
    La société emploie 21 personnes et dispose aujourd’hui de 3 magasins d’exposition à Wittenheim (siège social), Mulhouse et Strasbourg. Nous sommes solidement implantés dans le Grand Est et ce sont nos propres techniciens qui assurent la mise en oeuvre et le suivi de ces produits sur ce secteur.
    L’ensemble des produits que nous proposons ont étés rigoureusement sélectionnés sur le marché européen ou sont conçus puis fabriqués dans nos propres ateliers de Wittenheim.
    Que vous soyez une banque, une entreprise, une administration ou un particulier, le Groupe Fleck propose des solutions efficaces et adaptées.

    LES MOYENS MIS EN OEUVRE POUR ATTEINDRE NOTRE OBJECTIF
    • Les compétences techniques de notre personnel acquises grâce à l’historique de la société à travers la transmission de savoir-faire des anciens aux plus jeunes et grâce à la formation. Nous avons deux très bons coffretiers dont un fait partie des 30 meilleurs en France.
    • Le soin apporté par chacun lors de l’exécution des actions journalières. Une attention particulière est portée au soin dans l’exécution des tâches de production et de pose mais aussi des tâches administratives : la justesse d’un devis, la fiabilité de la facture, la justesse d’une relance client.
    • Une organisation en évolution tournée vers l’amélioration constante à travers la mise en place d’une démarche lean. Philippe Beyer, actuel dirigeant, a insufflé cette évolution, fort de l’expérience acquise à la tête d’autres entreprises. L’objectif de cette démarche est d’améliorer en continu la réponse client en étant plus efficace dans tous les secteurs de l’entreprise et avec de meilleurs résultats.
    • Le choix réfléchi et circonstancié de nos fournisseurs. Les fournisseurs actuels sont des experts et des marques reconnus dans leur domaine d’activité. Les produits proposés ont été sélectionnés sur le marché européen afin d’apporter le meilleur rapport qualité/ prix au client.
    LE DIRIGEANT : PHILIPPE BEYER
    Philippe Beyer a repris l’entreprise en 2015, son goût pour l’entrepreneuriat l’a amené à se lancer dans cette nouvelle aventure.
    L’objectif de Philippe Beyer aujourd’hui est de faire évoluer les consciences.
    DANS L’ENTREPRISE : Il y avait déjà dans l’entreprise un haut niveau de respect du client et une excellente technicité de chacun des collaborateurs. L’objectif de Philippe Beyer est de développer l’aspect produit et l’aspect amélioration organisationnelle afin de toujours apporter une meilleure réponse client. Cela ne peut se faire qu’en mettant l’humain au coeur du système et en amenant les collaborateurs à réfléchir sur leur travail et à proposer eux-mêmes des améliorations.
    Philippe Beyer veut que chaque collaborateur vienne au travail avec plaisir parce qu’il se sent impliqué, écouté et que de ce fait, il se sente bien dans l’exécution de ses tâches quotidiennes. De cette façon, chacun va apporter, en fonction de ses capacités, sa pierre à l’édifice. Cela crée une cohésion et une implication qui permettent d’aller toujours plus loin dans la qualité.
    SUR LE MARCHÉ : Son expérience dans le meuble a amené Philippe Beyer à avoir une sensibilité particulière au design, c’est pourquoi il souhaite proposer des produits plus design même si cela peut paraître en opposition avec la sécurité : « On a trop souvent l’idée que la sécurité n’est pas design. En fait, elle peut l’être.»

    LES PRODUITS SÉCURITÉ-HABITAT
    A travers cette nouvelle gamme de produits, le groupe Fleck veut montrer qu’on peut allier le design, les nouvelles technologies et un haut niveau de sécurité. Le challenge est donc double : allier la sécurité et le design - ces deux notions sont presque logiquement en opposition - et lever les inhibitions sur l’utilisation des nouvelles technologies dans les produits de sécurité.
    Pour ce qui concerne le coffre-fort, l’objectif du groupe Fleck est de montrer que, même s’il a pour vocation d’être caché, un coffre-fort peut-être un bel objet. Les coffres étant destinés à être installés dans un dressing ou une bibliothèque, leur design doit être en adéquation avec l’écrin qui les reçoit mais aussi avec la valeur et la beauté des objets qu’ils renferment.
    Au contraire, pour la porte, on doit voir qu’il s’agit d’une porte blindée de manière à dissuader les voleurs de s’y attaquer. Or une porte blindée n’est en général pas très esthétique. Le but du groupe Fleck est de faire de la sécurité moins visible, au moins de l’intérieur pour permettre à chacun d’avoir une porte à son goût tout en conservant un haut niveau de sécurité. Certains signes discrets ne trompent pas les connaisseurs: la présence d’un bouclier devant la serrure indique que c’est une porte sécurisée par exemple.
    Afin d’aller plus loin dans l’innovation, le groupe Fleck propose une gestion électronique de ces deux produits (coffre et porte) par transpondeur ou par smartphone car c’est une solution qui apporte un confort de gestion optimal : plus besoin de clé, plus besoin de retenir un code, possibilité d’avoir une traçabilité et de gérer les accès. Le groupe Fleck propose des produits développés par les plus grands spécialistes.


