Newer posts are loading.
You are at the newest post.
Click here to check if anything new just came in.

September 22 2017

La Région investit plus de 6,8 M€ pour soutenir l’emploi et le développement économique

La Commission permanente du Conseil régional du Grand Est de ce vendredi 22 septembre 2017, placée sous la présidence de Philippe Richert, a attribué plus de 6,8 M€ pour soutenir 158 dossiers  économiques pour le territoire et son développement.

5M€ pour la création de 2 fonds de prêts Bpifrance
Le SRDEII (Schéma Régional de Développement Économique, d’Innovation et d’Internationalisation), adopté par l’assemblée plénière le 28 avril dernier, prévoit notamment la mise en oeuvre d’un choc de financement au service des projets de développement des entreprises régionales. Pour ce faire, la Région et Bpifrance souhaitent créer de nouveaux prêts de développement pour les TPE et PME du Grand Est.

La Commission permanente de ce vendredi 22 septembre a approuvé la création de 2 fonds de prêts, pour une dotation régionale de 5 M€ qui permettra d’accorder 25 M€ de prêts aux TPE et PME du Grand Est :

  • le Fonds de Prêt Croissance TPE, doté de 2 M€ et qui permettra d’accorder 10 M€ de financements aux entreprises régionales. Ce fonds leur apportera un prêt d’un montant de, 10000 € à 50 000 €, sur une durée de 5 ans. Les TPE intéressées pourront le solliciter par l’intermédiaire d’une plateforme internet développée conjointement par Bpifrance et la Région.
  • le Fonds de Prêt de Développement Territorial, doté de 3 M€ et qui permettra d’accorder 15M€ de financements aux entreprises régionales. Les PME pourront faire la demande de ce prêt auprès des directions régionales de Bpifrance ; le prêt est compris entre 50 000 € et 300000€, sur une durée de 7 ans.

Il s’agit de prêts sans caution ni garantie, consentis à des conditions de taux préférentielles, aux entreprises en développement. Tous les secteurs d’activité sont concernés, hormis la finance, l’immobilier et l’agriculture.

Soutenir le développement des entreprises à l’export
Conseil à l’export, prospection dans les salons professionnels internationaux ou recrutement spécifique, les aides régionales en faveur des PME et TPE dans le développement à l’international représentent ce mois-ci une enveloppe de près de 115 000 € pour des projets à l’export concernant 22 entreprises du Grand Est. Parmi ces projets, on peut citer :

  • Une aide de 88 800 € pour l’organisation d’un stand Grand Est à la Foire de Hanovre en Allemagne (du 23 au 27 avril 2018), dans le hall dédié à l’Usine du Futur. Cette aide permettra à une quinzaine d’entreprises de la région de développer leurs relations à l’export.
  • Une aide globale de 25 540 € pour accompagner 7 entreprises participant à 3 actions collectives d’envergure internationale : le salon international Woodrise à Bordeaux, du 12 au 15 septembre dernier (1er Congrès mondial sur les immeubles bois), le salon Maison et Objet à Paris du 8 au 12 septembre dernier et le programme de prospection commerciale en Algérie du 1er juillet au 31 décembre 2017.

Aider la création et la reprise d’entreprises
Pour soutenir le maintien d’emploi dans le cadre de la transmission/reprise et de la création d’entreprises, la Région a voté une aide pour 18 projets, avec notamment :

  • Le soutien à 4 salons lorrains de la création-reprise d’entreprise (un dans chaque département), du 14 au 17 novembre 2017, avec une aide régionale de 15 820 €.
  • Une subvention de 12 300 € pour l’édition 2017 du salon « créer et développer sa boîte en Alsace » (le 14 novembre à Strasbourg), et le concours « Odyssées des Entrepreneurs » pour lequel la Région remettra un prix spécifique (le 7 novembre à Strasbourg).

Promouvoir l’Economie Sociale et Solidaire (ESS)
En accompagnant le secteur de l’ESS, la Région contribue à des emplois durables et non délocalisables.
Ainsi, par exemple :

  • Une aide globale de 631 540 € a été votée, contribuant ainsi à la création de 30 emplois CDI associatifs dans le Grand Est.
  • Dans le cadre de la mise en oeuvre et du développement des clauses sociales, la Région a voté une enveloppe totale de 335 000 € répartie entre 19 opérateurs facilitateurs (acteurs des territoires) du Grand Est. Les clauses sociales permettent de demander aux entreprises attributaires de marchés publics de réserver aux personnes les plus éloignées de l’emploi, une part du temps de travail nécessaire à la prestation achetée.
  • 7 500 € ont été attribués à la Chambre de consommation d’Alsace, qui regroupe 20 associations de consommateurs, pour l’animation de la plateforme d’achats responsables « ZigetZag.info ». Ce site internet représente 138 structures de l’ESS référencées pour 395 offres de produits et services.
  •  L’Union régionale des SCOP de l’Est (URSCOP) a bénéficié d’une aide de 241 700 € pour poursuivre son travail auprès des SCOP et SCIC du Grand Est. L’URSCOP accompagne la création, la reprise et la transformation d’entreprises sous forme SCOP (Société coopérative de production) ou SCIC (Société coopérative d’intérêt collectif). Elle propose un service complet aux entrepreneurs : accueil, accompagnement dans la durée, financements, formations, échanges entre entrepreneurs.
  • Une aide régionale de 15 000 € a été votée pour le renouvellement de la convention d’objectifs avec le Groupement d’Employeurs pour le Développement Associatif de la Marne (GEDA 51). Ce dernier s’engage notamment à accompagner les associations du secteur de l’ESS dans leur développement.

       Source : Région Grand Est


Près de 566 000 € pour accompagner des projets innovants dans le Grand Est

La Commission permanente du Conseil régional du Grand Est de ce vendredi 22 septembre 2017, placée sous la présidence de Philippe Richert, a attribué près de 566 000 € pour soutenir plusieurs dossiers innovants pour le territoire et son développement.
Faire du Grand Est un territoire d’expérimentation des innovations sur des domaines de spécialisation partagés pour alimenter la croissance, tel est l’un des objectifs du Schéma Régional de Développement Economique, d’Innovation et d’Internationalisation (SRDEII) du Grand Est, adopté par la Région le 28 avril dernier. 

Pour mener à bien cette ambition, la collectivité régionale s’est notamment engagée à :
  • augmenter les investissements privés dans la RetD et l’innovation, en lien avec les CRITT1, les Sociétés d'Accélération du Transfert de Technologies (SATT), les pôles, les clusters etc.,
  • démontrer, expérimenter les innovations en collaboration avec les industriels, les usagers et les collectivités,
  • accroître le nombre de start-ups et les faire grandir en maillant le territoire d’un réseau d’incubateurs notamment.

Dans cette perspective, plusieurs dossiers innovants ont été votés lors de la Commission permanente de ce jour, parmi lesquels :
  • un soutien financier complémentaire pour l’installation des CRITT Matériaux et HOLO 3 au sein du lycée-CFA Gutenberg, à Illkirch Graffenstaden (67) à hauteur de 175 000 € pour la réalisation des tranches 2 et 3, qui consistent en :
- la réalisation d’un bâtiment neuf de 2 350 m², destiné à accueillir, dès fin 2018, le CRITT Matériaux Alsace,
- puis, la restructuration d’une aile de près de 500 m² du lycée-CFA pour accueillir la plateforme de Réalité Virtuelle HOLO 3 (livraison prévue en mars 2019).
Avec un investissement immobilier entièrement porté par la Région, cette nouvelle implantation permettra de proposer aux chercheurs et aux employés des conditions de travail optimales par des locaux de qualité. Le budget prévisionnel global de cette opération représente un investissement de 5,4 M€,
  • des subventions d’un montant total de 270 000 € ont été octroyées aux clusters CINESTIC (88) et RHENATIC (68), qui accompagnent les entreprises adhérentes dans le domaine du numérique pour leur permettre d’engager des démarches d’innovation et donc d’améliorer leur compétitivité. En parallèle, ce soutien vise à favoriser la mise en place rapide d’une stratégie de développement vers des marchés porteurs à haute valeur ajoutée et de préparer la fusion de ces structures au sein du Grand Est, fusion qui sera effective au 1er janvier 2018,

(1) Centres Régionaux d’Innovation et de Transfert de Technologie
  • le Club Textile Intégral (10), le Syndicat Textile de l’Est (88) et le Pôle Textile Alsace (68) se sont également vu attribuer des aides d’un montant global de près de 59 000 € pour finaliser leur feuille de route commune pour la période 2017-2020 et la structuration de la Filière Textile Grand Est. L’objectif est d’aboutir à une gouvernance unifiée et à des actions partagées pour accompagner les entreprises innovantes dans le domaine du textile.
  • la création d’un incubateur d’entreprises innovantes à Charleville-Mézières (08), portée par l’association Rimbaud Tech, qui bénéficie d’une aide régionale de 60 000 €. Rimbaud Tech grâce aux compétences dans le Grand Est, bénéficie désormais d’un savoir-faire pour incuber des start-ups, génératrices de richesse et d’emplois. L’association met à disposition des entreprises incubées et post incubées un plateau de 380 m² dont elle assure la gestion. Dans un premier temps, il est prévu que cinq projets soient accompagnés puis huit la deuxième année. Ce soutien correspond à un travail de maillage de la fonction d’incubation sur tout le Grand Est afin d’offrir aux start-ups un service d’accompagnement de qualité, transformant la Région en territoire attractif d’expérimentation d’innovations.
  • Par ailleurs, 19 entreprises bénéficient de diagnostics de performance industrielle dans le cadre duplan régional « Industrie du Futur » dans le Grand Est, diagnostics qui sont entièrement pris en charge par la Région. A ce jour, ce sont 166 entreprises qui bénéficient du diagnostic depuis le lancement de la démarche, en octobre 2016.


La Région vote plus de 6 M€ en faveur de la formation professionnelle

La Commission permanente du Conseil régional du Grand Est de ce vendredi 22 septembre 2017, placée sous la présidence de Philippe Richert, a attribué plus de 6 M€ à la formation professionnelle.
Premier financeur public et pilote des formations professionnelles, la Région Grand Est a élaboré sa nouvelle Stratégie Régionale de l’Orientation et de la Formation Professionnelle au service de l’emploi. Son objectif : que chaque habitant du territoire puisse avoir accès à une offre de qualité en termes de formation et d’orientation professionnelles.

  • ACCOMPAGNER LES CRÉATEURS D’ENTREPRISES DANS LEURS BESOINS EN FORMATION
Dans le cadre de ses compétences économiques du territoire, le sujet de la création d’entreprise et de l'accompagnement des bénéficiaires est au coeur des priorités du Schéma Régional de Développement Économique, d'Innovation et d'Internationalisation (SRDEII) de la Région, adopté en avril 2017. La création d'entreprise nécessite des compétences variées sur le plan humain, commercial, technique, financier, informatique. Dans ce contexte, la Région Grand Est a mis en place un programme de formation adapté et individualisable. Il comprend 5 modules d’une durée variant de 64 à 194 heures selon les besoins en compétences et inclut un module de spécialisation dans l’Economie Sociale et Solidaire. Ce programme de formation s’adresse aux demandeurs d’emploi sauf catégorie E (personnes pourvues d’un emploi, à la recherche d’un autre emploi) ainsi qu’aux salariés de CAE (Coopérative d’Activité et d’Emploi) de moins de 6 mois. 
Le budget alloué à ce programme de formation est de 1 M€. Il permettra de financer environ 1 000 parcours de formation sur le territoire Grand Est en 2018.
  • SOUTENIR L"HÉBERGEMENT ET LA RESTAURATION DES STAGIAIRES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE
L’organisation et le financement des stages de l’AFPA ont été transférés aux Régions en 2009. Afin de faciliter les conditions d’apprentissage et de mobilité, la Région Grand Est a inscrit un budget de 4M€ pour subventionner l’hébergement et la restauration des stagiaires AFPA engagés dans une action de formation financée par la Région Grand Est.

  • SOUTENIR LE CENTRE EUROPÉEN DE COMPÉTENCES DES ARTS VERRIERS (CERFAV)
Le Cerfav est un appui reconnu pour les entreprises du secteur verrier et assure en permanence l'interface entre professionnels du verre et laboratoires, à l'échelon européen. Il s'adresse à toutes les entreprises du verre, tous secteurs d'activité confondus, qui ont besoin d'un appui, d'informations, de conseils, de formations technologiques, susceptibles de favoriser leur activité. Afin de soutenir le Cerfav, en tant que Pôle national d’Innovation et Centre de Ressources Technologiques, la Région Grand Est a accordé, au titre des années 2017-2018, une subvention de près de 6M €.
Pour en savoir plus : le Cerfav

  • SÉCURISER LES PARCOURS DES SALARIES EN TRANSITION PROFESSIONNELLE
La Région Grand Est a accordé une subvention d’un montant de 103 500 € à l’entreprise PSA Peugeot Citroën pour la prise en charge des coûts pédagogiques des formations de 30 salariés en reconversion professionnelle (sur les sites de Mulhouse, Metz Tremery et Charleville-Mézières). Ces parcours de 300 heures visent des métiers dits sensibles : analystes métrologues, techniciens méthode, logistique et approvisionnement douane, techniciens informatique et métiers de la qualité.

  • FORMER AUX MÉTIERS DU NUMÉRIQUE
Afin de préparer aux métiers de l'ère numérique et faciliter ainsi les recrutements au sein des entreprises de la branche, la Commission permanente a accordé à titre expérimental une subvention de 106 428 € à Syntec Numérique. Ce montant permettra de cofinancer un dispositif innovant, appelé « UHA4.0, l’Ecole du Numérique » créé en 2015 par l’Université de Haute Alsace. Ce dispositif vise à former, en 2017, 22 demandeurs d’emploi au métier de développeur informatique. Sont notamment ciblés, les jeunes en décrochage scolaire ayant préalablement validé les prérequis nécessaires à l’entrée en formation et adultes en reconversion professionnelle.
Pour en savoir plus : la formation UHA 4.0

  • SOUTENIR LES ACTIONS DE PROMOTION ET DE MEILLEURE CONNAISSANCE DES MÉTIERS
La Commission permanente de ce 22 septembre a accordé un total de 100 000 € de subventions au titre de l’organisation d’actions de promotion des métiers organisées en 2017.
Trois manifestions sont concernées :
- Le Trophée Mille International 2017 pour la valorisation des métiers de l’hôtellerie, restauration, tourisme. Cette manifestation a eu lieu à Reims le 15 mai dernier.
- Le Village des métiers et des formations à la Foire de Châlons-en-Champagne (du 1er au 11 septembre 2017), pour la valorisation des métiers de l’artisanat et des Olympiades des métiers.
- La fête de l’artisanat en Alsace, pour sa 1ère édition.

