Newer posts are loading.
You are at the newest post.
Click here to check if anything new just came in.

August 10 2017

Entreprises qui avez de l'audace, inscrivez-vous aux Prix ESS avant le 3 septembre 2017 !

Fort du succès remporté lors de sa deuxième édition, le concours des Prix ESS revient en force pour mobiliser les entreprises de l’Économie Sociale et Solidaire. Ce temps important permet de mettre en lumière l’ESS comme une force économique, présente sur l’ensemble du territoire, dans tous les secteurs d’activité.
Toutes les Associations, coopératives, mutuelles, fondations, ou encore entreprises commerciales d’utilité sociale, acteurs qui concilient activité économique et utilité sociale sur les territoires, sont invités à participer aux Prix ESS.
Les entreprises peuvent présenter leur candidature d’ici le 3 septembre 2017 au plus tard.

Les candidatures seront sélectionnées à l’aune de leur modèle économique durable, de leur ancrage territorial, de leur capacité à innover et à impacter durablement la société.
En postulant aux Prix ESS, édition 2017, les entreprises peuvent recevoir soit un prix national soit un prix régional.

Les Prix ESS ont été redimensionnés pour être au plus près des territoires : chaque CRESS remettra un Prix ESS à un lauréat régional qui bénéficiera alors d’un chèque de 1000 euros qui sera remis lors d’un événement phare dans le cadre du Mois de l’ESS.

3 Prix ESS nationaux seront décernés, lors du Forum National de l’ESS et de l’Innovation sociale, les 19 et 20 octobre à Niort :
  • Le Prix de l’impact local,
  • Le Prix de l’innovation sociale,
  • Le Prix Coup de cœur.
Les 3 lauréats bénéficieront
- d’un soutien financier : chacune des entreprises récompensées recevra un chèque de 5 000 euros ;
- d’un outil de promotion : une vidéo de présentation de chaque lauréat sera largement diffusée sur les réseaux sociaux ;
- d’un soutien sur mesure : un accompagnement sera mis en œuvre par les partenaires des Prix, la CRESS concernée ou le CNCRESS.

Critères d’éligibilité
Pour pouvoir être éligibles à ces Prix, les structures candidates doivent obligatoirement :
  • Avoir une structure juridique (les porteurs de projet ne sont pas éligibles)
  • Déposer le dossier complet avant le 03 septembre 2017 sur le site national des Prix (uniquement)
Calendrier
- Juin/juillet/août : dépôt des candidatures
- Au plus tard le 18 septembre : Jury délibératif régional
- 25 septembre : jury délibératif national
- 25 septembre au 13 octobre : vote des internautes sur le Prix Coup de Cœur
-19 octobre : cérémonie de remise des Prix à Niort lors du forum national de l’ESS et de l’innovation sociale
- Novembre : remises des Prix ESS régionaux
Source : http://www.lesprix-ess.org/





Le Mois de l'ESS : une nouvelle identité visuelle !



En novembre 2017, le réseau des Chambres Régionales de l’Economie Sociale et Solidaire (CRESS) organisent la 10ème édition du Mois de l’ESS. 
Depuis novembre 2007, le Mois de l’ESS compte plus de :
- 11 000 événements,
- 495 000 personnes touchées,
- 4 500 organisateurs.
Pour l’occasion, le logo fait peau neuve. L’opportunité de donner une nouvelle jeunesse à son identité visuelle. Sous son logo, le Mois de l'Economie Sociale et Solidaire propose des rencontres avec les acteurs : faire connaître les innovations, les activités et les entreprises collectives, moteurs de cette autre façon d’entreprendre. Ces rencontres ont lieu au travers de plus de 2000 manifestations organisées par les acteurs de l’ESS sur l’ensemble du territoire pendant le mois de novembre. 
Pour renforcer la notoriété et le sentiment d’appartenance de tous les organisateurs, et à l’occasion de ses 10 ans, le Mois de l’ESS se dote d’un nouveau logo.

Cette nouvelle identité visuelle s’applique d’ores et déjà à l’ensemble des outils de communication du Mois de l’ESS, enbpremier lieu le site internet www.lemois-ess.org mais aussi affiches, flyers, programmes.

Le Mois de l'ESS est un catalyseur d'identité à travers :
  • la mobilisation des acteurs locaux, régionaux, nationaux ;
  • la co-organisation d'événements par plusieurs entreprises, réseaux, familles de l'ESS ;
  • l'affichage des événements et des organisateurs sous un logo commun et une identité visuelle commune ;
  • l'intégration et la communication des événements et des organisateurs sur un site internet commun.
Le Mois de l'ESS est un propulseur de notoriété. Il constitue une vitrine de l'ESS et permet d'accroître sa visibilité auprès des acteurs, des partenaires, des institutions, du grand public à travers la programmation événementielle pendant le mois de novembre et la promotion des événements du Mois de l'ESS.
Source : Le Mois de l'ESS 2017

EN SAVOIR PLUS
Rendez-vous sur www.lemois-ess.org



Rencontre Experts "Industrie du Futur“ USA

La CCI International Grand Est organise une rencontre Experts Etats-Unis pour les offreurs de solutions de l’Industrie du Futur : 
Mardi 3 octobre 2017 (inscription avant le 22 septembre 2017) à la CCI Strasbourg (place Gutenberg, salle Saint Thomas)
Cette journée prépare la mission de prospection qui aura lieu du 10 au 15 septembre 2018 à Chicago à l’occasion du salon biannuel IMTS (International Manufactoring Technology Show).

L’industrie manufacturière de pointe joue un rôle important dans l’économie américaine :

  • en 2013, elle employait 12,3 millions de travailleurs, soit 9% de la main-d'œuvre aux Etats-Unis,
  • elle produit 2700 milliards USD de valeur ajoutée annuellement, soit 17% du PIB américain,
  • le secteur emploie 80% des ingénieurs, effectue 90% de la R&D du secteur privé, génère 85% des brevets délivrés aux Etats-Unis et compte pour 60% des exportations.

Informations et inscriptions : Claudia SCANVIC  - Tél : 03.88.76.42.25 -  c.scanvic@grandest.cci.fr

EN SAVOIR PLUS
 www.alsace-export.com



August 01 2017

Un Forum dd 2017 sur le thème de Economie responsable : pourquoi j'y crois !

Après une année 2016 aux couleurs du World Forum for a Responsible Economy, qui faisait étape à Strasbourg, le Forum dd fait son grand retour et se tiendra le 30 novembre 2017 à l'Illiade à Illkirch.

Économie responsable : pourquoi j'y crois !
500 participants sont attendus pour une journée riche en RSE et en bonnes pratiques. L'occasion de convaincre les plus sceptiques sur les avantages et bénéfices de la mise en place d'une démarche RSE.

Nouvelle identité et formats renouvelés
Pour cette nouvelle édition, le Forum dd s'offre un coup de jeune avec une identité visuelle remise au gout du jour !
Côté format, la journée se décomposera en différents temps, une plénière d'ouverture sous un format débat, des ateliers partage d'expérience ainsi que des ateliers participatifs pour favoriser les échanges entre participants. Au total 8 ateliers seront proposés sur des thèmes variés : mobilité, économie de la fonctionnalité et de la coopération, finance éthique... Un programme construit en étroite collaboration avec les partenaires de l'événement et qui vous sera dévoilé courant septembre.
La remise des Trophées RSE, récompensant les bonnes pratiques des entreprises et organisations du Grand Est, clôturera la fin de matinée.

AU PROGRAMME !
Une journée riche avec plusieurs temps forts :
  • 1 plénière d'ouverture sous forme de débat interactif;
  • 8 ateliers sur des thèmes variés : mobilité durable, anti-gaspillage, économie de la fonctionnalité et de la coopération, finance éthique… dont 3 ateliers participatifs;
  • la remise des Trophées RSE, récompensant les bonnes pratiques des entreprises du Grand Est en matière de RSE;
  • de nombreux moments de networking sur la journée dont le déjeuner;
  • 1 plénière pour clôturer cette 8ème édition du Forum dd.
Programme complet de la journée à venir début septembre.
Source : Communiqué Forum dd

EN SAVOIR PLUS
http://www.leforumdd.fr/

SEWOSY : Innover pour sécuriser !

Membre du PAMA - Sewosy, PME alsacienne de 34 personnes, fait figure de référence dans l'innovation et la transformation numérique de l'entreprise
PME alsacienne, Sewosy fabrique et commercialise des produits de verrouillage électrique et électromagnétique, de contrôle d'accès, sécurité incendie, ainsi que des accessoires pour équiper les portes.
Cette entreprise familiale dynamique, forte de sa transformation numérique réussie, se démarque sur ses marchés par sa capacité à innover et son respect de l'environnement. 
Sa stratégie d’innovation produit et sa réactivité client s’appuient sur des outils numériques performants.
Résultat : une réussite nationale en progression constante et des performances remarquables à l’export.


L'innovation, fer de lance de Sewosy
Créée en 2001 par Jacques Wolff, l'entreprise enregistre depuis lors une croissance continue. Le rayonnement de cette PME ne cesse en outre de croître à l'international avec près d'un quart des parts à l'export. Cette bonne santé de l'entreprise a valu à Sewosy d'être intégrée dans la communauté Bpifrance Excellence depuis 2015. La PME familiale est en phase de transmission depuis 2015, avec la nomination de Carine Rossdeutsch-Wolff, fille du président, à la direction générale.

Une forte volonté d'innover
Implantée à Haguenau au nord de Strasbourg, cette entreprise de 34 personnes a déposé huit brevets et huit marques depuis sa création. Principal levier activé : l’éco-conception des produits. Le fondateur et président de Sewosy, Jacques Wolff, a pris le parti d’intégrer un département RetD dès 2006 afin de développer des produits plus respectueux de l’environnement.

Jacques Wolff, Président de la société Sewosy entouré de ses deux filles et principales actionnaires - à gauche Céline Rossdeutsch-Wolff - à droite Carine Rossdeutsch-Wolff, Directrice Générale

"J'ai mis en place une solide stratégie de propriété industrielle, récompensée en 2012 par un trophée de l'Innovation INPI en Alsace. Notre démarche d’amélioration continue en éco-conception a, en outre, reçu deux prix en 2014 : le premier trophée écoconception Alsace, et le trophée interrégional écoconception Nord-Est.
Autre point fort : Sewosy a mis le cap sur l’entreprise du futur ! Un travail d'équipe mené étape par étape, qui a été couronné en 2016 par le trophée "Mobiliser les collaborateurs" (pour booster l'innovation) lors du premier congrès numérique national dédié aux PME/ETI."

Sewosy, une transformation numérique réussie

Des performances accrues grâce aux nouvelles technologies
La volonté de passer à l'ère du numérique et des nouvelles technologies a fortement contribué au développement de l'entreprise. Sewosy a été parmi les premières entreprises de son secteur à acquérir, voici près de dix ans, une imprimante 3D. Effet immédiat, la PME a pu réduire son Time to Market en passant de la numérisation 3D à la réalisation d'un prototype physique de manière quasi instantanée.
Elle fait également référence en matière de respect de l’environnement. Ainsi, la conception et le développement de produits innovants et éco-conçus sont menés à bien par ses ingénieurs grâce au déploiement d’outils de CAO (conception assistée par ordinateur). Les logiciels choisis intègrent un outil de contrôle environnemental permettant d’intervenir dès la conception du produit pour en réduire le bilan carbone. Des ventouses pour la sécurité incendie et des bandeaux électromagnétiques pour le verrouillage des portes économes en énergie ont ainsi pu être créés et brevetés. 

Le recours au numérique : une vision globale
Credo du président Jacques Wolff : Investir dans des outils numériques performants pour assurer le développement de Sewosy émane d’une vision globale de l’évolution inéluctable des process industriels : tous les départements sont concernés. C’est pourquoi, après la RetD, le service administratif a également été digitalisé. L’intégration d’une gestion électronique de documents (GED) a permis d’améliorer le travail collaboratif, de faciliter la recherche des informations et d’optimiser la gestion de tous les dossiers : clients, catalogues, produits. Une approche qui montre que la numérisation est possible à l’échelle d’une PME ! Sewosy a ensuite développé un stockage externe des données (coût réduit et sécurité renforcée) et a automatisé la réalisation des catalogues produits. L’ensemble de la démarche a généré un gain de temps considérable et l’économie de quelque 70 000 impressions papier à l’année, à mettre au crédit de la politique de développement durable de l’entreprise.


Accompagnée par son partenaire numérique, le groupe Visiativ, elle a intégré SolidWorks pour la RetD et l'écoconception de ses produits, et Novaxel pour la Gestion Electronique de Document (GED). Ces suites logicielles lui ont permis de gagner du temps en termes d'organisation du travail et d’accroître sa compétitivité sur ses marchés.

Jacques Wolff : « Le secteur industriel commence tout juste à emprunter la voie de la numérisation ! Je suis membre de plusieurs réseaux dans le Grand Est et nous avons des échanges réguliers sur la digitalisation des process, ainsi que sur le BIM (Building Information Modeling), déjà en cours de mise en œuvre chez Sewosy. La plupart des chefs d’entreprise me disent : « Nous sommes très loin d’avoir accompli les efforts que vous avez consentis pour votre transformation numérique ! » L’intégration de la CAO a permis la communication « machine to machine », qui évite les erreurs de saisie et augmente la productivité »
Pour une transformation numérique réussie, il faut avant tout que le dirigeant soit convaincu, c’est lui le moteur ! Cette motivation, il va la transmettre à ses collaborateurs. La formation est ensuite le levier le plus efficace pour parvenir au succès. Le mieux est de procéder étape par étape. Créer un premier groupe avec un élément moteur qui a envie de bénéficier des avantages du numérique, du confort de travail que cela va apporter au quotidien, en permettant de se recentrer sur les tâches à valeur ajoutée. Certains salariés vont devenir les ambassadeurs du projet auprès de leurs collègues, c’est l’idéal ! Il faut en outre avancer palier par palier, avec des objectifs concrets. L’accompagnement des équipes se fait dans la durée afin d’assurer la pérennité de la démarche.
Il est indispensable d’être proactif en matière de transformation numérique. L’innovation est l’une des clés principales de la durabilité des entreprises. Que ce soit l’innovation dans la conception des produits, ou dans les processus de production et de fabrication. Cela signifie qu’il faut s’équiper sans tarder des bons logiciels, prendre le temps de former les équipes et concevoir des nouveaux modes de production en étant accompagné par des experts… L’innovation est au cœur de la transformation numérique !