    LES COFFRES-FORTS DE LA GAMME DESIGN GRZENIA
    Une nouvelle gamme de coffres-forts alliant Sécurité et Design. Coins arrondis, façades rehaussées de verre de couleur ou aspect bois, ces coffres-forts sont spécialement conçus pour s’intégrer avec élégance dans vos dressings, armoires, meubles de bureau, etc...
    Grzenia, un fabricant qui a su faire le bon choix, adopter les normes qui se sont imposées progressivement sur le marché européen sans jamais renoncer à son âme, l’art de la précision depuis 1957.
    Le groupe Fleck est distributeur exclusif de la marque GRZENIA dans le Nord-Est de la France. Nous avons sélectionné une gamme de coffres-forts de haute qualité alliant sécurité et beauté. Nous pouvons aller jusqu’à une fabrication sur mesure selon vos besoins avec un rapport qualité-prix tout à fait raisonnable.
    LE COFFRE SÉCURITÉ-HABITAT BY FLECK - GAMME SMARTSAFE
    Des coffres-forts sans clé, ni code - En toute sécurité.
    Un coffre personnel innovant sans clé ni code, développé par notre bureau d’études. Ce coffre personnel est muni d’un contrôle d’accès géré par transpondeur ou par smartphone qui en augmente la sécurité et facilite son utilisation.
    Ce système est intéressant car il évite la gestion de clés ou de code et permet de maîtriser les accès et d’en avoir une traçabilité : les personnes ayant accès au coffre sont connues et identifiées.
    Ce système peut également permettre d’appairer l’ouverture du coffre avec celle d’une porte ou pas en fonction des autorisations données à la personne. Dans l’hôtellerie par exemple, le client pourra ouvrir la porte et le coffre avec le même transpondeur mais le personnel de service ne pourra ouvrir que la porte. Il est idéal dans le monde de l’entreprise (coffres professionnels, protection des dossiers, comptabilité).

    LA PORTE SÉCURITÉ-HABITAT BY FLECK : LA PORTE PALIÈRE POUR RÉNOVATION - GAMME SMARTDOOR
    Elément fondamental d’accès, les portes sont les voies privilégiées des cambrioleurs pour accéder aux biens. Les statistiques indiquent que plus de 80% des effractions d’appartements se font par la porte d’entrée.
    Quand la sécurité s’adapte à vos envies
    Le groupe Fleck vous propose une porte blindée de très haute qualité permettant tout type de revêtement extérieur et intérieur afin de l’adapter à votre style.

    Cette porte, développée par notre bureau d’études, offre plusieurs intérêts :
    • Elle ne ressemble pas à une porte blindée sauf quand elle est ouverte (on voit la serrure et l’épaisseur de la porte).
    • Elle offre une sécurité renforcée : 3 points de base composés de 8 pênes et un pêne biseauté.
    • Les éléments intérieur et extérieur sont totalement indépendants l’un de l’autre : cela permet d’avoir une finition imposée pour une cage d’escalier à l’extérieur et une finition  adaptée à votre goût à l’intérieur.
    • Tous les éléments sont découpés au laser ce qui réduit fortement ou évite tout réglage à la pose et en facilite l’installation.
    Une attention particulière a été portée au design. On ne remarque pas qu’il s’agit d’une porte de sécurité. De multiples finitions sont proposées : aspect béton lavé, cuir, bois, rouille, etc... pour vous permettre de la marier au mieux avec votre intérieur.
    La porte Fleck peut être utilisée avec une clé standard, un transpondeur ou un smartphone.
    Ces nouveaux systèmes offrent plus de confort : programmation des ouvertures, suivi et historique d’utilisation, absence de clés, suppression possible de transpondeur perdu.
    Cette porte est principalement utilisée en rénovation notamment lorsque du matériel standard fabriqué en usine ne peut pas s’intégrer. Le groupe Fleck, en tant que fabricant, sait s’adapter aux dimensions avec peu de perte de passage. Concernant l'esthétique aussi, la société Fleck peut réaliser des choses que d’autres ne savent pas faire, en particulier la finition indépendante intérieur / extérieur. En effet, chez Fleck, nous travaillons sur la base d’une ossature.
    Les soudures sont faites à la main de façon artisanale. En conséquence, nous travaillons avec des matériaux plus épais donc plus solides que ceux utilisés pour des portes portes standard.


    LES SYSTÈMES D’OUVERTURE ÉLECTRONIQUE
    Le Groupe Fleck propose une solution innovante remplaçant les clés traditionnelles par un transpondeur numérique. Nous révolutionnons les installations de fermeture mécaniques classiques grâce à la technologie numérique pourvue de fonctions de contrôle des accès.
    Ce concept de fermeture et de contrôle des accès radiocommandé a été mis en oeuvre avec succès et de manière conséquente. C’est un produit Simons Voss Technologies, une entreprise technologique innovante, reconnue pour sa très grande fiabilité.
    Simons Voss Technologies est le leader incontesté de cette technologie sur le marche florissant des systèmes numériques de fermeture et de contrôle des accès. Avec plus de 12 000 systèmes installés dans le monde entier, la résistance et la fiabilité de ces solutions n’est plus à démontrer. Ces systèmes de fermeture numérique répondent aux plus grandes exigences en matière de confort, de sécurité et de design.
    Principaux avantages :
    • Pilotage à distance - l’autorisation d’ouverture peut être transmise par internet selon des plages prédéterminées.
    • Désactivations à distance des transpondeurs perdus - plus besoin de changement de cylindres.
    • Modifications d’accès à la demande - en cas de changements de locataires ou autorisations d’usagers supplémentaires.
    Source : Dossier presse FLECK


    COORDONNÉES

    - Magasin de Wittenheim (siège) - 03.89.52.20.02 - 9 rue de Lorraine, 68270 Wittenheim
    - Magasin de Mulhouse - 03.89.59.86.44 - 42 rue Franklin, 68200 Mulhouse
    - Magasin de Strasbourg - 03.88.75.50.20 - 13 boulevard de Lyon, 67000 Strasbourg
    http://www.flecksecurite.com/


    La Région Grand Est inaugure l’agence territoriale d’Epinal !