La filière fruits et légumes du Grand Est : une qualité à préserver, un dynamisme à encourager

Pascale Gaillot, Conseillère régionale, Présidente de la Commission agriculture et forêt, et Pierre Lammert, Président de l’association Univers des Fruits et Légumes du Grand Est, ont signé le contrat de filière fruits et légumes du Grand Est, ce vendredi 22 septembre, au salon Saveurs et Soleil d’Automne à Sélestat.
Dans le cadre du plan régional pour l’agriculture, la Région Grand Est a adopté les grandes orientations de sa politique en faveur de la filière fruits et légumes lors de la séance plénière du 30 juin dernier. 
Avec un budget annuel de plus de 2,3 M€ consacré à cette filière, la Région soutient notamment les investissements dans les exploitations agricoles, la promotion des productions régionales, les campagnes de promotion portées par la filière et les stations d’expérimentations fruitières et légumières du Grand Est. 
Trois nouveaux dispositifs seront soumis au vote lors de la séance plénière du 20 octobre prochain : une mesure relative à la prévention des risques en agriculture, un soutien à la sécurisation de la ressource en eau pour les cultures spéciales et une aide au développement et à la rénovation des vergers.

Le contrat de filière fruits et légumes engage l’ensemble des partenaires de la filière et la Région, pour la période 2017/2020, sur des priorités partagées qui s’articulent autour de 5 grands enjeux :
  • améliorer la compétitivité et la modernisation de l’ensemble de la chaîne de valeur agricole,
  • renforcer et développer les marchés alimentaires régionaux des fruits et légumes frais et transformés,
  • accompagner le développement agricole et le progrès pour les exploitations,
  • favoriser l’installation des nouveaux agriculteurs,
  • fortifier la place des fruits et légumes du Grand Est sur l’échiquier français et européen.
Il s’agit de définir les objectifs et de déterminer les actions nécessaires pour renforcer le développement de la filière fruits et légumes sur tout le territoire. Cela passe notamment par la structuration de la filière,la conquête de nouveaux marchés, la promotion des produits de proximité et la préservation de la qualité, mais aussi par l’investissement dans la recherche et l’innovation et la création d’emplois.

Le Salon Saveurs et Soleil d’Automne (www.saveurs-soleil-automne.com) est le plus grand salon dédié aux fruits et légumes de France. Il a pour vocation de promouvoir la consommation de fruits et légumes du territoire, d’informer les publics sur les bienfaits d’une alimentation variée et équilibrée et de rapprocher les consommateurs et producteurs locaux. Lors de la précédente édition, 30 000 visiteurs ont pu assister à des conférences thématiques, des ateliers pour enfants, des démonstrations culinaires, des shows de sculptures, des dégustations, etc.

La filière fruits et légumes dans le Grand Est en quelques chiffres :
  • Surface : 6 300 ha de légumes (1 400 exploitations) et 3 800 ha de vergers (1 400 exploitations fruitières).
  • 300 producteurs bio de fruits et légumes, soit 1 900 ha.
  • Production annuelle : 64 000 tonnes de fruits et 266 000 tonnes de légumes.
  • 5 000 emplois permanents sur l’ensemble des exploitations de fruits et légumes et plusieurs milliers d’emplois saisonniers.
  • 1 200 emplois pour la transformation des fruits et légumes.
  • 135 établissements spécialisés dans la transformation (dont Bonduelle, McCain et Nestlé).
  • Le Grand Est, au 1er rang national pour la production de chou à choucroute, le céleri, la quetsche, la mirabelle et la griotte (en volume de production).
  • Budget annuel de la Région consacré à la filière fruits et légumes : plus de 2,3 M€.
Source : Région Grand Est

LUENCE : Partager plus que des projets !


Luence est aujourd’hui la première agence web d’ingénierie de la région Grand-Est reconnue Entreprise Adaptée.   Une agence Web nouvelle génération qui humanise le mot «développement»...

« Dans le monde de la communication et du digital, le mot «développement» est utilisé à tout va, mais n’est pas forcément synonyme du meilleur. Dans le même sens, lorsque l’on parle d’une entreprise qui a de l’ambition et mène des projets marketing florissants,on ne pense jamais que cette croissance peut être liée à celle du lien social et à l’emploi de travailleurs handicapés.
Le développement selon Luence, c’est la création de liens forts, la proposition de prestations digitales de qualité, mais aussi l’accompagnement dans l’accueil de la différence, dans ses forces et ses particularités.
Ainsi, le projet Luence s’inscrit dans une réelle démarche de Responsabilité Sociétale des Entreprises, avec une dimension solidaire et bienveillante très forte. Gestion des choix stratégiques en collaboration avec les salariés, validation des recrutements en équipe, prise de conscience de la richesse des compétences de chacun... la démarche RSE de Luence, véritable politique de progrès, mérite d’être soulignée, suivie et prise pour exemple.
Création de réseaux, mise en avant du lien social et de nos interdépendances, mécénat et soutiens divers, Luence est une agence Web nouvelle génération qui pour une fois, humanise le mot «développement».  Guillaume Pizette, fondateur de l’agence Luence.


1. ENTREPRISE ADAPTÉE, ENTRE COMPÉTENCES ET SOLIDARITÉ


  • L’EMPLOI SOLIDAIRE, UNE CHANCE POUR TOUS

Le 11 février 2005, la « Loi Handicap » était promulguée dans le but d’améliorer l’égalité des droits et des chances, ainsi que la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. Malgré ce cadre législatif qui semblait favorable, et malgré des efforts faits par les structures éducatives et le monde de l’emploi, l’accès aux études ou à la vie professionnelle pour les personnes en situation de handicap reste un réel parcours du combattant.
En mars 2016, l’AGEFIPH annonçait plus de 480 000 travailleurs handicapés en recherche d’emploi, soit un taux de chômage supérieur à 21% parmi cette tranche de population. Ces chiffres sont à associer aux 2 385 000 personnes bénéficiant de la reconnaissance administrative d’un handicap, dont 55% d’inactifs, qui ne sont pas nécessairement déclarées comme étant «en recherche active d’emploi».
Les travailleurs handicapés, malgré un réel potentiel, sont nombreux à voir leurs projets d’avenir limités par une scolarité chaotique et inadaptée, ou par des études choisies par défaut. Par conséquent, aujourd’hui, en France, 80% des personnes handicapées ont un niveau d’études inférieur au bac. Les jeunes handicapés peinent à se former et à trouver un emploi, tandis que les entreprises soumises à l’obligation d’employer des travailleurs handicapés à hauteur de 6% de leurs effectifs ne parviennent pas à trouver de postulants assez qualifiés.
L’agence Web sociale et solidaire Luence oeuvre au quotidien pour améliorer cette situation en France et montrer à tous que le handicap n’est pas un obstacle dans le monde de l’entreprise.

  • VOIR LE TALENT ET L’EXPÉRIENCE AVANT LE HANDICAP

L’agence web strasbourgeoise Luence emploie depuis 2015 uniquement des travailleurs reconnus handicapés. Avec près de quinze années d’expérience dans les métiers du Web et un parcours au sein de sociétés informatiques nationales, les fondateurs ont souhaité apporter leur expérience dans le secteur du travail protégé et montrer que chacun peut apporter sa pierre à l’édifice. Employer des travailleurs handicapés s’inscrit dans une démarche d’entre-aide, tout en étant un acte militant et annonceur.
Luence est avant-tout une entreprise informatique composée de salariés multi-qualifiés.
Parallèlement à son activité d’Agence Web, la société Luence accompagne les entreprises dans leurs processus de recrutement de collaborateurs handicapés et, dans le sens inverse, guide et forme les travailleurs handicapés pour leur permettre de trouver plus rapidement un emploi.
Ce travail de lien social et de mise en relation est profitable à toutes les entreprises qui ont une démarche de type RSE.
• Luence est avant tout une agence technique, qui propose à ses clientsdes compétences hautes et particulières. Elle accompagne ses clients sur diverses solutions et environnements, mettant ainsi en place un service global de qualité, de la conception à l’hébergement, grâce à son équipe d’ingénieurs.
• Luence est une agence disponible, qui veille au maintien des délais clients, sans jamais empiéter sur les conditions de travail de ses salariés. Pour respecter cet engagement et offrir à ses employés une véritable politique de management RSE, les équipes de Luence sont chargées à 80% seulement.
• Luence est une agence solidaire, qui permet aux entreprises de plus de 20 salariés de répondre partiellement à leur obligation d’emploi de travailleurs handicapés et de bénéficier d’une remise fiscale pouvant baisser sensiblement le coût de la prestation.

Les prestations Luence permettent aux clients de réduire leur taxe AGEFIPH. La sous-traitance est en effet un moyen de répondre aux obligations d’emploi tout en réalisant des économies : les clients finaux bénéficient d’une réduction fiscale pouvant aller jusqu’à 50% de la taxe AGEFIPH.

  • UN CRÉATEUR ET UNE ÉQUIPE AU SERVICE DE LA DIVERSITÉ

Guillaume Pizette, passionné d’informatique et de nouvelles technologies, est à l’origine de cette structure inédite en France, dédiée aux travailleurs handicapés. Après douze ans passés dans le secteur informatique en Alsace, sa terre d’adoption, il côtoie le monde du handicap auprès de certains de ses clients, notamment auprès d’un ESAT (Établissement et Service d’Aide par le Travail), où le handicap est particulièrement lourd.
Sensibilisé aux problématiques du handicap à la fois dans sa vie personnelle et professionnelle, il décide d’entreprendre différemment et de concevoir un nouveau modèle économique n’employant que des personnes handicapées, éloignées du monde de l’emploi et diplômées dans les nouvelles technologies : l’agence Luence voit alors le jour en mars 2015.
Aujourd’hui et après plus de deux années d’exercice, l’agence Luence emploie Arnaud, développeur web, Christelle, assistante marketing, Benjamin, développeur web, Franz, intégrateur et Delphine, infographiste. Tous sont diplômés au minimum d’un Bac+5 et ont la Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé.
Pour répondre à son objectif principal, la création d’emplois solidaires par le biais des métiers du numérique, Guillaume Pizette ambitionne d’ouvrir un bureau parisien en 2018, ainsi que dans d’autres régions à moyen terme. Des recrutements sont également envisagés pour consolider l’actuelle équipe de l’agence strasbourgeoise.



  • L’ÉCOUTE ET L’ACCOMPAGNEMENT CLIENT

Luence est aujourd’hui la première agence web d’ingénierie de la région Grand-Est reconnue Entreprise Adaptée. Elle propose déjà audit, conception de site, hébergement, référencement et développement d’applications à une palette de clients venus de toute la France.
Ce qui fait le coeur de son métier ? L’attention portée à chacun des projets de ses clients. En tant qu’agence digitale, Luence est à l’écoute de tous les projets et innovations technologiques souhaités par ses clients. Les membres de l’équipe Luence trouvent toujours le moyen de donner une réponse unique et valorisante à toutes les sociétés désireuses de mener une politique d’achat responsable.
Grâce à des outils de suivi et de partage, les clients sont accompagnés depuis la conception de leurs solutions digitales jusqu’à l’atteinte de leurs objectifs. Toujours associés aux démarches en cours, les clients sont en mesure de suivre intégralement le planning et l’avancement de leur(s) projet(s).
Chaque site et application est testé à plusieurs reprises pour assurer la réussite de son lancement. Un processus de test axé sur l’expérience utilisateur, la facilité d’utilisation, et l’examen de l’accessibilité sur les navigateurs et sur les devices (PC, smartphone, tablette), qui porte ses fruits depuis plusieurs années déjà.
Pour répondre au mieux aux besoins des entreprises, Luence utilise trois logiciels de développement différents : WordPress, Symfony et Drupal

Les services de l’agence Luence en quelques mots :
• Conception et développement de projets Web à forte valeur ajoutée
• Élaboration de sites Internet professionnels performants, rapides et simples d’accès
• Élaboration d’Intranet - Extranet
• Conception d’applications métiers (dématérialisation, gestion des droits, gestion de bases de données unifiée, CRM)
• Conseils et accompagnement dans les enjeux stratégiques et économiques

  • UN ÉVENTAIL DE PRESTATIONS DIGITALES

    Luence est une Entreprise Adaptée spécialisée dans l’intégration des solutions Open Source.
          Source : Dossier presse LUENCE

    EN SAVOIR PLUS
    LUENCE - 16a rue de l’électricité - 67800 Hoenheim

    La Région Grand Est construit de nouveaux locaux pour le CEPAL, sur le site ARTEM à Nancy

    Jeudi 21 septembre 2017, Philippe Richert, Président de la Région Grand Est, ancien Ministre, André Rossinot, Président de la Métropole du Grand Nancy, et Jean-Paul Daul, Président de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Meurthe-et-Moselle, ont présenté le projet de construction des nouveaux locaux du Centre d’Enseignement et de Promotion des Métiers de l’Alimentation (CEPAL) sur le site ARTEM à Nancy.
    Dans le cadre de sa politique d’apprentissage, la Région finance entièrement ce projet immobilier d’envergure qui s’élève à plus de 18 M€. Les objectifs sont de faciliter l’accueil des apprentis et d’améliorer la qualité de vie des services. A travers ce chantier, la Région participe au développement économique, à l’attractivité et au rayonnement du territoire et valorise le dynamisme de l’apprentissage dans le Grand Est.

    « L’apprentissage est une filière que nous devons promouvoir pour permettre à nos jeunes d’arriver sur le marché du travail en étant déjà formés. Le CEPAL est un centre d’enseignement reconnu nationalement pour son enseignement et ses formations d’excellence aux métiers de l’Alimentation. C’est pourquoi il était nécessaire de donner à ses futurs professionnels les moyens de se former dans des conditions à la hauteur de leurs objectifs. Situés à Laxou, les locaux n’apportaient pas des conditions acceptables. En construisant les nouveaux locaux à Artem, les jeunes pourront travailler dans un environnement idéal. J’en suis très heureux. » a souhaité souligner Philippe Richert, Président de la Région Grand Est, ancien Ministre.

    Le Centre de Formation des Apprentis de l’artisanat du Grand Est, actuellement situé à Laxou, est la propriété de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Meurthe-et-Moselle.
    Pour mener à bien ce projet, la Métropole du Grand Nancy transfèrera la propriété à la Région d’un terrain viabilisé de plus de 5 000 m2 sur le site ARTEM à Nancy. A l’horizon 2021, un nouveau bâtiment sera construit par la Région, maître d’ouvrage et propriétaire, proposant aux apprentis des conditions de travail optimales et modernes.

    Le projet de reconstruction sur le site ARTEM à Nancy

    • Le choix du site ARTEM
    La Région Grand Est et la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Meurthe-et-Moselle ont mené des études préalables afin de déterminer la meilleure solution pour la réhabilitation du bâtiment à Laxou, tout en maintenant les cours pour les apprentis. La reconstruction complète du CEPAL sur un autre site s’est avérée être la solution la plus adaptée.
    Les recherches de sites potentiels capables d’accueillir l’ensemble des fonctionnalités attendues pour ce CFA ont permis de sélectionner deux sites compatibles avec l’ensemble des besoins : ONF (Office National des Forêts) à Velaine-en-Haye et ARTEM à Nancy. C’est finalement le site ARTEM qui a été choisi car il présentait de nombreux avantages, tant par son emplacement que par son accessibilité.
    ARTEM est l'alliance de trois Grandes Écoles nancéiennes : l'École nationale supérieure d'art et de design de Nancy, l'École des Mines de Nancy et l'ICN Business School. À l’interface de l'enseignement supérieur, la recherche et le monde socio-économique, ARTEM mise sur les synergies entre ces univers. ARTEM est l’un des douze campus d’excellence français et fait partie de l'Université de Lorraine.
    L’un des points forts du site ARTEM est d’abord son emplacement : il est situé en centre-ville, dans un quartier en pleine mutation urbaine et à forte dominante étudiante (avec l’École des Mines, l’INC-École de Management et l’Institut Jean Lamour), valorisant l’apprenti et l’apprentissage comme une voie de formation à part entière. D’autre part, grâce à la proximité du CROUS de Nancy, il n’est pas nécessaire de construire un espace de restauration scolaire supplémentaire. Enfin, le site est facilement accessible indifféremment à pied, à vélo, en tram et en train (10 min de la gare) ou en voiture. A noter que des places de stationnement sont déjà prévues dans le cadre du projet ARTEM dans son ensemble.