Les valeurs clés de l'entreprise

  • L’INNOVATION : Une veille proactive du marché - Un département RetD intégré - Des outils de conception performants
  • LA QUALITÉ ET LA DURABILITÉ : Une exigence à chaque étape de fabrication - Un contrôle qualité permanent - Des outils de production adaptés
  • LE SERVICE CLIENT :  Une écoute attentive  - Des réponses rapides et sur-mesure - Une réactivité assurée par la proximité : - Conseil commercial et technique - Présence de terrain
  • L’EFFICACITÉ : Une logistique de pointe - Un stock permanent représentant plus de 10 % du CA - La livraison sous 48h en moyenne dans toute l’Europe
  • LE RESPECT DE L'ENVIRONNEMENT : La conception de produits économes en énergie - Une mesure de l’impact environnemental via l’outil bilan carbone - L’utilisation de véhicules hybrides


L'offre Sewosy
Fabricant et distributeur de solutions de verrouillage électrique des portes, Sewosy propose quatre gammes complètes de produits :
  • Verrouillage électrique et électromagnétique : gâches électriques, ventouses et bandeaux électromagnétiques, verrou et serrures électroniques, kits de raccordement rapide
  • Contrôle d’accès : portiers vidéo, lecteurs de proximité, claviers à code, badges RFID, kits d’installation facile de systèmes de contrôle d’accès
  • Accessoires permettant la connexion ou l’activation des dispositifs de verrouillage électrique : alimentations, boutons poussoirs, contacteurs à clé, contacts magnétiques, passages de câble
  • Dispositifs de sécurité incendie : déclencheurs manuels, ventouses "maintien de porte ouverte" 


Des vidéos de présentation et de montage des produits ou gammes sont régulièrement publiées sur la chaîne YouTube Sewosy. Car au sein de cette PME alsacienne novatrice, la communication est forcément digitale !
Source : Communiqué SEWOSY

EN SAVOIR PLUS
http://www.sewosy.com/


July 28 2017

La Team Grand Est prend son envol au Mondial Air Ballons® 2017 !

Jean-Paul Omeyer, Conseiller régional du Grand Est, Président de la Commission Sport, accueillera dimanche 30 juillet à 15h, des sportifs de la #Team Grand Est 2017, avec la présence déjà annoncée de Pierre Houin (aviron), Mélanie Clément (judo), Charlotte Lembach (escrime), Laura Glauser (handball) et Brigitte Ntiamoah (athlétisme), ainsi que Harold Mayot, âgé de 15 ans et jeune espoir du tennis avec un classement de 337ème junior mondial. L’événement se déroulera au cours de la 15ème édition du Mondial Air Ballons®, à Chambley.

Au cours de cet après-midi, le grand public pourra rencontrer ces cinq Teamers dont Pierre Houin, médaille d’or en aviron et Laura Glauser, médaillée d’argent avec l’équipe de France de handball aux derniers JO de Rio. 
Ils se rendront sur le Village du Sport à l’espace Grand Public pour s’essayer aux disciplines présentées dans le cadre du #MAB2017. 
Les cinq Teamers participeront ensuite à des séances de dédicaces sous le chapiteau de l’espace Tourisme Grand Est.
En fin d’après-midi, si la météo le permet, les cinq Teamers et le jeune espoir de tennis prendront les airs à bord de la montgolfière de la Région Grand Est.

La Région soutient chaque année, près de 600 sportifs de haut niveau. Parmi eux, 20 athlètes licenciés dans un club du Grand Est, reconnus parmi les plus performants et emblématiques de la Région, ont intégré la Team Grand Est. Véritables ambassadeurs du Grand Est, leur rôle est de porter encore plus haut les couleurs et les valeurs de notre région auprès des jeunes et à l’occasion d’événements sportifs.
En savoir plus sur la #Team Grand Est
http://www.grandest.fr/region-lance-team-grand-2017/

PROGRAMME
15h15 : Démonstration par les Teamers des différentes disciplines présentes : handball, duathlon, mur d’escalade et athlétisme (espace Grand public).
16h30 : Séance de dédicaces sur le stand de l’espace Tourisme Grand Est.
18h00 : Rencontre avec des acteurs du sport (représentants de Ligues, du CREPS, de Clubs etc.) sur la loge Région Grand Est (espace Ballonville partenaire).
Vers 18h30 : Envol des sportifs à bord de la montgolfière de la Région Grand Est depuis la loge Région Grand Est


Suivez le Mondial Air Ballons® 2017 sur les réseaux sociaux !

Cinq membres de la TEAM GRAND EST au Mondial Air Ballons®






Source : Communiqué Région Grand Est

July 27 2017

La Poste s’associe à trois opérateurs publics pour ouvrir une Maison de Services au Public à Markolsheim

La Maison de Service au Public (MSAP) de Markolsheim a été inaugurée, au sein de l’actuel bureau de poste de la commune, par Olivier Kozar, directeur du Réseau La Poste d’Alsace et Frédéric Pfliegersdoerffer, Maire de Marckolsheim, en présence de Christophe Lotigié, Sous-Préfet de Saverne. C’est l’aboutissement d’un travail commun entre La Poste, la mairie de la commune et trois opérateurs publics du département la CPAM, Pôle Emploi et la CAF. Une convention de partenariat a été signée entre et les différentes parties prenantes : Sylvie Mansion, Directrice de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie du Bas-Rhin, Ivane Squelbut, Directrice Territoriale Pôle Emploi du Bas-Rhin et Hervé François, Directeur de la CAF du Bas-Rhin.

La Poste, l’assurance maladie, Pôle Emploi et la CAF réunis en un même lieu
Les habitants de Markolsheim et des alentours peuvent à présent bénéficier d’une gamme étendue de produits et services de La Poste et d’un accès privilégié aux services de l’assurance maladie, de Pôle Emploi et de la CAF au sein même de La Poste qui devient ainsi une Maison de Services au Public.
Un îlot numérique dédié est installé et les postiers sont présents pour accueillir, orienter et  accompagner le public dans ses démarches, principalement via les services en ligne des partenaires. 
La relation à distance entre le public et les partenaires est aussi facilitée via la mise à disposition d’une tablette au guichet, permettant d’effectuer des rendez-vous en visioconférence ou d’utiliser certains services en ligne nécessitant une utilisation prolongée. 
S’ils le souhaitent, les partenaires ont également la possibilité de tenir des permanences ou de recevoir des rendez-vous sur place, dans un espace confidentiel.
Un Wifi en accès libre et gratuit pour les clients est également disponible. 

Cette création découle d’un partenariat national entre l’Etat et La Poste destiné à mieux lutter contre les inégalités d’accès des services au public. Les Maisons de Service au Public se veulent être des lieux d’accueil, d’information et d’orientation à destination des usagers de services publics dans une logique de proximité. 
Par cette initiative, La Poste ouvre son réseau aux opérateurs nationaux ou locaux et aux collectivités publiques qui souhaiteraient mutualiser l’accès à leurs services. 

La Poste a ouvert 500 bureaux labellisés « Maisons de Services au Public »   en zones rurales et de montagne, dont 11 sont à présent opérationnelles dans des bureaux de poste alsaciens : 6 dans le Haut-Rhin et 5 dans le Bas-Rhin, à Markolsheim, Villé,  Wingen sur Moder, Diemeringen et  Dambach.
La Poste, présente sur tout le territoire, possède toute l’infrastructure nécessaire pour accueillir des Maisons de Services au Public, tant sur le plan humain que logistique. Les postiers sont formés et habilités à accomplir des missions de service public au quotidien. 

Cette initiative permet à La Poste de proposer de nouveaux services à ses clients, de développer l’attractivité de son réseau de 25 000 points de service et d'accueillir des partenaires dans le cadre d'une solution partagée et utile dans les territoires.
En proposant ces nouvelles missions de services à la population, La Poste contribue également à la réduction de la fracture numérique par la mise à disposition d’équipements connectés. Elle garantit un accueil et un accompagnement humain de proximité et participe du maintien des services au public dans les zones rurales et de montagne. 

Y aller : 
La Poste de Markolsheim  - 5 rue de l’Hôtel de Ville
Ouverture du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à  17h, le samedi de 9h à 12h
Une modernisation de La Poste de Markolsheim est également prévue d’ici la fin de l’année, pour un investissement de 232 000 euros validé par la CDPPT.

La Commission Départementale de Présence Postale,  maillon essentiel de l’aménagement du territoire
Pierre Grandadam, Président de la Commission Départementale de Présence Postale Territoriale du Bas-Rhin, a salué l’ouverture de la MSAP de Markolsheim qui illustre l’application du contrat de présence territoriale et contribue à l’aménagement et au développement du territoire.
La Commission Départementale de Présence Postale Territoriale (CDPPT) du Bas-Rhin veille à la bonne application des dispositions du contrat de présence postale territoriale, à la gestion de la dotation allouée au département au titre du fonds de péréquation, ainsi qu’aux engagements pris en matière d’évolution de la présence postale sur le territoire. Cette instance de concertation entre La Poste et les élus, composée d’élus, d’un représentant de l’Etat et d’un représentant de La Poste s’est réunie le 26 juillet 2017.

Les objectifs du 4e contrat de présence postale 
Il s’inscrit dans la continuité des précédents qui ont permis de pérenniser les partenariats (agences postales et relais poste) et de développer les nouvelles formes de mutualisations (Maisons de Services Au Public et facteur-guichetier en bureaux de poste), d’assurer la rénovation de plus de 4000 bureaux de poste, et de favoriser le maintien d’une présence postale en milieu rural, dans les quartiers en politique de la ville.
Ce nouveau contrat fait le pari d’une accessibilité renforcée. Il se fixe pour principale finalité l’adaptation de la présence postale aux besoins diversifiés des territoires et des populations, en tenant compte des évolutions des usages et des technologies. 

Un financement plus important de l’Etat au bénéfice des MSAP   
Le montant des ressources annuelles allouées par l’Etat, à travers le fonds de péréquation, a augmenté de 170 M€ à 174 M€ par rapport au contrat précédent. Cette hausse permettra notamment de financer à hauteur de 75 % la mise en place des 500 maisons de services au public (MSAP) accueillies dans les bureaux de poste. 
11 Maisons de Services au Public sont à présent opérationnelles dans des bureaux de poste alsaciens : 6 dans le Haut-Rhin et 5 dans le Bas-Rhin, à Markolsheim, Villé,  Wingen sur Moder, Diemeringen et  Dambach.
La CDPPT a validé le lancement une campagne visant à faire connaître les services disponibles en MSAP dans les territoires alsaciens concernés, notamment par la distribution commentée d’un document par les facteurs. 

La présence postale dans le département du Bas-Rhin 
238 points de contact de La Poste, dont 114 en partenariats (La Poste Agence Communale ou La Poste Relais), 5 accueillent une Maison de Services au Public et 7 sont tenus par des facteurs-guichetiers. 
98,3% de la population du Bas-Rhin est à moins de 5 km et à moins de 20 minutes de trajet automobile d’un point de contact postal (taux plus haut que la moyenne nationale). 
Les moyens du fonds seront dorénavant orientés vers les points de contact qui doivent être consolidés au titre de l’aménagement du territoire ; bureaux de poste mutualisés, partenariats avec les collectivités territoriales et les commerçants, bureaux ouverts moins de 18 heures par semaine, points de contact urbains relevant de la Politique de la Ville. 

Une accessibilité numérique renforcée 
La CDPPT du Bas-Rhin soutient le déploiement de tablettes numériques en agences postales en finançant l’installation de 10 tablettes supplémentaires dans le département en 2017. Le déploiement du numérique chez les commerçants se poursuit également avec la dotation de 10 smartphones supplémentaires en Relais La Poste.
Le nouveau contrat de présence postale met l’accent sur les actions visant à améliorer l’accessibilité numérique, avec des actions innovantes de formation et d’accompagnement des usagés. Les ressources allouées à l’accessibilité numérique doivent représenter au minimum 15 % de l’enveloppe globale départementale : cela représente 75 M€ (2017-2019), soit 30 M€ de plus par rapport au précédent contrat. 

L’accompagnement des clientèles vulnérables 
Dans le Bas-Rhin 7 bureaux de poste bénéficient d’un accompagnement des clientèles vulnérables via des médiateurs. En 2017, près de 250 000 euros seront versés à des associations pour financer leur présence :
  • Avec FACE à Strasbourg Koenigshoffen, Elsau, Cité de l’Ill et Lizé.
  • Avec CSC – Le Gallet à Strasbourg Hautepierre et Einstein 
Le rôle du médiateur est d’informer les clientèles vulnérables, de les accompagner dans le renseignement des documents postaux et financiers, de les faire gagner en autonomie et d’assurer un rôle de médiation et d’interprétariat.

LA COMMISSION DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE DU BAS-RHIN
Président : Pierre Grandadam (représentant dans communautés de commune)
Représentant de La Poste : Nassiba Gozlan, Déléguée aux relations territoriales pour le Bas-Rhin 
Membres :
Christophe Lotigie, Sous-prefet de Saverne (représentant de l’Etat)
Marie-Paule Lehmann (Représentante du Conseil Régional)
Philippe Specht (Représentant du Conseil Régional)
Hubert Walter (Représentant du Conseil Régional)
André Frantz, Maire de Villé (Représentant des communes de moins de 2000 hab)
Marcel Bauer, Maire de Sélestat (Représentant des communes de plus de 2000 hab)
Serge Oehler, Adjoint au Maire de Strasbourg  (Représentant des quartiers prioritaires de la politique de la ville)
Eric Elkouby  (Représentant du Conseil Régional)
Source : Communiqué La Poste




July 26 2017

Convention partenariale entre la Caisse des Dépôts et l’Aéroport de Strasbourg au service du développement des activités extra-aéronautiques


Entzheim, le 26 juillet 2017 – Patrick François, directeur régional Grand Est de la Caisse des Dépôts, et Thomas Dubus, Président du Directoire de l’Aéroport de,Strasbourg ont signé une convention de partenariat pour le développement de la zone d’activité aéroportuaire.

Investisseur de long terme dans les territoires, avec un volume d’investissement de 50M€ dans la Région Grand Est en 2016, la Caisse des Dépôts assure son rôle de tiers de confiance en accompagnant les projets structurants porteurs d’attractivité et de croissance pour les territoires.
Partenaire de référence des acteurs économiques des territoires, le rôle de la Caisse va au delà du financement des projets. En effet, la Caisse des Dépôts apporte aussi son ingénierie territoriale, financière, juridique et technique pour être le levier de l’investissement dans les territoires.

Afin de promouvoir des projets s’inscrivant en synergie avec ses priorités stratégiques, la Caisse des Dépôts a souhaité s’engager dans un partenariat avec l’Aéroport de Strasbourg en formalisant un cadre d’actions en faveur de la croissance et du rayonnement de l’Eurométropole de Strasbourg.