    Philippe RICHERT, Président de la Région Grand Est, ancien Ministre, a inauguré l’agence territoriale d’Epinal située 40 quai des Bons Enfants, le lundi 10 juillet dernier. Philippe RICHERT réaffirme ainsi sa volonté de maintenir et de développer la proximité des services de la Région auprès des citoyens.

    L’organisation territoriale de la collectivité régionale représente un véritable défi. Avec plus de 57000 km² et ses 5,5 millions d’habitants, le Grand Est se caractérise par de forts contrastes sur les plans démographiques, économiques et sociaux. Il s’agit donc de concilier la vision stratégique d’une région aussi vaste et les attentes concrètes et légitimes de ses habitants en mobilisant tous les territoires vers une dynamique fédératrice et tournée vers l’avenir.
    Pour mener à bien cet objectif, la création d’un réseau de 12 agences territoriales a été annoncée officiellement en juin 2016 par Philippe RICHERT Cette démarche s’inscrit dans la réorganisation administrative de la Région Grand Est. Les agences territoriales visent à mettre en place un maillage du territoire par bassin de population de 450 000 habitants environ, afin de proposer des interlocuteurs de proximité aux entreprises, particuliers, et partenaires publics ou privés. La distance maximale entre l’agence territoriale et la commune la plus éloignée est en moyenne de 45 km, permettant un maillage du territoire efficace.
    Chaque agence comptera ainsi une équipe pluridisciplinaire d’une trentaine d’agents en moyenne œuvrant principalement autour de quatre pôles de compétences :
    • un pôle construction maintenance du patrimoine régional, dont en particulier les lycées,
    • un pôle vie des lycées dédié à la gestion de proximité des agents techniques territoriaux dans les lycées en termes de ressources humaines,
    • un pôle développement territorial, pour la mise en oeuvre au plus près des territoires des politiques régionales de formation continue, de développement économique, de transition énergétique, etc.,
    • un pôle transport en charge des transports scolaires et interurbains.

    Cette organisation renforce la mise en oeuvre opérationnelle des politiques publiques régionales dans chaque territoire, dans un but permanent de subsidiarité, c’est-à-dire en favorisant chaque fois que c’est possible le travail en circuit court et en apportant à chacun la garantie que toutes les questions peuvent être traitées en proximité.

    L’objectif est de répondre aux attentes des citoyens et des partenaires de la Région avec plus de réactivité et d’efficacité. En complément d’une organisation multi-sites, avec trois Maisons de la Région à Strasbourg, à Châlons-en-Champagne et à Metz, les 12 agences territoriales mailleront le territoire d’ici la fin de l’année.

    L’agence territoriale d’Epinal
    Située 40 quai des Bons Enfants à Epinal, à moins de dix minutes de la gare et en plein centre-ville, l’agence ouvrira ses portes fin septembre dans les locaux d’un bâtiment en travaux depuis fin juin dernier. L’agence s’étendra sur 1 200 m² répartis en une vingtaine de bureaux, trois salles de réunion, un espace d’expositions et un centre de ressources.
    L’agence pourra à terme accueillir une trentaine de personnes et des permanences d’acteurs institutionnels. Elle a, par ailleurs, la particularité d’héberger en location une auto-école et le journal Vosges Matin dont la Région s’est portée acquéreuse du bâtiment historique.
    L’agence territoriale compte à ce jour 18 agents. Aux côtés de Nicolas-Vincent DARRE, directeur d’agence, 4 chef(fe)s de pôles ont été nommé(e)s pour répondre aux besoins du territoire et déployer les politiques régionales : Karine CATHELAIN au développement territorial, Pascal DIDIER pour la vie des lycées, Thierry CHAPELIER pour la construction et la maintenance et Guy MALAISE aux transports et à la mobilité.
    L’agence territoriale est par ailleurs expérimentale pour mettre en place le service public régional de l’orientation professionnelle tout au long de la vie. A ce titre, elle abrite un centre de ressources dédié et mettra en place les partenariats nécessaires pour coordonner les acteurs de l’orientation et faciliter ainsi l’accompagnement des usagers.
    Source : Communiqué Région Grand Est
    http://www.alsacechampagneardennelorraine.eu/

    EN SAVOIR PLUS

    Cartographie de la Région Grand Est et des agences territoriales


    Cliquer sur l'image pour l'agrandir
    Une agence couvre en moyenne un territoire d’environ 450 000 habitants, à la responsabilité de 20 lycées et encadre environ 450 agents.