    La construction du nouveau CEPAL sur le site ARTEM poursuit plusieurs objectifs :
    sur le plan pédagogique, une attention particulière sera portée sur les conditions de travail des apprentis, des enseignants et du personnel du nouveau CFA, tout en privilégiant la lisibilité des espaces, la convivialité des lieux et l’innovation. La modularité et la flexibilité du bâtiment seront favorisées pour permettre l’évolution des formations et des technologies dans les meilleures configurations possibles.
    - sur le plan environnemental, la construction prendra en considération le confort thermique, l’éclairage naturel, le renouvellement de l’air intérieur, le confort acoustique dans les locaux et l’optimisation du coût global dont les consommations d’eau et d’énergies.
    - sur le plan architectural, il s’agira d’intégrer les recommandations du schéma directeur général du projet de requalification urbaine en cours sur ARTEM.

    • Le projet
    Le nouveau CEPAL sera destiné à former en alternance 900 personnes par an pour des niveaux de qualification V à III, soit 250 à 300 présents simultanément sur site.
    Il se composera des espaces suivants :
    - Accueil : 40 m²
    - Administration : 88 m²
    - Centre de Ressources-locaux des enseignants-vie scolaire : 297 m²
    - Atelier Boucherie – Charcuterie : 759 m²
    - Atelier Boulangerie : 508 m²
    - Atelier Pâtisserie Chocolaterie Glacerie : 512 m²
    - Atelier Coiffure : 440 m²
    - Atelier Esthétique : 386 m²
    - Atelier sanitaires – sociales : 222 m²
    - Enseignement général et spécialisé : 893 m²
    - Locaux sanitaires et logistiques : 255 m²
    - Internat capacité d’accueil 50 places : 743 m²

    • Le financement
    Le coût prévisionnel de cette opération d’envergure est estimé à plus de 18 M€. La Région financera intégralement le projet de construction.
    Une première enveloppe de 3,3 M€ sera soumise au vote lors de la Commission permanente du 22 septembre, permettant le démarrage des premières étapes du projet. Il s’agit en 2017 du choix d’un mandataire, pour l’année 2018 d’un maître d’oeuvre à l’issue d’un concours et de la phase d’études.

    • Calendrier prévisionnel
    - En 2017 : désignation du mandataire de maîtrise d’ouvrage.
    - En 2018 : lancement de la procédure de désignation de l’équipe de maîtrise d’oeuvre, mise au point du marché de maîtrise d’oeuvre et de l’esquisse.
    - En 2019 : avant-projet sommaire, avant-projet définitif, projet jusqu’au dossier de consultation des entreprises et appel d’offres travaux.
    - En 2020/2021 : réalisation du projet de construction dans sa globalité et livraison à l’automne 2021.

    Le CEPAL : le plus gros CFA de l’artisanat du Grand Est

    • Présentation
    Le Centre de Formation des Apprentis de l’artisanat du Grand Est, dénommé « Centre Enseignement Promotion des Métiers Alimentation » (CEPAL) est actuellement situé à Laxou, 3 rue de la Vezouze, et accueille 929 jeunes à la rentrée 2017.
    Le CEPAL est, dans le cadre de l’Université Régionale des Métiers de l’Artisanat de Lorraine, le seul centre de formation de Meurthe-et-Moselle formant par apprentissage aux métiers de bouche (boulanger, pâtissier, boucher, charcutier-traiteur, chocolatier-confiseur) et d’autres métiers de l’artisanat (coiffure, esthétique cosmétique parfumerie, sanitaires et sociales).

    • Les formations assurées
    Le CEPAL dispense les formations suivantes :
    - DIMA (Dispositif d'Initiation aux Métiers par l'Alternance)
    - CAP (Certificat d'Aptitude Professionnelle) : Boucher, Boulanger, Pâtissier, Charcutier-Traiteur, Chocolatier confiseur, Coiffure, Esthétique Cosmétique Parfumerie
    - MC (Mention Complémentaire) : Employé traiteur, Pâtisserie glacerie chocolaterie confiserie spécialisées, Boulangerie spécialisée, Coloriste permanentiste, Styliste visagiste
    - BP (Brevet Professionnel) : Boucher, Boulanger, Charcutier-Traiteur, Chocolatier confiseur, Coiffure, option coloriste permanentiste, option styliste visagiste
    - BTM (Brevet Technique des Métiers) : Pâtissier

    La Région encourage le développement de l’apprentissage dans le Grand Est

    Avec près de 38 500 apprentis répartis dans 103 CFA et 1 900 formations, la Région Grand Est est la 3ème région de France qui compte le plus d’apprentis sur son territoire. Le budget de la Région consacré, en 2017, à l’apprentissage s’élève à 177,7 M€. Accompagner et soutenir les jeunes, les entreprises et les CFA en définissant des axes stratégiques forts pour le développement de l’apprentissage et la sécurisation des parcours sont aujourd’hui les priorités données par la Région Grand Est. L’objectif est d’augmenter sensiblement le nombre d’apprentis. Pour ce faire, il s’agit notamment de promouvoir l’apprentissage en tant que voie d’excellence vers la qualification et l’emploi, de faciliter les mixages de parcours, de développer l’apprentissage transfrontalier ou encore de favoriser l’accès à l’apprentissage pour les jeunes les plus éloignés de la formation.

    Dans le cadre de sa politique en matière d’apprentissage, la Région Grand Est poursuit notamment les objectifs suivants :

    • Investir et soutenir les CFA
    Vecteur de rapprochement entre les entreprises et les écoles, l’apprentissage est une voie privilégiée de l’insertion des jeunes. Afin de garantir la réussite de l’apprentissage, la Région Grand Est accompagne au mieux les CFA. A l’instar du projet de reconstruction du CEPAL, la Région soutient financièrement les établissements de son territoire dans leurs projets d’aménagements, de restructurations, de mises aux normes, etc.
    • Aider les apprentis
    La formation des apprentis constitue l’une des missions essentielles de la Région Grand Est. Dans un contexte économique fragile, la Région a fait le souhait d’améliorer les conditions de vie des apprentis en déclinant des aides individuelles, avec pour objectif, d’accompagner les jeunes vers la réussite et prévenir l’échec ou la rupture de contrat.
    Pour la rentrée 2017, un ensemble d’aides individuelles est proposé aux apprentis du Grand Est. Ces dispositifs visent à :
    - assurer la sécurisation du parcours des jeunes,
    - lutter contre les ruptures,
    - faciliter l’égalité des chances,
    - contribuer au développement de l’apprentissage.
    Parmis les aides proposées, on peut citer par exemple les aides au transport, à l’hébergement et à la restauration, le fonds social des apprentis, l’aide au premier équipement, la carte nationale d’apprenti (donnant accès aux mêmes réductions que les étudiantsde l’enseignement supérieur).
    • Développer l’apprentissage transfrontalier
    Afin de répondre aux besoins des entreprises frontalières, ainsi qu’à la demande des jeunes voulant se former dans les pays frontaliers au Grand Est (Allemagne, Luxembourg), la Région a mis en place plusieurs accords avec ces pays voisins dans le cadre du développement de l’apprentissage transfrontalier.


    Accueil du CEPAL sur le campus Artem

    Maître d’ouvrage d’Artem, la Métropole du Grand Nancy s’attache à favoriser l’implantation du CEPAL sur le site dans les meilleures conditions possibles, en lien avec les Écoles et Laboratoires présents sur le campus, et le futur collège qui y sera prochainement construit.

    Parfaitement inséré dans le tissu urbain, en plein coeur de la Métropole et proche des lignes de transport, le site permettra en effet un accueil de qualité aux 900 apprentis du CEPAL, intégrés à l'excellence universitaire d'Artem.

    Le campus Artem
    Artem, une alliance d’excellence unique en son genre, rassemble « sous un même toit » créateurs, ingénieurs et managers, issus de l’École nationale supérieure des Mines de Nancy, de l’ICN-Business School et de l’École Nationale supérieure d’art et de design de Nancy. Le campus accueille également l’Institut Supérieur d’Administration et Management-IAE de Nancy et l’Institut Jean Lamour, l’un des plus influents laboratoires européens en sciences des matériaux, et partenaire privilégié de l’Alliance Artem.
    Le Campus accueille également un espace restauration et services, ainsi qu’un espace de diffusion culturelle gérés par le CROUS.
    Enfin, le Campus ARTEM dispose d’espaces d’évolution pour loisirs et activités sportives en extérieur.

    Conduit de 2003 à 2017 sous maîtrise d’ouvrage urbaine du Grand Nancy, avec l’architecte Nicolas Michelin et Associés, le campus Artem est un modèle de reconversion d’une friche militaire. Ce projet urbain et paysager ambitieux est un véritable morceau de ville réinventée au coeur de la Métropole du Grand Nancy.
    Devenu aujourd’hui réalité, le nouveau campus symbolise parfaitement l’esprit Artem dans sa volonté de brassage transversal, d’ouverture et de créativité grâce aux publics différents qui vont y prendre place ainsi que par ses moyens innovants d’économie d’énergie (énergies renouvelables, toitures végétalisées, puits canadiens, réutilisation des matériaux), ses associations de techniques, ses îles-jardins et ses espaces partagés entre les écoles.
    Le Campus Artem, réalisé grâce aux soutiens de l’Etat, de la Commission Européenne, de la Région Grand Est, du Département de Meurthe-et-Moselle et du Grand Nancy, offre au CEPAL une situation en coeur de Technopôle, proches de toutes les commodités urbaines et un environnement pensé pour être propice à la formation, aux apprentissages. Le site ouvre au CEPAL les portes d’un partage avec le futur collège et les grandes écoles et laboratoires.


    La Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Meurthe-et-Moselle

    Il est maintenant de notoriété publique que les locaux du CEPAL ne permettent plus de garantir des conditions acceptables de formation, une rénovation des locaux étant inenvisageable pour ce site accueillant plus de 1 000 apprenants à l’année, il était nécessaire de trouver rapidement une solution à cette problématique ancienne.
    C’est à la suite d’une période d’étude de plusieurs scénari, après de longs débats et de longues concertations que les protagonistes du projet sont arrivés unanimement au choix d’implantation sur le site d’ARTEM.
    Il existe en effet une « réserve constructible » encore non affectée à l’extrémité du site ARTEM. L’objectif de ce campus est de brasser les compétences de trois grandes écoles : les Beaux-Arts, l’école de commerce ICN, et l’école d’ingénieurs des Mines.
    Relocaliser le CEPAL à ARTEM, c’est renouer avec l’idée d’université des métiers et un principe de mixité qui nous est si cher, enfin nos apprentis pourront être traités sur le même pied d’égalité que les étudiants…
    Au-delà de ces considérations symboliques c’est en pratique que le choix prend tout son sens. En effet, il existe une véritable possibilité de synergie quant à l’utilisation des infrastructures, une mutualisation des moyens qui ne pourra que servir la communauté des apprenants (CROUS, salles de réunions, etc.).
    Le transfert du CEPAL sur le site ARTEM portera le nombre d’étudiants présents sur le campus à plus de cinq mille, une mixité des publics et une concentration de projets rarement égalées en France.
    Choisir ARTEM c’est aussi se prononcer en faveur de la facilité de mobilité pour nos apprentis, à la proximité des lignes de transport en plein coeur de la métropole.
    Par-delà l’implantation géographique c’est toute une symbolique que de s’implanter sur un site universitaire, nos apprentis ne pourront qu’en retirer une fierté et tendre encore plus vers l’excellence.
    Notre expertise globale de l’apprentissage en lien avec les Universités Régionales des Métiers, la capacité du site à pouvoir évoluer en fonction de nos besoins, une vision dans la durée de notre mission de formation nous ont porté logiquement à ce choix d’implantation.
    Nul doute que nous entendrons encore parler de notre CEPAL…Mais pas pour les mêmes préoccupations !

    EN SAVOIR PLUS :



    Emplacement du CEPAL sur le site ARTEM
    Un projet complétant l’ensemble de l’opération ARTEM, dans le quartier Haussonville-Blandan à Nancy
           Source : Région Grand Est



    September 21 2017

    Harmonie Mutuelle, partenaire santé principal des Mulhousiennes et du Grand Mulhouse Trail Urbain

    Opérateur santé de proximité, Harmonie Mutuelle renouvelle son soutien aux éditions 2017 des manifestations sportives alsaciennes emblématiques Les Mulhousiennes et Le Grand Mulhouse Trail Urbain, qui se dérouleront les 24 septembre et 8 octobre prochains.
    En s’associant à ces événements en résonance avec ses valeurs, la 1re mutuelle de France réaffirme son engagement en faveur de la prévention santé par l’activité physique et sa volonté de s’ancrer durablement sur le territoire, en nouant des liens étroits avec les acteurs du développement local qui contribuent au rayonnement de la ville de Mulhouse.

    Harmonie Mutuelle met au centre de son action la solidarité, la proximité et la santé de tous. Cela se traduit par des actions de prévention et de promotion de la santé organisées tout au long de l’année sur l’ensemble de ses territoires, mais aussi par des parrainages sportifs avec les acteurs locaux afin de valoriser leurs initiatives, à l’image des Mulhousiennes et du Grand Mulhouse Trail Urbain.
    En s’inscrivant comme partenaire majeur de ces manifestations qui renforcent le lien social et la citoyenneté et nourrissent le vivre ensemble, Harmonie Mutuelle rappelle l’importance de la pratique régulière d’une activité physique et sportive, facteur essentiel de prévention qui favorise un comportement favorable à la santé, et s’associe à des valeurs fortes d’esprit d’équipe, de solidarité, d’engagement collectif et de dépassement de soi.

    Tous solidaires contre le cancer du sein : Les Mulhousiennes, un partenariat sur la base de  valeurs communes
    Comme chaque fin d’année, les courses roses fleurissent un peu partout en France. Harmonie Mutuelle s’associe à cette vaste campagne de lutte contre le cancer du sein et élan national de solidarité en reconduisant son partenariat avec l’organisation des Mulhousiennes, course-marche caritative pour les femmes au profit notamment de la Ligue contre le Cancer, où 8 000 participantes sont attendues.
    En parrainant pour la 2ème année consécutive ce rassemblement festif et solidaire, placé sous le signe de la convivialité et du partage, la mutuelle réaffirme son engagement pour la prévention et le dépistage précoce du cancer du sein qui contribue à sauver des vies et sa mobilisation aux côtés des femmes touchées de près ou de loin par cette maladie qui reste le plus fréquent et meurtrier cancer féminin.