L’Aéroport de Strasbourg, acteur au service de l’attractivité de l’Eurométropole de Strasbourg et de la Région Grand Est, a mis en oeuvre une stratégie de développement basée sur deux principaux axes : faire croître le segment low cost et international de son trafic aérien et développer l’extra-aéronautique pour diversifier ses activités et accueillir plus d’1,5 million de passagers à l’horizon 2020.

Dans ce cadre, la réserve foncière de près de 80ha, détenue par la Société de l’Aéroport de Strasbourg Entzheim, constitue un levier que l’Aéroport souhaite valoriser au service de son développement, mais aussi plus généralement au bénéfice du territoire métropolitain et transfrontalier.

Ce partenariat permettra de faire émerger, dans les prochains mois, des projets dans lesquels la Caisse des Dépôts pourra intervenir en tant qu’investisseur, il s’agit par exemple de :

  • développer la zone d’aviation d’affaires, afin d’accueillir des activités aéro-industrielles et aéro-commerciales génératrices d’emplois et de forte valeur ajoutée,
  • construire un bâtiment dédié au fret pharmaceutique et étendre la zone d’activité fret de l’Aéroport,
  • installer une centrale photovoltaïque tirant partie des infrastructures existantes et optimisant le bilan écologique de la plateforme,
  • créer une zone d’activité aéronautique culturelle et tertiaire en lien avec l’activité de l’Aéroport,

Ces projets ont vocation à s’intégrer de façon cohérente dans l’ensemble des projets du territoire, et auront pour ambition de favoriser l’innovation dans une démarche de développement durable.
Source : Communiqué Caisse des Dépôts

EN SAVOIR PLUS

A propos du groupe Caisse des Dépôts
La Caisse des Dépôts et ses filiales constituent un groupe public, investisseur de long terme au service de l’intérêt général et du développement économique des territoires. Sa mission a été réaffirmée par la loi de modernisation de l’économie du 4 août 2008.
Reconnu pour son expertise dans la gestion de mandats, le Groupe concentre son action sur quatre transitions stratégiques pour le développement à long terme de la France : les transitions territoriale, écologique et énergétique, numérique et démographique.
http://www.caissedesdepots.fr

A propos de l’Aéroport de Strasbourg
L’Aéroport de Strasbourg, acteur majeur de l’accessibilité et du développement économique de la Région Grand Est, a totalisé en 2016 1.071.000 passagers sur 40 lignes régulières et 16 destinations charters. L’Aéroport génère un chiffre d’affaires de 22 millions d’Euros et accueille plus de 1.000 salariés sur son site. L’Aéroport se présente ainsi en tant que plateforme majeure de transport mais aussi zone d’activité économique au coeur de l’Eurométropole.
La concession aéroportuaire est gérée depuis 2011 par la société de l’Aéroport de Strasbourg Entzheim, société à Directoire et à Conseil de Surveillance regroupant à son capital l’ensemble des parties prenantes publiques au développement du territoire : l’Etat français, la CCI de Strasbourg Eurométropole, la Région Grand Est, le Département du Bas-Rhin et l’Eurométropole de Strasbourg..
http://www.strasbourg.aeroport.fr



La 11ème édition du salon i-Novia au Printemps 2018.

La 11ème édition du salon i-Novia, le rendez-vous des entreprises qui innovent, aura lieu au printemps 2018. 
" Historiquement, le salon a lieu à la rentrée, au coeur d'une actualité chargée et de beaucoup de salons professionnels. C'était une demande de nos visiteurs, qui souhaitaient voir décalé le salon en raison du grand nombre d'événements à cette période. Nous avons donc décider de nous positionner au Printemps 2018, période propice au renouveau et donc à l'innovation. Nous fixerons une date définitive dans les prochaines semaines car nous sommes actuellement en discussion avec différents lieux d'accueil pour le salon. Après trois années passées au Parc des Expositions, nous souhaitons aussi donner une envergure différente à i-Novia, en proposant des espaces de formation et d'échanges plus nombreux, une qualité d'accueil encore plus élevée pour les exposants et visiteurs" indique Odile Olivier, dirigeante de Valpolis, filiale du Groupe Phosphore et propriétaire d'i-Novia.

Un label pour promouvoir toutes les innovations des entreprises
Depuis toujours, le salon i-Novia se distingue des autres salons B2B  (business to business) par son ouverture à toutes les innovations, qu'elles soient technologiques ou non (services, parcours et satisfaction clients, produits non technologiques, etc.). En 2016, i-Novia a décerné 150 labels pour aider les entreprises à promouvoir leurs innovations. Ce label est un véritable levier pour ces entreprises, qui l'utilisent dans leur communication et auprès de leurs clients. "Notre objectif est de dépasser largement les 200 pour 2017, et faire encore plus briller les entreprises qui innovent et notamment les entreprises du grand Est" indique Odile Olivier.

Un village de Startups au coeur du salon
Le programme i-Novia 2018 sera annoncé dans les prochaines semaines. En avant première, l'organisation annonce d'ores et déjà la mise en place d'une grande soirée et la création d'un village "startups" au coeur du site.
Source : Communiqué Groupe Phosphore

EN SAVOIR PLUS

A propos d'i-Novia
Crée en 2007, le salon i-Novia est aujourd'hui le 1er salon B2B en régions, avec 223 exposants et 6500 visiteurs en 2016. Lancée par l'entreprise MS Expo, la marque i-Novia appartient depuis fin 2016 au Groupe Phosphore, à travers sa filiale Valpolis.

A propos du Groupe Phosphore
Le Groupe Phosphore est un groupe familial alsacien créé en 1994. Le Groupe Phosphore investit dans les projets qu'il initie via ses propres sociétés (Rivalis, Valpolis avec les marques Petite-Entreprise.net et Storissime, Colis-Voiturage, 500 Nocturnes, Leasis) ou en participant au développement de sociétés existantes (Sitedesmarques.com). Ses deux cofondateurs sont Damien et Lionel Valdan, deux frères alsaciens passionnés de l'entreprise, qui fondent leur choix d'investissement sur la rencontre humaine et l'innovation. En 2016, le Groupe Phosphore s'adresse, toutes marques confondues, à 150 000 clients utilisateurs de ses solutions, 14 millions de visiteurs sur ses supports, et compte environ 2340 partenaires professionnels qui accompagnent les dirigeants d'entreprise tous les jours sur le terrain.

A propos de Valpolis
Né en 2007 de la volonté d'apporter les mêmes services aux petites entreprises qu'aux grandes, Valpolis est aujourd'hui "Le Partenaire n°1 des Petites Entreprises". Valpolis a notamment lancé en 2007 le portail Petite-Entreprise.net, aujourd'hui leader dans l'information et le service aux TPE, avec 7 millions de visites annuelles, et 750 professionnels du conseil sous contrat pour accompagner les dirigeants. Depuis 2016, Valpolis est détenteur de la marque i-Novia et société organisatrice du salon i-Novia, le "rendez-vous des entreprises qui innovent", créé en 2007. Valpolis a aussi lancé en 2013 le service Storissime, une place de marché des prestations dédiées aux TPE-PME, comptant 400 prestations et 66 prestataires partenaires. En 2016, Valpolis lance Iddyl, un service dédié au développement des professionnels du conseil (consultants, coachs, experts-comptables, avocats...) sur le marché des TPE-PME.


July 21 2017

‘’ Passeport pour L’aventure ‘’ : Les 30 jeunes lauréats prêts pour le Mondial Air Ballons 2017®


Dans le cadre de l’opération Passeport pour l’aventure, et à l’occasion de la 15ème édition du Mondial Air Ballons® (#MAB2017), Lise Roseleur, Conseillère régionale du Grand Est, a accueilli les 30 lauréats de Passeport pour l’Aventure ce jeudi 20 juillet 2017 à 18h45 à Chambley, en présence de Philippe Buron Pilâtre, Président Fondateur de cet événement.
Lancé par la Région Grand Est, le concours « Passeport pour l’aventure » permet à des lycéens volontaires et bénévoles de participer à l’organisation du Mondial Air Ballon®. Une chance exceptionnelle de vivre de l’intérieur cette manifestation unique.
50 lycéens du Grand Est ont candidaté pour participer à cette aventure. Un jury s’est réuni le 30 juin dernier, en présence d’Atissar Hibour, Présidente de la Commission Lycée et Apprentissage de la Région, pour sélectionner les 30 lycéens retenus pour participer au Mondial.
Ceux-ci seront intégrés à l’équipe d’organisation sur des missions telles que :
  • l’animation (encadrement ateliers pédagogiques),
  • l’accueil,
  • l’assistance aux envols,
  • l a communication (journal/radio/RSN),
  • la logistique / l’intendance.

    Maxime et Ivannah, deux des 30 jeunes sélectionnés dans le cadre du Passeport Aventure nous expliquent ce qu’ils attendent de cette expérience.
    « Je voulais y participer car c’est un événement important pour moi. Enfant, j’y allais souvent avec mon père, j’avais envie de découvrir les coulisses. Je pense que ces 15 jours vont être enrichissants.»
    Maxime Lormant, 1ère S au Lycée Jean Jaurès à Reims.
    « Je désirais participer à cette aventure pour tout découvrir de l’intérieur, comprendre son déroulement et ressentir les émotions liées à une manifestation de cette ampleur. J’y suis allée il y a deux ans en tant que visiteuse aujourd’hui, je suis de l’autre côté, il s’agit d’une super expérience à vivre ! » Ivannah, de Jarny, Terminale Littéraire au Lycée Jean Zay à Jarny.

    Cette plongée au coeur de l’événement permettra à ces jeunes de se confronter à de nouvelles expériences, de développer leur esprit d’entreprendre ainsi que leur goût de la communication.
    Source : Région Grand Est

    EN SAVOIR PLUS


    http://www.pilatre-de-rozier.com/lmab/
    Téléchargez le programme
    Suivez le Mondial Air Ballons® 2017 sur les réseaux sociaux !




    July 18 2017

    HYGIANE fait peau neuve !

    Pour sa 39ème édition, HYGIANE, le salon phare de la rentrée dédié à la santé et au bien-être au naturel, qui se déroulera les 30 septembre et 1er octobre au Pavillon Joséphine à Strasbourg ; fait peau neuve. Porté par une nouvelle équipe, ce rendez-vous emblématique, 1er du genre en France lors de sa création en 1979, accueillera cette année, un programme remanié et enrichi :
    • des conférences axées sur des thématiques de santé, d'actualité, traitées par des praticiens de santé reconnus,
    • un marché bio où faire ses emplettes, 
    • un espace où se désaltérer et se restaurer "bio", 
    • une buvette brocante,
    • et une sélection d'exposants dans les domaines du bien-être et de la consommation courante (produits d'hygiène et cosmétiques), compléments alimentaires, vêtements, alimentation, éditions...).
      Le Dr Alfred BRID fondateur et organisateur du salon HYGIANE depuis près de 40 ans à Strasbourg, a choisi, dès cette édition 2017, de passer la main, en confiant les rênes de l'événement à deux femmes dynamiques : Odile EHRBAR, dirigeante d'entreprises spécialisées dans le nettoyage écologique et dans le bien-être (Vapodi, vieOmieux et co-créatrice de Dosch) et Eve E. LENAVEN, consultante en communication, spécialisée dans l'organisation et la promotion d'événements (en charge notamment de la communication du Salon BiObernai depuis quelques années).

      Elles seront activement soutenues dans l'organisation de la prochaine édition des 30 septembre et 1er octobre prochains, par un groupe de bénévoles impliqués, parmi lesquels, Carole GASMANN (co-créatrice de marque alsacienne de maroquinerie recyclée DOSCH) pour la relation exposants et Michèle GABRIELLE (présidente de l'association Les Dons de Sofia, dédiée aux pratiques de bien-être) pour la partie administrative.

      Basée sur l'éthique et les principes fondateurs du salon, l'événement connaîtra dès cette année, quelques évolutions tant au niveau de sa communication (notamment visuelle) qu'au niveau de sa programmation des conférences, du choix des exposants et d'une offre plus variée de services, en particulier de restauration biologique (végétarienne, sans gluten...) " une nécessité pour mieux répondre aux besoins et aux attentes d'un visitorat averti et exigeant, en recherche d'informations, de professionnels de santé et de bien-être sérieux mais aussi d'occasions de consommer et d'acheter local et sain " commentent Odile EHRBAR et Eve LENAVEN.
      Des efforts vont être portés sur la communication pour assurer une meilleure visibilité de l'événement. Le salon accueillait jusqu'en 2016 quelques 2000 personnes sur 1,5 jour. Les organisatrices espèrent augmenter de façon significative la fréquentation en ouvrant gratuitement la manifestation dès 10h le samedi (contre 14h les années passées).
      Source : Communiqué de presse HYGIANE

      EN SAVOIR PLUS


      A propos d'HYGIANE, le salon de la santé et du bien-être au naturel
      Fondé en 1979 à Strasbourg par le Dr Alfred BRID, médecin naturopathe, le salon HYGIANE tire son appellation d'HYGIE, fille d'Asclépios (Dieu de la médecine), déesse de la santé dont la mission était l'enseignement de l'hygiène et de l'art de vivre sainement... 
      Près de 40 ans plus tard, c'est ce que propose encore et toujours le salon, en accompagnant de façon objective et inclusive, les évolutions de la médecine, des pratique thérapeutiques et de soins naturelles, alternatives, innovantes, d'avant-garde et en se faisant leur relais auprès du grand public. Axé plus particulièrement sur la transmissions d'informations, de connaissances et des plus récentes découvertes en matière de santé et bien-être, à travers la présence de professionnels de santé experts et reconnus, le salon accueille également des exposants proposant des produits biologiques ou répondant à des critères écologiques respectueux de l'homme et de son environnement.
      Espace convivial d'échanges, de rencontres et de partages, HYGIANE, plus ancien salon régional du genre en France, accueille aujourd'hui sur deux jours, plus de 2000 visiteurs, 50 exposants, une douzaine de conférenciers.  http://www.hygiane.com/








      July 17 2017

      Une PME alsacienne chasse la pollution de l’air intérieur par le petit format

      L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) tire la sonnette d’alarme en annonçant un taux de pollution de l’air intérieur 6 à 8 fois plus important qu’à l’extérieur ! INOVAME met en route une nouvelle solution de purification de l’air intérieur des espaces de vie, privés, publics et professionnels 
      Un véritable concentré d’efficacité au service de la qualité de l’air intérieur !
      Le bureau d'étude Inovame a développé et commercialise à travers sa filiale, Air Pur Labs, un purificateur d'air intérieur esthétique, pratique, économique, made in Alsace... in France et récompensé lors du concours Lépine International de Paris en 2016.