    Objectifs et villes des agences territoriales




    Chiffres clés sur la Région Grand Est :

    • 5,5 millions d’habitants,
    • 245 lycées publics,
    • 110 CFA (Centres de Formation d’Apprentis),
    • 178 000 lycéens,
    • 37 400 apprentis,
    • 5 500 agents,
    • 300 000 demandeurs d’emploi,
    • plus de 267 000 entreprises de toute taille.

    Concours Talents des Cités 2017 : Exprimez votre esprit d'entreprise avant le 31 juillet !


    A travers toute la France, les quartiers prioritaires de la Ville constituent de véritables viviers de talents et de compétences où l’esprit d’entreprise le dispute à la créativité. Ces potentiels qui n’attendent qu’à s’exprimer constituent une richesse pour notre société.
    Initié en 2002, par le ministère de la Ville et le Sénat, Talents des Cités est un concours d’aide à la création d’entreprises dans les quartiers prioritaires de la politique de la Ville.
    Il est organisé depuis 16 ans par BGE, réseau d’accompagnement aux entrepreneurs, 1er réseau dans les territoires fragiles.
    Avec le soutien de la Caisse des dépôts, de l’Agence France Entrepreneur et de nombreux partenaires publics et privés c’est une action positive et concrète qui valorise les initiatives des hommes et des femmes de ces quartiers.

    En 16 ans, Talents des Cités est devenu un véritable rendez-vous annuel de la création d’entreprise, dont le point d’orgue est la remise des prix, organisée chaque année au Sénat.
    Objectifs :
    • Valoriser les jeunes entrepreneurs des quartiers
    • Donner l’opportunité à tous ceux qui souhaitent créer ou développer un projet, d’accéder à l’ensemble des soutiens à la création d’entreprise
    • Créer et pérenniser des activités et des emplois dans les quartiers prioritaires de la politique de la Ville
    • Modifier l’image des quartiers en valorisant tous ceux qui ont du talent.
    Facteur de développement économique, Talents des Cités contribue depuis 2002 à la cohésion sociale par l’insertion professionnelle et à la création d’emplois dans les quartiers fragiles particulièrement touchés par le chômage.

    Chaque année, Talents des Cités distingue une quarantaine d’entrepreneurs qui contribuent à créer et pérenniser des activités et des emplois dans leurs quartiers. En témoignant de leur expérience, de leur réussite, ces créateurs incitent d’autres jeunes à entreprendre, à prendre en main leur avenir.


    COMMENT CONCOURIR ?
    Talents des Cités est ouvert aux créateurs d’activités – entreprises et associations – installés dans un quartier prioritaire de la politique de la Ville. 
    Pour participer, les candidats doivent au préalable avoir fait valider leur projet ou être accompagnés par un organisme d’accompagnement à la création d’entreprise, BGE ou autre.
    Les participants s’inscrivent dans l’une des deux catégories suivantes :
    • « Catégorie Création » : destinée aux créateurs d’entreprises et d’associations dont l’activité a été créée et développée entre janvier 2014 et avril 2017 sur le territoire français dans les quartiers prioritaires de la politique de la Ville. Ils doivent également avoir bénéficié d’un accompagnement par une structure d’appui à la création d’entreprise.
    • « Catégorie Emergence » : destinée aux porteurs d’un projet, d’une idée quel que soit son état d’avancement, dont l’installation est prévue sur le territoire français dans les quartiers prioritaires de la politique de la Ville.
    Les candidats sont évalués selon leur parcours (motivation, profil entrepreneurial), la viabilité économique et financière de leur projet, l’impact de leur activité sur le quartier (création de lien social et d’emplois), et leur mission « d’ambassadeur des quartiers ».

    LES STRUCTURES ORGANISATRICES EN RÉGION ALSACE-CHAMPAGE-ARDENNE-LORRAINE
    •  ALSACE : MAISON DE L'EMPLOI ET DE LA FORMATION DU PAYS DE LA REGION MULHOUSIENNE - 34, rue Marc Seguin - 68200 MULHOUSE - Tél 03 89 54 40 01 - Contact : Adrien SIGRIST  a.sigrist@mef-mulhouse.fr
    • CHAMPAGNE ARDENNE :  BGE Champagne 10, Esplanade Roland Garros - 51100 REIMS - Tél  03 26 40 50 50 - Contact : Gilles VASILIC  contact@bgechampagne.fr
    • LORRAINE - BGE Lorraine - Tél 06 75 93 58 58 - Contact : Christophe COSTANTINI  costantini@bge.asso.fr
    JE M'INSCRIS EN LIGNE !

    LE CALENDRIER 2017
    JUILLET 2017 : 31 Juillet à minuit | Clôture des inscriptions
    - JUIN-SEPTEMBRE 2 017  :  Septembre | Jury régionaux Les jurys régionaux, composés de représentants des réseaux d’accompagnement, des entreprises partenaires de Talents des Cités et des collectivités locales, désignent les meilleurs candidats dans chaque catégorie : Emergence et Création.
    OCTOBRE 2017 :  Jury national au ministère de la Ville.  Parmi les lauréats régionaux, le jury national désignera les lauréats nationaux. Ils seront accompagnés dans leur démarche par l’un des partenaires de Talents des Cités. Séance de coaching  :  Le Club du XXIe siècle prépare les lauréats nationaux à leur audition devant le jury d’honneur. Ils concourent pour le «Grand Prix Talents des Cités» et la «Mention spéciale».
    -  NOVEMBRE 2017 :  Remise des prix, 16e édition
    Source : Concours Talents des Cités

    EN SAVOIR PLUS
    http://www.talentsdescites.com/

    Roppenheim Plage : Des animations estivales pour tous !