    Etre présent au plus près des Mulhousiens pour les faire bénéficier de notre savoir-faire prévention santé
    Présente physiquement à Mulhouse depuis janvier dernier avec une agence implantée au coeur de la ville, 1 avenue de Colmar, et en tant qu’acteur santé fortement attaché à la notion de proximité, Harmonie Mutuelle a souhaité se rapprocher des Mulhousiens pour les accompagner au mieux dans tous les moments clés de leur vie.
    Fidèle à sa vocation, la mutuelle a ainsi fait le choix de mettre l’humain au centre de son projet, en aménageant ses nouveaux locaux de façon à permettre un accueil dans les meilleures conditions en privilégiant les contacts en face-à-face, pour une démarche d’écoute et de service optimale.
    Source : Communiqué Harmonie Mutuelle - Région Nord-Est


    À propos d’Harmonie Mutuelle
    Pour Harmonie Mutuelle, la santé est un capital qu’il faut promouvoir en agissant sur tous ses déterminants (physiques, économiques, sociaux, culturels, environnementaux…). Acteur de santé globale, elle accompagne ses adhérents dans leur parcours de vie et ses entreprises clientes dans leurs responsabilités vis-à-vis de leurs salariés, en apportant des réponses solidaires et innovantes en prévention, santé et prévoyance.
    Entreprise à but non-lucratif, elle s’engage au plus près de chacun pour le mieux vivre de tous par une approche à la fois démocratique et experte et propose des solutions mutualistes collectives et personnalisées, notamment grâce à ses réseaux partenaires (optique, audio et dentaire) et ses services de soins et d’accompagnement.
    Ses valeurs de performance, d’ouverture et de transparence lui permettent de tisser un lien de confiance avec ses adhérents/clients mais aussi d’accompagner les évolutions de la société, en s’adossant au premier groupe mutualiste de protection sociale qu’elle contribue à construire : le Groupe VYV.

    Harmonie Mutuelle en chiffres :
    • Plus de 4,3 millions de personnes protégées,
    • 1 700 élus représentant les adhérents et les clients,
    • 58 000 entreprises clientes,
    • 4 950 collaborateurs,
    •  2,5 milliards d’euros de cotisations santé
    • Plus de 900 services de soins et d’accompagnement mutualistes au sein du Groupe.



    Les régions Grand Est et Bourgogne-Franche-Comté seront pour la 4ème fois capitales nationales de la santé au travail et de la sécurité en entreprise.

    Organisé depuis 1997 dans les grandes villes françaises ainsi qu’à Casablanca et Dakar, le Congrès-Salon Préventica accueillera pendant 3 jours à Strasbourg 360 exposants qui viendront faire valoir leur expertise et proposer leurs solutions.

    Aux côtés des leaders nationaux et internationaux on dénombre une soixantaine d’entreprises des régions du Grand Est et de Bourgogne-Franche-Comté dont :
    Pour cette 4ème édition de Préventica dans le Nord-Est, les entreprises et acteurs régionaux se déplacent en masse afin de s’informer, se former et échanger sur les offres de santé et sécurité au travail ainsi que de sécurité des personnes et des biens et de prévention des actes de malveillance ; les  2 dimensions phares de cet événement.
    Une mobilisation appuyée par la Ville et Eurométropole de Strasbourg, le Conseil Départemental du Bas-Rhin, le CDG du Grand Est - Bourgogne Franche-Comté ainsi que la CCI Grand Est.

    Initiative également soutenue par :

    Carsat Alsace-Moselle, Nord Est et Bourgogne-Franche-Comté ¤ Hôpitaux Universitaires de Strasbourg ¤ Direccte Grand Est ¤ Aract Grand Est ¤ Association PARI ¤ CAPEB Grand Est ¤ Prévention routière du Bas-Rhin et du Haut-Rhin ¤ Syndicat des Travaux Publics d’Alsace  ¤ Fédération des Industries d’Alsace ¤ U2P Grand Est ¤ FRTP Alsace ¤  CFDT Alsace …



    A propos de Préventica
    Depuis 20 ans, les Congrès/Salons Préventica sont ancrés au coeur des régions et mobilisent l'ensemble des décideurs économiques de proximité.
    Organisé sous le patronage du Ministère de la Santé, du Ministère du Travail et du Ministère de l’Intérieur l’événement est aujourd’hui la référence nationale pour tous les acteurs de la maîtrise des risques, tant dans l’entreprise que pour les services publics.
    En permettant réflexions, retours d’expériences et rencontres professionnelles sur les conditions du bien-être au travail, aussi bien que sur les enjeux de la sécurité globale des entreprises, les Congrès/Salons Préventica s’inscrivent depuis leur origine dans le champ du développement durable des organisations.
    La 33ème édition de Préventica est organisée pour la 4ème fois dans le Nord-Est.

    EN SAVOIR PLUS
    Source : Salon Préventica 


    Cliquez sur l'image pour en savoir plus sur le Salon Préventica

    LE CROQUE BEDAINE fait son entrée sur les marchés de la Franchise et du Partenariat !

    Né à Strasbourg, LE CROQUE BEDAINE, bar à bières et croques, fait son entrée sur les marchés de la Franchise et du Partenariat, en présentant son concept lors du Forum «Commerce et Territoires : Franchise et Partenariat» à la CCI Alsace Eurométropole, 10 place Gutenberg, le jeudi 28 septembre 2017.
    Une quinzaine d’enseignes ont été sélectionnées par le jury CCI / IREF (la Fédération des Réseaux Européens de Partenariat et de Franchise). 

    Parmi elles, LE CROQUE BEDAINE, créé en 2013, par les Alsaciens, Nicolas MACHER et Simon SCHILLINGER. 
    Ces deux entrepreneurs alsaciens, l’un diplômé en commerce, l’autre en ingénierie, ont fait de leur bar une adresse incontournable du centre-ville strasbourgeois. 
    Une carte surprenante de croques et de bières pression inédites, des concours mensuels de recettes de croques sur les réseaux sociaux, la création d’une société secrète de brasseurs amateurs pour les clients aficionados de houblon, autant d’ingrédients qui constituent l’ADN original du lieu et qui ont fait du CROQUE BEDAINE un succès commercial.
    Après avoir conçu et déposé la première machine à croques à usage professionnel, le prochain défi pour ses fondateurs sera de trouver des partenaires, créateurs d’entreprise pour ouvrir de nouveaux CROQUE BEDAINE en Alsace et aux quatre coins de l’hexagone.

    Un projet de développement qui sera lancé officiellement ce jeudi 28 septembre à l’occasion du forum et qui débutera en automne 2017 avec une deuxième ouverture strasbourgeoise 104 route du Polygone.

    Informations pratiques 
    www.lecroquebedaine.fr 
    http://www.strasbourg.cci.fr/evenement-de-lagenda/forum-commerce-et-territoires-franchise-et-partenariat?date=1506549600

    Cliquez sur la photo pour en savoir plus


    September 20 2017

    Arrivée à Strasbourg du référent national du Vintage en France, Le Salon du Vintage !

    Après plus de 25 éditions à Paris et dans d’autres villes comme Bordeaux, Lille, …  le Salon du Vintage aura lieu sur plus de 3000 m2, les 07 et 08 octobre prochains  au Parc des Expositions de Strasbourg. 
    Plus de 100 exposants de qualité sont attendus : friperies, mobiliers, décoration, accessoires, restauration et tout un panel de véhicules anciens, proposés par les passionnés de notre région ! 
    Curieux, chineurs, ou gourmands sont les bienvenus pour vivre l’aventure du Salon du Vintage, il y en aura pour toutes les bourses, de vinyles à 5 euros aux bijoux des années 20 à 10000 euros !


    Et pour se mettre en appétit ... une visite du dernier salon à Bordeaux




    Avec Vialsace, gérez vos déplacements en temps réel !

    À partir du 21 septembre 2017, Vialsace entre dans l’ère du temps réel. Ce service permet à tous les citoyens de gagner en autonomie, en confort et en flexibilité. Il est accessible via le site web www.vialsace.eu ou depuis l’application gratuite disponible sur l’Appstore ou Google play.

    LAISSEZ-VOUS GUIDER PARTOUT ET À TOUT MOMENT… 
    Vialsace se transforme en véritable « assistant personnel de mobilité », en permettant à chacun de connaître l’horaire exact de son prochain bus, le quai de départ de son train, le niveau de trafic sur les routes, la disponibilité des vélos en libre-service, des places de parking, les horaires de départ et d’arrivée des prochains vols ou encore les perturbations en cours sur l’ensemble de ces services. Cette fonctionnalité sera disponible sur l’ensemble du territoire alsacien, en fonction des données fournies par les partenaires.

    Mieux encore, Vialsace intègre toutes ces nouvelles informations dans le moteur de calcul d’itinéraires, devenant ainsi un « GPS multimodal », qui permet à chaque citoyen de gérer au mieux son temps. En effet, Vialsace met en place un comparateur de trajets, proposant à l’usager différentes solutions pour optimiser ses déplacements en fonction de l’actualité instantanée de l’ensemble des réseaux. Pratique, il permet également de personnaliser ses recherches grâce à un espace personnel qui alerte, par sms ou e-mail, des perturbations sur l’un des réseaux favoris afin de trouver un parcours alternatif. Avec le temps réel, Vialsace accompagne l’usager et lui propose des solutions adaptées et sur-mesure pour plus de sérénité.

    VIALSACE, VOTRE PARTENAIRE DE MOBILITÉ ÉCONOMIQUE ET ÉCOLOGIQUE
    Vialsace combine l’ensemble de l’offre de transports en commun de la Région (TER, tram, bus, autocar) et propose des solutions en autopartage et en covoiturage. Il fait la part belle aux modes doux en intégrant la possibilité de combiner la marche ou le vélo avec les transports en commun. Plusieurs options sont offertes à l’usager cycliste : trajet 100 % vélo, trajet combiné vélo et transport en commun, possibilité ou non d’emmener son vélo à bord des transports publics, personnalisation de la vitesse de déplacement à vélo et de la distance parcourue. Les parties de trajet à pied sont également indiquées dans les résultats d’itinéraires, avec la possibilité d’ajuster la vitesse de marche et la distance de parcours à pied souhaitée.
    Les itinéraires vers une destination de l’autre côté de la frontière sont également proposés à l’usager (vers Bâle ou toute destination dans le Bade-Wurtemberg, la Sarre ou la Rhénanie-Palatinat). Vialsace s’inscrit dans une démarche éco-responsable grâce à son éco-comparateur. Celui-ci indique la réduction de l’empreinte écologique du trajet en transport en commun par rapport au même trajet effectué en voiture.

    Retrouvez toute l’actualité de Vialsace sur Facebook, Twitter ou sur le blog : www.blog.vialsace.eu.


    Le projet Vialsace a été créé en partenariat avec les Autorités Organisatrices de la Mobilité Durable: la Région Grand Est (TER, Réseau 67 et Lignes de Haute-Alsace), l’Eurométropole de Strasbourg (CTS), Mulhouse Alsace Agglomération (SOLEA), Colmar Agglomération (TRACE), Saint-Louis Agglomération (Distribus), la Communautéd’agglomération de Haguenau (Ritmo), la Communauté de Communes de Sélestat (TIS) et la Ville d’Obernai (Pass’O).


    Sur votre agenda : Les Trophées du Grand BEst, le 9 novembre 2017 à Strasbourg !

    L’Union des Conseils en Communication du Grand Est organise son premier grand événement
    En octobre 2016 naissait l’Union des Conseils en Communication du Grand Est (UCC Grand Est), syndicat professionnel visant à fédérer les agences-conseils en communication des trois territoires du Grand Est.
    Aujourd’hui forte d’une quarantaine de membres, l’UCC Grand Est annonce l’organisation dun événement rassemblant agences conseils et annonceurs alsaciens, lorrains et champardennais : les Trophées du Grand BEst.
    Les Trophées du Grand BEst récompenseront les campagnes les plus créatives et les plus pertinentes réalisées entre le 1er juillet 2016 et le 30 juin 2017 par les agences conseil en communication, agences digitales, événementielles ou de relations publics domiciliées dans le Grand Est, membre ou non de l’UCC.

    Les inscriptions sont ouvertes !
    Les agences intéressées peuvent d’ores et déjà télécharger leur dossier d’inscription sur le site www.ucc-grandest.com.

    Elles auront jusqu’au 30 septembre 2017 minuit pour déposer leur candidature directement sur le site et s’inscrire dans l’une des catégories suivantes :
    • BEst Identité : naming, identité,
    • BEst Institutionnelle : communication corporate,
    • BEst Business : communication commerciale (BtoC et BtoB),
    • BEst Brand content : stratégie éditoriale et contenus,
    • BEst RP : relations publics,
    • BEst Event : communication événementielle,
    • BEst E-commerce : stratégie digitale e-commerce,
    • BEst Web : site web et stratégie digitale mobile,
    • BEst Visibilité : plan media et hors media,
    • BEst Communication interne : RSE, plan de communication interne,
    • BEst Culture et Citoyenneté : Projet d’exception culturel ou responsable,
    • Grand BEst : Grand Prix du Jury
    Les dossiers seront examinés par un jury composé de neuf professionnels du Grand Est (trois par territoire) et représentant le monde économique de la région.

    La remise des prix se déroulera lors d’une soirée organisée le jeudi 9 novembre prochain, à l’auditorium de la Cité de la Musique et de la Danse de Strasbourg.

    A propos
    Dans UCC, le C qui compte est celui du conseil, dans le spectre très large des activités des agences au service des entreprises et des collectivités. Une activité de conseil dont chaque membre est garant, au titre de la charte éthique sur laquelle il s’engage lors de son adhésion.
    L’UCC Grand Est est donc une offre de compétences et d’expertises à 360° qui permet de répondre à tous les défis de la communication, au bénéfice d’une relation agences annonceurs toujours plus professionnelle et résolument gagnant-gagnant.
    En tant que syndicat professionnel, l’UCC Grand Est développe également des services pour ses adhérents, notamment sur les questions juridiques (code des marchés publics, droits d’auteurs, obligation de formation…) et vise à accroître la visibilité des agences-conseils sur son territoire régional et au-delà.

    Les membres de l’UCC Grand Est
    Advisa. Agence Pulsi. Andromaque. Billiotte and Co. Be Happy. BKN. Blue Boat. Citeasen. Epsilon Global Com. Goodway. Grafiti. Grandvoile. Groupe Get. Horizon Bleu. Idealice. Infra Creative Workshop. Inukshuk. Joli Rouge. Les Creatonautes. Oxygen. Novembre. Passe-Muraille. Publicis Activ. Rezau Est. Reymann. Sleak. Speedi Rychi Nylon. Sur les Toits. Terre d’info. Tiz. Triptik. Trois et plus. Via Storia. VO.
    Et leurs partenaires : Mediarun. Non Stop Media. Decaux.