      Une solution pratique, économique, esthétique et made in France
      Technologie exclusive issue de la recherche sur la réduction des COV dans les meubles, menée en partenariat avec le CNRS et l’Université de Haute-Alsace, Blooow a été conçu et développé par la société INOVAME. Ce purificateur d’air intérieur, économique, design et simple d’utilisation, s’avère un véritable concentré d’efficacité au service de la qualité de l’air intérieur.

      Pourquoi se préoccuper de la qualité de l'air intérieur ?
      Si les bâtiments protègent du froid et des intempéries, ils favorisent malheureusement la concentration et le développement de polluants intérieurs qui dégradent fortement la qualité de l’air respiré.
      Avec 80 % de notre temps passé dans des lieux fermés, la mauvaise qualité de l’air intérieur représente une source importante de problèmes respiratoires, d’irritations, d’allergies, d’apparition de cancers, et dans des cas plus lourds de décès (estimation de plusieurs milliers de morts prématurées chaque année dans le monde). 

      Air intérieur de mauvaise qualité : des causes multiples et variées
      Qu’ils proviennent de nos activités quotidiennes (cuisine, tabagisme, bricolage…), des matériaux de construction et de décoration (peintures, colles, meubles…), de nos équipements (chauffage, installations sanitaires), de nos animaux familiers, ou bien encore de l’extérieur (gaz d’échappement, activités industrielles ou agricoles, pollens…), les causes de la dégradation de la qualité de l’air intérieur sont malheureusement légion.
      Blooow : un petit pentagone pour un grand bol d’air pur
      Petit objet de tissus de forme pentagonale épurée, le purificateur d’air intérieur Blooow se décline en une palette de 5 coloris pour une infinité de combinaisons possibles. Blooow s’intègre en toute discrétion, pour deux ans de bons et loyaux services, dans toutes les pièces de l’habitat, mais aussi en voiture ou encore au bureau. Economique, Blooow fonctionne sans consommation d’énergie, ni pile, ni changement de filtre. Il suffit simplement de l’accrocher ou de le poser sur un meuble...... et de respirer enfin un air purifié !
      Notons de plus qu’en fin de vie, il faut simplement retourner Blooow à Air Pur Labs qui s’occupera de son recyclage, respect de l’environnement oblige.



      Blooow : une technologie à l’efficacité prouvée
      Il ne nécessite ni filtre ni entretien et ne requiert pas de consommation d’énergie.
      Blooow contient du charbon actif qui capture le formaldéhyde et les composés organiques volatils présents dans toutes les habitations. Il constitue donc le produit le plus adapté pour capter les composés organiques volatils (COV).
      Blooow concentre aussi un principe actif qui s’attaque spécifiquement (sans pour autant  générer de sous-produits nocifs) au polluant le plus présent et le plus dangereux de nos intérieurs : le formaldéhyde.
      Enfin, il neutralise les odeurs, comme la fumée de cigarette par exemple.

      Des résultats attestés
      Blooow a été testé par un institut technologique indépendant selon la norme ISO 16000-23. Les résultats montrent une amélioration importante de la qualité de l’air intérieur. Dans un environnement fermé où circule de l’air pollué en continu, les analyses montrent que la concentration en formaldéhyde diminue de 44 % et en toluène de 30 % (COV classé « hautement prioritaire » par l’Oqai – l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur).
      Source : Communiqué Air Pur Labs

      EN SAVOIR PLUS

      Air Pur Labs en quelques mots
      Il s'agit d'une filiale de la société Inovame. Née en 2005 et ayant réalisé 900 000 euros de chiffre d’affaires l’an dernier, Inovame, société de 10 personnes, a déjà multiplié les innovations dans l’assemblage de revêtements de sols puis de meubles et dans l’intégration de panneaux photovoltaïques. Ces nouveautés ont également collectionné les distinctions à diverses éditions du Lépine, dont le premier prix du concours Lépine européen et le prix du Président du concours Lépine de Paris.
      Engagement environnemental
      L’origine de notre engagement, c’est la prise de conscience de l’impact de notre mode de vie sur la qualité de l’air. En particulier, l’arrivée en masse des produits de construction, des produits d’entretien, meubles en kits a contribué à dégrader la qualité de l’air intérieur.
      Notre société est entrée dans la grande bataille écologique et économique de notre nouveau siècle : la bataille de l’air. Nous avons la volonté de prendre part à ce combat et d’imaginer les futurs possibles.
      La pluridisciplinarité  
      Nous croyons que la diversité des profils et des compétences est une condition de l’intelligence collective et de la performance.
      La collaboration
      Cela consiste pour nous à mettre en commun nos expériences, de les enrichir avec nos collaborateurs et d’en faire bénéficier à nos clients.
      La qualité
      Nous devons à nos clients une qualité de produits et de service élevée, qui se traduit par :
      - Le professionnalisme de nos collaborateurs : écoute, compétence, expérience
      - Des solutions testées, éprouvées, fiables et efficientes
      - Une recherche permanente de la performance
      La simplicité
      La simplicité de nos produits est notre leitmotiv. « La simplicité est la sophistication suprême », Léonard de Vinci.

      Cibles :
      • Le grand public,
      • Les établissements recevant des personnes sensibles (crèches, maisons de retraite)
      • Les industriels / les start-up de l’économie de l’air pur
      • Les enseignes orientées nature, bio et bien être
      • Les enseignes de meubles, de déco, de bricolage
      Promesses :
      • Améliorer la qualité de l’air intérieur,
      • De l’air pur à la portée de tous,
      • Un monde où chacun peut respirer de l’air pur,
      • Des solutions simples pour un environnement plus pur.
      https://www.blooow.com/
      http://www.inovame.com/







      Préparez-vous pour la 1re Conférence francophone de l’information géographique !


      Dans un monde hyperconnecté et en perpétuelle mobilité, où quel que soit l’endroit où vous êtes votre GPS sait vous localiser, votre montre vous indique le parcours que vous avez parcouru… venez découvrir l’écosystème de la géographie numérique ! Venez rencontrer les acteurs, les logiciels, les expérimentations… à la base des nouvelles technologies qui sont déployées sur vos territoires !

      Les 4 et 5 septembre 2017, l’AFIGEO et le CNIG, en partenariat avec la Région Grand Est, organisent la « Conférence francophone de l’information géographique » pour comprendre comment la gouvernance des données géographiques contribue à la transformation numérique des territoires.

      Deux jours pour aborder des thèmes d’actualité liés à la donnée géographique (GeoData) : la grande échelle et les projets de Smart City, le BIM, le PCRS, la 3D… mais aussi la dynamique Géo Grand Est, les projets transfrontaliers et l’imagerie spatiale, les données géographiques et le développement économique des territoires, les enjeux de la formation pour préparer aux métiers de demain, etc.

      Durant toute la manifestation, l’expertise française en matière d’information géographique sera également mise à l’honneur au sein d’un espace dédié aux savoir-faire innovants des entreprises de la géographie numérique. Cet espace exposant permettra de découvrir la diversité, la richesse et la capacité d’innovation de cet écosystème géo-numérique : ses entreprises, ses données, ses logiciels, ses nouveautés…

      Ouvert aux décideurs locaux et nationaux, entrepreneurs et industriels de grandes et petites entreprises, enseignants et chercheurs… cet événement d’envergure nationale sera tourné vers d’autres pays européens francophones et/ou frontaliers. Des représentants du Luxembourg, de la Belgique, de la Suisse, de l’Allemagne… seront invités à apporter un regard extérieur sur les sujets d’intérêts partagés par plus de 30 conférenciers et grands témoins :

      • Emilie PAWLAK – Directrice Numérique et Innovation, Grand Nancy LORnTECH
      • Jean ROTTNER – Vice-président de la Région Grand Est en charge de la Compétitivité des territoires et du Numérique, Maire de Mulhouse
      • François SCHRICKE – SGARE adjoint à la Préfecture de région Grand Est
      • Représentants de SWISSTOPO , du Canton de Genève, du Luxembourg Institute of Socio-Economic Research (LISER), de la Mission Opérationnelle Transfrontalière (MOT)…
      Source : Communiqué Afigéo

      EN SAVOIR PLUS
      www.afigeo.asso.fr
      CNIG
      Présentation - Programme - Partenaires - Inscription - Infos pratiques



      La Région Grand Est signe le 1er contrat de la filière forêt-bois de France


      Ce lundi 17 juillet 2017, au sein de l’entreprise Pavatex (Groupe Soprema) à Golbey (88), Jean-Luc Marx, Préfet de la Région Grand Est, Daniel Grémillet, Conseiller régional, Vice-Président de la Commission Agriculture et Forêt, et les acteurs de l’interprofession – Jean Maegey, Président de Fibois Alsace, Gilles Somme, Président de Gipeblor et Laurent Collignon, Président de Valeur bois - ont signé le contrat de filière forêt-bois du Grand Est, en présence de Pierre-Etienne Bindschedler, Président du Groupe Soprema.

      La Région Grand Est est ainsi la première Région de France à avoir construit un contrat régional de filière. Une belle réussite pour l’ensemble des maillons de la filière Grand Est.
      Elaboré à partir des travaux menés depuis 2016 par la Commission Régionale de la Forêt et du Bois (CRFB), le contrat de filière forêt-bois du Grand Est a été construit en partenariat avec la Région, l’État et l’ensemble des professionnels de la filière, dans le cadre de la déclinaison régionale des orientations définies dans :
      • le programme national de la forêt et du bois, 
      • le contrat de filière du Comité stratégique de la filière (CSF) Bois,
      • les politiques publiques issues de la loi pour la transition énergétique et la croissance verte.
      Au total, 90 participants se sont mobilisés dans le cadre des travaux de concertation et d’élaboration du contrat de filière, à travers trois groupes de travail thématiques portant sur l’action interprofessionnelle, la formation et la communication ; la compétitivité de la filière-bois ; la gestion durable de la forêt et de la ressource forestière.
      La signature de ce contrat de filière marque la construction d’une stratégie forestière pour le Grand Est.

      Le contrat filière forêt-bois, un enjeu majeur pour l’économie du bois
      La filière forêt bois est reconnue comme l’une des filières d’avenir majeures du Grand Est et un modèle d’économie durable créant, depuis son amont forestier jusqu’à l’aval industriel et celui de la construction, à chaque étape de la valorisation du bois (éco-matériau), une combinaison de valeur environnementale et de valeur économique satisfaisant également aux attentes sociétales actuelles.

      Le contrat de filière définit les axes stratégiques, les objectifs et les actions nécessaires pour renforcer la compétitivité de la filière en région et pour conforter son potentiel de création de valeur ajoutée et d’emplois, tout en garantissant la gestion durable des forêts.
      Il traduit la volonté des professionnels, de l’État et de la Région de renforcer la structuration, le développement et la compétitivité de la filière à chaque maillon afin de valoriser le territoire et sa ressource forestière.

      Cette nouvelle stratégie forestière pour le Grand Est comporte cinq axes :
      • Axe 1 : Structurer une interprofession forte et reconnue par tous,
      • Axe 2 : Gérer durablement la ressource, optimiser sa mobilisation et sécuriser les approvisionnements des entreprises,
      • Axe 3 : Soutenir et renforcer la compétitivité des acteurs de la filière,
      • Axe 4 : Développer les marchés du bois, la valeur ajoutée des débouchés,
      • Axe 5 : Communiquer.
      L’entreprise Pavatex, leader européen des panneaux en fibre de bois
      Située au coeur de la Green Valley vosgienne, l’usine de Pavatex France du Groupe Soprema, qui compte 51 sites de production, emploie 70 personnes à Golbey. Le chiffre d’affaire du Groupe Soprema s’élève à 2,32 milliards d’euros en 2016. L’usine de Golbey se démarque par son modèle de gestion écoresponsable et son importante capacité de production. À la pointe de la technologie, elle produit jusqu’à 50 000 tonnes de panneaux en fibres de bois rigides par an par le procédé de « voie sèche ». Il s’agit du site de production de panneaux en fibre de bois le plus grand et le plus performant d’Europe. Ces systèmes d’isolation à la fois modernes, écologiques et multifonctionnels répondent à tous les besoins d’isolation d’un bâtiment aussi bien en toiture, en façade, en mur ou en sol.
      Dans le cadre de sa politique régionale en faveur de la filière forêt-bois, qui représente près de 33% du territoire du Grand Est, et pour renforcer sa structuration, son développement et sa compétitivité dans tous les territoires, le Conseil régional du Grand Est a approuvé le contrat de filière forêt-bois 2017-2020, lors de la séance plénière du 29 juin dernier. A noter que des aides régionales de plus d’1,6 M€ ont été attribuées à Fibois Alsace, Gipeblor et Valeurs bois, structures interprofessionnelles, pour soutenir leur programme d’actions 2017-2018.
      Pour sa part, l’État a mobilisé au cours de l'année 2016 un total d'aides d'environ 1,6 M€ au bénéfice de la filière régionale dans le cadre du fonds stratégique de la forêt et du bois (FSFB), concernant l'animation des plans pluriannuels régionaux de développement forestier (PPRDF), le soutien à la desserte forestière, ainsi que des actions d'études, recherche et innovation.
      Un appel à projets national 2016-2017 « Innovation et investissements pour l’amont forestier » a également permis de retenir cinq lauréats en région pour un total d’aide de 1,5 M€ d'aides de l’État.
      Par ailleurs, la nécessaire modernisation de l'outil industriel bénéficie de la mobilisation de crédits mis en oeuvre par les opérateurs des volets successifs du programme des investissements d'avenir.