    Du 22 juillet au 12 août, un florilège d’animations permettra à toute la famille de conjuguer ambiance estivale et shopping à Roppenheim The Style Outlets.
    Chaque samedi, Roppenheim Plage offrira ses activités gratuites qui transformeront le village de marques en véritable village de vacances !

    - Les samedis 22 et 29 juillet : Initiation au roller - Petits et grands pourront découvrir les fondamentaux du roller en présence des animateurs du centre.
    Environ 10 minutes par personnes. 6 personnes simultanément.
    A partir de 4 ans.
    - Les samedis 22 et 12 août : Bulle d’eau
    Ou comment se jeter à l’eau sans se mouiller ! Les enfants évoluent sur l’eau à l’intérieur de boules en PVC translucides. Sensations garanties !
    Environ 10 minutes par personnes. 6 enfants simultanément.
    A partir de 5 ans.
    - Les samedis 5 et 12 août : Manège en roue libre
    Un manège étonnant et très coloré qui permet aux enfants, tout en pédalant, d’exprimer leurs talents d’artiste en herbe…
    Environ 10 minutes par personnes. 6 personnes simultanément.
    A partir de 4 ans.
    Les samedis 22 et 29 juillet : Mini-golf
    Un parcours 5 trous à faire en famille.
    Environ 15 minutes par circuit. 5 personnes simultanément.
    A partir de 3 ans.

    Toutes les animations sont encadrées et accessibles gratuitement de 10 heures à 19 heures, les enfants restant sous la responsabilité de leurs parents.
    Programme susceptible de subir des modifications.
    Source : Communiqué Roppenheim The Style Outlets - Terre d'Info

    EN SAVOIR PLUS
    http://roppenheim.thestyleoutlets.fr/fr




    July 10 2017

    La Région Grand Est construit l’«Artisanat de demain»

    Vendredi 7 juillet dernier, Philippe RICHERT, Président de la Région Grand Est, ancien Ministre, et Bernard STALTER, Conseiller régional délégué à l’Artisanat, Président deN l’Assemblée Permanente des Chambres de Métiers et de l’Artisanat, Président de la Chambre régionale de Métiers et de l’Artisanat du Grand Est, ont participé à la pose de la 1ère pierre du nouveau pôle alimentaire du CFA Ernest MEYER et ont présenté l’Appel à Manifestation d’Intérêt «Artisanat de demain», au Pôle des Métiers de Metz, en présence de Liliane LIND, Présidente de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de la Moselle (CMA 57) .

    Moderniser les entreprises artisanales
    En adoptant le SRDEII (Schéma Régional de Développement Economique, d’Innovation et d’Internationalisation), le 28 avril dernier, la Région Grand Est a choisi une stratégie de développement économique partagée visant à redynamiser la croissance économique et la compétitivité des entreprises en vue de créer des emplois sur le territoire régional. Ce schéma constitue un document stratégique offensif, structurant et fédérateur au service du développement économique et de l’emploi. Il vise essentiellement l’accompagnement des entreprises dans leur projet de développement, d’investissement, d’innovation et d’internationalisation, afin de les aider à affronter les grandes transformations de notre société.

    L’un des objectifs premiers du SRDEII est d’« accélérer l’innovation et les transitions économiques dans le Grand Est ». C’est dans ce cadre que l’AMI Appel à Manifestation d’intérêt – «Artisanat de demain» a été élaboré, de manière conjointe par la Région et la Chambre régionale de Métiers et de l’Artisanat.

    Doté de 5 M€, ce dispositif vise à aider les entreprises artisanales à moderniser leur outil de production en les inscrivant dans une démarche globale d’amélioration de leur performance et en les incitant à intégrer de nouvelles technologies et modes de production, en vue d’améliorer leur compétitivité (par exemple : digitalisation, dématérialisation, automatisation, équipement numérique, impression 3D, etc.).
    A titre d’exemple, sont éligibles les entreprises immatriculées au répertoire des métiers qui misent sur l’intelligence numérique, la digitalisation et la modernisation de leur outil de production.

    L’AMI « Artisanat de demain» permettra également de détecter les entreprises artisanales tournées vers l’intégration de nouvelles technologies dans leur process de production. Elles pourront ainsi bénéficier du plan régional « Entreprise 4.0. » qui propose un soutien en termes d’ingénierie (diagnostic et recommandations).

    Concrètement, l’aide régionale consiste en une subvention à l’investissement d’un maximum de 30% plafonnée à 50 000 €, et en une subvention au conseil d’un maximum de 50 % plafonnée à 15 000 €, pour les études de faisabilité liées à la démarche de modernisation.

    Former les artisans de demain
    Avec près de 38 345 apprentis répartis dans 104 CFA et 1 900 formations, le Grand Est est aujourd’hui la 3ème région de France à former le plus d’apprentis sur son territoire.

    Axe majeur de la politique régionale, l’apprentissage est une véritable voie d’excellence pour l’insertion des jeunes. Pour répondre aux besoins des jeunes et offrir une main d’œuvre qualifiée et expérimentée aux entreprises, la Région Grand Est développe et modernise la formation. Elle participe ainsi à l’investissement immobilier des CFA et au financement de leur fonctionnement. La Région a la pleine responsabilité en matière de formation professionnelle.