    September 19 2017

    Avec l’embauche de 22 apprentis, L’Afpa Grand Est se mobilise pour l’insertion professionnelle des jeunes


    L’Afpa Grand Est, l’Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes, accueille 22 jeunes apprentis. Ils ont entre 18 et 30 ans, ont été recrutés dans l’été, et viennent renforcer l’action des équipes Afpa au quotidien, sur la base d’un contrat de travail d’une ou deux années, incluant des périodes de formation. 
    Répartis sur l’ensemble de la région - Metz, Nancy, Epinal, Remiremont, Strasbourg, Mulhouse, Colmar, Reims et Saint-Dizier, ces jeunes salariés participent au projet et à la mission de l’Afpa, une mission d’intérêt général visant l’accès, le retour et le maintien dans l’emploi de tous les actifs. Ils occupent des postes à différentes responsabilités : développement commercial, assistanat, communication et marketing opérationnel, contrôle de gestion, accompagnement de publics, ou encore qualité et sécurité.
    Avec cette action d’insertion, l’Afpa engage sa responsabilité sociétale : au-delà de son rôle et de ses missions de qualification / formation, elle participe aux politiques publiques visant l’insertion des Jeunes.

    Une priorité.
     « Nous avons la conviction à l’Afpa que l’apprentissage constitue un choix de sécurité et de qualité de parcours pour les jeunes ; c’est aussi et surtout une voie d’accès privilégiée  à la qualification et à l’insertion professionnelle durable », explique Peggy Brione, DRH de l’Afpa Grand Est, et de préciser « chaque apprenti sera accompagné tout au long de son parcours par un maitre d’apprentissage au sein de l’entreprise. 21 salariés de l’Afpa ont ainsi été formés pour cette mission de tutorat. »


    Le contexte national
    Le Gouvernement a fait de la jeunesse une de ses priorités et de la lutte contre le chômage des jeunes, un des axes de ses politiques de l'emploi (l’objectif de 500 000 apprentis doit être atteint en 2017). Avec 7 apprentis sur 10 qui trouvent un emploi durable à la fin de leur formation, l'apprentissage est un des chemins les plus sûrs pour trouver un emploi.
    Dans le cadre du plan d’urgence national pour l’emploi présenté le 18 janvier 2016, le président de la République a annoncé vouloir diversifier l'offre de formations proposées en alternance et mieux adapter leurs contenus aux besoins des entreprises.
    Le Pacte de responsabilité conforte l’objectif chiffré, en incitant les branches professionnelles des différents secteurs à prendre des engagements en matière d’apprentissage. Au-delà de la nécessité de voir plus de jeunes entrer dans ce parcours, la progression de l’apprentissage est aussi un enjeu de qualité : l’apprentissage doit permettre des parcours plus sécurisés pour les jeunes et rassurants pour les entreprises.
    Depuis le 1er janvier 2017, sept régions expérimentent l’extension de l’apprentissage jusqu’à 30 ans au lieu de 25 ans. L’État va aussi confier à des régions, sur la base du volontariat, l’affectation des fonds libres.
    Les contrats d’apprentissage (diplômant) concernent les jeunes de moins de 26 ans, les contrats de professionnalisation (qualifiant), les jeunes de 16 à 26 ans (révolus), les demandeurs d’emploi de plus de 26 ans (jusqu’à 45 ans), les bénéficiaires du RSA, de l'allocation de solidarité spécifique (ASS), de l'allocation aux adultes handicapés (AAH) et les personnes ayant bénéficié d'un contrat unique d'insertion (CUI).

    L’alternance en chiffres-clés (source : DARES, février 2015)
    • 8 milliards d’euros d’investissements,
    • 400 000 alternants en France,
    • 66,2 % d’hommes et 33,8 % de femmes,
    • 51,2 % ont moins de 18 ans, 31,4 % de 18 à 21 ans et 18,5 % + de 22 ans,
    • 34,1 % préparent un bac +2 et + ; 41,4 % préparent un CAP / BEP ; 21,7 % un Bac pro et Brevet,
    • 72,6 % des apprentis sont embauchés par des entreprises de - de 50 salariés, 9 % par des  entreprises de 50 à 250 salariés, 19,8 % par des entreprises de + de 250 salariés,
    • Une rémunération entre 25 et 85 % du SMIC, selon l’âge et le niveau de qualification,
    • 80 % des jeunes qui sortent diplômés d’une formation en alternance trouvent un poste dans les six mois,
    • 56 % des entreprises transforment le contrat en CDD ou CDI,
    • Les entreprises qui recrutent : tertiaire (57,9 %), industrie (22 %), construction (16,8 %), agronomie (3,2 %)
    A propos de l’Afpa
    Avec plus de 140 000 personnes formées chaque année, l’Afpa, l’Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes, est depuis plus de 65 ans, le 1er organisme de formation professionnelle qualifiante. Membre du service public de l’emploi, elle accompagne les demandeurs d’emploi et les salariés sans discrimination de la formation à l’emploi : insertion, reconversion, professionnalisation. Entreprise de l’économie sociale et solidaire, engagée dans une démarche d’utilité sociale, elle propose une large gamme de formations adaptées aux besoins de tous les actifs, des entreprises et des acteurs institutionnels des territoires. Plus d’informations sur www.afpa.fr 



    Pour sa première rentrée sur le campus Artem, ICN Business School se dote d’une nouvelle charte graphique et d’une nouvelle signature

    Pour accompagner sa première rentrée sur le campus Artem, ICN Business School a fait le choix de se doter d’une nouvelle identité visuelle au design vintage et d’affirmer plus encore, son positionnement orienté sur la créativité et l’innovation. L’école a confié la réalisation de sa nouvelle charte graphique ainsi que la réflexion autour de sa signature de marque à l’agence de conseil et de communication C’est qui Maurice ?, basée dans le Grand Est, en cohérence avec l’ancrage territoriale historique d’ICN.

    Une nouvelle signature avec une promesse forte : ICN CreaCtive Business School
    ICN affirme au travers du néologisme « CreaCtive » 2 des axes qui caractérisent l’école et en font sa force : la créativité liée à son engagement depuis près de 20 ans dans l’Alliance Artem aux côtés de l’Ecole nationale supérieure d’art et de design de Nancy et Mines Nancy, et son modèle pédagogique centré sur l’action qui se traduit par la richesse de sa vie associative, les nombreux projets dans lesquels les étudiants s’impliquent, les séminaires outdoor ou encore les ateliers Artem. ICN propose ainsi à ses étudiants d’entrer dans la créativité augmentée.

    Des visuels d’antan aux couleurs pop

     ICN Business School est une grande école dont les fondements reposent sur un socle et une tradition plus que séculaire (depuis 1905 !).
    L’école est dans la continuité d'un savoir solide, mais absolument pas passéiste. La nouvelle identité propose ainsi d'unir 2 mondes : le patrimoine, le savoir et la sagesse d'un côté, l'ouverture au monde, aux jeunes et à l'avenir d'un autre côté.
    ICN peut être fière de sa longue histoire et elle la revendique tout en restant connectée, expliquant ainsi la modernité du design. L’école se positionne aujourd’hui, pour la cible des étudiants, dans une tendance globale de "retour au concret" qui s'exprime par l'attrait du vintage, l'envie de retrouver une intelligence du design d’antan.

    A PROPOS D’ICN BUSINESS SCHOOL 
    Membre du chapitre des écoles de management au sein de la Conférence des Grandes Écoles, ICN Business School forme ses étudiants et des cadres à développer dans les entreprises l’innovation par la créativité. Elle oriente sa pédagogie sur la transversalité grâce notamment à son partenariat avec Mines Nancy et l’Ecole nationale supérieure d’art et de design de Nancy (Alliance Artem). La communauté ICN est animée par trois valeurs fondamentales : l’ouverture, l’engagement et l’esprit d’équipe.
    ICN Business School, c’est également :
    • 3 000 étudiants dont plus de 38 % d’étudiants étrangers
    • 71 professeurs permanents et 24 affiliés
    • 6 campus : Nancy et Metz (France), Nuremberg (Allemagne), Chengdu et Shanghai (Chine), Dakar (Sénégal)
    • 4 bureaux de représentation à l’étranger
    • Plus de 150 universités étrangères partenaires dans le monde
    • 13 000 diplômés
    Créé en 1905, ICN Business School est un établissement d’enseignement supérieur privé, reconnu par l’État, qualifié EESPIG et associé à l’Université de Lorraine. Il est accrédité EQUIS et AMBA.
    www.icn-artem.com

    Alsace Business Angels entre au capital de Prix-de-gros.com !

    Née en 2013, La market place prix-de-gros.com, faisait figure de « petit poucet » dans ce domaine mais a su innover pour développer des briques technologiques uniques répondant parfaitement aux besoins des vendeurs mais aussi des acheteurs, avec une quête incessante des meilleurs produits au meilleur prix. En progression constante depuis son lancement, avec une nette accélération cette année, le temps est venu d’enclencher la vitesse supérieure pour accélérer son développement. 
    Le tour de table a commencé et les investisseurs aguerris d’Alsace Business Angels n’ont eu aucun mal à se laisser convaincre par ce beau projet au potentiel important. Les idées ne manquent pas pour cette start up ambitieuse qui figurait parmi les premières à investir le concept de la market place dédiée aux matériaux et produits volumineux, et cela dès 2012. Qui peut le plus, peut le moins, aussi, prix-de-gros.com s’est d’abord attaqué aux problématiques complexes de gestion tarifaire produit et transport propre à chaque marchand, ainsi qu’à la gestion très poussée des zones géographiques couvertes. Désormais, la jeune pousse va pouvoir se concentrer sur l’élargissement de son catalogue et préparer son déploiement hors de nos frontières. Le Dirigeant et fondateur, qui ne dort jamais, ou presque ! ne manque pas d’ambition et de dynamisme pour porter son projet et l’amener rapidement à jouer dans la cour des grands…
    Pour faire face à son développement, prix-de-gros.com va déménager, probablement dans la zone d’activité de Strasbourg Entzheim, et des embauches sont prévues dès le 1er novembre 2017.
    D’autres financements sont en cours de finalisation et devraient se concrétiser dans les prochaines semaines.
    Pour vos achats de matériaux, d’isolants et de biens d’équipement du jardin et de la maison, ayez le
    À propos d'Alsace Business Angels
    Créée en 2006, Alsace Business Angels est une association régionale visant à développer les investissementsdans l'économie régionale et à soutenir les entrepreneurs innovants. Elle regroupe aujourd'hui 61 membres, issus de différents domaines d'activité et d'expertise, disposant d'une grande expérience entrepreneuriale.
    Son soutien se concrétise par l'apport de financement et par l'accompagnement des porteurs de projets sousla forme de partage d'expérience, de compétence et de réseaux.
    Pour plus d'informations : www.alsacebusinessangels.com

    September 18 2017

    BiObernai’17 : record battu avec 24 256 visiteurs au compteur de cette 14ème édition !

    La 14ème édition de BiObernai, le salon de l’agriculture biologique en Alsace qui se déroulait ces 15, 16 et 17 septembre à Obernai sur le thème de l’intelligence collective a refermé ses portes hier soir sur un bilan de fréquentation aussi exceptionnel qu’inattendu : malgré une météo plus que maussade, la tenue d'autres manifestations attractives telles que les journées du Patrimoine, BiObernai a plus que largement franchi la barre des 20 000 entrées en comptabilisant cette année 24 256 visiteurs !
     « Nous sommes les premiers surpris par cette affluence exceptionnelle, commente Maurice Meyer, Directeur Fondateur du Salon. « Nous en sommes bien entendus très heureux, mais notre satisfaction vient surtout de celle des exposants et des visiteurs qui nous ont fait des retours très positifs »

    Ce succès peut s’expliquer par l'addition de plusieurs facteurs.  Dans une dynamique constante d’amélioration et d’ouverture vers un public à l’intérêt grandissant pour le « bio », les organisateurs se sont, cette année encore, employés à travailler sur plusieurs axes : 
    • multiplier les actions de communication et de promotion que ce soit à travers la création d'une web série humoristique sur le thème de l’intelligence collective, sous la houlette de deux jeunes comédiens en vue (Sabrina Rauch et Lesley Khednah - #lepirecestquecamarche) ou le développement de partenariats avec un panel élargi de supports médias (France 3 Alsace, France Bleu Alsace, Tchapp, Fréquence Verte, FIP radio, DNA, CNEWS Strasbourg, Courrier S’Blattel,…).
    • mettre en avant des acteurs et jeunes entreprises locaux proposant des produits innovants ou animations « tendances » notamment dans les domaines culinaire ou « éco-jardinage », 
    • mettre en place des facilités d’accès à partir notamment de Strasbourg grâce à un partenariat passé avec les transports Keolis Striebig qui proposaient pour la 1ère fois des navettes quotidiennes, mais aussi la SNCF/TER Alsace dont les usagers pouvaient accéder gratuitement au salon sur simple présentation de leur titre de transport.
    La thématique de l’année sur l’intelligence collective loin de susciter indifférence et incompréhension a au contraire éveillé la plus grande curiosité et l’intérêt d’un public conquis par les différentes interventions au programme du Café Klastch, entièrement dédié à la thématique. 
    La séance de réflexion collective du vendredi 15 septembre guidée par Gilles Schacherer, consultant spécialisé en intelligence collective a fait le plein en rassemblant plus de 80 participants dont Bernard Fischer, Maire d’Obernai entouré de plusieurs autres élus et institutionnels, quelques chefs d’entreprises, des partenaires du salon, mais aussi des visiteurs et des bénévoles : le challenge était de faire émerger, à travers une animation "façon brain storming collectif » très codifiée, le thème pour la 16ème édition de BiObernai en 2019. 
    Mission accomplie avec l’émergence d’un thème sur l’importance de revenir à l’essentiel. Charge aux organisateurs maintenant d’imaginer à partir de cette orientation une formulation percutante et concrète pour le public.

    En attendant, rendez-vous est donné pour la 15ème édition des 14, 15 et 16 septembre 2018, titrée « Vive le Végétal ! » « Avons-nous suffisamment conscience que le végétal fait partie intégrante de notre vie, qu’il est vital pour nous ?
    BiObernai 2018 démontrera qu’il n’est pas un seul domaine de notre quotidien qui ne soit en lien avec le monde végétal !… », conclut Maurice Meyer
    Source : Communiqué BiObernai
     www.biobernai.com
    Instagram : www.instagram.com/biobernai

    Facebook : www.facebook.com/BiObernai

    September 15 2017

    Sur votre agenda : Le 78ème Congrès de l'Union Sociale pour l'Habitat du 26 au 28 septembre à Strasbourg !

    Premier congrès itinérant de France, le Congrès Hlm réunit les responsables de 732 organismes du logement social qui produisent, chaque année en France, 115 300 logements pour la location ou l’accession sociale à la propriété et gèrent un parc de 4,8 millions de logements locatifs, logeant ainsi plus de 10 millions de personnes.

    Les décideurs des organismes réunis en Congrès débattent avec leurs partenaires des moyens à mettre en œuvre et définissent les grandes orientations et les priorités d’action pour l’année à venir. Ils adressent aux pouvoirs publics leurs propositions afin d’améliorer continuellement le service rendu aux habitants et aux demandeurs de logements et contribuer, aux côtés des collectivités territoriales, au renouvellement urbain.

    Le Congrès Hlm est un temps de dialogue,d’analyse et de confrontation des expériences avec les dirigeants du Mouvement :
    • 266 Offices publics de l’habitat,
    • 240 Entreprises sociales pour l’habitat,
    • 170 Sociétés Coopératives d’Hlm,
    • 56 SACICAP, rattachées au groupe Crédit immobilier de France,
    • 21 Associations régionales  d’organismes Hlm

    Le Congrès Hlm constitue un lieu d’échanges et d’information professionnelle unique pour toutes les composantes du Mouvement Hlm et les organismes, les industriels et les prestataires de service de la filière du bâtiment, de l’énergie, des services ou de la ville de demain… C’est l’occasion de nouer des contacts ciblés et diversifiés dans les domaines économique, financier, social et technique avec les partenaires du Mouvement Hlm (associations d’élus, d’habitants, organismes financiers, associations caritatives et partenaires sociaux) et les représentants des pouvoirs publics.