      Les chiffres clés de la filière forêt-bois Grand Est 
      • 1,9 M d’hectares de forêt de production,
      • ressource forestière : 33% du territoire,
      • 9 300 entreprises et établissements représentant 55 000 emplois,
      • productivité de la région Grand Est : supérieure de deux points à la production nationale pour des essences tant résineuses que feuillues,
      • 410 000 m³ de sciages par an,
      • 18 % de production française,
      • 330 scieries,
      • 1 sciage français sur 6 est produit dans la Région Grand Est. Pour en savoir plus cliquez ici
      EN SAVOIR PLUS

      Le travail de concertation du contrat filière forêt-bois a conforté ou fait émerger six champs d’intervention opérationnels qui facilitent la compétitivité du secteur.
      1. Le soutien aux investissements des entreprises de travaux forestiers : En 2016, 50 entreprises ayant répondu à l’appel à projets ont été soutenues à hauteur de 3,1 M€ (Région et FEADER).
      2. L’aide à la desserte forestière : Elle permet de financer des investissements réalisés pour l’amélioration de leur réseau de desserte, pour augmenter les capacités de mobilisation de la ressource en bois, notamment en bois d’oeuvre, tout en diminuant l’impact environnemental. En 2016, 43 projets ont été retenus dans le cadre de cet appel à projets, ils ont été aidés à hauteur de 1,67 M€ par la Région, l’Etat et le FEADER.
      3. Le soutien aux entreprises de la transformation du bois : Il concerne les scieries qui doivent se moderniser tout en garantissant la sécurité de leurs installations, pour gagner en compétitivité. En 2016, 19 projets ont été accompagnés.
      4. Le soutien aux projets collectifs d’animation et de structuration de la filière : En 2016, huit projets ont déjà été retenus et financés à plus de 700 000 € incluant des fonds FEADER.
      5. Le soutien à l’amélioration de la gestion des peuplements forestiers : Plus de 90 dossiers ont déjà été accompagnés en 2016 à hauteur de 513 000 € par la Région et le FEADER.
      6. La formation des acteurs de la filière :  Un appel à projets Grand Est 2017-2018 a été lancé au premier trimestre 2017 pour accompagner la montée en compétences des acteurs de la filière.
      Source : Communiqué Région Grand Est


      L’Outlet, potentiel d’attraction touristique

      Les résultats d’un sondage exclusif OpinionWay pour Neinver
      Neinver, propriétaire et opérateur du centre de marques Roppenheim The Style Outlets, a demandé à OpinionWay de sonder les Français sur leurs attentes vis-à-vis des outlets (également connus sous l’appellation centres de marques ou villages de marques) et sur leurs pratiques en matière de shopping. En effet, au-delà du constat très positif de hausse de la fréquentation du village de marques alsacien, il s’agissait de cerner comment  les Français conçoivent leurs virées shopping. Les démarques proposées influencent-elles le comportement des consommateurs ? Quelle place le shopping occupe-t-il dans nos vies et notamment durant les vacances ?

      En cette période de soldes, particulièrement propice au shopping, et alors que Roppenheim The Style Outlets a été inscrit parmi les lieux à visiter en Alsace du Nord par le tout nouveau « Guide du Routard Alsace du Nord », voici les résultats de cette étude éclairante sur l’attractivité et le potentiel touristique des outlets.

      Très prisés des consommateurs à l'affût de bonnes affaires, les outlets se sont progressivement imposés ces 20 dernières années dans le paysage français comme un mode de consommation intelligent et ludique : plus d’1 Français sur 2 déclarent connaître le concept
      À l’image de Roppenheim The Style Outlets et bien loin des premiers magasins d’usines, ils sont devenus de véritables lieux de vie aux prestations premium.
      Grâce à une offre de qualité proposant les plus grandes marques avec des réductions de -30% à -70%, tout au long de l’année, ils contribuent à rendre les grandes marques accessibles à un large public.

      Illustration de l’attractivité de ces hauts lieux de shopping, 4 Français sur 5 sont prêts à des temps de trajets allant jusqu’à 60 minutes pour profiter de l’expérience d’achat unique qu’ils offrent et 50% considèrent que la présence d’un outlet est un plus dans le choix de leur destination de vacances.


      Si 86% des Français déclarent s’y rendre principalement pour faire de bonnes affaires, ils sont 20% (soit plus de 10 millions) à envisager la visite d’un outlet comme un moment de détente leur permettant de sortir de la routine de leur quotidien voire de motiver la découverte de nouveaux horizons. 24 millions de Français considèrent ainsi la visite d’un outlet comme une opportunité de faire du tourisme et de visiter les environs.

      Friands de lèche-vitrines en toute saison, 43% des Français considèrent le prix comme premier critère dans le choix de leur destination de shopping en vacances. L’attractivité du territoire arrive en deuxième position (24%) suivi par la diversité des boutiques (22%), la qualité des marques proposées (16%) et enfin la qualité de l’expérience client (9%).

      Ainsi, le shopping détente est tellement entré dans les usages que même durant leurs congés, cela reste une des activités incontournables des Français. Spécialités locales (69%), souvenirs de vacances (46%), vêtements (20%), marques introuvables dans leurs circuits habituels (19%)… Ils sont près de 90% à déclarer faire des achats en vacances.
      3,5 millions de personnes avouent même que faire du shopping est leur passe-temps favori en période de congés.

      « Le shopping ne se résume plus simplement à l’acte d’achat. Aujourd’hui, les consommateurs veulent aussi vivre un temps de vie hors de leur routine quotidienne. En offrant, le temps d’une parenthèse, une expérience d’achat unique entre détente et découverte, les nouveaux parcours shopping proposés par les outlets sont plus que jamais dans l’air du temps », explique Christophe GIRARD, directeur de Roppenheim The Style Outlets.

      En effet, pour 2/3 des Français, shopping rime avec plaisir. Moins d’un tiers d’entre eux (29%) l’assimilent en effet à une « opération commando » visant à satisfaire un besoin spécifique. Si la recherche du meilleur rapport qualité-prix est important, au-delà de la visée utilitaire et mercantile, les consommateurs cherchent aussi à vivre une expérience, vivre des émotions.
      En ce sens, les magasins physiques, loin d’être dépassés par les boutiques en ligne, apportent des réponses concrètes en phase avec les attentes exprimées : s’accorder un temps de balade et de détente à partager en famille ou entre amis (29%), satisfaire son esprit d’aventure, se laisser surprendre (17%) ou laisser libre cours à son instinct de chasseur à l’affût de la meilleure opportunité à prix doux (17%). C’est bien une tendance générale de loisirs et de plaisir qui prime pour 63% des Français.

      Et si l’acte d’achat ne semble pas être une fin en soi lors des virées shopping, il n’en reste pas moins réfléchi pour 17% des Français : « patients », 12% préfèrent prendre leur temps et économiser pour se faire réellement plaisir quand 5% de « stratèges » mettent en place un plan d’action pour être sûrs de ne pas se tromper. 11% qui se qualifient d’« impulsifs », déclarent être à l’affut des opportunités, prêts à craquer pour un coup de coeur (les femmes sur ce point se révèlent deux fois plus impulsives que les hommes).



      Source : Communiqué Roppenheim The Style Outlets

      EN SAVOIR PLUS
      http://roppenheim.thestyleoutlets.fr


      BECHTLE présente sa vision et ses ambitions pour 2020 à la Maison de l'Alsace

      Le temps d’une soirée d’échange et de partage le 4 juillet dernier , Bechtle France a présenté au coeur de Paris, à la Maison de l'Alsace ; sa vision et ses ambitions pour 2020 à ses top partenaires. 
      Ce qu'en dit Alain BASELGA - CEO BECHTLE Direct France

      Comment notre filiale française tire-t-elle son épingle du jeu ?
      « La réponse est simple : Bechtle est avant tout un Groupe et joue collaboratif ! La filiale Bechtle France, que je dirige depuis 17 ans, n’a jamais été aussi internationale qu’aujourd’hui. Nous souhaitons renforcer et confirmer notre présence B2B à l’échelle européenne et sur tous les autres continents d’ici 2020.
      En 2016, notre filiale France a réalisé un chiffre d’affaires de 72 millions d’euros. Notre ambition affichée de 2020 : 120 millions… Ce challenge pourrait faire peur aux équipes mais en réalité, il les motive ! Pour ce faire, nous n’allons pas l’atteindre seul, nous y allons avec le soutien inconditionnel de l’ensemble du Groupe ainsi qu’avec nos clients et nos partenaires. Quand je dis que Bechtle est une structure collaborative, ce n’est pas un effet d’annonce. Loin de là ! C’est avant tout une vraie philosophie. Notre ADN ! »

      « Pour renforcer une équipe qui existe depuis 2003, le siège du groupe décide d’impulser un programme européen en lançant « Bechtle Secteur Public ». Ceci permettant à toutes les entités du groupe d’accentuer leur croissance en partant à la conquête des marchés publics. C’est donc grâce à l’aide des équipes européennes, dans cette dynamique collective, que notre filiale France a notamment remporté un important appel d’offre du secteur public parisien en mai dernier.
      Ces victoires nourrissent autant de nouveaux challenges qui nous donnent envie d’offrir un suivi optimal à nos clients et de renforcer la relation déjà privilégiée que nous avons chaque jour avec nos partenaires.  »
      Notre vision « Humanisons la relation, numérisons la production »
       « Nous avions souhaité rencontrer nos partenaires en 2012 afin de leur exposer notre vision et nos perspectives. 5 ans plus tard que se passe-t-il ? Les objectifs, la qualité, les compétences techniques n’ont cessé d’évoluer. Nous souhaitons trouver un accompagnement commun pour développer conjointement notre business à l’international et de facto en France.
      Nous œuvrons chaque jour à assurer à tous nos clients, partenaires et collègues une qualité d’écoute permettant de conserver intactes leur sérénité et leur loyauté.  Voilà exactement ce vers quoi Bechtle se dirige d’ici à 2020.  » Alain BASELGA - CEO BECHTLE Direct France
      Source : Alain BESALGA - BECHTLE


      EN SAVOIR PLUS

      CAP 2020 !
      Le Groupe Bechtle oeuvre à fournir aux entreprises privées et acteurs publics les solutions matérielles et logicielles les plus adaptées pour optimiser et faciliter le quotidien professionnel. Présent dans 14 pays européens, le groupe européen ne cesse de se développer et réalise aujourd’hui un chiffre d’affaires annuel de 3 milliards d’euros.
      La France se positionne comme 2ème filiale du groupe (1ère filiale du Groupe en volume - hors siège social européen) avec un chiffre d’affaires de plus de 72 millions d’euros. Par ses perspectives et ambitions, Bechtle France prévoit de doubler ces résultats, pour dépasser les 120 millions d’euros à l’horizon 2020 . Ces 5 dernières années, la filiale française s’est constituée une force commerciale dédiée à la conquête des marchés publics, lui permettant de consolider significativement ses parts de marché sur ce segment et lui assurant une place de choix auprès des collectivités (30% de l’activité française).

      CHIFFRES CLÉS


      July 13 2017

      Bürkert à Triembach-au-Val, 50 ans d'histoire !

      L’histoire de Bürkert, du pionnier au leader de renommée internationale dans les systèmes de régulation des fluides.
      L’histoire de l’entreprise Bürkert commence en 1946.
      Son fondateur Christian Bürkert souhaitait développer et fabriquer des produits innovants répondant aux besoins élémentaires de cette période : régulateurs de température pour couveuses artificielles, chauffe-pieds et cuisinières.
      Dès 1956, Christian Bürkert, chef d’entreprise visionnaire, entend se développer à l’international, notamment sur le marché français. Ce qui impliquait selon la législation de l’époque, d’être implanté sur le territoire national. Tout naturellement, il choisit l’Alsace, pour sa proximité géographique et culturelle, et fonde le siège de Bürkert France à Strasbourg.
      10 ans plus tard, suite à la construction de l’usine de Triembach-au-Val pour la fabrication des régulateurs à mazout et des thermostats, le siège français de l’entreprise est transféré sur le site de la Vallée de Villé.
      Un site historique qui va connaître une mutation industrielle déterminante pour son avenir !
      En 1986, l’entreprise stoppe son activité régulateurs à mazout et s’oriente volontairement vers le domaine de la régulation des fluides. Elle créé en 1991 un service de développement et de production, dédié à la mesure et la régulation de débits, qui lance le développement des premiers capteurs PH, conductivité et Redox. De plus, la création en 1993 du Service Applications, lui permet de créer des produits et systèmes sur-mesure, à la demande des clients.
      En 1998, le site de Triembach-au-Val devient centre mondial de compétence pour les capteurs industriels. C’est en 2007 que le chiffre d’affaires est à 100% dédié à cette activité. Une reconnaissance qui témoigne d’un savoir-faire unique au niveau du Groupe.


      Dates clés

      1956 : Début de l’activité à Strasbourg
      1967 : Transfert à Triembach-au-Val. Construction de l’usine pour la fabrication des régulateurs à mazout et des thermostats
      1978 : Investissement dans la création d’un atelier d’usinage pour assurer l’extension de l’activité
      1986 : Arrêt des ateliers de montage des régulateurs à mazout et orientation vers les systèmes de régulation des fluides
      1991 : Création d’un service de développement et de production pour
      la mesure et la régulation de débits. Début des développements des capteurs de PH, conductivité et Redox
      1993 : Création d’un service application, capable de créer des produits sur-mesure à la demande des clients
      1995 : Certification ISO 9001
      1997 : Construction d’un centre de compétences de 3.500m² sur 3 étages pour la fabrication des capteurs, l’intégration de l’équipe de recherche et développement et des services de support client
      1999 : Mise en place de SAP R/3
      2007 : L’usine dédiée à 100% aux capteurs devient centre mondial de compétences
      2008 : Intégration de la production du Mass Flow Controleur (MFC)
      2011 : Création d’une salle blanche
      2014 : Lancement Online Analysis System
      2015 : Lancement FLOWave

      Une mission : l’excellence en capteurs
      Aujourd‘hui, le site de Triembach-au-Val regroupe à la fois le siège français de Bürkert et l’usine, centre mondial de compétences pour le développement et la production de capteurs et systèmes industriels (Bürkert SAS) et la force de vente, commerciale et marketing (Bürkert Contromatic France).
      Le site alsacien emploie 218 salariés, 168 pour l’usine (dont 50% d’ingénieurs et techniciens) et 50 pour Bürkert Contromatic France.
      En 2016, les deux entités ont réalisé un chiffre d’affaires de près de 55 millions d’euros, dont 95% à l’Export. Enregistrant en moyenne 4 000 commandes/mois, depuis l’Alsace Bürkert livre ses capteurs et systèmes dans 36 pays sur 5 continents.