    Ainsi, la Région a-t-elle participé à hauteur d’1,67 M€ au financement de la rénovation du CFA Ernest Meyer de Metz. En 2017, plus de 1 000 apprentis sont accueillis sur les 3 CFA gérés par la CMA 57 et situés à Metz, Forbach et Thionville.

    Le projet de restructuration du CFA consiste en la création d’un pôle alimentaire respectant les nouvelles normes d’accessibilité, d’hygiène et de sécurité. Ce pôle alimentaire sera constitué d’un laboratoire de boucherie-charcuterie, de salles de cours et d’examens et d’une salle omnisport. Ce nouvel équipement accueillera les apprentis en formation au CFA Ernest Meyer de Metz dans les sections boucherie-charcuterie-traiteur. Il servira également aux apprentis du CFA Camille Weiss de Forbach et à ceux de l’Ecole pratique des Métiers de Thionville pour des entraînements ponctuels.

    L’objectif est de donner au Pôle des Métiers de Metz, et plus particulièrement au CFA Ernest Meyer, une vocation de pôle d’excellence sur l’ensemble des filières liées à l’alimentation, tout en renforçant les partenariats avec les établissements de formation voisins (lycée régional Raymond Mondon, CFA hôtelier, etc.).


    En savoir plus sur l’apprentissage dans le Grand Est : www.grandest.fr/unmetier-unavenir


    « Strasbourg : de la Grande-Ile à la Neustadt » inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO


    Philippe RICHERT, Président de la Région Grand Est, ancien Ministre, se félicite de l’inscription de « Strasbourg : de la Grande-Ile à la Neustadt » au patrimoine mondial de l’UNESCO.

    « La Neustadt, ce sont des perspectives urbaines à nulle autre pareilles, des architectures dont certaines nous rappellent de grandes capitales européennes. Tout cela fait qu’à chaque coin de rue on a le sentiment de n’être pas tout à fait ici, mais pas non plus tout à fait ailleurs. C’est le génie de la Neustadt qui incarne aussi la complexité de l’histoire d’Alsace. C’est le génie de Strasbourg. C’est ce qui fait de notre ville la plus européenne des villes d’Europe. » Philippe RICHERT, Président de la Région Grand Est, ancien Ministre.

    « Cette labellisation est l’aboutissement d’un travail intense, c’est une reconnaissance à la hauteur de la beauté de ce quartier. Il faut saluer toutes les équipes qui par leur expertise ont permis d’obtenir ce label, particulièrement notre équipe du service de l’inventaire du patrimoine. Nous pouvons être fiers de l’Histoire de cette Ville exceptionnelle et de cette Neustadt qui a révélé un nombre incroyable de secrets, sans douter qu’il en reste encore à découvrir. » Pascal MANGIN, Président de la Commission Culture de la Région Grand Est.

    À travers cette inscription, le bien culturel « Strasbourg - Grande-Ile », le patrimoine strasbourgeois labellisé depuis 1988, est étendu dans le cadre d'une action commune de connaissance, de préservation et de valorisation de la Neustadt, l’ancien quartier impérial de Strasbourg . Cette démarche est menée par la Région, la Ville et l'Eurométropole de Strasbourg. Cette labellisation prend en compte le coeur du quartier de la Neustadt, les berges de l'Ill et le canal du Faux-Rempart. Elle offre une vision plus complète du patrimoine et une lecture de l'ensemble du paysage urbain.

    Depuis 2010, le Service de l’Inventaire du Patrimoine (SIP) de la Région s’est engagé dans l’inventaire du patrimoine urbain de la Neustadt. Les chercheurs, photographes et cartographes du SIP procèdent ainsi à de multiples études de terrains croisées et à des recherches documentaires. Ces travaux leur permettent d’établir les dossiers qui constituent les archives patrimoniales de la Neustadt et ainsi d’en justifier la « valeur universelle exceptionnelle » au regard des critères de l’UNESCO.

    Cette opération d’inventaire, qui s’achève cette année, aura permis d’examiner l’intégralité des quartiers concernés et de les restituer chaque année auprès d’un large public à l’occasion des Rendez-vous de la Neustadt, à travers des activités familiales, des expositions, des conférences, des visites guidées, etc. Au fil de l’avancée de l’étude ont ainsi été mis en lumière : l’Université (2012), le quartier Contades (2013), l’île Sainte-Hélène (2014), l’Orangerie et l’Est de la Neustadt (2015) et la Gare et l’Ouest de la Neustadt (2016).

    La restitution finale de l’étude sera présentée sous la forme d’une exposition qui se tiendra du 29 septembre au 10 décembre 2017 à l’église Saint-Paul, édifice majeur de la Neustadt. Elle s’accompagnera d’un catalogue en version imprimé et numérique.
    Source : Communiqué Région Grand Est

    EN SAVOIR PLUS

    L’exposition « La Neustadt, laboratoire urbain et architectural », du 29 septembre au 10 décembre 2017 à l’église Saint-Paul, à Strasbourg

    L’exposition « La Neustadt, laboratoire urbain et architectural » constitue la restitution finale de l’étude menée par le service de l’Inventaire général du Patrimoine culturel de la Région Grand Est depuis 2010. La Région Grand Est, fortement engagée dans la protection du patrimoine présent sur son territoire, a noué dans ce cadre un partenariat scientifique avec l’Institut d’Histoire de l’Art de la faculté des Sciences historiques de l’Université de Strasbourg.