    L’édition 2017 au Parc des expositions du Wacken à Strasbourg se déroulera du 26 au 28 septembre !
    30 000 m² sont dédiés au Congrès Hlm et à H’expo.
    Des lieux conçus pour rassembler et réunir :
    • Une zone d’accueil adaptée à la réception des 12 500 participants durant les 3 jours
    • Une plénière de 3 000 places destinée aux grands débats et séances officielles
    • Un Forum regroupant sur 2 000 m² les composantes de l’Union sociale pour l’habitat: fédérations, services, filiales et structures associées
    • Un espace presse
    • Des espaces de débats destinés aux « face-à-face » et interviews de personnalités
    • Des salles de conférences thématiques de 150 à 400 personnes pour des ateliers professionnels
    • Le Salon des professionnels de l’habitat, H’Expo
    • Un Pavillon de l’Innovation accueillant  des échanges techniques.

    LE LOGEMENT SOCIAL EN ALSACE - PANORAMA EN QUELQUES CHIFFRES
    • LES ORGANISMES HLM : DES ACTEURS DE TERRAIN
    8 Offices Publics de l’Habitat,
    10 Entreprises sociales pour l’habitat,
    4 Sociétés coopératives d’Hlm,
    6 EPL,
    1 SACICAP (société anonyme coopérative d’intérêt collectif pour l’accession à la propriété),
    • Soit au total 29 organismes comprenant 2500 salariés.
    • Les organismes Hlm sont des partenaires naturels des politiques de l’habitat des collectivités territoriales, notamment des 4 délégataires des aides à la pierre qui couvrent intégralement le territoire alsacien.

    • UN PARC LOCATIF SOCIAL PLUTÔT URBAIN, RÉCENT, DE QUALITÉ…
    • Les organismes Hlm possèdent 113.579 logements locatifs.
    • 94 % environ de ces logements sociaux sont collectifs; 6 % sont des logements individuels.
    • Ils sont répartis sur l’ensemble du territoire mais avec une localisation très majoritairement urbaine, avec 75% des logements dans les trois principales agglomérations alsaciennes (Strasbourg, Mulhouse et Colmar).
    36 % se situent en quartier prioritaire de la ville (QPV).
    18 % des logements Hlm ont été construits après 2000.

    • QUI ACCUEILLE AU MEILLEUR COÛT DES FAMILLES MODESTES
    • En Alsace, 57,9 % des ménages sont propriétaires occupants, 27,3 % sont locataires d’un bailleur privé, 13,2 % locataires d’un organisme de logement social; 1% occupent un autre type de logement (autre locatif public, meublés, logements gratuits notamment). Les organismes Hlm logent ainsi plus de 200 000 personnes.
    • Le parc social accueille des ménages répondant à des conditions maximales de ressources. Par rapport à la structure de la population française, les habitants du parc locatif social se caractérisent par une sur-représentation des familles monoparentales (20 % des ménages logés par les organismes contre 13,5 % dans l’ensemble de la population), de ménages dont la personne de référence est de nationalité étrangère (11 % contre 6 %) et par le caractère modeste de leurs revenus.
    • Plus d’un logement sur cinq mis en location est attribué à un ménage dont le revenu est inférieur à 20 % des plafonds* de ressources.
    61 % des ménages logés par les organismes ont des revenus inférieurs à 60 % des plafonds* de ressources, et un tiers des locataires Hlm ont des ressources inférieures au seuil de pauvreté.
    Chez les emménagés récents, le nombre de ménages au revenu inférieur à 60 % du plafond PLUS augmente à 71 %.
    51 % des ménages locataires Hlm bénéficient d’une aide personnelle au logement.
    3 % des ménages logés en Hlm sont susceptibles d’être assujettis au supplément de loyer de solidarité, leurs revenus ayant augmenté, depuis leur entrée dans le parc, au-delà des plafonds* de ressources.
    • En moyenne, dans les grandes agglomérations françaises, les loyers dans le parc locatif social sont 1,5 fois moins élevés que dans le parc privé.
    Nature de l'activité professionnelle des locataires Alsaciens :
    - 32 % ont un emploi stable,
    - 9 % ont un emploi précaire,
    - 14 % sont au chômage,
    - 45 % sont sans emploi.
    * À titre d’exemple, le plafond de ressources pour l’attribution d’un logement social de type PLUS en province équivaut à un salaire net mensuel de 1900 € pour une personne vivant seule, et 3600 € pour un ménage de 4 personnes

    • UNE DEMANDE TOUJOURS FORTE MALGRÉ LA CROISSANCE DU PARC
    • En Alsace, 64,5 % des ménages locataires dans le parc privé peuvent potentiellement prétendre à rentrer dans un logement locatif public compte tenu de leurs ressources.
    • En 2016, les organismes ont financés un total de 2.534 logements sociaux dont 55 % de PLUS, 33 % de PLAI et 12 % de PLS.
    • En 2016, on estimait à 38.300 les demandes de logements Hlm non pourvues, dont 14.600 demandes de ménages déjà locataires Hlm.
    • En 2016 les logements vacants (y compris la vacance technique due aux projets de démolition, aux travaux ou à la rotation du parc) représentaient 5 % du parc total géré, avec de fortes disparités suivant la localisation.

    • UNE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE DYNAMIQUE ET DE QUALITÉ
    • En 2016, 2.069 logements sociaux ont fait l'objet d'une rénovation énergétique. Entre 2009 et 2016, c'est au total près de 13.500 logements sociaux qui ont déjà été rénovés, ou sont en train de l'être, soit 35 % du parc social énergivore alsacien.
    • En 2016, 66 % des logements rénovés (1.373) ont atteint le niveau BBC rénovation (contre 34 % en 2015).

    • LE SECTEUR HLM: UN POIDS LOURD DE L’ÉCONOMIE
    En 2016, les bailleurs sociaux alsaciens ont réalisé :
    340 millions d'investissement en construction acquisition.
    83 millions en rénovation et réhabilitation du parc social.
    • On peut estimer que c'est environ 3.900 emplois générés par an dans le BTP et chez les artisans dans un secteur fortement impacté par la crise économique.
    Chiffres clés au 30.06.2017

    • LES MISSIONS DE L’AREAL
    1 Représentation locale du Mouvement Hlm
    Favoriser l’émergence de points de vue communs entre les organismes et leur prise en compte dans la mise en oeuvre des politiques locales de l’habitat avec l’Etat et les Collectivités Territoriales -  Assurer la coordination inter-organismes et participer aux négociations partenariales -  Organiser la représentation des organismes adhérents dans les instances locales, départementales et régionales  -  Mener des actions de communication interne et externe -   Défendre les intérêts de la profession en assurant un partenariat avec les décideurs politiques et financiers
    2. Interface entre les organismes Hlm, les fédérations et l’Union sociale pour l’habitat
    Assurer l’information de proximité et contribuer à la mise en oeuvre locale des procédures, réglementations et politiques contractuelles -  Coordonner les structures professionnelles infra régionales intervenant dans le réseau Hlm le cas échéant -  Aider le niveau national du Mouvement à apprécier les situations et enjeux locaux -  Contribuer à l’évolution des politiques nationales à partir des réflexions et pratiques locales
    3. Animation professionnelle par des clubs/groupes de travail et par une activité de formation
    Appuyer le développement de nouvelles pratiques -  Elaborer des actions communes pour l’exercice du métier -  Apporter une assistance individuelle aux organismes -  Favoriser les échanges professionnels
    Pour plus d’information : http://www.areal-habitat.org/

    • UN CONGRES SOUS LE THEME DE LA RELATION AU TERRITOIRE
    Le centre de gravité de la politique locale de l’habitat se déplace sur des EPCI aujourd’hui élargis qui, à travers les lois Notre, Lamy, Alur et Egalité et Citoyenneté, disposent à présent de prérogatives étendues en matière de programmation, de peuplement, de mixité sociale et de gestion des attributions du logement social.
    Ces changements imposent désormais de construire les démarches inter-organismes à l’échelle de ces nouveaux territoires et de positionner les bailleurs sociaux en véritables partenaires des politiques locales, en capacité d’être force de proposition et non pas de simples exécutants des décisions des EPCI. Cette posture est d’ailleurs devenue une nécessité pour épauler des intercommunalités qui se voient conférer ces nouvelles compétences sans avoir pour certaines, ni les moyens ni l’expertise pour en saisir pleinement les enjeux.

    L’areal s’est engagée de longue date dans une démarche de collaboration interbailleur/collectivités (celles délégataires des aides à la pierre : Conseil Départemental 67 et 68, M2A et EMS) et transpose désormais cette démarche vers l’ensemble des EPCI avec l’installation des différentes Conférence Intercommunale du logement dans lesquelles l’interbailleur, animé par l’AREAL, outre la production de données stratégiques sur le logement social, est force d’analyse et de proposition au côté des intercommunalités.
    Forts de leur connaissance du territoire et de ses habitants - notamment grâce au fichier partagé de la demande que gère l’areal - les bailleurs sociaux sont en mesure de contribuer activement à l’analyse stratégique à l’élaboration des orientations de la politique locale de l’habitat et à leur mise en oeuvre.
    Un partenariat fort entre les bailleurs sociaux et l’Eurométropole de Strasbourg
    L’articulation Bailleurs sociaux /EMS prend une dimension toute particulière, car c’est à la fois un territoire où se retrouve un grand nombre de bailleurs sociaux (une vingtaine) et un territoire d’innovation et d’expérimentation de solutions en matière de logement social : cotation de la demande, charte VEFA, habitat participatif,… .
    Au-delà de l’attractivité que représente ce territoire en potentiel de développement, c’est avant tout par l’intérêt des sujets abordés et par la qualité de la relation de travail, dynamique, riche, ouverte et respectueuse des intérêts de chacun, que se caractérise cette relation interbailleur / collectivité.
    L’Areal, membre de l’ Union Régionale Hlm du Grand EST
    L’élargissement des périmètres régionaux initiaux en Région Grand Est éloignent les relais des politiques nationales de l’échelle alsacienne. DREAL, Action Logements, organisations professionnelles, syndicales et financières se déclinent désormais à cette nouvelle échelle. Les trois associations alsacienne, champenoise et lorraine ont été les premières à initier ce mouvement national de reconfiguration à ce nouveau périmètre en créant en septembre 2016 l’Union Régionale HLM du Grand Est.
    Ainsi, l’Union Régionale Hlm du Grand Est est investie de deux missions principales. Elle assure la représentation des 80 bailleurs sociaux et organismes Hlm du Grand Est, tant au niveau de la Région que sur le plan national. Et elle organise la mutualisation des moyens et des compétences, mais aussi des outils, démarches et initiatives, des trois associations d’origine, devenues ‘‘territoriales’’.

    • UN CONGRES QUI S’INSCRIT DANS UN CONTEXTE POLITIQUE PARTICULIER LIE AUX ANNONCES DU GOUVERNEMENT.
    Les dernières annonces gouvernementales dans le domaine de la politique du logement vont prendre une résonnance particulière dans le cadre du congrès.
    La diminution des APL
    Les annonces du gouvernement sur la baisse des APL compensée par la baisse des loyers chez les bailleurs sociaux interpellent les organismes HLM.
    Une baisse de 5€ des APL, compensée par une baisse des loyers, représente une diminution des ressources des bailleurs sociaux de 3,4M€.
    -5€/logement par mois x 113 500 logements x 12 mois / 2 (51 % des ménages logés touchent les APL) = 3,4M€)
    Cette somme équivaut aux fonds propres mobilisés par les bailleurs pour produire près de 150 logements sociaux (qui s’élèvent en moyenne à 16% par opération pour un cout moyen de 141 500 €/logement).
    Au regard des dernières déclarations du gouvernement, cette réduction des APL s’élèverait a partir de 2018 à 50€/mois, répercutée par une baisse de loyer uniquement chez les bailleurs sociaux. La capacité de financement sur fonds propre de production de logement annuelle des bailleurs sociaux alsaciens diminue donc de 1500 logements.
    1500 Logements HLM produit en moins par an en Alsace, c’est :
    o Une chute de 15 % de la production immobilière résidentielle en A
    o lsace (en 2016, les 2534 logements sociaux autorisés représentent 26% des logements autorisés à la construction en Alsace)
    o Près de 1700 emplois directs en moins dans ce secteur du BTP (selon les ratios USH : 126 000 € investis = 1 emploi créé)
    Des incertitudes sur les aides directes au logement
    Les aides directes que l’Etat verse pour la production des logements les plus sociaux – les PLAI – Prêts Locatifs Aidés d’Intégration (et qui sont très souvent déléguées aux collectivités) se réduisent d’année en années, et sont aujourd’hui versées dans un pot commun - le FNAP- dont le montant s’élève à 450M€, la part de l’état représentant une « petite » moitié de 180 M€ et le reste étant financés par les bailleurs sociaux (via la Caisse de Garantie du Logement Locatif Social). L’Etat, par décret du 20 juillet 2017, a unilatéralement réduit de 80M€ sa participation au FNAP pour l’année 2017 (décret du 20 juillet 2017) et il est fort à parier qu’elle envisage tout bonnement de supprimer cette participation à terme.
    40 000 logements très sociaux dans le parc HLM par an
    Emmanuel Macron annonce ce lundi à Toulouse un plan pour le logement qui prévoit, entre autre, d’augmenter la production de logements très sociaux à 40000/an.
    Rappelons que selon le ministère du logement du précédent gouvernement, 36 442 logements PLAI (Prêts Locatifs Aidés d’Insertion – les logements très sociaux) ont été autorisés en 2016, et les orientations de production PLAI au niveau national pour 2017 s’élèvent à 39 000. Les ambitions affichées ne portent donc pas sur un volume record à atteindre, mais sur la capacité à produire la même chose, avec des capacités financières moindre. Sans préjuger du contenu final de la loi logement qui a été présentée en conseil des ministres ce mercredi 13, on est en mesure de s’interroger sur les propositions que va présenter l’Etat pour résoudre cette difficile équation.

    • LES TEMPS FORTS DE L’AREAL ET DE L’URHlmGE AU CONGRES DE STRASBOURG
    Sur un plan concret, l’Areal et l’URHlmGE ont pris une part active à la préparation du Congrès. Mais surtout, à l’occasion de cette rencontre nationale, les associations territoriale et régionale se sont particulièrement investies et ont pris l’initiative d’organiser de grandes rencontres et moments forts, pour aborder les questions spécifiques à l’Alsace et au Grand Est pendant ces journées exceptionnelles, alors que l’actualité elle-même, se focalise sur le logement social.
    Elles rassembleront l’ensemble des acteurs du logement social de la région, autour d’un programme dense de rencontres thématiques, et d’échanges sur les sujets d’actualité :

    • Lundi 25 septembre
     de 15h à 17 h – Maison de la Région à Strasbourg – Place Adrien Zeller - Table Ronde, sur le thème : « Quelle place pour l’habitat dans les politiques intégrées au SRADDET ? »
    Ce séminaire réunira les représentants du Conseil régional du Grand Est, du Conseil économique social et environnemental régional, de l’Union régionale Hlm du Grand Est, de la Fédération française du Bâtiment, de la Fédération des promoteurs immobiliers. Ensemble, ils débattront des implications du SRADDET, Schéma Régional d’Aménagement et de Développement Durable du Territoire.