      50 années d’innovation technologique
      Les produits et les systèmes développés par Bürkert sont destinés à être mis en oeuvre pour la mesure, le contrôle ou la régulation de fluides liquides ou gazeux.
      Au fil des années le Centre de compétences de Triembach-au-Val a développé des gammes uniques de produits : électrovannes, vannes de process ou d’analyse, pilotes pneumatiques et capteurs, pour répondre à de multiples applications industrielles.
      Son expertise s’exerce dans différents domaines :
      • PRESTATIONS : recherche et développement, production, conseils et ingénierie, fourniture, mise en service, formation continue, service après-vente
      • SECTEURS D’ACTIVITÉ : systèmes de régulation des fluides : techniques industrielles de mesure, contrôle et régulation : systèmes pour mesurer, contrôler et réguler les gaz et les liquides, de la vanne, au capteur ou régulateur séparé aux solutions complètes d’automatisation et systèmes fluidiques
      • SEGMENTS : eau, gaz, process hygiénique, microfluidique.
      • APPLICATIONS : régulation des niveaux de remplissage, débits, pressions, températures, analyses, technique de dosage
      • GROUPES DE PRODUITS : électrovannes, vannes de process et régulation, pneumatique, capteurs, microfluidique, débitmètres et régulateurs massiques, électrovannes proportionnelles, appareils de régulation et de contrôle
      • SECTEURS D’APPLICATIONS : technique d’analyse, traitement de l’eau, technique sanitaire, industrie pharmaceutique, industrie chimique, biotechnologie, médecine, cosmétique, industrie agroalimentaire, viticulture, électronique, énergie, génétique, industrie des semi-conducteurs, construction mécanique, aérospatiale, industrie textile, de l’emballage, industrie automobile...
      Une position de leader qui s’est développée régulièrement au cours des 50 dernières années grâce à un savoir-faire et une maîtrise empirique des techniques, l’innovation au coeur de la RetD jusqu’à la production grâce à de puissants moyens internes, le partage des connaissances et compétences de ses équipes dans une approche souple et innovante…

      Un savoir-faire et une maîtrise empirique des techniques
      De par ses origines dans le domaine mécanique, l’usine maîtrise les techniques telles que : fraiseuses à commandes numériques, programmation et simulation, développement et maintenance des outillages…
      Elle a ensuite développé ses compétences depuis 20 ans dans les domaines de l’électronique et de la mécatronique : montage électronique, tests des cartes électroniques, soudure et connectique…
      Et enfin dans l’expertise des capteurs, de la chimie et de la physique : laboratoires de tests et de mesure, qualification et certification des produits, support et conseil.

      L’innovation pour moteur
      Les capteurs représentent un énorme potentiel car ce sont des composants et systèmes de premier ordre pour l’industrie du futur, dans des activités les plus diversifiées comme l’eau et l’environnement, l’hygiène et le nettoyage industriel, l’agroalimentaire et viticole, la chimie, le médical, la biologie, la pharmacie, la cosmétique…
      Aussi Bürkert engage chaque année des investissements importants, notamment pour consolider et développer ses apports en Recherche et Développement en Alsace.
      Ces investissements représentent annuellement une moyenne de 7% du CA de Bürkert France.
      Grâce à cette politique volontaire, le site alsacien a pu se pourvoir en interne depuis plus de 25 ans de:
      • son propre service de développement et de production pour la mesure et la régularisation des débits et les systèmes d’analyses en ligne,
      • Son propre service application, pour créer des produits sur-mesure à la demande des clients,
      • La création de sa propre salle blanche- Son laboratoire de tests et de mesure,
      • Son service de qualification et de certification des produits.
      Des moyens … et des compétences partagées !
      La force du site de Triembach-au-Val est aussi la création en 1997 de son propre centre de compétences de 3.500m2 sur 3 étages, intégrant à la fois la fabrication des capteurs, l’équipe de recherche et de développement, et les services de support clients.
      Plus de 50 personnes y mêlent leurs compétences dans les domaines de la mécatronique, l’électronique, l’informatique industrielle, la simulation, la physique, la biologie, l’électrochimie et la microfluidique.
      Parmi cette équipe,
      - 30 personnes travaillent au développement de nouveaux produits et technologies
      - 20 personnes développent les solutions clients
      - 4 personnes sont dédiées au service industrialisation

      Car l’une des particularités de Bürkert, est de pouvoir maîtriser l’ensemble du process entièrement en interne, depuis l’étude R&D, les technologies appropriées jusqu’à la production de la pièce ou du système sur-mesure répondant précisément à la demande d’un client.
      L’autre caractéristique de Bürkert, face à une problématique donnée, est son approche souple, transversale et imaginative, par le partage d’expériences et de connaissances avec son réseau interne (les autres services du site) ou ses réseaux externes (les autres sites du groupe).

      « BÜRKERT est une entreprise mondiale complexe avec une large gamme de produits et de technologies différentes maîtrisées en interne. Cette complexité permet de s’adapter à la demande mais nécessite des employés expérimentés et compétents et une forte standardisation des processus. C’est donc en étant une entreprise apprenante, organisée en processus orientés vers le client, qu’il est possible d’anticiper l’inconnu. » souligne Patrick Reimeringer, Directeur Général de Bürkert France.
      Comptant parmi les 10 sites de production et Systemhaus du groupe, l’usine alsacienne fournit des produits standards, mais elle développe également, en coopération avec les usines systèmes en Allemagne, des solutions sur-mesure pour répondre à tout besoin spécifique d’un client.
      Qu’il s’agisse d’électronique, de mécanique (pièces à façon, usinage particulier,…) ou de développement logiciel par exemple, ces échanges de compétences favorisent de la même façon le développement de nouvelles applications, en se fondant sur l’expérience acquise dans divers domaines et sur le savoir-faire empirique de l’entreprise.
      Pour exemple, le système «Cleaning in place» est un processus de stérilisation haute température qui a été développé pour les laiteries industrielles.
      Mais la performance de cette solution système l’a rend adaptable à d’autres secteurs, comme ceux de l’agroalimentaire ou de l’industrie pharmaceutique.


      Une Stratégie RetD basée sur les partenariats et alliances
      En s’appuyant sur une organisation et des procédés flexibles, l’entreprise concentre quotidiennement ses efforts pour apporter à ses clients un conseil adapté, une innovation constante et des solutions sur-mesure.
      Ainsi, elle a développé des alliances avec les clients et les principaux acteurs du domaine de la régulation des fluides. De plus, l’entreprise a crée le BIC (Bürkert Innovation Center) à Karlsruhe.
      De plus, le pôle RetD du site alsacien collabore en constante synergie avec le monde universitaire et d’autres partenaires de l’innovation :
      • Il a noué des partenariats internationaux avec les plus grandes universités et laboratoires, tels que le centre de recherches KIT de Karlsruhe et l’école polytechnique de Lausanne,
      • Il coopère avec les écoles et universités locales, notamment les écoles d’ingénieurs de Strasbourg comme l’ENGESS, l’INSA, l’École de Biotechnologie de Strasbourg et l’École Telecom Physiques Strasbourg,
      • Il est également membre des pôles de compétitivité Hydreos et Alsace BioValley,
      • Et membre du club des Responsables RetD d’Alsace
      Cliquer sur l'image pour l'agrandir

      Bürkert est une entreprise aujourd’hui leader de renommée internationale dans les systèmes de régulation des fluides. Les gammes de produits Bürkert regroupent tous types de produits, de la simple vanne au capteur le plus perfectionné, avec toujours le meilleur niveau de qualité, de technologie et de performance.
      PIÈCES STANDARD : l’usine de Triembach-au-Val propose 30 000 références composants et 17000 références produits. Elle en produit 400 000 par an.
      PIÈCES OU PRODUITS SUR-MESURE : le savoir-faire de ses équipes lui permet également de proposer à ses clients la réalisation de pièces uniques, élaborées à façon, pour répondre à des besoins particuliers.
      SYSTÈMES : le site alsacien développe également des systèmes fluidiques ou solution personnalisée pour l’application spécifique du client, comportant plusieurs composants Bürkert. Les composants Bürkert sont normés pour être compatibles et adaptables dans tous systèmes.
      Études préliminaires, recherche et développement, concepts techniques, calculs de coûts, usinage, fabrication de prototypes, tests et préparation de documents, production : l’ensemble du process est réalisé en interne, sur le site de Triembach-au-Val.
      Ce qui implique gain de temps, gain de prix, mise en commun des compétences, développement de solutions originales optimales pour la satisfaction du client.
      La participation active du client tout au long du process, avec un service et un suivi personnalisés, sont aussi des valeurs ajoutées majeures chez Bürkert.

      Si au niveau mondial le groupe Bürkert prévoit de doubler son chiffre d’affaires dans les 8 ou 10 ans, les prévisions de croissance de l’usine alsacienne au sein du groupe sont encore plus fortes grâce à son potentiel d’excellence et son expertise exclusive dans le domaine des capteurs industriels.
      Le site alsacien a gagné cette position de leader par ses capacités d’anticipation et d’adaptation, pour devancer les demandes futures des marchés, liées à sa volonté de recherche constante de l’innovation.
      Aussi les prochaines années s’annoncent riches de projets, développements et investissements pour l’avenir.

      NOUVEAUX PRODUITS
      Le centre alsacien prévoit d’investir dans le développement et l’industrialisation de nouveaux produits tels que :
      • Capteurs de débit basé sur une technologie à ondes acoustiques, destinés en premier lieu aux industries pharmaceutiques, les propriétés de ces capteurs seront adaptées aux industries ,agroalimentaires,
      • Débitmètre massique pour les gaz, destiné au marché de production du verre et céramique,
      • Analyseurs en lignes de process, utilisés actuellement pour l’analyse de l’eau potable, le système sera développé pour l’analyse des eaux industrielles et des eaux minérales.
      MINIATURISATION DES PRODUITS
      Autres investissements prévus, le développement de nouvelles technologies et nouveaux processus pour la miniaturisation des produits.
      Dans le cadre de l’Industrie du Futur et par sa recherche de l’excellence et son expertise dans les capteurs, Bürkert améliore constamment les performances de ses produits 4.0, des capteurs de plus en plus sensibles et intelligents, intégrés dans le pilotage des process à différents niveaux :
      - Miniaturisation
      - Connectivité
      - Standardisation (Interfaces)
      - Autonomie (Energie et Maintenance)
      - Nouveaux paramètres (résidus de médicaments)
      - Facilité d’utilisation (Résultats rapides, moins de réactifs)
      - Temps Réel (Mesure continue)
      - Interprétation (Big Data - Algorithmes)
      - Chimiométrie (Statistiques - Multiparamètres)
      Ces innovations représentent pour l’entreprise, un fort potentiel à moyen terme et de nombreux avantages pour ses clients : adaptabilité et facilité de mise en oeuvre, baisse des coûts, disponibilité des données, démocratisation des produits…

      DIGITALISATION ET AUTOMATISATION DES PROCESSUS INDUSTRIELS ET ADMINISTRATIFS
      Enfin, l’entreprise a des projets de digitalisation et d’automatisation des processus industriels et administratifs qui représenteront d’importants gains de temps et réductions des coûts, aussi bien pour le site que pour ses clients.

      Monsieur Patrick REIMERINGER
      Patrick Reimeringer est le Directeur Général de l’entité française du groupe Bürkert, basée à Triembach-au-Val, et centre mondial de compétences pour les capteurs industriels.
      Diplômé d’un Master en Génie des systèmes industriels de l’Université de Strasbourg, il a travaillé après ses études pendant plusieurs années dans les secteurs de l’agroalimentaire, du spatial et de l’informatique.
      En 2001, il a rejoint le groupe Bürkert en tant que responsable de gestion de production. Mais tout au long de sa carrière chez Bürkert, il a évolué en interne vers différents postes en production.
      Ainsi en 2008, ces évolutions le portent au poste de Directeur industriel du site français. Enfin, c’est en 2015 que Patrick Reimeringer a pris la responsabilité de Directeur Général de l’usine française.
      Âgé de 44 ans, marié et père de deux enfants, Patrick Reimeringer est également élu de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Alsace et engagé dans diverses associations telles que le Club de basket local de Rosheim.

      Monsieur Heribert ROHRBECK
      Heribert Rohrbeck est depuis le 1er Avril 2005 le Directeur Général de la holding Christian Bürkert. Il a pour responsabilités principales le développement de la stratégie et de l’orientation internationale
      du groupe.
      Après des études en techniques aéronautiques et spatiales à l’université de Stuttgart, dans la spécialité « nouvelles technologies », il acquière 7 ans d’expériences professionnelles dans une entreprise du secteur aéronautique et spatial au sein du département Recherche et Développement.
      En novembre 1993, il débute sa carrière chez Bürkert en tant qu’employé dans le département Recherche et Développement.
      De 1999 à 2001, il est responsable de plusieurs projets de réorganisation dans la vente nationale et internationale ainsi qu’en production.
      Au fil des années, sa carrière chez Bürkert évolue sans cesse vers de nouvelles responsabilités :
      Depuis 2001 : Directeur de l’entité commerciale Bürkert GmbH
      Depuis 2002 : Responsable de l’usine Bürkert à Triembach-au-Val, France
      Depuis le 1er Janvier 2004 : Membre de la direction de la holding Christian Bürkert
      Depuis le 1er Avril 2005 : Directeur de la holding Christian Bürkert
      Heribert Rohrbeck a 58 ans, il est marié et père de deux enfants.


      Le Groupe Bürkert, leader mondial des techniques de mesure, de contrôle et de régulation des fluides.
      Fort de plus de 70 ans d’expérience, entretenant d’excellentes relations au plus proche de ses clients et soutenu par des équipes motivées et ambitieuses, Bürkert, s’est métamorphosé en un groupe leader mondial dans les systèmes de régulation fluidique : Fluid Control Systems. 
      « Nous sommes véritablement la seule entreprise capable de proposer tous les composants constitutifs du circuit de régulation des fluides sans aucune exception », souligne son Directeur Général, Monsieur Heribert Rohrbeck.

      Sur la base d’interfaces harmonisées, Bürkert développe à partir de capteurs, de vannes et de régulateurs des systèmes fluidiques complets et des solutions d’automatisation pour sa clientèle à qui elle offre ainsi une valeur ajoutée quantifiable. De nouvelles idées et des solutions inhabituelles sont ici de tradition dans l’entreprise. 
      « En associant dans nos projets l’expérience, la proximité et le courage, nous obtenons le « Bürkert-Flow ». C’est le synonyme de satisfaction des clients comme de nos collaborateurs, mais c’est aussi ce qui garantit la mesure et la régulation parfaites des liquides et des gaz », ajoute Heribert. Rohrbeck.
      Les performances techniques et technologiques du groupe, comme les compétences et savoir-faire de ses équipes sont entièrement associées à sa croissance sur le plan économique.
      C’est ainsi qu’en 2016, ses 2 700 salariés à travers le monde ont généré un chiffre d’affaires global de près de 460 millions d’euros.

      Stratégie
      En tant qu’entreprise 100% familiale depuis sa création en 1946, Bürkert attache la plus grande importance à son indépendance financière et technologique, mais aussi à une culture d’entreprise vivante, affichant une confiance mutuelle et réciproque et une hiérarchie aplanie. Conjointement à l’ambition du leadership, il en résulte trois piliers de la stratégie d’entreprise.
      Chez Bürkert, l’indépendance est combinée à l’innovation et à une totale intégration verticale. Elle constitue une condition fondamentale pour pouvoir mettre au point des systèmes et solutions spécifiques qui vont générer chez les clients une véritable valeur ajoutée. Pour ce faire, la RetD et la production sont entièrement internalisés. Bien mieux, Bürkert met à profit sa structure d’entreprise et ses capacités pour concentrer le savoir-faire acquis par le groupe dans les projets à travers le monde pour affirmer son leadership.
      Par ailleurs, Bürkert investit chaque année 7% de son chiffre d’affaires dans la recherche et dans le développement.