    L’exposition proposée présentera les résultats de cette recherche du 29 septembre au 10 décembre 2017 à l’église Saint-Paul, édifice majeur de la Neustadt. Elle sera accompagnée d’un ouvrage, à la fois catalogue d’exposition et beau livre de 300 pages et édité à environ 1 500 exemplaires. Il se déclinera également en version numérique, qui sera traduite en allemand.

    Entre 1870 et 1918, Strasbourg fait l’objet d’une transformation architecturale et urbaine sans précédent, conséquence de son rattachement à l’Empire allemand et de son élévation au statut de capitale du Reichsland Elsass-Lothringen.
    La ville voit en quelques décennies son espace intra-muros tripler, sa population doubler et son paysage urbain marqué par la construction de plusieurs ensembles monumentaux et de nouveaux espaces d’habitation. Ces bouleversements ont accompagné des changements sociaux et politiques importants à l’échelle de la ville et sont contemporains des grandes avancées en matière d’urbanisme, de réseau et de règlementation. En moins de 50 ans, Strasbourg devient une groβe Stadt rhénane dont le rayonnement dépassera largement les frontières régionales.

    Le propos de l’exposition est d’analyser cette métamorphose, mais également de mettre en évidence les prolongements des expériences conduites dans la Neustadt dans d’autres territoires ou à des époques postérieures.

    La Neustadt de Strasbourg, dessinée en 1880 par l’architecte municipal Jean-Geoffroy Conrath, enserre le noyau urbain historique du quai des Pêcheurs à l’hôpital civil. Elle triple la superficie de l’espace intra-muros. L’élaboration de ce projet ambitieux est contemporain des premiers grands traités d’urbanisme allemands, domaine dans lequel l’Empire wilhelmien (Guillaume Ier et II) est alors en pointe.
    Ce nouveau morceau de ville bénéficie ainsi des dernières avancées en matière de composition ou de réglementation urbanistiques. Les édifices de ce nouveau quartier offrent un condensé d’histoire de l’architecture de la fin du XIXème et du début du XXème siècle et proposent une synthèse intéressante des traditions constructives françaises et allemandes.

    Commissariat de l’exposition :
    • Marie Pottecher, Olivier Haegel, Coralie Pissis, Inventaire général du patrimoine culturel, Région Grand Est,
    • Hervé Doucet, Institut d’histoire de l’Art, Université de Strasbourg,
    • Scénographie : Atelier Frédéric Casanova,
    • Graphisme : Bastien Morin.
    L’exposition bénéficie du mécénat des sociétés Anamnesia, Artrans, du soutien de l’Université de Strasbourg, Idex, levier Université & Cité et de la République fédérale d’Allemagne.
    Plus d’informations sur le site du SIP : http://patrimoine.alsace/


    Découvrez l’appli Neustadt !

    Le SIP Alsace de la Région a lancé, il y a deux ans, une application mobile pour smartphones et tablettes consacrée à la Neustadt de Strasbourg.
    Présentant les sites majeurs de la Neustadt, l’application propose notamment des parcours de visite thématiques ou géographiques grâce à la géolocalisation. C’est au fil d’un circuit personnalisé que se dévoilent l’histoire et l’architecture de lieux emblématiques tels que le Palais du Rhin, la Bibliothèque Nationale et Universitaire, l’Université ou les Bains Municipaux.
    A travers des enregistrements audio, des photographies et des vidéos, la variété des contenus fait de cet outil une source d’information unique sur la Neustadt. L’application est également enrichie de séquences animées ou en 3D, de documents d’archives et d’images anciennes. Sur un mode plus ludique, une interface « enfant » permet aux plus jeunes d’apprendre en s’amusant grâce à des contenus audio adaptés mais aussi de jeux : quizz, devinettes, cases à relier, etc. En outre, la version «tablette» dispose de jeux multimédias (memory, coloriage…). Elle proposera également, à l’occasion de l’exposition à l’église Saint-Paul, un jeu vidéo dans lequel il s’agira de construire la Neustadt, dans l’esprit du jeu « Sim city ».
    Les usages de l’application sont multiples et ont été pensés pour valoriser le patrimoine de la Neustadt auprès de tous les publics. Cette application permet de découvrir ou de mieux connaître ce quartier, aussi bien en complément d’une visite que depuis chez soi. Outil évolutif, l’application est régulièrement enrichie de nouveaux sites, parcours, jeux et options, notamment à l’occasion des Rendez-vous de la Neustadt 2016.
    Cette application gratuite est disponible en français, allemand, anglais sur smartphones et tablettes équipés des systèmes iOS ou Androïd. Elle est téléchargeable sur les stores.


    Reposted by02mydafsoup-01 02mydafsoup-01

    Un nouveau partenariat unit la Région Grand Est et Bpifrance afin de relever les enjeux du SRDEII

    Philippe Richert, Président de la Région Grand Est, ancien Ministre, accompagné des élus de la Région Grand Est, Lilla Merabet, Vice-Présidente en charge de l’Innovation et de la Recherche, Sylvain Waserman, Président de la Commission Développement Economique, aux côtés de Nicolas Dufourcq, Directeur général de Bpifrance, Christian Theriot, Directeur régional Bpifrance Strasbourg, Pierre Couturier, Directeur régional Bpifrance Nancy, et Jérôme Bouquet, Directeur régional Bpifrance Reims, se sont rencontrés ce lundi 10 juillet 2017 à la Maison de la Région de Strasbourg, afin de concrétiser leur partenariat pour relever ensemble les enjeux du SRDEII1 dans le Grand Est.