    • Mardi 26 septembre
    de 10h à 11h – Parc des Expositions - Ouverture officielle du 78ème Congrès National de l’Union Sociale pour l’Habitat
    de 11h15 à 12h15 – Palais de la Musique et des Congrès – Salle Schweitzer - Table Ronde, sur le thème : « La rénovation thermique et énergétique du parc Hlm en Alsace - »
    Les acteurs du logement social en Alsace feront le bilan de leurs actions, engagements et investissements en faveur de la rénovation thermique et énergétique du parc social alsacien pour la période 2014/2016 et échangeront sur les perspectives des années à venir
    de 12h30 à 14h – Parc des Expositions – Hall 8 - Inauguration de l’espace d’accueil commun Areal et Eurométropole de Strasbourg
    L’areal et l’Eurométropole de Strasbourg inaugureront leur stand commun, espace d’accueil, de rendez-vous, et d’information sur le logement social dans l’Eurométropole de Strasbourg et en Alsace.
    L’Areal et l’Eurométropole de Strasbourg ont souhaité se réunir dans un même espace d’exposition et de représentation. Un symbole fort pour ces 2 partenaires, qui donnent ainsi un exemple concret de leur volonté commune de travailler ensemble dans l’intérêt de l’habitat social en Alsace.

    • Mercredi 27 septembre
    de 11h00 à 12h00 – Parvis du Forum : Table ronde sur les partenariats locaux dans le Grand Est
    La Fédération Nationale des Association Régionales organise une table ronde sur le thème des partenariats locaux dans le Grand Est. Trois témoignages des relations bailleurs et territoires seront portés par les représentants des organismes et des collectivités du Grand Est. Y figurera entre autre une présentation de l’expérimentation du dispositif de cotation de la demande par Denis RAMBAUD, président de l’Areal, et Syamak Agha Babaei, vice-président de l’Eurométropole en charge de la politique de l’Habitat
    de 14h30 à 17h00 – Parc des Expositions – Salle Plénière - Convention des Personnels
    L’Areal souhaite dédier un moment privilégié aux collaborateurs des organismes Hlm Alsaciens, cheville ouvrière du mouvement, pour les remercier de leur engagement, et les réunir autour des thèmes : « l’utile et l’audace », qui donnent tout le sens de notre action.

    • Jeudi 28 septembre
    de 9h00 à 9h45 – Parc des Expositions – Salle Schweitzer - Assemblée Générale de l’Union Régionale Hlm du Grand Est
    Créée il y a tout juste un an, par la volonté de l’Areal, l’Arelor et l’Arca, les membres de l’Union Régionale Hlm du Grand Est tiendront leur Assemblée Générale durant le congrès et feront le bilan de cette première année de l’Union, qui a été riche et fructueuses en actions menées en commun. L’Union Régionale Hlm du Grand Est est la première structure régionale de représentation des organismes hlm créée sur le nouveau périmètre régional.
    de 9h45 à 10h30 – Parc des Expositions – Stand areal – Hall 8 - Signatures officielles de Chartes et Conventions
    Dans l’actualité du Congrès, plusieurs partenariats seront officialisés, notamment ceux entre l’areal et l’Eurométropôle de Strasbourg par la signature de deux chartes, l’une portant sur la réforme des attributions de logements sociaux et l’autre sur la vente en état futur d’achèvement (VEFA), en présence de Syamak Agha Babaei, vice-président de l’Eurométropôle en charge de l’habitat, et de Denis Rambaud, président de l’AREAL

    • Pendant les trois jours de congrès
    Entre les Halls 8 et 7.2 - Exposition du bus « Mon appart' éco malin »
    Le dispositif « Mon appart' éco malin » a été mis en place afin de sensibiliser le public alsacien aux économies d'énergie via l'animation d'un bus pédagogique, qui symbolise un appartement.
    A bord de ce bus, qui sillonne les routes d'Alsace depuis octobre 2016, 2 animateurs expliquent aux personnes, notamment celles en situation de précarité, comment réaliser des économies d’énergie dans leur logement. Tout en faisant un geste éco-responsable, elles apprennent à mieux maîtriser leurs dépenses d’énergie et ainsi leur budget global.
    « Mon appart' éco malin » a accueilli depuis son inauguration en octobre 2016, 3.065 personnes, dont 634 lors des 8 semaines durant lesquelles « Mon appart' éco malin » a été loué par des bailleurs sociaux.
    Plus d’information sur USH – Congrès : http://www.union-habitat.org/le-congrès/les-actualités

    La Caisse d’Épargne d’Alsace lance son réseau de femmes : CELLEST

    Plus de 420 collaboratrices et managers de la Caisse d’Epargne Alsace ont participé au lancement de leur nouveau réseau féminin baptisé les ‘CELLEST’. La journée était placée sous le signe de l’échange et du partage d’expérience sur les thèmes de la mixité et des réseaux féminins en entreprise.
    Astrid BOOS (Présidente du Conseil d’Orientation et de surveillance) et Patrick IBRY (Président du Directoire) ont ainsi partagé leurs ambitions en matière de mixité au sein de la Caisse d'Epargne Alsace. 

    Alors que la Caisse d’Epargne Alsace a déjà fait évolué la place de femmes dans l’entreprise, comme en témoigne le taux de femmes cadres qui a doublé en 10 ans - passant de 23.5% à 46% entre 2007 et 2016 - Patrick IBRY et Astrid BOOS ont réaffirmé leur volonté de répondre aux attentes des femmes collaboratrices et pour encore mieux les accompagner dans leurs parcours professionnels.
    Nicole ETCHEGOINBERRY (Présidente du Directoire de la Caisse d’Epargne Loire Centre, Présidente du réseau féminin "Les Elles de BPCE" et marraine du réseau CELLEST) a quant à elle partagé son expérience à la tête du réseau féminin du groupe, lancé en 2012 ; et a souligné l’importance des réseaux féminins pour faire émerger les problématiques liées à la mixité au sein des entreprises.
    Ensuite, Christine MEYER-FORRLER (Membre du Directoire) a rappelé la démarche de co-construction qui a aboutit au lancement de ce réseau. Elle a dévoilé le  fonctionnement et le plan d’actions du réseau en soulignant la volonté de constituer un réseau collaboratif, actif et bienveillant, porteur de l’enjeu de mixité qui soutient la carrière au féminin  et qui encourage la solidarité féminine.  Au titre des actions prioritaires qui seront mises en œuvre : des petits-déjeuners d’échanges, un programme de mentoring, des afterworks et événements organisés sur des sujets liés aux femmes au sein de l’entreprise. C’est ainsi que l’ensemble des collaboratrices ont été conviées à assister à l’avant-première du film « Numéro 1 » en présence de Tonie Marshall et Emmanuelle Devos, le 18 septembre prochain.
    Enfin ce plan d’actions s’accompagne du lancement d’une communauté CELLEST sur Yammer (réseau social d’entreprise) qui aura vocation à être un lieu de parole et d’échanges.

    Ces annonces ont été suivies d’un moment d’échange avec l’organisation d’une table ronde regroupant des personnalités aux parcours inspirants, engagées en faveur de la mixité et de la diversité : 
    • Hélène Darroze - Chef 2 étoiles, jury de Top Chef que l’on ne présente plus !
    • Virginie Guyot - Première femme à assurer le commandement de la Patrouille de France. 
    • Florence Sandis - Journaliste, conférencière et réalisatrice française, auteure de « Brisez    le plafond de verre ! : 12 clés pour réussir au féminin » (2017)

    En conclusion Patrick IBRY a rappelé que la mixité n’est pas un sujet de femmes pour les femmes. C’est un sujet qui concerne chacun et chacune d’entre nous, dans l’ensemble de l’entreprise, et plus largement dans la société. Il a souligné les bienfaits liés à création d’un réseau féminin à la fois pour les collaboratrices de l’entreprises mais aussi pour l’entreprise elle-même, citant une étude Global Contact démontrant que les équipes mixtes affichaient des résultats 20% supérieurs aux équipes non mixtes dans les entreprises françaises. Enfin, il s’est engagé à soutenir le réseau CELLEST et à lui donner les moyens nécessaires à son développement.

    La journée s’est terminée par un cocktail convivial permettant aux 420 invités de poursuivre la discussion sur le thème de la carrière au féminin.

    QUELQUES INSTANTANÉS








    Source : Caisse d'Epargne d'Alsace


    A propos de la Caisse d’Epargne d’Alsace
    La Caisse d’Epargne d’Alsace est une banque coopérative régionale au service du développement économique et social de son territoire. Forte de ses 515 000 clients et de ses 126 000 sociétaires, elle est une banque engagée auprès de tous les acteurs économiques des deux départements alsaciens : particuliers, professionnels, entreprises, acteurs de l’économie sociale, institutions et collectivités locales, professionnels de l’immobilier. Elle a réalisé en 2016 un Produit Net Bancaire de  180 M€ et a dégagé un résultat net de 30.8 M€. Mettant la proximité relationnelle au cœur de sa démarche, la Caisse d’Epargne d’Alsace compte un millier de collaborateurs répartis dans 129 agences qui proposent une gamme complète de produits et services bancaires (épargne, crédits, moyens de paiement

    World Green Building Week : 25 septembre au 1er octobre 2017 - Une programmation française riche en événements !

    L’Alliance HQE-GBC, membre français du World Green Building Council, annonce aujourd’hui la programmation événementielle de l’édition française 2017 de la World Green Building Week qui aura lieu du 25 septembre au 1er octobre prochain.
    En partenariat avec le Plan Bâtiment Durable, Construction21, Effinergie et World Efficiency Solutions la thématique mise à l’honneur cette année est « Energie et Carbone ». Le slogan de la semaine est « Le bâtiment a un secret. Il a le pouvoir d’être un héros climatique ».

    Evénement d’envergure internationale, la World Green Building Week met chaque année à l’honneur le bâtiment, l’immobilier et l’aménagement durables, dans le monde entier. Chaque pays, membre du réseau, se mobilise autour d’un programme complet pour promouvoir et illustrer son savoir-faire et son expertise dans le domaine.

    Cette édition 2017 proposera, aux quatre coins de la France, des événements riches en contenus à destination des maîtres d’ouvrage, des promoteurs, des industriels, des institutionnels, des gestionnaires, des investisseurs, des syndicats, des fédérations professionnelles, des collectivités, etc. Cette programmation est le fruit notamment de l’engagement de Cequami, Cerqual, Certivéa, Gécina, Nexity-Ywood, La Pierre à l’endroit, Promotelec, Sercib et Sintéa.
    Cette semaine sera lancée en France le 25 septembre prochain par une campagne sur les réseaux sociaux. A l’aide du #energiecarbone, les particuliers ainsi que les professionnels pourront, sur Twitter, exprimer leurs attentes sur les bâtiments de demain. En contribuant au buzz, ils permettront de faire rayonner au niveau mondial l’engagement des professionnels français en faveur du cadre de vie durable et de l’accord de Paris pour le climat.

    Toutes les informations pratiques des événements sont consultables sur le site de l’Alliance HQE-GBC.
    Télécharger le programme détaillé de la semaine par jour (présentation des événements, informations pratiques et a propos des organismes…).


    LE PROGRAMME

    • A PARIS
    - Mardi 26 septembre à PARIS 3ème à 19h30 : « LA PIERRE A L’ENDROIT », association loi 1901, organise sa 6ème rencontre sur le thème de la rénovation énergétique des copropriétés : « Faire de la copropriété, un géant vert ! ». Cet événement a pour objet de réunir les professionnels de l’immobilier et d’échanger sur cette problématique. Plusieurs startups, agissant dans le domaine de la copropriété, seront invitées pour présenter leur concept innovant en la matière et échanger avec les invités pour répondre à plusieurs questions : quelles sont les innovations en la matière ? Les difficultés rencontrées par les copropriétés, mais également par les professionnels qui les accompagnent ? Les évolutions prévisibles ? Agence des Enfants Rouges - 44 rue de Bretagne – 75003 Paris. Gratuit et ouvert aux professionnels : https://www.eventbrite.fr/e/billets-6eme-rencontre-l-pa-e-faire-de-la-copropriete-un-geant-vert-37196060418.
    - Mercredi 27 septembre à PARIS 2ème à 8h30 : Gecina, foncière immobilière, propose une conférence intitulée « Des recettes pour devenir un super héros climatique ». Il s’agit d’un entretien croisé entre Méka Brunel, Administratrice et Directrice Générale de Gecina et Laurent Morel, Sénior Adviser Carbone. Suivi d’illustrations à travers quelques exemples de la feuille de route climat de Gecina sur ses actifs. Adresse : 16 rue des Capucines – 75002 Paris. Horaires : 8h30 à 10h30 conférence. Ouvert aux professionnels sur invitations. Places limitées à 100.
    - Mercredi 27 septembre à PARIS 16ème à 17h : Certivéa et SERCIB France organisent une conférence sur le thème « Investisseurs, Promoteurs, valorisez votre patrimoine et votre stratégie RSE : choisir la bonne démarche d’évaluation et de certification ». Les acteurs de la construction doivent prendre en compte des sujets de plus en plus diversifiés pour consolider leur approche de valorisation du patrimoine de stratégie RSE. Comment les services d’évaluation et de certification, qu’ils soient globaux ou thématiques peuvent leur permettre de mettre en oeuvre dans le temps des démarches de progrès évolutives pour des performances durables ? Au travers de la présentation de son offre, Certivéa présentera ses services d’évaluation, certification et labellisation et donnera la parole à SERCIB, impliqué depuis 2005 dans une démarche de certification HQE de son patrimoine avec Certivéa et également au travers d’une expérience en cours avec One Planet Living. Adresse : Certivéa – 4 avenue du Recteur Poincaré – 75016 Paris. Gratuit et ouvert aux professionnels.