      Le groupe Bürkert dans le monde en quelques points clés
      Fondée en 1946 par Christian Bürkert
      Directeur général du groupe : Heribert Rohrbeck
      Statut juridique : GmbHandCo. KG, toujours entièrement propriété de la famille
      Siège de l’entreprise : Maison-mère à Ingelfingen, Allemagne
      37 filiales commerciales sur 5 continents
      4 centres RetD dont un en France
      5 sites de production: Allemagne, France
      5 Systemhaus : Allemagne, Chine, Etats-Unis
      Salariés : 2 700 à travers le monde
      International : 37 filiales commerciales sur les 5 continents : Amérique du Nord, Amérique Latine, Europe, Moyen-Orient, Asie et dans le Pacifique
      Exportations : 80 %
      Chiffre d’affaires : 460 millions d’euros en 2016
      Secteur : Fluid Control Systems, systèmes pour mesurer, contrôler et réguler des gaz et liquides par une seule vanne, des capteurs ou régulateurs, jusqu’à des solutions complètes d’automatisation et des systèmes fluidiques.
      Particularités : tous les composants du circuit de régulation sur la base d’interfaces coordonnées.
      EAU Produits, systèmes et solutions pour tout ce qui concerne le traitement de l’eau
      GAZ Des réponses inspirantes pour le contrôle et la régulation, reproductibles et précis, des gaz
      HYGIÈNE Systèmes modulaires pour tous les processus des industries pharmaceutiques, agroalimentaires et des boissons qui exigent une hygiène absolue
      MICRO-FLUIDIQUE Solutions pour manipuler les liquides et les gaz en quantités infinitésimales, par exemple pour le diagnostic clinique ou dans la technique médicale
      Part en formation professionnelle : 9,6% (2015)
      Part en RetD : 7,2% (2015)
      Taux d’investissement : 11,7% (2015)

      Cliquer sur l'image pour l'agrandir


      La solide culture d’entreprise et les valeurs particulières de Bürkert
      Enfin, on ne saurait parler de Bürkert sans évoquer ses valeurs et sa culture d’entreprise si innovante !
      Fidèle à la maison mère d’Ingelfingen depuis 1946, et ayant essaimé à travers les 36 pays où le groupe est implanté, comme à Triembach-au-Val…

      La philosophie du travail en équipe
      Chez Bürkert, les niveaux hiérarchiques sont aplanis. Loin des directives et des contrôles, l’aide et l’encouragement sont les leitmotivs du groupe afin que tous travaillent main dans la main et se côtoient sur un pied d’égalité. La disponibilité de chacun crée un climat de confiance et donne le courage de s’engager sur de nouveaux projets.
      Cet environnement ouvert et respectueux est vécu comme une chance et permet l’accomplissement du travail en toute sérénité. Tous les salariés ont la possibilité d’évoluer en fonction de leurs aptitudes et de leurs forces, d’utiliser les marges de manoeuvre qui se présentent à eux et de prendre des responsabilités.
      La communication en réseau crée des liens entre les hommes et leurs idées
      En s’appuyant sur une organisation et des process flexibles, le groupe Bürkert doit sa réussite et sa croissance à la mise en place d’une stratégie basée sur l’enthousiasme, la motivation, la loyauté et la responsabilité de ses collaborateurs.
      En effet, tous les départements puisent dans la somme de connaissances issues des expériences acquise par chacun. Chaque projet exploite le savoir-faire global du groupe issu de spécialistes expérimentés, de cadres et de jeunes débutants ; en résumé, le fruit d’un travail en équipe permanent.

      Une organisation par processus pour relever les défis de demain
      L’organisation par processus de Bürkert marque sa culture d’entreprise par une forme interfonctionnelle d’organisation, avec peu d’interfaces et une très forte volonté de résultats.
      Chez Bürkert, la hiérarchie ne se définit pas par le statut, mais par la volonté de s’investir et d’assumer pleinement des responsabilités. Cette culture d’entreprise accorde une grande importance à l’esprit d’équipe et d’initiative des salariés à tous les niveaux.
      La transparence des décisions et la délégation des responsabilités aux équipes concernées constituent les points d’ancrage de l’identité organisationnelle du groupe. La fonction modèle du rôle actif de ses cadres est un facteur tout aussi important. Ce sont ces principes, adoptés dans le monde entier, qui distinguent la société.

      Une équipe mondiale
      Pour permettre une exécution holistique des tâches et projets, Bürkert compte sur la mise en commun des compétences de ses collaborateurs dans tous les domaines : en adoptant la plus grande flexibilité possible tout en respectant les règles, en établissant une communication directe entre les salariés et en travaillant efficacement dans un esprit d’équipe.
      « Notre objectif est de réussir ensemble ce que nous n’arriverions pas à faire individuellement. C’est cela que garantit la culture d’entreprise que nous vivons jour après jour chez Bürkert. »

      EN SAVOIR PLUS :
      https://www.burkert.fr/fr


      Bürkert, leader mondial des techniques de mesure, de contrôle et de régulation des fluides, célèbre les 50 ans de l’usine de Triembach-au-Val en Alsace !


      Journée exceptionnelle le vendredi 23 juin à Triembach-au-Val. À l’occasion des 50 ans de son unique site d’implantation en France à Triembach-au-Val, Bürkert a invité ses partenaires, clients, distributeurs à découvrir son site de production, ses métiers et son actualité.
      Une journée placée sous le signe de l’échange et de la convivialité, fidèle à la philosophie de l’entreprise, « le lien » !

      Accueillis par Patrick Reimeringer, Directeur de l’usine de Triembach, Monsieur Heribert Rohrbeck, Directeur Général du Groupe et Monsieur Andreas Bürkert, venus spécialement d’Allemagne, ont salué les performances du site alsacien devenu centre mondial de compétences des capteurs industriels et encouragé les nouveaux projets de développement et d’investissement.

      « En décidant de s’implanter en France, juste après la guerre, mon père avait voulu contribuer à sa façon à la construction de la paix entre nos deux pays et déjà en quelque sorte à la construction de l’Europe, telle que nous la connaissons aujourd’hui » rappelle avec émotion Andreas Bürkert, le fils de Christian Bürkert, le fondateur visionnaire du groupe.

      Tout naturellement, il avait choisi l’Alsace pour sa proximité géographique et culturelle et fonde le siège de Bürkert France à Strasbourg en 1956, suivi 10 ans plus tard, par la construction de l’usine de
      Triembach-au-Val qui commence son activité en 1967 par la fabrication de régulateurs de température et thermostats pour les chaudières à mazout.

      20 ans plus tard, le site va connaître une mutation industrielle déterminante pour son avenir !
      En 1986, l’entreprise stoppe son activité historique et s’oriente volontairement vers le domaine de la régulation des fluides. Elle crée en 1991 un service de développement et de production dédié à la mesure et la régulation de débits, qui lance le développement des premiers capteurs pH, conductivité et Redox. De plus, la création en 1993 du service application lui permet de créer des produits et systèmes sur-mesure, à la demande des clients. En 1997, la création d’un centre de compétences pour les capteurs permet d’intégrer sur 3 500m2 la fabrication des capteurs, les services de recherche et développement et de support clients, ce qui parachève cette mutation.

      « Le défi ne concernait pas seulement les produits mais surtout nos employés, il fallait sécuriser leur emploi. C’est à ce moment précis que j´ai appris un mot en français qui était tout nouveau pour moi : la polyvalence. Nous avons sécurisé l´emploi par un programme de formation.
      Avec le recul c´est toujours facile de créer des légendes, mais à l’époque ce fut une période difficile et nous avons demandé le maximum à nos employés de Triembach qui ont soutenu le challenge. » souligne Heribert Rohrbeck, Directeur Général du groupe.

      Et un challenge réussi ! Ainsi, depuis 2007 le site de Triembach-au-Val est dédié à 100 % à l’activité capteurs et est devenu le centre mondial de compétences pour les capteurs industriels. Une reconnaissance qui témoigne d’un savoir-faire unique au niveau du Groupe Bürkert, à la pointe de l’innovation et de la technologie.

      Aujourd’hui, Bürkert France regroupe sur le site de Triembach-au-Val le siège français de Bürkert, l’usine, centre mondial de compétences pour le développement et la production de capteurs et systèmes industriels (Bürkert SAS), ainsi que la force de vente commerciale et marketing (Bürkert Contromatic France).

      Le site alsacien emploie 218 salariés, 168 pour l’usine (dont 50 % d’ingénieurs et techniciens) et 50 personnes pour Bürkert Contromatic France. Il investit chaque année 7 à 8 % de son chiffre d’affaires en RetD. En 2016, les deux entités ont réalisé un chiffre d’affaires de près de 55 millions d’euros, dont 95 % à l’export. Enregistrant en moyenne 4 000 commandes/mois, Bürkert livre depuis l’Alsace ses capteurs et systèmes dans 36 pays sur 5 continents.

      Les gammes de produits du groupe Bürkert comprennent des électrovannes, vannes process (à siège droit/incliné, à membrane, de régulation, boisseaux sphériques/papillons,…), capteurs (d’analyse, débit, niveau, …), débitmètres massiques pour gaz, îlots/armoires de pilotage, de systèmes spécifiques dédiés allant du bloc mécatronique au skid de process.

      Ses composants comme ses solutions systèmes répondent à diverses applications, principalement pour les marchés pharmaceutiques, biotechnologiques, cosmétiques, agroalimentaires, mais également dans les domaines de l’eau (eaux propres, assainissement, eaux de boissons), du gaz (métallurgie/fonderie, verrerie, mécanique, gaz industriel) et de la microfluidique (hématologie, impression jet d’encre, médical, analyse,…).

      « Ce qui fait la force de Bürkert aujourd’hui est à la fois la qualité de nos produits, notre recherche continue de l’innovation et les compétences de nos employés » constate Andreas Bürkert.

      Mais ce n’est pas tout. Parler de Bürkert, c’est aussi raconter le savoir-faire et la maîtrise empirique depuis 50 ans de toutes les techniques de fabrication qui permet au site alsacien de produire par an 30000 références de composants et des pièces uniques, à façon, répondant à un besoin particulier.
      C’est la capacité de s’adapter pour développer des solutions personnalisées ou des systèmes complets et totalement innovants, élaborés sur la base des composants existants, tous normés, adaptables et compatibles, pour répondre à la demande et créer une application spécifique pour un client.
      C’est enfin, et surtout, une philosophie basée sur la confiance et le travail en équipe, le partage des compétences et la mise en commun des expériences. Face à une problématique donnée, cette approche souple et transversale permet aux équipes de Triembach de bénéficier des connaissances de son réseau interne, les 2 700 collaborateurs du groupe.

      « Notre objectif est de réussir ensemble ce que nous n’arriverions pas à faire individuellement. C’est cela que garantit la culture d’entreprise que nous vivons jour après jour chez Bürkert » témoigne Heribert Rohrbeck, Directeur Général du groupe.

      « Bürkert est une entreprise mondiale complexe avec une large gamme de produits et de technologies
      différentes maîtrisées en interne. Cette complexité permet de s’adapter à la demande mais nécessite des employés expérimentés et compétents et une forte standardisation des processus. C’est donc en étant une entreprise apprenante, organisée en processus orientés vers le client, qu’il est possible d’anticiper l’inconnu. » explique Patrick Reimeringer, Directeur Général. Et il conclut : «Si je devais donner un titre à la journée ce serait : 50 ans de présence dans la Vallée de Villé et des belles perspectives de développement pour les 50 ans à venir ».

      Car l’entreprise alsacienne, consciente de sa position de leader dans son domaine d’excellence, et de sa place prépondérante dans la stratégie du groupe, annonce déjà ses projets de développement et d’investissements pour les prochaines années, selon 3 axes déterminés.
      De nouveaux produits tels que des capteurs de débit basés sur une technologie à ondes acoustiques, destinés en premier lieu aux industries pharmaceutiques, qui seront adaptés aux industries agroalimentaires ; un débitmètre massique pour les gaz, destiné au marché de production du verre et céramique ; ou encore des analyseurs en lignes de process, utilisés actuellement pour l’analyse de l’eau potable, le système sera développé pour l’analyse des eaux industrielles et des eaux minérales.
      Autres investissements prévus : le développement de nouvelles technologies et nouveaux processus pour la miniaturisation des produits. Bürkert améliore constamment les performances de ses produits 4.0, des capteurs de plus en plus sensibles et intelligents, intégrés dans le pilotage des process.
      Enfin, l’entreprise a des projets de digitalisation et d’automatisation des processus industriels et administratifs qui représenteront d’importants gains de temps et réductions des coûts, aussi bien pour l’entreprise que pour ses clients.
      Source : Communiqué Bürkert



      La Région s’engage pour le développement de l’apprentissage sur le territoire du Grand Est


      La Commission permanente du Conseil régional du Grand Est de ce jeudi 13 juillet 2017, placée sous la présidence de Philippe RICHERT, a attribué plus de 8,2 M€ pour la formation professionnelle et l’apprentissage dans le Grand Est.

      Avec près de 38 500 apprentis répartis dans 104 CFA et 1 900 formations, la Région Grand Est est la 3ème région de France qui compte le plus d’apprentis sur son territoire. Le budget de la Région consacré, en 2017, à l’apprentissage s’élève à 159,3 M€. Accompagner et soutenir les jeunes, les entreprises et les CFA en définissant des axes stratégiques forts pour le développement de l’apprentissage et la sécurisation des parcours sont aujourd’hui les priorités données par la Région Grand Est. L’objectif est d’augmenter sensiblement le nombre d’apprentis. Pour ce faire, il s’agit notamment de promouvoir l’apprentissage en tant que voie d’excellence vers la qualification et l’emploi, de faciliter les mixages de parcours, de développer l’apprentissage transfrontalier ou encore de favoriser l’accès à l’apprentissage pour les jeunes les plus éloignés de la formation.