    La Région Grand Est a pris le parti de développer une stratégie de développement économique partagée visant à redynamiser la croissance économique et la compétitivité des entreprises en vue de créer des emplois sur le territoire régional. Ce schéma constitue un document stratégique offensif et fédérateur au service du développement économique et de l’emploi. Acteur privilégié de la Région, Bpifrance Grand Est est devenu un partenaire naturel de la démarche Be Est et contribue au développement et à la croissance de cette stratégie régionale ambitieuse et innovante. Près de 7000 entreprises de la Région bénéficient aujourd’hui du soutien de Bpifrance, via le financement et l'accompagnement de leurs projets.

    Face à l’ampleur des défis (développement, transmission, innovation, digitalisation, transition énergétique, etc.) et unis dans leur volonté de créer les conditions de croissance de demain, la Région et Bpifrance ont souhaité renforcer leur collaboration. Ce nouvel engagement permet en outre de définir chacune des missions, priorités et interventions en faveur du développement du Schéma Régional pour chacune des parties.

    DES PRIORITÉS PARTAGÉES POUR UNE MEILLEURE INTERVENTION

    La Région et Bpifrance ont ainsi renforcé leur intervention commune en fonction des priorités thématiques suivantes :

    - L’innovation
    Les parties se sont accordées à renforcer ensemble les processus d’innovation (technologique, digitalisation, organisation, sociale, etc.) du territoire en :
    • favorisant le développement de ces processus d’innovation au travers d’actions d’animation de l’écosystème d’innovation et des communautés d’innovation, structurées notamment autour de l’industrie et de la bio-économie, constituant l’ADN du Grand Est,
    • accélérant les transformations économiques pour une mutation vers les entreprises 4.0,
    • participant activement au financement de ces processus d’innovation et de transformation à travers le développement d’une gamme d’outils financiers adaptés aux besoins.
    - Le financement de la croissance
    La Région et Bpifrance entendent contribuer à créer un choc de financement de l’économie et donner les moyens de la croissance aux entreprises en :
    • s’inscrivant dans la dynamique collective qui s’articule autour du plan région Industrie du Futur, et qui fédère l’ensemble des acteurs économiques régionaux (pôles de compétitivité, centres techniques, CCI, agence régionale d’innovation, etc.),
    • articulant leurs interventions sur l’accompagnement et le financement des projets relevant de l’Industrie du Futur, afin que les entreprises puissent bénéficier d’un package global,
    • participant efficacement au financement des processus de croissance des entreprises à travers une gamme d’outils financiers adaptés, et également aux accélérateurs de croissance.
    - L’internationalisation des entreprises
    Les deux institutions se sont également engagées à renforcer l’internationalisation des entreprises du territoire en :
    • proposant un accompagnement personnalisé et dans la durée des entreprises en mobilisant leurs partenariats respectifs, notamment avec Business France dans le cadre du réseau de correspondants export des entreprises du Grand Est,
    • renforçant l’interaction entre innovation, internationalisation et ingénierie financière, via les groupements sectoriels,
    • participant activement au financement des entreprises pour mener à bien leur stratégie à l’international, tout en articulant au mieux leurs interventions respectives.
    Afin de mener à bien leurs missions et mettre en oeuvre le Schéma Régional de Développement Economique, d’Innovation et d’Internationalisation, la Région Grand Est et Bpifrance ont spécifié les dispositifs d’intervention communs, notamment pour :
    • le financement des entreprises (nouveaux prêts de développement territoriaux pour les PME et TPE du territoire),
    • l’innovation, avec la mise en place de dispositifs renforcés en ingénierie financière mobilisant les fonds du PIA et les fonds européens,
    • la garantie par la mise en place d’un nouveau fonds régional de garantie unique à l’échelle du Grand Est, qui permettra de doubler la capacité d’intervention, de faciliter l’accès des TPE aux financements et de permettre de mobiliser au mieux les fonds européens,
    • l’accompagnement, notamment des entreprises de croissance au sein d’un nouvel accélérateur régional.
    La Région Grand Est a souhaité mettre en place une gouvernance économique partagée et innovante, s’articulant autour de deux instances, auxquelles Bpifrance sera associé : un G20, constitué de représentants de la puissance publique et parapublique du territoire ainsi qu’un conseil des 100, réunissant des chefs d’entreprises dans une dynamique participative.
    Source : Communiqué Région Grand Est 

    (1) SRDEII : Schéma Régional de Développement Economique, d’Innovation et d’Internationalisation

    EN SAVOIR PLUS
    http://www.alsacechampagneardennelorraine.eu/
    http://www.bpifrance.fr/




    Older posts are this way If this message doesn't go away, click anywhere on the page to continue loading posts.
    Could not load more posts
    Maybe Soup is currently being updated? I'll try again automatically in a few seconds...
    Just a second, loading more posts...
    You've reached the end.

    Don't be the product, buy the product!

    Schweinderl