    • EN RÉGION GRAND EST
    - Mardi 26 septembre à METZ de 10h à 12h : Céquami, organisme certificateur de maisons individuelles, propose une conférence sur la thématique « Label Energie Positive et réduction Carbone : mode d’emploi pour la maison individuelle ». Cette conférence est destinée à tous ceux qui veulent comprendre quels sont les postes concernés par le label Energie Positive - Réduction Carbone en maison individuelle, ce qu’il faut savoir pour l’obtenir, comment participer à l’expérimentation, les équivalences avec les labels d’Effinergie, NF Habitat HQE… Conférence gratuite ouverte à tous avec inscription obligatoire : c.maupin@cequami.fr.
    - Du 26 au 28 septembre 2017 à STRASBOURG : lors du 78ème Congrès de l’USH, l’Association QUALITEL et son organisme certificateur CERQUAL Qualitel Certification présenteront « les évolutions de NF Habitat-NF Habitat HQE, la certification commune pour tous les acteurs du logement et pour tous les projets ». Cette certification est le repère de la qualité et de la performance de l’habitat pour répondre aux enjeux des transitions numérique, environnementale et énergétique. CERQUAL présentera les modalités pour obtenir le nouveau Label E+C-, comment le BIM est intégré à la certification NF Habitat, le nouvel outil d’auto-évaluation… et mettra en avant les collectivités territoriales et les bailleurs sociaux récemment engagés dans cette démarche de progrès au travers d’événements sur son stand. HALL 8 / ALLEE J / STAND N°J14 - Parc des Expositions du Wacken – Strasbourg.
    - Mercredi 27 septembre à STRASBOURG à 14h : dans le cadre du Forum Innovation au sein du Congrès USH, l’Alliance HQE-GBC participera à une conférence intitulée « L’innovation constructive, architecturale et numérique ». Anne-Sophie Perrissin-Fabert, directrice de l’Alliance HQE-GBC interviendra lors de la conférence de 14h - « La continuité numérique dans la conception, la construction, la gestion et la vie du bâtiment : de la stratégie numérique au BIM et au logement connecté ». Salon H’EXPO (congrès USH) – Strasbourg. Gratuit et ouvert aux participants du salon.
    - Mercredi 27 septembre à STRASBOURG à 15h30 : l’association loi 1901 Promotelec propose une table ronde sur « les enjeux d’une rénovation énergétique bas carbone et présentation du Label Promotelec Rénovation Responsable ». Ce label devient le premier référentiel pour la rénovation à intégrer la valorisation de l’impact carbone lors de la phase exploitation du bâtiment. Cette démarche d’anticipation sur les futures réglementations s’inscrit dans le contexte de la nécessaire augmentation de la performance carbone des bâtiments, en lien avec les ambitions climatiques nationales. Salon H’EXPO de Strasbourg (Congrès USH) Hall 7.1 - Allée C – stand N°C12. Gratuit et ouvert aux participants du salon.

    • EN RÉGION AUVERGNE-RHONE-ALPES
    - Vendredi 29 septembre à VALENCE de 10h à 12h : Céquami, organisme certificateur de maisons individuelles, propose une conférence sur la thématique « Label Energie Positive et réduction Carbone : mode d’emploi pour la maison individuelle ». Cette conférence est destinée à tous ceux qui veulent comprendre quels sont les postes concernés par le label Energie Positive - Réduction Carbone en maison individuelle, ce qu’il faut savoir pour l’obtenir, comment participer à l’expérimentation, les équivalences avec les labels d’Effinergie, NF Habitat HQE… Conférence gratuite ouverte à tous avec inscription obligatoire : c.maupin@cequami.fr.

    • EN RÉGION NOUVELLE-AQUITAINE
    - Jeudi 28 septembre à AGEN de 14h30 à 16h30 : Céquami, organisme certificateur de maisons individuelles, propose une conférence sur la thématique « Label Energie Positive et réduction Carbone : mode d’emploi pour la maison individuelle ». Cette conférence est destinée à tous ceux qui veulent comprendre quels sont les postes concernés par le label Energie Positive - Réduction Carbone en maison individuelle, ce qu’il faut savoir pour l’obtenir, comment participer à l’expérimentation, les équivalences avec les labels d’Effinergie, NF Habitat HQE… Conférence gratuite ouverte à tous avec inscription obligatoire : c.maupin@cequami.fr.

    • EN RÉGION OCCITANIE
    - Jeudi 28 septembre à TOULOUSE de 9h30 à 11h30 : Céquami, organisme certificateur de maisons individuelles, propose une conférence sur la thématique « Label Energie Positive et réduction Carbone : mode d’emploi pour la maison individuelle ». Cette conférence est destinée à tous ceux qui veulent comprendre quels sont les postes concernés par le label Energie Positive - Réduction Carbone en maison individuelle, ce qu’il faut savoir pour l’obtenir, comment participer à l’expérimentation, les équivalences avec les labels d’Effinergie, NF Habitat HQE… Conférence gratuite ouverte à tous avec inscription obligatoire : c.maupin@cequami.fr.
    - Vendredi 29 septembre à NARBONNE de 10H à 12h : Céquami, organisme certificateur de maisons individuelles, propose une conférence sur la thématique « Label Energie Positive et réduction Carbone : mode d’emploi pour la maison individuelle ». Cette conférence est destinée à tous ceux qui veulent comprendre quels sont les postes concernés par le label Energie Positive - Réduction Carbone en maison individuelle, ce qu’il faut savoir pour l’obtenir, comment participer à l’expérimentation, les équivalences avec les labels d’Effinergie, NF Habitat HQE… Conférence gratuite ouverte à tous avec inscription obligatoire : c.maupin@cequami.fr.
    - Jeudi 28 septembre à NIMES de 9h30 à 11h30 : Céquami, organisme certificateur de maisons individuelles, propose une conférence sur la thématique « Label Energie Positive et réduction Carbone : mode d’emploi pour la maison individuelle ». Cette conférence est destinée à tous ceux qui veulent comprendre quels sont les postes concernés par le label Energie Positive - Réduction Carbone en maison individuelle, ce qu’il faut savoir pour l’obtenir, comment participer à l’expérimentation, les équivalences avec les labels d’Effinergie, NF Habitat HQE… Conférence gratuite ouverte à tous avec inscription obligatoire : c.maupin@cequami.fr.

    • EN RÉGION PACA
    - Jeudi 28 septembre à SALON DE PROVENCE de 14h30 à 16h30 : Céquami, organisme certificateur de maisons individuelles, propose une conférence sur la thématique « Label Energie Positive et réduction Carbone : mode d’emploi pour la maison individuelle ». Cette conférence est destinée à tous ceux qui veulent comprendre quels sont les postes concernés par le label Energie Positive - Réduction Carbone en maison individuelle, ce qu’il faut savoir pour l’obtenir, comment participer à l’expérimentation, les équivalences avec les labels d’Effinergie, NF Habitat HQE… Conférence gratuite ouverte à tous avec inscription obligatoire : c.maupin@cequami.fr.
    - Vendredi 29 septembre à MARSEILLE 3ème à 10h45 : NEXITY Ywood et SINTEO proposent une visite du siège de NEXITY labellisé Bâtiments Bas Carbone (BBCA) et Bâtiments Durables Méditerranéens (BDM) niveau or. Le quartier des Docks Libres a pour ambition de redessiner un art de vivre ouvert et agréable, conciliant habitations, commerces, bureaux, logements étudiants, crèches... La mixité du projet est une vraie force pour sa qualité de vie. C’est donc en plein coeur d’une des plus importantes mutations économiques de France que se situe le programme Ywood Marseille Docks Libres. S’inscrivant dans une stratégie bas carbone, NEXITY, au travers du produit YWOOD, a effectué une analyse de cycle de vie du bâtiment sur 50 ans avec l’aide du BET Sinteo. Adresse : 5 rue René Cassin – 13003 Marseille. Gratuit et ouvert aux professionnels de l’immobilier.

    • EN RÉGION CENTRE VAL DE LOIRE
    - Mercredi 27 septembre à ORLEANS à 11h00 : EFFINERGIE tient son Assemblée générale « Naviguons ensemble en mutualisant nos envies pour le bâtiment ». En présence de Hubert DEJEAN DE LA BATIE, Président du Collectif Effinergie et de Benoît FAUCHEUX, Vice-Président de la région Centre-Val de Loire, plusieurs sujets seront abordés lors d’ateliers participatifs : Quelle stratégie pour valoriser des rénovations performantes des bâtiments du patrimoine ? Comment Effinergie doit s'organiser pour identifier et capter les financements de la rénovation énergétique des bâtiments (CEE, financement européens, …) ? Quel rôle peut jouer Effinergie pour l'extension au quartier des objectifs énergétiques ? Comment décliner les référentiels Effinergie dans les politiques régionales ?
    Adresse : Bateau Lavoir : 1 Place du Châtelet - 45000 Orléans - Inscription obligatoire

    • ET PARTOUT DANS LE MONDE…


    L’Alliance HQE-GBC est l’alliance des professionnels pour un cadre de vie durable. Elle réunit syndicats, fédérations professionnelles, sociétés en direct, collectivités et professionnels à titre individuel. Bâtiment, aménagement, infrastructure à toutes les étapes de leur cycle de vie – construction, exploitation, rénovation – sont au coeur de son ADN dans une vision transversale et globale alliant qualité de vie, respect de l’environnement, performance économique et management responsable. Par les démarches volontaires qu’elle suscite en France et à l’international, l’association agit dans l’intérêt général pour innover, améliorer les connaissances, diffuser les bonnes pratiques et représenter le secteur du cadre de vie durable. Elle est le membre français du World Green Building Council (World GBC).

    Foire européenne de Strasbourg : Le bilan de la 85ème édition !


    UNE ÉDITION RYTHMÉE PAR LES NOUVEAUTÉS EN LÉGÈRE PROGRESSION EN MATIÈRE DE VISITORAT

    La 85e édition de la Foire Européenne de Strasbourg vient de refermer ses portes et déjà l’heure est au bilan.
    Car cette année, Strasbourg Événements a relevé le challenge d’apporter de grandes nouveautés au plus célèbre rendez-vous strasbourgeois de la rentrée.
    Certaines ont remporté d’emblée un succès considérable et d’autres ont su joyeusement bousculer les habitudes de cette vieille dame de 85 ans.

    • UNE FOIRE PLUS FESTIVE
    En effet, « Faire la fête à la Foire » était réellement le nouveau concept voulu par Strasbourg Événements pour cette édition 2017. La Scène Musicale sur la Place des Animations, avec en point d’orgue « La folie des années 80 », véritable soirée de folie, a mis le feu à la Foire devant un public nombreux et enthousiaste.
    Cette année, Cuba était le thème choisi pour son ambiance chaleureuse, ses rythmes irrésistibles, sa culture festive et ensoleillée pour inviter les visiteurs à prolonger l’esprit des vacances…
    Les visiteurs ont profité de nombreuses animations cubaines, démonstrations et initiations de danse, parade quotidienne, concerts et rassemblement de percussions grâce au concours de quatre associations strasbourgeoises : Ahinama, Candela, Passions Partagées, Sauce Cubaine et des groupes d’envergure européenne et internationale.
    Plus de 50 % des visiteurs ont participé au jeu sur les bornes pour gagner un voyage à Cuba témoignant de l’engouement des visiteurs pour cette destination.

    • UNE FOIRE À LA CONQUÊTE D’UN PUBLIC ACTIF ET URBAIN

    Enjeu de toutes les foires généralistes, renouveler leur visitorat et conquérir un public qualifié : plus jeune, plus urbain, plus consommateur.


    La Foire cette année poursuit ses efforts initiés dès 2015 avec l’initiative Be Bolywood pour séduire un nouveau public. Nouveauté cette année, la Foire propose la gratuité de l’entrée à partir de 18h et l’élargissement des horaires d’ouverture jusqu’à 20h tous les soirs et 22h pour l’afterwork.
    C’est sansconteste le point fort de cette édition 2017 en matière de fréquentation !
    En effet, 40 % du visitorat ne s’y est pas trompé en venant improviser un afterwork entre amis ou collègues sur des accords cubains dans la prolongation de l’ambiance des vacances…
    La soirée « Dancefloor » et ses trois ambiances musicales confirment ce succès avec près de 60 % des visiteurs venus se détendre après 18h.
    Une ouverture plus tardive également saluée par l’ensemble des restaurateurs et stands du Jardin des Délices, se félicitant du taux de fréquentation remarquable en soirée, alors que les terrasses ne désemplissaient pas en journée.
    L’encouragement de l’utilisation des transports en commun pour accéder à cette Foire de centre-ville porte ses fruits. Pour l’édition 2017, 66 % des visiteurs ont plébiscité les modes de transport doux, dont 15 % utilisant le vélo pour se rendre à la Foire Européenne.

    • UNE FOIRE QUI SE RENOUVELLE TOUT EN PRÉSERVANT SES FONDAMENTAUX

    Véritable institution strasbourgeoise, la Foire Européenne doit aussi savoir se renouveler et cette année les nouveautés ne manquent pas.

    Le vide-dressing EVSD, organisé par Emanouela Todorova, a fait le buzz.
    Il a ainsi vu affluer plus de 1 500 visiteuses, adeptes de shopping et de la mode à petits prix en une seule journée, soit 10 % du visitorat de la Journée de la Femme.
    Autre nouveauté 2017, deux univers de passion ont vu le jour à la Foire.
    Le Japan Gamer Geek pour amateurs avertis de jeux vidéo et d’univers manga a détonné puis a su lui aussi trouver son public. Car les visiteurs de la Foire viennent chercher de la nouveauté et de nouvelles découvertes.
    Le Village de la Brocante a su toucher les amateurs de déco intérieure et extérieure et le nombre d’exposants en progression le second week-end laisse augurer un bel avenir pour ce nouvel univers, même si la météo n’était pas de la partie.
    En effet, au sein de la Foire Européenne de Strasbourg, les univers les plus différents se côtoient et c’est cette diversité qui en fait tout l’attrait aux côtés des incontournables comme :
    • L’artisanat d’Alsace, promotion des corporations, des savoir-faire et de l’apprentissage,
    • Le concours Lépine européen qui intrigue les visiteurs et révèle les ingénieux inventeurs,
    • L’espace Agricole, mieux installé dans un cadre plus qualitatif et spacieux pour faire la promotion des filières et des produits du terroir,
    • Le Jardin des Délices, haut lieu de convivialité et d’échanges,
    • Les grands pôles traditionnels autour de la maison, des économies d’énergie, de l’artisanat du monde et des nombreux démonstrateurs.

    • UNE COMMUNICATION DIGITALE RENFORCÉE

    La Foire a accentué le virage du digital à destination d’un public plus jeune et plus urbain comme en témoignent les indicateurs de performance des réseaux : Facebook, Instagram, Twitter et la liste croissante des influenceurs qui relaient la vie de la Foire Européenne.
    Aujourd'hui, la présence de la Foire sur les réseaux permet de multiplier par cinq le public touché, potentiel visiteur de demain.
    Cette présence diversifiée et accrue a été possible grâce à l’accompagnement de l’ensemble de nos partenaires locaux.

    • DES BONS RÉSULTATS POUR UNE FOIRE EN ÉVOLUTION

    Dans le contexte baissier des Foires généralistes, et après une édition 2016 difficile compte tenu du climat général de sécurité, la fréquentation 2017 est non seulement maintenue mais affiche une augmentation d’1,4 % soit près de 177 000 visiteurs.
    La ré-ingénierie de la Foire Européenne est un projet de moyen terme qui sans perdre ses fondamentaux doit s’ouvrir aux nouveaux modes et produits de consommation.
    Les exposants, sondés tout au long de la Foire, confirment la qualité des contacts et un courant d’affaires plus élevé que l’année dernière.
    Pour l’édition 2018, la réflexion est d’ores et déjà engagée afin de développer les secteurs à potentiel et sélectionner des exposants en lien avec les tendances de consommation actuelles tout en maintenant une Foire festive et conviviale.


    Source : Strasbourg événements

    Older posts are this way If this message doesn't go away, click anywhere on the page to continue loading posts.
    Could not load more posts
    Maybe Soup is currently being updated? I'll try again automatically in a few seconds...
    Just a second, loading more posts...
    You've reached the end.

    Don't be the product, buy the product!

    Schweinderl