      INVESTIR ET SOUTENIR LES CENTRES DE FORMATIONS D’APPRENTIS
      Vecteur de rapprochement entre les entreprises et les écoles, l’apprentissage est une voie privilégiée de l’insertion des jeunes. Afin d’accompagner au mieux les CFA et de garantir la réussite de l’apprentissage, la Région Grand Est accompagne financièrement les établissements de son territoire dans leurs projets d’aménagements, de restructurations, de mises aux normes, etc.
      Ainsi, la Commission permanente de ce jour a-t-elle attribué :
      • des subventions aux CFA du Grand Est concernés par la réalisation d’investissements pour un montant d’environ 3,9 M€, au titre des équipements pédagogiques, informatiques et de mise aux normes,
      • une dotation forfaitaire annuelle d’équipement d’un montant total de 515 000 €, pour les CFA du territoire alsacien,
      • une restructuration des locaux et de l’internat du CFA d’Arches (88), pris en charge à hauteur d’environ 3 M€, afin de soutenir la première partie de l’opération de rénovation des bâtiments.
      AIDES INDIVIDUELLES AUX APPRENTIS
      La formation des apprentis constitue l’une des missions essentielles de la Région Grand Est. Dans un contexte économique fragile, la Région a fait le souhait d’améliorer les conditions de vie des apprentis en déclinant des aides individuelles, avec pour objectif, d’accompagner les jeunes vers la réussite et prévenir l’échec ou la rupture de contrat. Ainsi, les aides allouées aux apprentis pour la rentrée 2017 s’élèvent-elles à 777 795 €.

      LES AIDES POUR LA RENTRÉE 2017
      Pour la rentrée 2017, un ensemble d’aides individuelles sera proposé aux apprentis du Grand Est. Ces dispositifs visent à :
      •  assurer la sécurisation du parcours des jeunes,
      • lutter contre les ruptures,
      • faciliter l’égalité des chances,
      • contribuer au développement de l’apprentissage.
      1. Les aides au transport, hébergement, restauration (THR)
      Pendant leur période en CFA, les jeunes doivent faire face à de nombreux frais de déplacement entre leur résidence et le centre de formation, de restauration ou encore d’hébergement. La Région a souhaité apporter son soutien financier à tous les jeunes inscrits dans un CFA du Grand Est et propose également une aide au transport pour les apprentis inscrits dans des formations n’étant pas proposées sur le territoire.
      Aide au transport : 0,065 € par km effectué,
      Aide à l’hébergement (*) : 3,40 € par nuitée,
      Aide à la restauration (*) : 1,35 € par repas.
      (*) hors apprentis des CFA public attachés aux établissements publics locaux d’enseignement (EPLE) bénéficiant des tarifs préférentiels conventions avec la Région.
      2. Le fonds social apprentis
      La Région met en place un fonds social à l’intention de tous les apprentis du Grand Est, permettant de mieux prendre en compte leur situation individuelle tout en sécurisant le parcours de formation. Ce fonds viendra en complément des aides transport, restauration et hébergement et garantira une meilleure prise en compte de la situation sociale réelle de chaque jeune.
      Une subvention prévisionnelle sera attribuée à chaque CFA à hauteur de 28 € par apprenti.
      Ce fonds social comporte également un fonds de solidarité avec les valeurs non utilisées par les établissements afin de procéder à une redistribution aux CFA qui exprimeront le besoin d’une subvention complémentaire au regard des situations de précarités de leurs apprenants.
      3. Le premier équipement
      Une aide destinée à l’acquisition d’un premier équipement professionnel (tenue professionnelle, équipement de protection, matériel et outillage) sera octroyée pour tout apprenti en 1ère année de contrat. Ces aides seront forfaitisées selon les besoins identifiés par les filières de formation et donneront lieu à une subvention globalisée par CFA.

      CARTES NATIONALES D’APPRENTIS
      A l’occasion de la rentrée 2017/2018 des apprentis, la Région Grand Est assurera la conception, l’édition et la livraison dans les CFA de cartes d’étudiants des métiers. Créées pour le développement de l’alternance et la sécurisation des parcours professionnels, la carte d’étudiant des métiers permet aux apprentis de bénéficier des mêmes réductions tarifaires que les étudiants de l’enseignement supérieur (accès aux restaurants, hébergements universitaires, aux cinémas, théâtres, etc.).

      DEVELOPPEMENT DE L’APPRENTISSAGE TRANSFRONTALIER
      Afin de répondre aux besoins des entreprises frontalières, ainsi qu’à la demande des jeunes voulant se former dans les pays frontaliers au Grand Est (Allemagne, Luxembourg, Belgique et Suisse), la Région a mis en place plusieurs accords avec ses pays voisins dans le cadre du développement de l’apprentissage transfrontalier. Près de 300 contrats sont aujourd’hui concernés. Ainsi, la Commission permanente de ce jour a approuvé les protocoles d’accords avec les pays voisins :
      1. Protocole d’accord avec le Luxembourg
      Ce protocole répond aux 2 défis suivants :

      • permettre aux jeunes du Grand Est d’accéder aux offres d’apprentissage des entreprises luxembourgeoises qui ont un besoin de main d’oeuvre actuellement non satisfait ou un besoin de qualification, tout en suivant leur formation en France,
      • permettre aux jeunes Luxembourgeois souhaitant suivre une formation en langue étrangère non dispensée au Luxembourg, d’avoir accès à un centre de formation dans le Région Grand Est afin d’y suivre un enseignement et d’obtenir un diplôme français.
      L‘État luxembourgeois s’est ainsi engagé à assurer le financement qu’apporte habituellement une entreprise dans le système français.
      2. Modalités d’intervention avec l’Allemagne
      Afin d’assurer un développement croissant et homogène sur l’ensemble du territoire Grand Est avec l’Allemagne, deux développeurs de l’apprentissage transfrontalier pour la Sarre ont été missionnés. Ils viennent compléter les deux développeurs pour le Baden Württemberg et la Rheinland-Pfalz.
      Un forfait, pour le financement de la formation d’un apprenti transfrontalier par les entreprises allemandes, sera mis en place, afin de faciliter le développement de l’apprentissage transfrontalier avec l’Allemagne et notamment le travail des développeurs de l’apprentissage ainsi que la collaboration des CFA. Par ailleurs, l’aide à la mobilité mise en place par la Région dans le cadre du projet INTERREG V « Réussir sans frontière » sur le Rhin Supérieur sera étendue à l’ensemble des apprentis transfrontaliers en entreprises allemandes dans le cadre des fonds dont dispose l’Office Franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ).
      3. Le projet INTERREG V Rhin Supérieur « Réussir sans frontière »
      Le projet INTERREG V Rhin Supérieur « Réussir sans frontière » a permis de développer un site internet de manière à augmenter la visibilité de l’apprentissage transfrontalier. Des brochures ont également été élaborées pour diffuser l’information auprès des jeunes. Il est prévu notamment une coopération entre la Région Grand Est et le Rectorat afin de mobiliser les collèges, lycées et CFA à développer l’apprentissage transfrontalier compte-tenu des besoins des pays voisins :

      • transmission des documents de liaison traduits afin de faciliter le rapprochement de l’offre et de la demande,
      • coopération sur les salons emploi-formation,
      • mise en place d’ateliers interculturels.
      Source: Région Grand Est

      EN SAVOIR PLUS
      http://www.alsacechampagneardennelorraine.eu/



      La Région investit plus de 14,5 M€ pour soutenir l’emploi, le développement économique et l’innovation

      La Commission permanente du Conseil régional du Grand Est de ce vendredi 13 juillet 2017, placée sous la présidence de Philippe RICHERT, a attribué plus de 14,5 M€ pour soutenir plus de 300 dossiers économiques et innovants pour le territoire et son développement. 

      Ces aides régionales contribuent à la création ou au maintien de 635 emplois.

      Soutenir le développement des entreprises et des structures associatives
      Pour accompagner le développement économique et contribuer à créer ou à maintenir des emplois, la Région attribue des aides à plusieurs entreprises et structures du Grand Est, parmi lesquelles :

      • une aide de 200 000 € à Groupe6TM, entreprise de presse spécialisée, dans le cadre de son développement sur Metz (57). Ce projet permettra la création de 50 emplois d’ici 2 ans.
      • 375 000 € ont été attribués pour l’implantation d’une 2ème unité de production au sein de l’entreprise SNF Coagulants, à Carling (57). Leader mondial dans la fabrication de polyacrylamide (coagulants organiques utilisés notamment pour le traitement des eaux, l’extraction de minerais, pétrole, etc.), l’entreprise va créer 25 nouveaux emplois avec ce projet.
      • le Centre Européen d’Etudes Japonaises (CEEJA), situé à Kientzheim (68), a bénéficié d’une aide régionale de 267 000 € pour son programme d’actions 2017. L’objectif de l’association est de développer les relations entre l’Alsace et le Japon, autour de trois volets : la recherche académique, la culture et la promotion économique et touristique.
      • 192 475 € ont été attribués à l’Association Champardennaise pour la Promotion et la Performance de l’Industrie (ACAPPI), basée à Reims (51), pour l’animation des « plans de Progrès » 2017 autour des filières industrielles forges, fonderies et industries connexes au champagne. L’association a été créée pour assurer la promotion, le développement et la montée en gamme des industries champardennaises et travaille à une extension à l’échelle du Grand Est.

      Focus sur le Plan de Compétitivité et d’Adaptation des Exploitations Agricoles (PCAE) 
      Afin d’aider les exploitations agricoles du Grand Est dans leurs projets d’investissements, la Région a mis en place un Plan de Compétitivité et d’Adaptation des Exploitations Agricoles (PCAE). Ce dispositif permet aux agriculteurs d’améliorer leur performance économique, environnementale ou sociale, quelle que soit la filière agricole. Une aide de plus d’1,55 M€ a été votée pour accompagner 167 projets au titre d’un appel à projets lancé dans le cadre du PCAE.
      L’appel à projets porte sur la modernisation des bâtiments d’élevage et/ou la diversification des exploitations, ainsi que sur la transformation des productions à la ferme et la commercialisation.

      Aider la création et la reprise d’entreprises
      Pour soutenir le maintien d’emploi dans le cadre de la transmission/reprise et de la création d’entreprises, la Région a voté une aide de plus d’1,34 M€ pour 59 dossiers, avec notamment :

      • 50 300 € attribués au Réseau Initiative Grand Est (IGE) pour soutenir son programme d’actions 2017. Le Réseau IGE regroupe 27 Plateformes d’Initiatives Locale (PFIL) sur le territoire du Grand Est. Outils d’accompagnement et d’ingénierie financière au service de la création, de la transmission et du développement d’entreprises nouvelles, les PFIL soutiennent chaque année 1 100 entreprises représentant 2 500 emplois créés et maintenus.
      • Afin d’accompagner les opérateurs de la création/reprise d’entreprises dans le Grand Est jusqu’à fin 2017, la Région a octroyé une aide totale de près d’1,2 M€, répartie comme suit :

       - Sur le territoire alsacien : 160 000 € pour les 7 PFIL, 37 500 € pour Alsace Active, 40 000 € pour l’ADIE.

      - Sur le territoire lorrain : 124 500 € à la Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat Grand Est, 27 500 € à Lorraine Active et 637 050 € aux PFIL, réseaux consulaires et structures indépendantes lorraines.
      - Sur le territoire champardennais : 47 500 € pour l’ADIE et 102 500 € pour Champagne Ardenne Active.

      La Région lance 2 Appels à Manifestations d’Intérêt (AMI) intitulés « Grand Est Entreprendre #Parcours » et « Grand Est Entreprendre #Financement », pour organiser l’offre d’accompagnement et de financement pour la création/reprise d’entreprises dans le Grand Est à partir du 1er janvier 2018. Une enveloppe de 6 M€ sur 2 ans (2018/2020) a été attribuée pour la mise en oeuvre de ces AMI.


      Promouvoir l’Economie Sociale et Solidaire (ESS)
      En accompagnant le secteur de l’ESS, la Région contribue à des emplois durables et non délocalisables. Ainsi, par exemple :
      - 13 futurs salariés-associés du Grand Est ont bénéficié d’une bourse régionale individuelle dont le montant global s’élève à 44 500 €, permettant notamment la création de deux nouvelles Société Coopératives de Production (SCOP), à Reichstett (67) et à Plesnois (57), à la suite d’une liquidation judiciaire, ainsi que la création d’une nouvelle SCOP à Cernay (68).
      - Une aide totale de 108 000 € a été accordée à 5 associations du Grand Est dans le secteur de l’ESS, afin de permettre la création de 5 nouveaux emplois CDI.
      - Dans le cadre de l’appel à projets « Innovation sociale », la Région a attribué une aide de 68900 € pour soutenir 5 projets portés par des structures alsaciennes et portant sur les thématiques de la santé et du bien-être. 
      Parmi ces dossiers, figurent notamment 3 projets destinés aux personnes en situation de handicap :

      - la création d’une application numérique appelée « Navi Rando », permettant aux personnes en situation de handicap de découvrir les châteaux forts d’Alsace par la pratique de la randonnée pédestre adaptée.

      - Le développement et la commercialisation d’une application d’alerte et de gestion de crise, destinée notamment aux sourds et malentendants qui pourront ainsi porter secours plus efficacement aux « entendants ».
      - L’édition de kit d’activités créatives pédagogiques adaptées aux personnes en situation de handicap mental.

      Accompagner l’innovation
      Parmi les dossiers innovants votés ce jour en commission permanente, on peut notamment citer :

      • 258 000 € attribués à la société Solvay à Dombasle-sur-Meurthe (54), pour le projet P3CI (procédé de captage et concentration du CO2 pour valorisation industrielle). L’objectif est de développer une technologie innovante de capture et de concentration du CO2 issu de fumées de combustion, pour le valoriser dans des marchés à forte valeur ajoutée. Ce projet qui s’inscrit dans la démarche d’Usine du futur a été labellisé par le pôle de compétitivité Materalia. Grâce à ce procédé de CO2 recyclé, Solvay pourra réduire considérablement ses émissions de gaz à effet de serre, déployant ainsi une filière de chimie verte. Cela permettra également la pérennisation des 550 salariés de l’entreprise.
      • Une aide régionale de 780 000 € pour le projet Bioprolor 2, porté par l’Université de Lorraine et 5 partenaires privés dont le groupe BASF, leader mondial de la chimie. Il s’agit de développer et de produire des substances d’origine naturelle, destinées aux marchés à forte valeur ajoutée de la cosmétique, de la pharmacie, de l’agrochimie et plus généralement de la chimie de spécialité. Bioprolor 2 contribue à structurer la filière de chimie verte, source d’emplois et de création d’entreprises.

      Les « plantes à traire » développées par l’entreprise Plant Advanced Technologies, qui fait partie du consortium pour Bioprolor2 - © P Bodez – Région Grand Est
      Source : Communiqué Région Grand Est

      EN SAVOIR PLUS
      http://www.alsacechampagneardennelorraine.eu/



      Older posts are this way If this message doesn't go away, click anywhere on the page to continue loading posts.
      Could not load more posts
      Maybe Soup is currently being updated? I'll try again automatically in a few seconds...
      Just a second, loading more posts...
      You've reached the end.

      Don't be the product, buy the product!

      Schweinderl